AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Takalirsa


Takalirsa
  24 mars 2017
Voilà un Stephen King que j'ai savouré ! Aucun temps mort dans ce jeu du chat et de la souris entre Hodges le flic retraité et Brady le meurtrier cinglé. Comme le récit alterne les deux points de vue, le lecteur connaît d'emblée le « crèminel » et toute l'intrigue repose sur la manière dont « l'off. ret. » va remonter jusqu'à lui. La tension est d'autant plus prégnante que l'homme évolue dans l'environnement proche de son traqueur. Traqueur qui est au départ une cible puisque c'est Mr Mercedes lui-même qui est venu le provoquer dans sa tanière dans le but de le pousser au suicide (« quel triomphe ce serait ! »). Mais cette enquête non résolue qui resurgit, loin d'anéantir le retraité, lui donne un regain de jeunesse lié à la fois au défi qu'elle représente et aux rencontres qu'elle va l'amener à effectuer.

J'ai d'ailleurs trouvé que les personnages secondaires étaient aussi bien travaillés que les deux héros. Jérôme, le jeune voisin noir qui assiste Hodges, est d'une perspicacité et d'un humour à toute épreuve. Avec Janey, la soeur de la propriétaire de la Mercedes, Hodges se redécouvrent des sentiments qu'il ne pensait plus pouvoir éprouver. Quant à Holly, la cousine un peu dingue de Janey, c'est une pépite : ado attardée dans un corps de quadragénaire, c'est une geek hors pair qui suscite tour à tour pitié, sourire et admiration. On n'aurait jamais pu déceler son rôle dans le grand final : « toutes ces personnes qui ignorent que leur vie dépend maintenant de la pauvre déséquilibrée Holly Gibney » !

Comme toujours chez Stephen King, on a droit à quelques scènes bien atroces. C'est le cas notamment lors de l'agonie du petit frère de Brady puis de celle de sa mère (bel humour noir, soit dit en passant!). On se doute dès le départ que cet employé d'apparence banale dissimule un esprit dérangé mais plus l'histoire avance, plus le comportement de Hodges l'énerve, et plus ses réactions surprennent (« Pousser cette connasse de Trelawney à bout avait été le plus grand kif de toute sa vie ») !

Ainsi, même si l'auteur ne peut s'empêcher de s'auto-citer de manière un peu orgueilleuse (« Les flics s'attendaient à ce que la grosse berline grise redémarre toute seule, comme la vieille Plymouth dans ce film d'horreur »), il faut bien reconnaître qu'il reste un maître dans l'art du suspense et qu'il est toujours aussi agréable, malgré les années, de se plonger dans ses romans !
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (6)voir plus