AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Daphné Bernard (Traducteur)
ISBN : 2714449654
Éditeur : Belfond (05/05/2011)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 343 notes)
Résumé :
Une vocation précoce...
Deux ans et pas touts ses dents, Minnie a déjà l'oeil pour la sape chic et le jouet choc. 《Papa, Maman, Visa》 : un vocabulaire minimun pour le shopping, à renfort de hurlements et de caprices. Il faut dire que la charmante enfant a de qui tenir - et Becky, en bonne fashion mummy, n'hésite pas à chauffer la carte Blue. Pas évident quand on habite chez ses parents et que la crise financière impose la rigueur. Mais que voule... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (52) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
26 octobre 2011
Qu'est-ce que cela fait du bien de lire quelque chose de léger, de bien écrit mais surtout quelque chose qui ne fait penser à rien et nous aide un tant soit peu à oublier les soucis de la vie quotidienne. On peur dire que ce livre s'est fait attendre (je ne croyais vraiment pas qu'il y aurait une suite après l'avant- dernier en date de la série et autant dire que j'ai été agréablement surprise de cette découverte !).
Ici, on découvre Minnie, la fille de Luke et Rebecca (Becky pour les intimes) qui a maintenant deux ans. Comment ne pas résister à cette petite fille qui est déjà le portrait craché de sa mère et probablement une future "accro du shopping" ? Certes, elle est insupportable et capricieuse mais en même temps, elle nous fait tellement rire que le lecteur, tout comme ses proches d'ailleurs, ne lui résistent pas et lui passent tout. Je crois que le passage qui m'a la plus fait rire est lorsque Luke engage Nanny Sue afin qu'elle passe une journée entière avec sa femme et sa fille afin de déterminer si cette dernière a réellement un problème de comportement et que Nanny Sue, lors de son rapport, leur explique que Minnie n'a absolument aucun problème pour une enfant de son âge (bien au contraire, elle est extrêmement intelligente) mais qu'en revanche Becky a une réelle addiction...au shopping. Elle lui propose donc une cure de désintoxication...J'ai vraiment adoré ce passage !
Livre plein d'humour comme je le disais mais aussi très attendrissant lorsque l'on voit l'attachement que Luke et Becky se portent et qu'ils apportent également à Minnie. du rire, de l'émotion, que demander de plus ?
Une vraie bouffée d'oxygène, à lire et à faire découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
SarahM412
05 décembre 2012
La mini-accro du shopping : un roman à lire absolument!
Après un peu plus de 2 ans d'absence dans la saga de l'accro du shopping, Sophie Kinsella revient en force avec le 6e tome de l'accro du shopping. Après avoir écrit différents romans, mais toujours en respectant son style unique, l'auteure a décidé de revenir nous offrir un excellent nouveau récit dans la série qui l'a fait connaître 7 ans plus tôt.
Tout comme sa mère, Minnie Brandon, à peine âgée de 2 ans connaît déjà toutes les marques de l'heure. Durant cette période de crise économique, Becky Bloomwood cédera à tous les caprices de sa fille et assouvira sa soif de «shopping» par tous les moyens. Elle se convainc même qu'il est avantageux d'acheter des vêtements pour sa fille pour les 12 prochaines années, en se disant qu'il faut en profiter puisqu'ils sont en réduction! Déterminée comme jamais, à offrir la plus belle fête pour son mari, Luke Brandon, elle sera même prête à faire une alliance secrète avec une femme qu'elle espérait oublier depuis longtemps.
La mini-accro du shopping est définitivement un roman que je recommanderais à tous les «fans» de Sophie Kinsella, malgré les longueurs du début visant à nous remémorer les différents quiproquos des livres précédents. Incorporer une enfant à la vie de Becky était une idée géniale puisque les lecteurs peuvent observer comment elle réussit tant bien que mal à gérer 2 budgets à la fois. de plus, tout au long du roman, l'auteure a intégré différentes lettres écrites aux hauts dirigeants du pays en leur donnant des conseils sur différentes mesures qu'ils pourraient prendre pour atténuer la crise économique. Parmi toutes ces recommandations plus inattendues les unes que les autres, elle proposera au premier ministre de faire du troc et à un médecin spécialiste du coeur qu'il devrait inventer un nouveau traitement afin de diminuer les symptômes de la maladie du «manque de shopping aigu». Les multiples rebondissements lorsqu'elle organise la fête de son mari, un défi beaucoup trop grand pour elle, m'ont bien fait rire puisqu'on y retrouvait la Becky à qui tous les accros de la série se sont attachés depuis le tout début.
Cet excellent livre de la saga de l'accro du shopping réussi à coup sûr à nous faire sourire. Pour les amateurs de lecture légère et amusante, la mini-accro du shopping est une valeur sûre. Devons-nous souhaiter à Becky Bloomwood de trouver un traitement à sa maladie ou seulement la retrouver dans un 7e tome?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
nelloche
01 octobre 2013
J'ai été très décue par ce tome et ça me coute de le dire car j'adore Sophie Kinsella, que ce soit la série "L'accro du shopping" ou ses autres livres.J'aime son humour, ses personnages piquants...Mais là je pense que c'était le tome de trop.Dans tous les autres tomes, je me suis laissée emportée par l'histoire, attachée aux personnages, beaucoup amusée à lire...Mais pas cette fois-çi! le dernier tome était prometteur, j'avais hâte de voir les premiers pas de Becky dans sa maternité, l'évolution de sa relation avec Luke, et comment elle même allait évoluer, c'est une héroïne attachante, maladroite, les histoires catastrophiques dans lesquelles elle s'engouffre étaient à mourir de rire.Mais je m'attendais à une certaine évolution tout de même, et au contraire, j'ai l'impression qu'elle a regressé.Ses fixettes et manies ne sont plus drôles, ça en devient même triste.Elle semble incapable de murir et ce qui faisait son charme s'est un peu essouflé.On avait une héroïne au grand coeur, maladroite mais intelligente, ouverte.Et on retrouve une Becky "embourgeoisée" qui n'a plus le sens des réalités je trouve.Dans les autres livres, malgré son addiction au shopping, elle avait une certaine conscience qu'elle depassait les bornes, et là je trouve que ce n'est plus le cas.Elle est un peu fade, et surtout elle est devenue égoïste en quelque sorte.Son mari va très mal par exemple, et je la trouve plus préoccupée par son niveau de vie que par lui.La maladresse touchante dont elle faisait preuve dans ses rapports avec les autres avant à fait place à un certain égocentrisme.Ses petits mensonges d'avant partaient d'un bon sentiment, et ça restait leger, et là, par exemple avec la mère de Luke, je trouve que ça prend une autre proportion.Les aventures de Becky ont toujours été rocambolesques et parfois tirées par les cheveux, mais ça passait toujours parce que c'était bien fait, on arrivait à y croire, ça faisait rêver.Dans ce tome je n'y ai pas cru une seconde, c'est "trop", et même assez prétentieux.Comme si Becky avait pris la grosse tête, et on ne peux plus se sentir proche d'elle.J'ai beaucoup moins apprécié Becky, elle a perdu de son piquant, ce qui était auparavent des névroses mignonnes devient ici pathologique et pathétique.Je lirais la suite si il y en a une, en esperant qu'elle évolue enfin!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gargamel00
10 août 2012
Becky, Becky, Becky... Autant je t'ai adorée dans les premiers volumes de ta saga, autant tu m'énerves de plus en plus depuis l'accro du shopping a une soeur. Si les premières aventures m'ont fait pleurer de rire, il me parait évident que Sophie Kinsella a épuisé le filon Becky Blomwood depuis belle lurette mais qu'elle persiste à vouoir continuer, marketing oblige.
Dans cette histoire les petits et gros travers des principaux personnages deviennent omniprésents et agaçants au possible. Becky se trouve plongée dans des quiproquos totalement irréalistes qui ne donnent pas du tout envie de rire tellement ils paraissent insensés. Luke se fait passer pr le mari idéal mais n'est qu'un pauvre type qui n'est jamais là et se contente d'un petit bisou sur le front de sa fille le soir. Il fait toujours des mystères qui rendent Becky folle pour finalement annoncer une nouvelle sans intérêt. La mère de Becky, qui en a sois-disant marre de voir sa fille squatter sa maison refuse que celle-ci parte pour louer une maison parce que c'est une perte d'argent. Becky n'est qu'une pauvre écervelée qui perd son boulot mais n'en a rien à faire (forcément, mari -chéri est là pour allonger l'argent). On nous fait croire qu'elle se sort de tout type de situation (comme l'organisation de sa super fête) mais elle ne doit ses réussites qu'à l'aide d'autres (riches) personnes. le titre du livre n'a aucun sens puisqu'il n'est pratiquement pas question de leur fille.
Bref, ce tome m'a véritablement déçue, et le pire c'est que la fin laisse présager une suite et que je ne pourrai pas m'empêcher de l'acheter!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
fee-tish
16 août 2012
Sixième et dernier volet sorti de la désormais célèbre saga de l'accro du shopping. Après un cinquième tome qui m'avait vraiment plu, vous allez voir que cette nouvelle lecture s'est révélée légèrement plus décevante.
Comme toujours, nous suivons toujours Rebecca, alias Becky, dont la vie évolue malgré un caractère qui reste toujours le même : obsédée par les achats, cachotière, ambitieuse, tendre et amoureuse. Mais un élément nouveau vient s'ajouter : notre chère Becky est à présent maman ! Et ce n'est pas de tout repos comme on peut l'imaginer. Puisque Minnie, fillette de deux ans, sait comment faire flancher son entourage afin d'obtenir tout ce qu'elle désire.
Le contexte de cette histoire c'est à la fois une crise financière qui met Becky au pied du mur : elle ne doit plus s'acheter de vêtements avant d'avoir porter tous ceux de sa garde-robe au moins trois fois. Autant dire, une catastrophe pour notre héroïne. Parallèlement, le fond du récit se concentre sur l'anniversaire de Luck et la fête surprise que Becky souhaite lui organiser.
Alors, évidemment, ce tome reste dans la lignée des autres : l'humour est toujours là et Sophie Kinsella reste une auteure de chick-lit incontournable. La saga ne s'essouffle pas, le lecteur retrouve les lignes conductrices de l'histoire, avec des rebondissements intéressants. Malheureusement, outre des longueurs (le livre compte quand même 559 pages dans l'édition France Loisirs, Piment), le personnage de Rebecca m'a particulièrement exaspéré. Je l'ai trouvé immature dans sa relation aux autres, mais aussi tout simplement dans sa façon de penser. Alors certes, c'est aussi cela qui fait la force de cette saga ; mais lorsque l'on retrouve un personnage deux ans après, on attend un minimum d'évolution de comportement. Que nenni…
Pas de craintes néanmoins, je lirais la suite, si suite il y a. Et au vu de la fin, je pense que ce sera le cas ! Mais en espérant trouver un personnage légèrement différent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou4524 octobre 2011
Etant effectivement un spécialiste du coeur et des poumons, j'ai lu avec attention la description de vos symptômes. Mon diagnostic est le suivant : ces troubles ne peuvent en aucun cas résulter "d'un état de manque de shopping". Laissez-moi vous dire qu'il est parfaitement inutile que vous "fassiez quelques achats par souci de santé". Et je me refuse à vous délivrer une ordonnance "pour faire des courses".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Cielo1984Cielo198418 janvier 2013
"En me dirigeant vers la caisse, je suis contente de moi. Non seulement je me suis montrée capable d'élever mon enfant, mais en plus, je suis totalement aux commandes. Et au passage, j'apprends à ma fille à gérer un budget dès son premier âge. J'y pense! Et si je créais mon show télé? Becky, la papesse du monde financier, s'adresse aux enfants. A chaque émission, je mettrais des bottes différentes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
OlnapacOlnapac27 avril 2012
" Je lâche la laisse et prends ma fille dans mes bras pour qu'elle se sente en sécurité comme le préconise le livre de Nanny Sue, Soumettre votre enfant rebelle. Je l'ai acheté l'autre jour, par pure curiosité, mais je l'ai à peine feuilleté, étant donné que je n'ai aucun problème avec Minnie. Et qu'elle n'est pas difficile. Ni "incontrôlable et têtue" ...
...Disons que Minnie est ... éveillée. Elle a son idée sur tout. Les jeans (elle refuse d'en porter), les carottes (elle refuse d'en manger). À l'instant même elle a décidé qu'il lui fallait ce poney."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cicou45cicou4525 octobre 2011
"La crise a débuté quand Janice a invité mes parents à venir boire un verre chez elle avant la fête. Maman a répondu que si sa fille ne l'invitait pas elle ne viendrait pas. Janice lui a assuré qu'elle était invitée - d'ailleurs n'avait-elle pas reçu une invitation ? Très coincée, maman a répondu qu'elle avit été désinvitée ! J'ai dit à Janice que maman n'était désinvitée que si elle le voulait bien. Maman a rétorqué qu'elle n'allait pas s'imposer si on ne voulait pas d'elle. Puis papa est intervenu et a téléphoné à Janice pour dire qu'on était ridicules."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
stokelystokely24 août 2014
- En l'honneur du baptême de ma filleule, je vais interprêter The Real Slim Shady, composé par le roi du hip-hop Eminem.
Horreur! J'espère que le révérend ne pas écouter les paroles!
Danny n'est pas le meilleur rappeur du monde, mais à la toute fin toute l'église tape dans ses mains en chantant, même les copines bridgeuses de maman. Ensuite, Danny fait un bis avec Stan, Suze chantant le refrain comme Dido.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Sophie Kinsella (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Kinsella
Sophie Kinsella : "Je suis de nouveau tombée amoureuse de Becky..."
autres livres classés : chick litVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les petits secrets d'Emma.

Comment s'appelle le petit ami d'Emma.

James
Connor
Franck
Paul

10 questions
137 lecteurs ont répondu
Thème : Les petits secrets d'Emma de Sophie KinsellaCréer un quiz sur ce livre