AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2733824333
Éditeur : Auzou (17/10/2013)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 285 notes)
Résumé :
Rudyard Kipling connu pour Le livre de la jungle a également écrit pour sa fille, 12 fables mettant en scène des animaux de la jungle et de la savane. Racontées avec beaucoup de malice et dhumour, ces histoires intemporelles nous emportent dans lunivers du chat qui marchait tout seul, du chameau et sa bosse ou encore comment léléphant a eu sa trompe...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  15 mars 2016
Les Histoires Comme Ça sont remarquables à plusieurs titres. Premièrement parce qu'il n'est pas si fréquent qu'un auteur " pour adultes " fasse l'effort, ou s'adonne à l'exercice d'écrire pour les enfants. C'est en fait bien plus " casse-gueule " et difficile qu'il y paraît car il convient de trouver le ton juste, la formule adaptée pour un lectorat jeune et donc les contraintes sont, quoi qu'on en dise et quoi qu'on en pense, plus grandes que pour la littérature adulte. (Cette apparente facilité est responsable de beaucoup de la production jeunesse de basse qualité qu'on a à déplorer de nos jours : prise en compte véritable des spécificités du lectorat cible.)
Deuxième point sur lequel on peut remarquer très positivement le travail de Rudyard Kipling, c'est qu'il a aussi entrepris un vrai travail d'oeuvre jeunesse, à savoir, réaliser des illustrations pour ses histoires. Si l'on remet en contexte fin XIXe, début XXe, et les contraintes d'impression d'alors, on s'aperçoit que c'est un travail particulièrement peaufiné auquel s'est livré l'auteur. Les illustrations fourmillant de détails marchent encore de nos jours, époque abreuvée de visuels et de couleurs en tous genres, ce qui n'est pas une petite performance.
Ensuite, on peut également louer les trouvailles de l'auteur, louer son sens de l'observation des intérêts spécifiques de l'enfance autour de 6 à 9 ans : l'apparition des choses, les fameux " pourquoi ? " propres à cet âge. Il y a notamment deux histoires centrées sur l'apparition de l'écriture, un sujet qui préoccupe forcément les apprenants lecteurs et scripteurs.
Mais bien entendu, l'essentiel tourne autour des animaux, autre sujet intarissable d'ébahissement et de questionnements pour les enfants. Rudyard Kipling a donc décidé d'inventer des histoires un peu loufoques mais crédibles aux yeux d'un enfant crédule pour expliquer telle ou telle propriété comme la trompe de l'éléphant, la bosse du dromadaire, l'apparition des tatous, la domestication des animaux, les taches du léopard, la peau plissée du rhinocéros, le phénomène des marées, le mode de locomotion des kangourou ou encore les fanons de la baleine.
Seule une des douze histoires est un peu différente et ne joue pas sur le registre des origines (contes étiologiques) mais est plutôt à catégoriser comme un conte de sagesse. Il s'agit de la dernière histoire du recueil, intitulée le Papillon Qui Tapait du Pied et qui traite plus de l'art de se comporter que de l'apparition de telle ou telle chose intrigante.
Je ne suis pas, à proprement parler, une fan de ce recueil, notamment eu égard au vocabulaire utilisé ou à certaines formules répétitives un peu lassantes, de même que la difficulté à lire les histoires seul pour les enfants de cet âge qui aiment à s'essayer eux-mêmes à la lecture. Mais si l'on considère l'époque à laquelle il a été écrit (à l'origine pour la propre fille de l'auteur), il force le respect car la littérature jeunesse n'en était qu'à ses balbutiements et, avec toutes les évolutions apportées depuis lors, il reste d'un niveau acceptable. C'est dire son niveau de qualité en son temps.
Il me reste peut-être à vous confier lesquelles sont mes préférées parmi ces douze histoires. Bien évidemment, je ne saurais que vous conseiller la plus fameuse du recueil, L'Enfant D'Éléphant mais, celle que je chéris encore davantage est probablement le Commencement Des Tatous que je trouve encore très efficace, même un siècle après son écriture. Toutefois, ce que j'exprime ici n'est qu'une critique comme ça, c'est-à-dire, pas grand-chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          940
Foxfire
  21 juin 2016
Même si mon fils peut maintenant lire seul, j'aime toujours lui faire la lecture le soir au moment du coucher. C'est notre petit moment privilégié. le format des nouvelles se prête particulièrement bien à ce rituel ; une histoire par soir, pas de frustration liée à l'interruption de la lecture ni de "encore un peu".
Me voici donc à lire "histoires comme ça", un recueil de contes de Rudyard Kipling. La plupart des nouvelles mettent en scène des animaux, racontant comment ils sont devenus tels que nous les connaissons aujourd'hui. Ces récits sont inventifs, plein de fantaisie et d'humour. Ainsi, mon fils s'est régalé en écoutant comment l'éléphant s'est trouvé affublé d'une trompe, comment un gros crabe est à l'origine des marées ou encore comment la tortue et le hérisson ont fusionné pour devenir le tatou. Tous les récits ne mettent pas en scène des animaux. Deux récits, particulièrement réussis, racontent la naissance de l'alphabet et de l'écriture.
Toutes les histoires bénéficient de l'écriture élégante, poétique et pleine de fantaisie de Kipling, le tout agrémenté d'illustrations de l'auteur lui-même qui ajoutent encore de la vie à l'ensemble. En revanche, le style est tout de même très soutenu et ne sera pas adapté pour un enfant de 8 ans en lecture seule.
Ce recueil est vraiment idéal pour une lecture à voix haute, l'adulte pouvant donner des explications à l'enfant. Et si cet exercice de la lecture à voix haute est parfois fatigant, même si parfois le soir vous en avez plein les pattes après votre journée, ne succombez pas à la facilité de faire l'impasse sur ce moment. Les enfants grandissent vite, il faut savourer ces instants précieux de partage et de tendresse autour d'un livre.
Challenge XIXème siècle 2016 - 7
Challenge Petits plaisirs 2016 - 28
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          425
missmolko1
  12 décembre 2013
Histoires comme ça est un recueil de contes vraiment sympa qui je suis sur plaira aux petits comme aux plus grands.
J'ai beaucoup aimé l'écriture de l'auteur qui n'a pas pris une ride et qui est vraiment agréable.
Les histoires sont courtes et toujours ponctuées d'humour.
J'ai beaucoup apprécié que les textes soient adressés directement a sa fille avec les "Mieux-aimée" qui reviennent régulièrement. Cela donne au récit une touche personnelle, très attendrissante.
Et puis surtout pourquoi se priver quand on peut trouver ses histoires gratuitement en téléchargement puisqu'elles sont dans le domaine public maintenant. Bon après c'est sur si on préfère un bel album il faudra sortir le porte-monnaie mais vraiment çà en vaudra la peine.
Commenter  J’apprécie          380
dbacquet
  14 novembre 2015
Comment un jeune éléphant, trop curieux, eut sa trompe ; un chameau, qui refusait de travailler, se vit affublé par un djinn de sa bosse ; une baleine, trop gourmande, se retrouva avec le gosier entravé, après qu'elle eut avalé un naufragé. Comment le léopard eut ses taches et le rhinocéros la peau plissée ou bien encore comment une jeune fille invente la première lettre en dessinant sur un bout d'écorce à l'aide d'une dent de requin. Voilà donc des histoires à la naïveté charmante et l'imagination débordante, que Kipling racontait à sa fille, et qui nous projettent dans un lointain passé, un temps mythique où les choses furent inventées, au milieu de paysages grandioses, de déserts, de forêts sauvages et de grands fleuves. Des histoires que Kipling illustra lui-même et qui nous ravissent encore.
Commenter  J’apprécie          250
milamirage
  28 décembre 2011
Mon avis : Je connaissais déjà ces contes de Joseph Rudyard Kipling, dans des éditions plus anciennes et moins attractives. Pleins de drôlerie, l'auteur jouant - et jonglant même - avec les mots, mettant en scène avec humour et poésie des animaux d'Afrique à leurs origines, avant qu'ils ne deviennent tels qu'on les connaît, ils s'adressent à la fille de Rudyard Kipling, morte en 1899 des suites d'une pleurésie et raviront encore les enfants d'aujourd'hui.
Ce qui est nouveau pour moi, ce sont les illustrations que ces textes ont inspirées à Justine Brax : d'une beauté à couper le souffle, avec des couleurs riches en vivacité et en énergie, un trait qui nous rend contemplatifs... Elle a dédié cet album à Benjamin Lacombe - autre illustrateur que j'affectionne - quel magnifique cadeau!!!
A noter également, la qualité du papier utilisé; épais et granuleux, il augmente encore la sensation d'être devant des oeuvres d'art...
Enfin, et pas des moindres, la présence dans cet album du magnifique poème " Si ", remarquablement interprété par Bernard Lavilliers. (voir mes citations, je ne pouvais pas ne pas l'honorer...)
Nota Bene : la couverture qui accompagne ma critique ne correspond pas à l'album que je vous décris, mais cliquez dessus et vous serez redirigé...
Public : à partir de neuf - dix ans.
Si vous voulez vous rendre sur le site de l'illustratrice, Justine Brax, vous pouvez suivre cette adresse :
http://justinebrax.ultra-book.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (52) Voir plus Ajouter une citation
milamiragemilamirage   25 novembre 2011
"Si" poème de Rudyard Kipling à son fils

Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d'un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frères,
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n'être que penseur ;

Si tu sais être dur, sans jamais être en rage,
Si tu sais être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral et pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois les Dieux la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,
Tu seras un homme mon fils !

(Pages 53 et 54 de l'album)

[Kippling a écrit ce poème à l'attention de son unique fils, John, âgé alors de 13 ans, en 1910. Ce dernier meurt lors de son premier assaut, durant l'attaque de Chalk Pit Wood à la bataille de Loos en 1915. Son corps ne fut pas retrouvé. Jusqu'à sa mort en 1936, Rudyard Kipling procéda à des fouilles dans la région pour retrouver les preuves de sa mort ou la dépouille de son fils. Il inventa l'inscription qui figure sur la tombe des soldats inconnus britanniques : "Known unto God" (Connu seul de Dieu). En 1991, la tombe du lieutenant John Kipling fut enfin identifiée de manière concluante...]


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1212
Philippe67Philippe67   04 mai 2013
IF you can keep your head when all about you
Are losing theirs and blaming it on you,
If you can trust yourself when all men doubt you,
But make allowance for their doubting too;
If you can wait and not be tired by waiting,
Or being lied about, don't deal in lies,
Or being hated, don't give way to hating,
And yet don't look too good, nor talk too wise:
If you can dream - and not make dreams your master;
If you can think - and not make thoughts your aim;
If you can meet with Triumph and Disaster
And treat those two impostors just the same;
If you can bear to hear the truth you've spoken
Twisted by knaves to make a trap for fools,
Or watch the things you gave your life to, broken,
And stoop and build 'em up with worn-out tools:

If you can make one heap of all your winnings
And risk it on one turn of pitch-and-toss,
And lose, and start again at your beginnings
And never breathe a word about your loss;
If you can force your heart and nerve and sinew
To serve your turn long after they are gone,
And so hold on when there is nothing in you
Except the Will which says to them: 'Hold on!'

If you can talk with crowds and keep your virtue,
' Or walk with Kings - nor lose the common touch,
if neither foes nor loving friends can hurt you,
If all men count with you, but none too much;
If you can fill the unforgiving minute
With sixty seconds' worth of distance run,
Yours is the Earth and everything that's in it,
And - which is more - you'll be a Man, my son!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          299
Nastasia-BNastasia-B   15 mars 2016
— Ce n'est pas ça que tu m'as dit qu'elle avait dit tout à l'heure, dit Jaguar Moucheté en suçant sa patte pelote, afin d'en tirer les piquants. Tu m'as dit qu'elle avait dit tout à fait autre chose.
— Eh bien, une supposition que tu dises que j'aie dit qu'elle aurait dit tout à fait autre chose, je ne vois pas quelle différence ça fait ; parce que si elle a dit ce que tu dis que j'ai dit qu'elle avait dit, c'est la même chose que si je disais ce que j'ai dit qu'elle avait dit. D'un autre côté, si tu crois qu'elle a dit que tu devais me dérouler avec une cuiller, au lieu de me pétrir en chair à pâté avec tes pattes dans mon écaille, qu'y puis-je faire ?
— Mais tu viens de dire que tu voulais être retirée de ton écaille avec mes pattes, dit Jaguar Moucheté.
— Si tu veux te donner la peine de réfléchir, tu verras que je n'ai rien dit de pareil. J'ai dit que ta mère avait dit qu'il fallait me sortir de mon écaille, comme avec une cuiller, dit Courtaude Pataude.

LE COMMENCEMENT DES TATOUS.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Twinlight-IdaTwinlight-Ida   14 septembre 2012
Or, il y avait un éléphant - un éléphant tout neuf - un enfant d'éléphant - plein d'une insatiable curiosité; cela veut dire qu'il faisait toujours un tas de questions. Et il demeurait en Afrique, et il remplissait toute l'Afrique de ses insatiables curiosités. Il demanda à sa grande tante l'autruche pourquoi les plumes de sa queue poussaient comme ça; et sa grande tante l'autruche le cogna de sa dure, dure patte. Il demanda à son gros oncle l'hippopotame pourquoi il avait les yeux rouges; et son gros oncle l'hippopotame le cogna de son gros, gros pied. Il demanda à sa maigre tante la girafe pourquoi elle avait la peau tachetée, et sa maigre tante la girafe le cogna de son dur, dur sabot; et il demanda à son oncle poilu le babouin pourquoi les melons avaient ce goût-là, et son oncle poilu le babouin le cogna du revers de sa main poilue.
Il posait des questions à propos de tout et tous ses oncles et tantes le cognaient; ce qu'il ne l'empêchait pas de rester plein d'une insatiable curiosité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
milamiragemilamirage   28 décembre 2011
Ils s'en allèrent et vécurent heureux pour toujours, Mieux-Aimée. C'est tout.
Oh, de temps en temps, tu entendras un adulte dire : " L’Éthiopien peut-il changer de peau ou le Léopard de taches ? ". Je ne crois pas que les adultes s'obstineraient à répéter une telle sottise si le Léopard et l’Éthiopien ne l'avaient pas fait une fois - et toi, qu'en penses-tu ? Mais ils ne recommenceront jamais, Mieux-Aimée. Ils sont pleinement satisfaits de leur sort.
(Comment le léopard a eu ses taches)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Rudyard Kipling (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rudyard Kipling
Bande annonce du film Mowgli : La Légende de la jungle (2018), nouvelle adaptation cinématographique du Livre de la Jungle de Rudyard Kipling
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le livre de la Jungle

Comment le garçon se fait-il appeler?

Pierrot
Mowgli
Morane
Mowe
Denis

4 questions
43 lecteurs ont répondu
Thème : Le livre de la jungle de Rudyard KiplingCréer un quiz sur ce livre
.. ..