AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Julie Sibony (Traducteur)
ISBN : 2714444148
Éditeur : Belfond (19/03/2008)

Note moyenne : 3.13/5 (sur 176 notes)
Résumé :
La quarantaine resplendissante, Fleur Daxeny a une spécialité : séduire les riches veufs, vivre un moment à leurs crochets avant de disparaître en emportant leurs cartes de crédit et un maximum de cash. Sa technique ?

Repérage des cibles potentielles dans la rubrique nécrologique du Times, première approche le jour même de l'enterrement de l'épouse, au moment où Monsieur est le plus vulnérable... Le charme et l'aplomb extraordinaires de la jeune femm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  29 septembre 2017
On pourrai presque l'appeler la veuve noire car elle en a toutes les caractéristiques sauf une : elle n'est pas veuve.
En revanche, Fleur Daxeny, une belle femme épanouie, la quarantaine et toujours célibataire, Fleur compte bien le rester...Seule je veux dire mais cependant avec une coquette somme d'argent sur son compte. Ayant une enfant de 13 ans à sa charge et ne travaillant pas, il est légitime de se demander comment elle fait pour se constituer ce joli compte en banque. Tout simplement en se rendant au plus d'enterrements possibles de récents veufs, se faisant souvent passer pour une amie de la défunte et venant au secours de ce pauvre mâle en détresse avant de le plumer.
Ses indics : un couple d'amis homos de Londres dont son meilleur ami Johnny. Aussi, lorsqu'il lui conseille de se rendre aux funérailles d'Emily Fainour, lui assurant que son époux Richard est un très bon parti, Fleur se fit une fois de plus à son jugement sans imaginer que cet enterrement-là pourrait très bien être le dernier de sa vie et qu'il pourrait chambouler son existence mais pas de la façon dont elle le pensait au départ. Certes, il va s'avérer que Richard est un homme très riche mais elle ne pensait pas que sa fille Zara, lasse de toujours vivre entre deux yachts ou deux maison de campagne s'attacherait à sa nouvelle proie, et elle aussi d'une certaine manière. Lui-même père de deux enfants, Philippa, déjà bien installée dans sa vie et approchant le trentaine et Anthony, un adolescent de quinze ans. Il y a aussi la belle-soeur du veuf, Gillian qui va tout de suite accepter Fleur, n'en voulant absolument et étrangement pas en vouloir à ce dernier de se remettre si rapidement en ménage. J'emploie le mot "étrangement" à juste raison car quiconque se trouverait choqué qu'un homme décide de s'installer à nouveau avec une femme qu'il idolâtrait à peine cette dernière six pieds sous terre mais Gillian ne s'en offusque pas et ses enfants non plus. Se pourrait-il que Richard, qui avoue lui-même ne pas avoir très bien connu sa femme, découvre sous le visage de celle qu'il croyait être une "sainte" des traits de caractère qu'il aurait préféré ne jamais découvrir ? Est-on d'ailleurs sûr de connaître réellement quelqu'un même si l'on passe sa vie à côté de lui ou d'elle ?
Une comédie noire il est vrai car Fleur peut paraître, sous bien des abords, comme une femme sans coeur qui ne court qu'après l'argent (et c'est bel et bien ce qu'elle est) mais l'on a tous des failles...Richard arrivera-t-il a faire tomber ce visage de glace et à découvrir la personne qui se cache à l'intérieur ? Rien n'est moins sûr mais ce qui est certain, c'est que si Fleur, prend la décision de continuer à porter ses éternels tailleurs noirs (attention, toujours avec une petite note de couleur ou d'originalité afin de faire en sorte que les regards soient immédiatement attirés vers elle), Zara, sa fille, elle, a bien décidé que cette fois-ci il en serait autrement !
Un ouvrage propre aux écrits de Madeleine Wichham, alias Sophie Kinsella, qui se lit très vite et avec toujours beaucoup d'humour malgré le côté glauque de cette aventure. A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
ingridfasquelle
  23 février 2014
Après Un week-end entre amis, Madeleine Wickham signe une nouvelle comédie grinçante des moeurs ridicules et hypocrites de la bourgeoisie britannique. Un tableau décapant et une comédie plutôt réussie d'une romancière plus connue aujourd'hui sous le nom de Sophie Kinsella.
Dans la vie, Fleur Daxeny croque du veuf. Richissime, de préférence. le repérage n'a rien de sorcier puisque c'est dans la rubrique nécrologique du Times que cet ange sans foi ni loi repère ses cibles potentielles. Jolie voilette et larme à l'oeil, il lui suffit ensuite d'aborder Monsieur le jour même des funérailles et de laisser son charme agir ! Qui pourrait bien résister à son visage de madone, son corps de déesse et sa crinière flamboyante ? Aussi, quand Fleur jette son dévolu sur l'austère Richard Favour, elle ne doute pas d'arriver très vite à ses fins. Mais c'est compter sans l'encombrante famille de son promis... et un rival de poids dans la course aux millions ! Car dans la famille Favour, les convoitises sont un sport national, de quoi bousculer les plans de la vamp des funérariums...
Madeleine Wickham orchestre avec juste ce qu'il faut d'élégance et de légèreté, une satire délicieusement grinçante de la bourgeoisie britannique. Face aux non-dits et à l'hypocrisie indécrottable de la famille Favour, Fleur fait rapidement figure d'ange. Toute la famille tombe immédiatement sous son charme sauf Lambert, le beau-fils fourbe et calculateur, qui voit d'un très mauvais oeil l'arrivée de cette nouvelle candidate à l'héritage... Car inutile de se voiler la face, sous ses airs de vierge effarouchée, Fleur n'est qu'un escroc, une femme totalement superficielle, vénale et dénuée du moindre scrupule. Antipathique, manipulatrice, on déteste d'emblée son comportement immoral jusqu'à ce qu'elle finisse par baisser la garde et se laisser attendrir... Et si Richard et la famille Favour avaient davantage à lui offrir que des livres sterling ?
Personnages attachants, intrigue bien ficelée, le tout avec juste ce qu'il faut de caricatural et de situations improbables, La madone des enterrements tient ses promesses. Les situations et les quiproquos s'enchaînent, le lecteur se prend au jeu et espère qu'au bout du compte, l'amour et la morale triomphent de l'hypocrisie et de la vénalité...
En dépit de ses nombreux clichés, impasses et raccourcis, La madone des enterrements reste un roman intéressant, qui a l'avantage de proposer un sujet original et des thèmes différents de ceux généralement abordés dans ce genre de littérature. Un titre de chick lit divertissant et finalement tout plein de bons sentiments !
Lien : http://histoiredusoir.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
iris29
  03 octobre 2015
Au départ Sophie Kinsella était Madeleine Whickam (de son vrai nom ),et elle écrivait des romans . Puis Madeleine a écrit : Confessions d'une accro du shopping ( elle a alors, pris un pseudo), et sa carrière a décollé avec le succès que l'on sait. Et les romans de Madeleine Wickam sont alors sortis en France, mais il n'avaient pas vraiment l'étiquette"chick-lit".
La Madone des enterrements est à mon avis celui qui a marqué le tournant vers les héroïnes légères et drôlissimes , dans la bibliographie de Sophie Kinsella.
Son personnage principal n'est pas spécialement sympathique mais on l'apprécie quand même car elle est extrémement vivante et belle et séduit petits et grands sur son passage
Fleur est une femme vénale, qui fréquente les enterrements dans le but de rencontrer des hommes veufs et riches. Une fois qu'elle a accés à leur carte Gold, elle prend le maximum et puis elle jette et part vers de nouvelles aventures...
Mais en allant à l'enterrement d'Emily Favour, Fleur ne se doutait pas que telle serait prise , celle qui croyait prendre...
Exquise comédie sur les rapports humains, la froideur des sentiments dans les milieux huppés , Fleur pourrait bien vous séduire aussi.
Une relecture pour moi que ce roman qui m'a charmé autant que la première fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Ladilae
  27 février 2016
Fleur a la quarantaine et un but dans la vie : devenir riche. Extrêmement riche. Pour cela, elle ne compte pas travailler mais elle escroque les veufs. Ce n'est pas très compliqué : repérer l'enterrement de l'épouse d'un homme très riche, y assister, faire connaissance avec le jeune veuf et y aller franchement. Puis, il faut gagner sa confiance, obtenir une carte de crédit lié à son compte et disparaître après avoir retiré une somme rondelette. Puis passer au suivant. Seulement, quand elle jette son dévolu sur Richard Favour, son beau plan tombe un peu à l'eau. D'abord, elle n'a pas la seule à lorgner sur la fortune de l'homme, si fortune il y a. Elle s'installe chez lui, avec son fils et sa belle-soeur. Bientôt, sa propre fille débarque, à l'improviste, et elle se retrouve à devoir jongler de mensonge en mensonge avec une seule question : à quel point Richard est-il riche ? La madone des enterrements est un roman étonnant. L'héroïne est franchement antipathique, à profiter de la faiblesse et de la misère d'hommes qui viennent de perdre leur épouse pour leur voler leur argent. Pourtant, le rôle qu'elle se donne va avoir un impact surprenant sur la famille Favour. Car la défunte épouse est toujours présente et est un personnage à part entière du roman. Peu à peu, elle dévoile un visage peu commode et on s'aperçoit de l'impact négatif qu'elle a eu sur sa famille et comment elle a, d'une manière ou d'une autre, ruiné ses enfants et sa propre soeur. L'arrivée de Fleur et de sa fille Zara va leur permettre de guérir, sans qu'ils ne se rendent vraiment compte qu'ils le devaient. Je craignais une fin à la conte de fée, avec un “Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants” mais heureusement, l'auteure a choisi une fin ouverte qui correspond parfaitement à la personnalité de Fleur et laisse le lecteur libre de décider de ce que cette étrange petit groupe va devenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ivy-Read
  08 février 2013

Assez peu fan de chick-lit en général car les thèmes abordés sont toujours les mêmes, les héroïnes souvent quasi-identiques et l'intrigue sans grand intérêt, je me suis laissée aller à la facilité et ai choisis ce roman pour un court moment de détente. le sujet m'intriguait, une jeune femme qui court après de veufs riches n'est pas l'héroïne type de la chick-lit, de plus les thèmes avaient l'air assez sombres, il est quand même question de décès dans la plus grande partie du livre. J'avais déjà lu « Confessions d'une accro du shopping » de la même auteur et j'avais plutôt apprécié, surtout grâce à son humour et à la personnalité de son personnage principal.
Au final, ce roman n'a pas grand chose à voir avec « Confessions d'une accro du shopping », l'humour n'est pas tellement présent, le ton est plus sérieux et les thèmes plus lourds.
Vous l'aurez compris grâce au résumé : nous avons affaire à une croqueuse de diamants. Fleur est une jeune femme très manipulatrice qui se pointe aux enterrements de femmes aux maris très riches et séduit ces derniers. Pas très fut-fut les veufs en question car, elle s'installe dans leurs vies, ils lui donnent une carte de crédit, elle prend autant d'argent qu'elle le peut et disparait, tout simplement dans la nature, sans qu'ils aient le temps de comprendre ce qui leur arrive. Sauf qu'un jour, Fleur séduit Richard, veuf d'Emily Favour. On lui avait promis qu'il était plein aux as mais, plus elle reste chez lui, plus elle en doute.

L'intrigue n'est pas entièrement centrée sur Fleur, nous avons une panoplie de personnages plutôt intéressants même si particulièrement caricaturaux. Ils sont assez simples, peu creusés mais, ce qui m'a assez plu c'est que l'auteur nous donne les raisons de leur comportement actuel par quelques flash-back, pour nous apprendre leurs histoires personnelles.
J'aimais beaucoup le côté sombre de Fleur au début, dans ce genre de roman, on s'attend à ce qu'elle flanche, à ce qu'elle évolue et dévoile de vrais sentiments au lieu de ceux qu'elle se fabrique et qu'on puisse découvrir un coeur en or mais, plus ma lecture avançait, plus elle m'agaçait. Finalement elle n'est qu'une manipulatrice égocentrique et elle m'a déçue plusieurs fois, on se demande si elle a vraiment un coeur au final. le point positif est qu'elle se sert des gens en les aidant, pas toujours néanmoins. Elle réussit à leur insuffler une joie de vivre bénéfique.
Je ne vous parlerai ni de Richard, ni de son fils Antony, je les ai trouvé fades et insipides. Aucun intérêt donc. Des pots de fleurs auraient pu faire l'affaire.
On découvre également Philippa (quel nom abominable, soit dit en passant…), la fille de Richard. Une tête à claque de première classe. Insupportable mais c'est la seule qui a réussi à me toucher. Parfois. La plupart du temps, j'avais juste envie de la noyer. Elle passe son temps à lire des romans à l'eau de rose et à se faire des films. Elle ne vit que dans sa tête pour échapper à la réalité qui se place à des milliers de kilomètres de son romantisme écoeurant. Au lieu d'un homme aimant et attentionné, elle a malheureusement récolté un homme méprisant et méprisable qui n'en veut qu'à son argent.
On parle pas mal d'Emily, la défunte femme de Richard. On nous la présente comme une femme irréprochable et aimante mais, au fil des pages, grâce aux réflexions de son veuf et aux révélations de plusieurs personnages, on se rend compte qu'elle était froide, manipulatrice, égoïste et méchante.
A croire que Sophie Kinsella n'a trouvé que ce type de portrait de personnages… Soit ils servent de tapisserie, soit ils sont trop méchant-méchant. Peu mieux faire.

Ce fut une lecture agréable mais, le bilan est très mitigé. Malgré des personnages peu recherchés, l'auteur a quand même réussi à nous épargner la niaiserie insupportable de la chick-lit. Ce qui fait remonter ce roman dans mon estime (pas trop quand même, faut pas pousser) c'est l'éloignement assez notable des clichés chick-lit habituels et les thèmes abordés.
En bref, ce n'est pas le roman de l'année mais, ça se laisse lire.
Lien : http://plume-ivoire.overblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   27 septembre 2017
"L'expérience lui avait appris que, dans toutes les familles,il y avait des secrets.Il y avait toujours quelqu'un qui jouait un double jeu ; parfois même plusieurs personnes. [...] Les disputes de famille étaient toujours irrationnelles, sans fin, et les combattants retournaient systématiquement leur veste dès qu'une tierce personne s'en mêlait."
Commenter  J’apprécie          210
cicou45cicou45   27 septembre 2017
"On disait d'Emily qu'elle était charmante, mais elle avait des éclats de glace dans les yeux, et son rire métallique ne contenait pas la moindre note d'humour. Fleur, elle, avait de la chaleur dans les yeux et, quand elle riait, elle contaminait tout le monde autour d'elle. C'était ça, le vrai charme."
Commenter  J’apprécie          110
cicou45cicou45   29 septembre 2017
"_L'argent, c'est la sécurité, ma chérie.
_ Les gens, c'est la sécurité ! L'argent, on le dépense ! Mais les gens, ça reste !"
Commenter  J’apprécie          250
Adel89Adel89   23 décembre 2016
"- Richard, tu ne peux pas te dégonfler comme ça! Tu ne peux pas te contenter d'une petite vie rangée! Tu as toujours rêvé de devenir capitaine de Greyworth, et voilà que cette opportunité s'offre à toi. Il faut saisir les occasions quand elles se présentent. Même si ça va à l'encontre de..." Elle s'interrompit, haletante.
"Même si ça va à l'encontre de son bonheur? compléta Richard en riant.
- Peut être, oui! Il vaut mieux saisir une opportunité et être malheureux que la laisser passer et le regretter le reste de sa vie."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
iris29iris29   03 octobre 2015
La seule note de couleur dans sa tenue était un éclat de soie rose saumon sous sa veste .Fleur avait pour règle de toujours porter quelque chose de vif , quelle que soit l'austérité de sa tenue ou la gravité de l'occasion . Dans une foule de costumes sombres désespérants , une petite touche de rose attirerait inconsciemment les regards sur elle . Les gens la remarqueraient sans bien savoir pourquoi . Et c'était précisément ce qu'elle voulait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Sophie Kinsella (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Kinsella
Sophie Kinsella : "Je suis de nouveau tombée amoureuse de Becky..."
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature anglaise et anglo-saxonne>Littérature anglaise : textes divers (270)
autres livres classés : chick litVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les petits secrets d'Emma.

Comment s'appelle le petit ami d'Emma.

James
Connor
Franck
Paul

10 questions
141 lecteurs ont répondu
Thème : Les petits secrets d'Emma de Sophie KinsellaCréer un quiz sur ce livre