AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782226243522
128 pages
Éditeur : Albin Michel Jeunesse (31/10/2012)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 76 notes)
Résumé :
C’est l’hiver à Paris et Madeleine a quelques problèmes à l’école. Mirabelle, une nouvelle élève, la harcèle. Madeleine a trop honte pour demander de l’aide à ses amis, Madame Pamplemousse et Camembert, mais elle se lie d’amitié avec une femme nommée Madame Bonbon, propriétaire d’un magasin qui semble être une confiserie. Les sucreries que Madame Bonbon donne à Madeleine ont un puissant effet magique et la rendent tout d’abord assez forte pour affronter Mirabelle. M... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
Ptitgateau
  23 juillet 2019
Je me suis demandée si je faisais bien d'entreprendre la lecture de ce troisième tome de Madame Pamplemousse, n'ayant pas lu le deuxième, mais rassurez-vous : aucun problème, les histoires semblent indépendantes les unes des autres, et les personnages et les lieux sont resitués au début de l'histoire. Je me suis juste posé une question au sujet des parents de notre héroïne, Madeleine qui semble avoir été adoptée, mais ce n'est pas bien grave, je le saurai quand j'aurai déniché les tomes 1 et 2. (celui que j'ai critiqué en premier est un volet isolé qui présente bien les personnages).

Cette histoire nous conte les aventures de Madeleine, notre héroïne, qui rencontre, alors qu'elle pleurait à chaudes larmes dans un coin de la cathédrale Notre Dame de Paris, une charmante dame : Madame Bonbon, qui tient une confiserie sur l'île St Louis. Pour la consoler, cette dernière lui fait cadeau d'une boîte de chocolats aux effets magiques puisqu'ils rendent la gaieté aux personnes triste, qui ne doivent tout de même pas en abuser, nous le constaterons en découvrant cette aventure.

Notre effacée et timide Madeleine est bien en peine : non seulement elle perd ses amies accaparées par une nouvelle à l'école : Mirabelle, mais en plus elle est harcelée par cette bande.

On y retrouve une Madame Pamplemousse toujours zen, sur d'elle et bienveillante.

La suite de l'histoire, je vous la laisse découvrir, une suite sympathique où le fantastique se mêle aux aventures de Madeleine, où il est question d'ingrédients magiques (nous sommes toujours dans le registre de la cuisine), de magie même et de machine à remonter le temps.

Je me suis demandé tout au long de cette lecture s'il n'y avait pas une mise en garde contre certains maux de notre siècle : harcèlement, drogue… La morale nous apprendra que les personnages (hormis Madame Pamplemousse) qui semblent bienveillants ne le sont pas forcément, ce qui incite à la méfiance !

Je me mets de suite en recherche d'autres tome de cette sympathique série !
Lien : https://1001ptitgateau.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          391
lemillefeuilles
  24 avril 2019
Seulement quelques semaines après ma lecture de Madame Pamplemousse et le Café à Remonter le Temps, je me suis lancée dans le troisième et dernier volume de cette trilogie. Cette fois, l'histoire est complètement différente de ce qu'on pouvait trouver dans Madame Pamplemousse et ses Fabuleux Délices.
En effet, Madeleine est harcelée à l'école par une nouvelle élève, Mirabelle. Alors qu'elle est peinée, elle fait la rencontre de la mystérieuse madame Bonbon, qui va lui donner des chocolats lui permettant de se sentir mieux... Mais, peu à peu, la fillette est plongée dans un monde étrange et inquiétant... Qui est madame Bonbon et que désire-t-elle ?
C'était un véritable plaisir de m'immerger dans cette histoire où l'auteur aborde des thématiques qui n'étaient pas présentes auparavant : le rejet, l'amitié, le regard des autres, le harcèlement scolaire, les apparences qui peuvent être trompeuses... J'ai trouvé cela génial et j'aurais aimé que de tels sujets soient un peu plus abordés dans la littérature jeunesse, lorsque j'étais enfant.
Pour un dernier tome, Rupert Kingfisher a fait fort avec une intrigue nettement plus sombre que les précédentes, mais qui se perd parfois un peu, malheureusement... En effet, il y a des flash-back et de nombreux éléments nous sont apportés. Je crains que le public visé peine un peu plus avec cet ouvrage. Néanmoins, il reste adapté et les nombreuses illustrations de Sue Hellard (qui ont un côté très anglais, bien que l'histoire se passe en France) les feront apprécier encore plus ce livre.
Lien : http://anais-lemillefeuilles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
missmolko1
  09 août 2013
Voila le troisième (et dernier pour le moment) tome du la saga Madame Pamplemousse. Et même si j'ai été enchanté de retrouver Madeleine et ses amis, j'ai été légèrement déçue par l'histoire.
Ce que j'aime dans les histoires de Rupert Kingfisher c'est qu'on voyage dans un monde magique, enchanteur..... Dans le tome précédent on avait remonter le temps avec une machine a café et l'on s'était retrouvé avec des dinosaures. Bref, mon âme d'enfant ne pouvait être que ravie. Avec Madame Pamplemousse et la confiserie enchantée, on a affaire a des temps plus proche de la réalité notamment l'amitié ou l'école. J'ai donc moins rêver.
Ça n'en reste pas moins un récit très agréable pour petits et grands.
Commenter  J’apprécie          200
IreneAdler
  17 janvier 2013
Madeleine est bien malheureuse : elle est devenue le souffre-douleur d'une bande filles de son collège. Honteuse, elle n'ose se confier à son amie Mme Pamplemousse ; en revanche, elle accepte le chocolat d'une mystérieuse confiseuse. Dès lors, tout ira de mal en pis.
Encore un joli conte de Kingfisher ! le percolateur à remonter le temps suscite toujours autant de convoitises, ainsi que l'exploitation médiatique du don de Madeleine. Cependant, là n'est pas le plus important. le lecteur en apprend un peu plus sur Madeleine mais surtout sur la mystérieuse Mme Pamplemousse, sur sa jeunesse et la découverte de son talent. L'histoire se fait également plus proche des préoccupations du lectorat : amitié, exclusion,...
Et toujours avec son atmosphère délicieusement surannée !
Commenter  J’apprécie          150
CSBlitaussi
  05 novembre 2017
Dans le sens « quand on aime on ne compte pas », j'ai tout de suite enchaîné avec le troisième et dernier tome de la série Madame Pamplemousse.
Dans Madame Pamplemousse et la Confiserie Enchantée, Madeleine rencontres de problèmes à l'école. Depuis l'arrivée de Mirabelle, une nouvelle élève, Madeleine doit faire face au harcèlement de celle-ci et se retrouve désormais toute seule sans amis. Désespérée et trop honteuse pour se confier à Madame Pamplemousse, c'est auprès d'une certaine Madame Bonbon qu'elle trouve un peu de réconfort. Madame Bonbon est propriétaire d'une confiserie et elle donne à Madeleine des friandises qui lui feront oublier sa tristesse et qui lui rendent plus forte. Mais en mangeant ces friandises Madeleine entre dans un monde enchanté et qui fait peur, peu à peu Madeleine oublie ses amies et sa passion pour la cuisine et sombre de plus en plus dans l'oubli.
Dans ce troisième tome nous apprenons un peu plus sur le passé et l'enfance de la mystérieuse Madame Pamplemousse et aussi sur le lien qui la rattache à Madame Bonbon. Ce tome est aussi un peu plus profond sur le plan psychologique et sociétal parce que Rupert Kingfisher aborde ici le problème du harcèlement à l'école et qu'il est important d'en parler pour ne pas se trouver isolé.
Très bonne lecture, mais un peu moins magique et pittoresque que les deux autres tomes. Mais cela est peut-être aussi lié au fait que je les ai lus les uns après et les autres. En tout cas j'aime bien le monde Rupert Kingfisher et j'espère qu'un 4ème tome sortira prochainement afin de poursuivre les aventures de Madeleine, Madame Pamplemousse et les autres personnages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
IreneAdlerIreneAdler   27 février 2013
A l'extérieur, il y avait une croûte en chocolat blanc richement parfumé à la vanille. Madeleine dut la croquer fermement pour arriver jusqu'au coeur, qui fondit soudain sur sa langue, répandant une sorte de liqueur velouté. Dans l'ensemble, c'était à vrai dire plutôt déplaisant ; si Madeleine avait été seule, elle aurait tout recraché immédiatement... Mais soudain, à sa grande surprise, elle fut envahie par une délicieuse bouffée de joie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
missmolko1missmolko1   01 août 2013
The sweet shop was brightly coloured, with grape-purple walls, a peppermint-blue door ans a awning of strawberries and cream. The shop's name was "Sweet Dreams" and it was owned by a woman called Madame Bonbon.
Commenter  J’apprécie          200
SharonSharon   06 juillet 2013
Mirabelle t'a rendue honteuse d'être spéciale, en te mettant à part. Eh bien, Madeleine, je ne crains pas de l'affirmer : oui, tu es à part, mais il n'y a aucune honte à cela. Et pour ce qui est de "s'intégrer", personnellement je ne l'ai jamais fait, et je n'ai aucune intention de m'y mettre. Tu sais, conclut-elle avec un sourire, cela ne m'empêchera jamais d'avoir des amis.
Commenter  J’apprécie          60
HarioutzHarioutz   26 avril 2016
Cette nuit-là, elle s'état roulée en boule par terre et avait attendu. Elle s'était efforcée de ne pas faire un bruit, car dans le noir tous les bruits sont terrifiants, même lorsqu'ils viennent de vous-même. Elle avait fermé les yeux de toutes ses forces et tâché de s'endormir. C'est alors qu'elle avait entendu quelque chose. Un craquement d'allumette. Et, dans les ténèbres, une flamme avait surgi.
Une silhouette féminine se tenait derrière cette flamme. Comme elle avait à peu près la taille et la corpulence de sa mère, Coco avait d'abord cru sa délivrance arrivée; son cœur avait bondi dans sa poitrine. Mais la femme avait ensuite approché la lumière de son visage : ce n'était pas sa mère. C'était la face la plus hideuse qu'elle eût jamais vue. (p.56).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ColibrilleColibrille   20 juillet 2014
La confiserie de madame Bonbon était située dans la rue principale, entre un restaurant et une boutique de fleuriste. L'enseigne suspendue au-dessus de la porte représentait un croissant de lune sur fond de ciel étoilé. Cette lune avait un visage souriant, et sur son menton était assise une fillette aux cheveux blonds qui piochait dans une grosse boîte de chocolats.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : ConfiserieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1193 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

.. ..