AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226626222X
Éditeur : Pocket (03/03/2016)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 221 notes)
Résumé :
Audrey a 14 ans. Elle souffre de troubles anxieux. Elle vit cachée derrière ses lunettes noires, recluse dans la maison de ses parents à Londres.
Ça, c'était avant.
Avant que Dr Sarah, son psychiatre, lui demande de tourner un film sur sa famille, pour voir la vie
d'un oeil nouveau : celui de la caméra.
Avant que Linus, un copain de son frère, débarque. Avec son grand sourire et ses drôles de petits mots griffonnés sur le coin d'une feuil... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (110) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  14 avril 2016
Salut à toi , ma choupinette.
[Tu permets que je t'appelle comme ça , vu que j'ai l'âge d'être ta mère ? ]
Si ce livre te tente, sois sans crainte , ta mère te l'achètera .
Pourquoi?
Parce que c'est écrit par Sophie Kinsella et que c'est une auteur pour adultes que ta mère a forcément lu (à moins qu'elle ai vu le film "Confession d'une accro du shopping" adapté d'après son roman du même nom ).
Une fois qu'elle te l'aura acheté , fais gaffe qu'elle te le pique pas ! Car elle va être intriguée ta maman , parce que Sophie Kinsella est une des meilleures amies des femmes .
[Avec les sacs , les bijoux, les chaussures , tu verras au fur et à mesure que tu grandiras , les femmes ont beaucoup d'amis !].
Et Audrey , elle aurait bien besoin d'une meilleure amie .
Audrey a 14 ans et porte en permanence des lunettes noires . Non pas qu'elle "se la pête grave" , non c'est pas ça du tout . Audrey NE veut PAS et ne PEUT pas regarder les autres dans les yeux . Audrey ne peut pas toucher les autres ou être touchée par les autres , à part par son petit frère Félix, qui a 5 ans et qui est "trop mignon".
Audrey souffre de " phobie sociale ,d'anxiété généralisée et d'épisodes dépressifs", ce qui l'empêche de sortir de chez elle, d'aller au collège , de voir des amies etc... Sophie Kinsella ne nous explique pas tout de suite pourquoi, on sait vaguement que des "amies" à l'école lui ont fait du mal .
Progressivement Audrey va faire des progrès. il faut dire qu'elle est très bien entourée , ses parents et ses frères sont très gentils avec elle, [ Bon d'accord, sa mère est barge...].
Sa psy lui demande de faire un film sur sa vie, mais ce qui va le plus compter pour elle , c'est Linus , le meilleur ami de son frère qui va tout doucement l'apprivoiser (et vaincre "son cerveau de lézard"!!!.).
[Mais non, je ne t'explique pas , tu comprendras quand tu liras ].
"Tout doucement , sans faire de bruit", Sophie Kinsella nous parle de harcèlement scolaire .On est coté victime . Et , on sourit tout le long de ce magnifique roman très tendre, très mignon, et très amusant .
L'air de rien , comme on suit Audrey dans sa thérapie, on apprend 2 ou 3 trucs de psycho, pour se défendre et faire en sorte que "la bave des crapauds n'atteigne pas la blanche colombe"...
Ma choupinette, tu as le droit de montrer ma critique à ta maman pour qu'elle t'offre ce bouquin, à condition qu'elle répète après moi:
- "Je ne ressemblerai pas à la maman d'Audrey ",
- "je ne ressemblerai pas à la maman d'Audrey ".
Allez, salut ma poulette,et que ta vie soit douce!
Collège, à partir de 11 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          374
Maeli-chan
  27 avril 2016
Je suis une très grande fan de Sophie Kinsella, je ne rate jamais la sortie d'un de ses livres, que ce soit les « accro du shopping » ou d'autres livres sous son deuxième nom Madeleine Wickham. C'est donc sans y réfléchir à deux fois que je me suis jetée sur Audrey retrouvée, d'autant plus que c'est la première fois que l'auteure s'essaye au genre jeunesse.
On découvre Audrey, une jeune fille très angoissée, qui a peur des gens, ne sort jamais de chez elle et ne parle qu'aux membres de sa famille.
L'histoire nous est racontée par Audrey elle même, d'abord en pensée puis après par le biais un film documentaire qu'elle doit faire sur sa famille pour l'aider dans sa guérison. Elle s'adresse directement à nous, ce qui crée une sorte de relation fictive entre nous et elle. Au début de l'histoire, Audrey ne veut pas nous dire pourquoi elle se terre chez elle et porte des lunettes de soleil à longueur de journée. Mais au fil de l'histoire Sophie Kinsella nous distille quelques brides de souvenirs ou de conversations qui nous renseignent sur les événements passés.

Les thèmes de l'anxiété, de la dépression et des phobies peuvent être des sujets assez lourds et délicats à aborder. On pourrait croire que le livre va être morne et triste mais c'est tout le contraire. Sophie Kinsella nous offre un roman drôle, frais et tout en légèreté.
Tout ça grâce aux personnages secondaires qui font la famille d'Audrey ; notamment le personnage de la mère qui est à mourir de rire et qui rend fou toute la famille avec ses dernières lubies. J'aurais fait une crise de nerfs si j'avais eu une mère comme ça. Mais elle est tellement attachante, comme le sont les personnages féminins de Sophie Kinsella, elles sont un peu dingues, rigolotes, ont des idées folles et ont les adore pour ça.
Le père d'Audrey est un peu effacé face au personnage exubérant de la mère, il a depuis longtemps baissé les bras et sait qu'il ne sert à rien de contredire sa femme. Mais on assiste à quelques scènes drôles avec lui, notamment un épisode avec un ordinateur où il s'inquiète plus de sa voiture que du reste.
Les frères d'Audrey ne sont pas en reste, entre le petit dernier qui balbutie deux trois mots mais qui connaît Candy Crush sur le bout des doigts et l'aîné complètement accro au jeux vidéos, on assiste à des scènes très drôles.
Mais Audrey alors ? C'est une jeune fille très mature pour son âge, qui sait analyser les choses, mais qui a aussi son humour bien à elle. Et oui c'est pas parce qu'elle n'est pas bien dans sa peau, qu'elle a envie de se suicider constamment. Elle fait beaucoup d'efforts pour essayer de s'en sortir et de reprendre une vie normale.
Et c'est là qu'apparaît Linus, un ami de son frère, qui ne se laisse pas refouler et qui veut connaître la jeune fille qui se cache derrière ses lunettes. Il est drôle et apporte un peu de fantaisie dans la vie d'Audrey. Il va beaucoup l'aider dans son processus de guérison.

Ce livre m'a beaucoup plu, du début jusqu'à la fin, j'ai ri, j'ai été émue, j'ai gloussé comme une ado et j'en suis ressortie toute légère et je me sentais bien. C'est ce genre de roman feel good qu'il te faut pour te remonter le moral. Sophie Kinsella a prouver qu'elle pouvait faire de bons romans YA et j'ai hâte d'en lire d'autres.
D'ailleurs le 4 mai sort le nouveau tome de l'accro du shopping...
Lien : http://le-coin-lecture-emili..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Autantenemportentleslivres
  15 septembre 2016
Mon avis:
Ce livre m'a très gentiment été offert pour mon anniversaire par Emilie de la chaîne MilyxLecture que je remercie encore une fois. J'ai découvert Sophie Kinsella il y a quelques années déjà avec sa série L'accro du shopping que j'avais adoré et qui m'avait fait mourir de rire. Ayant l'habitude de lire l'auteure dans un genre un peu plus adulte, j'ai tout de suite été curieuse de lire Audrey retrouvée, car c'est la première fois qu'elle écrit un roman destiné à un public plus jeune.
Pourtant l'intrigue n'a rien de futile et d'enfantin puisque l'héroïne qui se nomme Audrey souffre à 14 ans de phobie sociale, d'anxiété généralisée et d'épisodes dépressifs. Incapable de voir du monde, elle reste constamment cloîtrée chez elle à longueur de journée et ne quitte jamais ses lunettes de soleil. C'est une maladie psychologique qui ne se voit donc pas, mais qui n'est pour autant pas facile à vivre au quotidien. Je me suis dès les premières pages prise d'empathie pour cette adolescente qui du jour au lendemain n'a plus été capable de vivre normalement. On se pose tout de suite beaucoup de questions quant à sa maladie. En quoi consiste-t-elle? Comment est-elle apparue? Est-ce que l'on peut réellement s'en sortir? Lorsque nous assistons aux entretiens d'Audrey avec le Docteur Sarah sa psychologue ou lorsqu'elle commence à parler puis à sortir avec Linus, un copain de son frère, on prend conscience de toute la complexité d'une telle maladie. Car malgré toute sa bonne volonté Audrey n'arrive pas à se confronter au monde extérieur, tout est confus dans sa tête, et elle a bien du mal à se conduire normalement.
J'ai en revanche été plutôt sceptique quant à ses capacités de guérison, qui m'ont paru assez faciles et rapides. J'ai eu l'impression qu'elle faisait des progrès énormes trop rapidement. J'aurais aimé que le roman soit peut-être un peu plus long, qu'elle rencontre plus d'obstacles, de difficultés à aller vers les autres, d'autant plus qu'elle n'est pas sortie de chez ses parents depuis des mois. de plus, je regrette beaucoup que l'on n'ait pas d'explications réelles sur la cause de cette anxiété maladive. L'auteure nous explique brièvement que sa maladie s'est déclarée à cause de ce qu'elle a enduré à l'école, mais nous n'avons aucuns détails, ni flash- back qui nous expliquent concrètement ce qu'elle a vécu de si terrible et traumatisant. Je pense que connaitre ces informations nous aurait peut-être mieux permis de comprendre son affection.
A coté de cela, Audrey retrouvée comme L'accro du shopping comporte des passages très drôles sur la vie de famille. Et celle d'Audrey est complètement dégantée. Entre une mère folle à lier, complètement parano et surprotectrice, un frère aîné accro aux jeux vidéos, un père effacé et un petit frère de 4 ans, la vie n'est pas toujours tranquille et reposante pour la jeune fille. Surtout que son frère Franck, vrai geek, a le don de constamment faire tourner en bourrique sa mère qui ne le supporte plus de le voir toujours rivé à son écran. le premier tiers du roman est surtout consacré à leurs disputes incessantes sur la nocivité des ordinateurs, ce qui m'a beaucoup fait rire. La construction narrative est originale, on assiste à beaucoup de petites scènes de leur quotidien écrites comme un script de film, car Audrey doit filmer ses proches pour entamer sa guérison en recommençant à s'ouvrir aux autres.
C'est un roman qui se lit très facilement mais qui aborde avec beaucoup de simplicité des thèmes qui poussent à réfléchir, comme la place et les conséquences du numérique dans nos vies, le dur métier de parents et les difficultés à ne pas se contredire face aux enfants. On sent que Sophie Kinsella a du largement s'inspirer de sa vie personnelle et de situations vécues lorsqu'elle se moque de la mère d'Audrey qui est l'exemple type du "Fais ce que je dis mais pas ce que je fais", ou encore lorsqu'elle décrit les adolescents comme ne s'intéressant plus à rien, ne lisant plus et étant ingrats vis à vis de leurs parents. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé l'éloge qu'elle fait de la littérature et de son importance dans la vie d'un enfant pour lui permettre de s'ouvrir et de réfléchir sur le monde qui l'entoure. J'ai trouvé également intéressant que l'auteure nous fasse réfléchir sur cette maladie psychologique, sur les répercutions que cela a sur la famille et comment elle peut être perçue par les gens de l'extérieur qui ne la comprennent pas forcément, qui croient que les symptômes ne sont pas réels, ou au contraire qui en dramatisent et grossissent les conséquences.
Pour conclure:
Audrey retrouvée est un roman certes destiné à la jeunesse, qui aborde de façon simple la phobie sociale, mais qui nous pousse à réfléchir sur plein de sujets qui entourent cette maladie psychologique. Même si Sophie Kinsella ne répond pas à toutes nos interrogations, on se prend d'amitié pour cette jeune fille de 14 ans qui retrouve peu à peu confiance en elle et en les autres. Ce livre n'est en aucun cas larmoyant, mais au contraire bourré d'humour. J'ai adoré retrouver tout le charme de cette auteure qui m'a encore une fois fait passer un agréable moment de lecture. Je recommande.

Lien : http://autantenemportelesliv..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Murtiebooks
  25 janvier 2017
de premier abord, je n'étais pas du tout attirée par ce roman. J'avais peut-être un a priori concernant l'auteur, qui fait plutôt dans le genre Chick-lit d'habitude et ce n'est pas du tout mon genre. Puis, un jour, sur un blog (je ne sais malheureusement plus lequel) je me suis laissée séduire par le synopsis et les éloges que j'en ai vu. Peu de temps après, je me suis plongée dans ce roman et je dois dire que j'ai vraiment adoré ce livre. Comme quoi, il ne faut pas s'arrêter aux idées reçus.

Dans ce livre, on suit Audrey, une jeune fille qui reste enfermée chez elle, car elle a développé des troubles anxieux, qui font qu'elle n'arrive plus à sortir. Elle ne supporte plus que la compagnie de sa famille. Un jour, Linus, un ami de son frère viens chez eux. Après des début difficile, le jeune garçon parvient à brisé un petit peu la coquille dans laquelle la jeune fille est emprisonné.

Même si Audrey est sensée avoir 14 ans, je trouve qu'elle fait un peu plus âgée, ce qui est un bon point, car j'ai dû mal quand les personnages sont trop jeunes. Je trouve qu'ils sont trop immatures et j'ai souvent du mal à m'identifier à eux. Ici, je n'ai pas eu ce problème.

Etant d'une timidité extrême, je me suis beaucoup retrouvé dans la jeune Audrey, ce qui m'a permis de facilement m'attacher à elle. Linus est vraiment attentionné et touchant, il est également très patient vis-à-vis d'Audrey. La mère de la jeune fille est très protectrice envers elle, mais je l'ai trouvé un peu extrême, surtout envers son fils. Elle a parfois des réactions qui m'ont mise en colère, je n'ai donc pas vraiment accroché avec elle...

La psychologie des personnages est très bien abordé. Tout est très réaliste et c'est vraiment ce que j'ai trouvé de fantastique dans ce roman. C'est un trouble qui peut facilement toucher des personnes, n'ayant pas forcément confiance en elle, surtout dans la période collège/lycée. Je pense que ce livre peut, d'une certain façon, aider. Audrey est tombée dans ce trouble suite au harcèlement, un sujet fort, qui me touche. Je trouve qu'il est bien d'en parler et Sophie Kinsella le fait de façon très juste. Elle redonne espoir en nous montrant qu'il est dure de remonter la pente suite à ce genre de chose, mais que c'est possible.

J'ai ressenti beaucoup d'émotions dans ce roman, de la compassion, de la colère, de la joie et parfois de la tristesse. L'auteur a également laissé traîner quelques touches d'humours, que j'ai vraiment apprécié.

La façon dont est écrite l'histoire est vraiment sympa. On suit l'histoire comme si c'était Audrey qui nous la racontait. C'était intrusif, dans le bon sens su terme, car ça nous plonger vraiment au coeur du récit.

Et bien, je dois dire que j'ai tellement aimé que je suis prête à tenter d'autres livres Sophie Kinsella, même si il s'agit de roman Chick-lit, c'est dire ! Je me jetterais également sur tout les romans Young-adult qu'elle pourrait sortir !

Vous l'aurez donc compris, j'ai adoré ce livre et je le conseille à toute personne ne l'ayant pas encore lu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ManouB
  06 mai 2017
Audrey a 14 ans. Elle souffre d'anxiété et n'arrive plus à sortir au dehors depuis qu'elle a vécu des événements traumatisants avec un groupe de filles de son lycée.
Depuis, elle vit cachée derrière ses lunettes noires qu'elle ne quitte jamais et ne sort plus de la maison. Suite aux événements, elle a du être déscolarisée mais elle espère arriver à aller mieux d'ici la prochaine rentrée scolaire, pour reprendre ses études dans un autre établissement.
En attendant, elle est si anxieuse que lorsque quelqu'un sonne à la porte, elle court s'enfermer dans sa chambre. Elle ne supporte que la présence de sa famille et de son psychiatre et encore sans jamais regarder quiconque dans les yeux sauf son petit-frère. En plus il ne faut jamais lui parler de ce qui s'est passé et elle-même ne veut jamais en parler.
Un jour, son psychiatre lui propose de tourner un film sur sa famille. Voilà qu'elle va pouvoir intercaler entre elle et les autres, l'oeil de la caméra. Cela change tout !
Cette caméra va lui permettre de poser un autre regard sur sa famille, un regard que nous partageons avec elle tout au long du roman.
On découvre ainsi...Franck, son frère aîné, accro aux jeux vidéos au point de ne plus dormir la nuit et de mettre sa mère vraiment très en colère.
Anne, la maman un tantinet trop protectrice et excessive qui passe son temps à rechercher dans le "Daily Mail", les articles sur le thème de l'adolescence et tente d'imposer à sa famille les conseils avisés des journalistes. Chris, le papa trop cool, qui a renoncé depuis longtemps à contredire sa femme. Et Linus, un copain avec qui Franck, s'entraîne aux jeux vidéos pour un concours.
Lui va chercher à comprendre le problème d'Audrey sans poser aucune question et puisqu'elle ne veut pas lui parler et bien, il va lui écrire !
Ainsi, peu à peu, la caméra va aider Audrey à redécouvrir les autres, tandis que Linus la pousse à sortir de sa coquille...
J'ai trouvé qu'Audrey était une héroïne attachante et courageuse car elle ne baisse jamais les bras. Son désir le plus cher en effet, est de vivre comme tout le monde et d'être "normale", mais elle n'y arrive pas ou au contraire, fait tant d'efforts, qu'elle tombe dans l'excès et brûle les étapes.
L'auteur nous fait entrer dans cette famille loufoque et même, il faut bien le dire, un peu dingue, mais le lecteur découvre que c'est une famille unie et complice dans laquelle tous les membres participent à leur façon à la guérison de la jeune fille.
J'ai trouvé aussi que l'auteur avait une façon étonnante et très personnelle de traiter ce sujet grave. le harcèlement est à peine suggéré tout au long du roman. C'est par de petites touches au cours de la lecture, que le lecteur arrive à imaginer ce qui s'est réellement passé entre les filles. Les faits ne sont jamais ni explicités ni mentionnés dans les détails.
L'accent est mis sur le ressenti de la jeune fille...
Au delà du sujet, c'est un roman empli d'espoir qui montre bien que tous les êtres humains ont la capacité de rebondir dans la vie...et j'ai trouvé important qu'il en soit ainsi.
A proposer aux ados dès l'âge de 13 ans et puis aussi à leurs parents.
Lien : http://www.bulledemanou.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Citations et extraits (51) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   14 avril 2016
FRANK
(furieux)
N'importe quoi . Qu'est-ce qu'il
y a de mal à être un "gamer"?

AUDREY (VOIX OFF)
Je n'ai pas dit que c'était mal .

FRANK
Les jeux vidéo améliorent
le temps de réaction,
développent l'esprit d'équipe et
l'intelligence stratégique. ça t'apprend plein de trucs...

AUDREY (VOIX OFF)
(l'air septique)
ça t'apprend plein de trucs?
Comme quoi par exemple?

FRANK
OK, tu veux savoir?
(Il compte sur ses doigts.)
"Minecraft", l'architecture,
"Simcity", la gestion d'une
population, d'un budget et tout
ça. "Assassin's Creed", tout sur
la Rome antique, les Borgia,
et quoi...Léonard de Vinci.
Les événements historiques
dont je me souviens , ça sort
d'"Assassin's Creed. J'ai rien
appris à l'école . Tout ce que
je sais , ça vient des jeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
iris29iris29   13 avril 2016
- "Merde", c'est pas un si gros mot que ça, réplique-t-il [..]

- Si!

- Ils disent ça dans les films "Harry Potter , OK? Dans "Harry Potter" . Alors je peux bien le dire, non?

- Quoi? fait maman, déstabilisée.

- "Harry Potter". Je n'ai rien à ajouter.
Commenter  J’apprécie          190
ManouBManouB   06 mai 2017
J’ôte mes lunettes de soleil et je contemple son petit visage rond, si merveilleusement ouvert. Felix est la seule personne que je sois capable de regarder dans les yeux. Mes parents, ce n’est même pas la peine. Ils débordent d’inquiétude et de peur, ils en savent trop long. Ils expriment trop d’amour, vous voyez ce que je veux dire ? Si jamais je viens à croiser leur regard, tout me revient d’un seul coup comme un raz de marée – le tout mêlé à une colère qui chez eux est tout à fait justifiée. Non qu’elle soit dirigée contre moi, mais tout de même. C’est hautement toxique.
Quant aux yeux de Franck, ils ont seulement l’air un peu paniqués. Style : « À l’aide, ma soeur est devenue folle, que dois-je faire ? » Il aimerait bien que ça ne le touche pas à ce point, mais il n’y peut rien. Bien sûr que ça le perturbe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
iris29iris29   13 avril 2016
- Ta mère , c'est vraiment..., dit Ollie en clignant nerveusement des yeux. La super déesse guerrière niveau sept.
- Comment ? hurle maman .
- C'est un "compliment," rétorque sèchement Franck en levant les yeux au ciel. Tu le saurais si tu avais au moins joué une fois ....Niveau huit ,en fait , corrige-t-il à l'intention d'Ollie.
Commenter  J’apprécie          120
iris29iris29   15 avril 2016
"Et voici Audrey, la plus brillante de nos élèves", "notre championne de netball."
Conseil en or pour les profs qui lisent ça (c'est à dire aucun probablement ): abstenez-vous de monter du doigt la fille qui se crispe chaque fois qu'on la regarde . Parce que ça ne l'aide pas des masses. Et évitez d'en rajouter une couche en déclarant devant toute la classe : "Audrey est le plus grand espoir de sa promotion , elle est extrêmement douée."
Qui rêve de représenter le plus grand espoir de quoi que ce soit ? Qui veut être "extrêmement douée? Qui a envie de passer le reste de l'année à subir les regards de travers de ses camarades de classe ?
Enfin, je ne reproche rien à ces profs. Je dis juste ça comme ça .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Sophie Kinsella (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Kinsella
Sophie Kinsella : "Je suis de nouveau tombée amoureuse de Becky..."
autres livres classés : harcèlement scolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Audrey retrouvée

Derrière quoi se cache Audrey?

Une casquette
Des lunettes de soleil
Un chapeau

8 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Audrey retrouvée de Sophie KinsellaCréer un quiz sur ce livre
.. ..