AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2956029118
Éditeur : Auto édition (15/03/2017)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 47 notes)
Résumé :
Kirikoustra, lui qui se voulait devenir, se verra peut-être lu par vous cet autre qui dans vos mains détenez un fragment de son histoire, de notre Histoire.

« A travers les âges, je vous mènerai malgré vous à ce présent que vous avez voulu ignorer. Oh ! oui vous qui l’avez chassé, l’Homme Dernier se rappellera aujourd'hui à vous. Alors un peu de courage, le voyage saura se faire court et loin de moi l’idée de vous sortir de votre quotidien, seulement ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (49) Voir plus Ajouter une critique
sonfiljuliesuit
  06 janvier 2018
« lui qui se voulait devenir, se verra peut-être lu par vous cet autre qui dans vos mains détenez un fragment de son histoire, de notre Histoire. »
Lorsque j'ai découvert l'auteur Kirikoustra à travers les réseaux sociaux, j'ai été intrigué par le recul qu'il prenait en parlant de lui à la 3ème personne... Cela m'a rappelé ces auteurs du 17/18ème siècle... Un brin décalé dans l'univers du modernisme...
J'avais toujours un petit sourire en tombant sur un de ses posts et je me disais que cette personne vivait son personnage et je trouvais originale cette dissociation que l'auteur fait entre sa personnalité et celle de son personnage, pour justement lui permettre de vivre et surtout se faire découvrir.
Donner la parole à sa création et s'effacer en tant qu'auteur est assez culotté et j'aime bien.
Lorsque j'ai vu, que l'auteur le proposais en SP sur SimplementPro, j'ai eu envie de découvrir ce que Kirikoustra avait à me dire... Et j'ai été encore plus intriguée lorsque l'auteur n'a pas essayé de me vendre sa sauce, mais bien au contraire. D'après lui ce n'était pas mon genre... Et je risquais de ne pas apprécier...
Et pourtant....
Effectivement, je suis une fana de thrillers, dystopies, horreur... Mais je suis aussi une fana de littérature classique et j'en ai lu pas mal avant de me fixer... Dis-moi ce que tu lis, je te dirais ce que tu peux apprécier... Ne pas se fier aux apparences... Bon, un peu quand même, je n'aime pas la romance !
Kirikoustra est un ovni dans l'univers de l'écriture, ce qui en fait un écrit décalé, ce n'est pas tant les réflexions qui le jalonnent, mais c'est l'époque à la quelle il paraît.
C'est un livre étrange qui dénote et c'est ce qui donne envie de le découvrir. C'est court 74 pages, donc rapide à lire... Enfin pas si rapide, car on revient sur certains passages, pour comprendre ce que l'auteur tente d'expliquer...
L'avant propos laisse encore la possibilité au potentiel lecteur de se revenir en arrière, dissuade le lecteur de s'embarquer dans ce qui le perturber... le déranger...
« Cet ouvrage est déconseillé aux personnes adeptes de normes et autres conventions. Dépourvu de toute logique, il vous laissera soit dans l'indifférence la plus totale, soit dans un état quelque peu perplexe »
Kirikoustra embarque le lecteur dans ses réflexions, sans but précis, des réflexions sur tout et rien à la fois... Un brin de folie que l'on a du mal à cerner, mais qui nous entraine malgré nous vers sa plume qu'il personnifie... Sa plume, à qui il donne vie, arrive à faire visualiser ce que l'auteur souhaite dire...
Kirikoustra pousse le lecteur à se pencher sur ses propres réflexions, sur ses pensées, sur plusieurs sujets... Une introspection... Qui peut être dérangeante parfois... Un brin anticonformiste...
C'est un livre difficile à définir, à cerner, qu'on apprécie ou pas, mais qui ne laisse pas indifférent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
sylvaine
  01 décembre 2017
Mais qui est donc Kirikoustra? Vous qui avez lu ses propos pouvez vous me renseigner? Kirikoustra est parti à la recherche de l'Homme dernier chassé par les Esprits premiers,«  Ce sont les Esprits Premiers qui l'ont fait fuir, eux à l'esprit ouvert ! Qui tout ouverts qu'ils sont, enferment les autres dans leurs préjugés. ».. Non , je vous assure je ne radote pas ... Plaisanterie mise à part, Kirikoustra m'intrigue, homme ou femme, blanc ou noir, du Sud ou du Nord , au fond quelle importance Kirikoustra parle, confie à son amie la plume ses pensées les plus secrètes et nous invite à réfléchir . Un très joli texte , la poésie n'en est jamais loin et l'humain y tient la première place. Laissez vous porter par ce texte étrange et déroutant, vous serez très certainement séduit . Merci à Kirikoustra de m'avoir confié ses propos
Commenter  J’apprécie          170
AMR
  27 août 2017
Je remercie le mystérieux Kirikoustra qui me propose de lire et de chroniquer son voyage… L'auteur parle de son livre d'une bien étrange façon, invitant le lecteur à passer son chemin, dévalorisant son oeuvre pour mieux, sans doute, nous intriguer et nous piéger.
Ce Kirikoustra aurait-il un rapport avec le jeune enfant tout petit, tout nu et très rapide vivant dans un village africain qui se distingue par sa bonté et sa grande intelligence et qui apporte toutes sortes de bienfaits dans son entourage ? C'est la première référence qui me vient à l'esprit avant même d'y accoler le suffixe -stra, et donc de relever le caractère prophétique du personnage et de son auteur… Et oui, Kirikou me paraît plus abordable que Nietzsche et son Zarathoustra ! Que me réserve donc ce petit livre d'à peine 70 pages ?
Le Voyage de Kirikoustra est à la fois un essai et un poème philosophique, un recueil poétique en prose qui mêle la naïveté pleine de bon sens de Kirikou et le doute omniprésent chez Nietzsche… Nous voilà mis face à notre bonne conscience, nos contradictions, nos questionnement existentiels…
Pourquoi ai-je l'impression de lire un poème ? parce que c'est sublimement bien écrit, fluide, harmonieux, court et efficace, comme un hymne à la pensée, à la méditation ; parce que l'ayant lu en version numérique, j'aurais besoin de l'avoir au format livre papier toujours à portée de mains et de feuilletage sur ma table de nuit ; parce que ce texte se lit, se relit, se partage, se déclame et pourrait être adapté au théâtre… Personnellement, je vois chaque chapitre comme un chant, chaque intermède comme une illustration, sous forme de digression et de transposition dans la société moderne, des réflexions de Kirikoustra.
Kirikoustra nous propose dans ce premier livre un voyage métaphorique, une quête d'humanité, un lien entre « l'homme premier » et « l'homme dernier », au-delà du temps passé, présent et futur. Nous verrons ce que nous donnera à lire le livre second.
Oui, j'en demeure « perplexe », mais pas trop : l'auteur se met-il en scène dans son récit ou bien est-ce son personnage qui écrit ? Est-ce bien important ?
Kirikoustra me propose une rencontre, une interruption : d'accord, allons voir ce que le prophète a à nous montrer, allons chercher les réponses à nos questions, allons nous trouver nous-mêmes, en fait !
Ce voyage est « inchroniquable », inclassable… Personnellement, vous l'aurez compris, ce livre hors norme m'a séduite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
MultiScopeStudio
  20 novembre 2018
« le Voyage de Kirikoustra », un (premier) livre de Kirikoustra.
Comme j'aime beaucoup lire et que j'adore partager mes points de vue sur les lectures, je me suis dit qu'il serait sympa de proposer une parenthèse sur le site, un coin lecture, où je publierai les chroniques qu'on me commanderait.
Kirikoustra m'a confié « le Voyage de Kirikoustra » via SimPlement.pro, dans un cadre fascinant car nu de tout contexte (le livre n'est pas catégorisé, le 4e de couverture n'est pas affiché) avec comme seule instruction une note de l'auteur :
« Vous ne m'avez pas dit comment l'écrire, je ne vous dirai donc pas comment faire votre chronique.
Une seule condition, en parler seulement après car je veux vous laisser vierge de toutes influences 😉
Merci à vous ».
Le voyage de Kirikoustra : la présentation officielle.
Du coup, comme précisé juste ci-dessus, aucune présentation officielle.
La seule chose dont je disposais avant de débuter ma lecture c'était la couverture du livre et si vous vous demandez ce qu'elle m'a inspirée, j'avoue que je pensais lire un livre sur une expérience de mort imminente ou quelque chose qui entrerait dans la thématique du voyage à travers les limbes, parce que le titre parlait de voyage et parce que la couverture avec son horloge et ses couleurs m'inspirait cette notion de temps compté ou révolu et donc d'achèvement de la vie.
Est-ce que c'est ce qu'elle vous inspire aussi ?
N'hésitez pas à répondre dans les commentaires !
J'aime… un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout ?
Après une lecture éclair et une seconde lecture parce que la première m'avait bluffée, je le dis, ce livre rentre dans la catégorie « J'aime à la folie ».
MAIS je pense aussi que peu de gens partageront mon avis.
Disséquons ensemble le comment du pourquoi.
Un roman avec une dimension profondément philosophique
Bon, clairement, je pense que ça résume parfaitement la raison pour laquelle peu de gens le liront, sauf si le livre ne finit pas catégorisé ainsi et si le 4e de couverture ne le présente pas sous ce jour.
Je vais d'ailleurs lancer un appel à lecture : LISEZ-LE ! Même si vous n'aimez pas la philosophie, la psychologie, réfléchir, lisez-le quand même, ce livre est immensément humain et il reste très accessible en termes de vocabulaire.
L'appel étant passé, revenons à notre voyage.
La notion de voyage ici se rapproche relativement bien de celui effectué par Candide, De Voltaire.
Il ne s'agit pas tant de voir le monde que de se voir soi ou de penser le prisme qui nous fait voir le monde, c'est profond et dans cet exercice périlleux, c'est très bien écrit, ce qui ajoute une sacrée valeur à l'ouvrage.
Et si vous vous dites, ça va, si c'est que ça, le livre est quand même grand public… il est temps qu'on passe au découpage de l'oeuvre.
Le Voyage de Kirikoustra : une transcendance de l'ordinaire et du quotidien
Non content d'avoir relevé un premier défi de taille avec le fond, l'auteur prend le risque d'un deuxième challenge avec la forme.
Prenez une bouffée d'air, plongez dans le récit et en revenant à la surface pour respirer de nouveau, perdez-vous dans une scène du quotidien.
Car en plusieurs points du livre, un entracte a lieu, qui vous dépayse, qui vous extrait violemment de la douceur de la réflexion d'un être sur un être et sur la vie pour vous projeter dans le quotidien qui est le nôtre, avec ses bruits et ses fracas, avec ses torts.
Coupe franche dans le récit, style bien arrêté pareil à nul autre, critique sociale plutôt soutenue et efficace – du factuel, rien que du factuel ! – voilà le visage du Voyage de Kirikoustra.
On aime ou on aime pas, le pari restait, une fois encore, très osé et est pourtant relevé haut la main, c'est tout bonnement brillant et pareil à aucune autre lecture que j'ai pu avoir jusqu'alors !
« Donc finalement si on aime la philosophie et qu'on n'a pas peur d'une organisation peu conventionnelle, on aimera ? » me demanderez-vous.
Honnêtement, il reste un dernier facteur qui rentre en jeu : côté figures de style, vous en êtes où ?
Un livre audacieux dans les traces d'Etienne de la Boétie
Si vous entrez dans le public apte à lire « le Voyage de Kirikoustra » avec un plaisir réel, vous devez avoir déjà lu des ouvrages de la Boétie.
Parmi ses divers écrits, vous connaissez sans doute le « Discours de la servitude volontaire » et « L'éloge de la Folie ».
Vous voulez savoir ce qu'est « le Voyage de Kirikoustra » ?
C'est le digne enfant de ces deux grandes oeuvres !
Dès les premières pages, avant même le début de son récit, l'auteur vous interpelle pour vous inviter à le faire taire, à ne pas tourner ces pages qui vous feront alors entrer dans un univers dont cet appel assoit immédiatement le style marginal.
Au coeur même du récit, chaque page appelle à plusieurs lectures, à plusieurs niveaux de lecture, du simple dialogue qu'on peut prendre pour cela, un dialogue, à celui où l'on intègre les différentes couches de réflexion qui en découlent.
Il y a de la métaphore, de la personnification, de la profondeur, une certaine dose de noirceur propre au vivant qui s'approche et côtoie la mort.
« le Voyage de Kirikoustra » ne vous conduit pas dans un lieu paradisiaque, il ne vous conduit pas non plus en enfer, il vous conduit dans les profondeurs de l'Humanité avec des questions qu'auraient pu être posées par Descartes et Sartre, lorsqu'ils évoquaient respectivement l'ego et l'existentialisme.
Le livre se lit sincèrement bien quand on n'a pas froid aux yeux mais c'est la condition sine qua non.
L'auteur n'a pas eu froid aux yeux en l'écrivant, en osant affirmer son style, en ne laissant rien ni personne, pas même lui-même, altérer la forme, le fond, ou l'approche qu'on peut en avoir, quitte à cultiver un certain mystère au sujet de son oeuvre et de lui-même.
Je ne pense pas que ce livre soit grand public, j'affirme même qu'il ne l'est pas.
La population apte à le lire pour ce qu'il est vraiment avoisine sans doute les 2%, 15% si on considère les gens qui le liront en superficie sans bénéficier de tous les aspects de l'ouvrage mais qui l'apprécieront quand même.
Pourtant c'est une oeuvre qui pourrait être considérée comme une oeuvre phare de notre époque et qui pourrait encore être étudiée et disséquée par nombre de littéraires dans les siècles à venir.
Bonus : quid du niveau tribal de ce livre ?
C'est la toute première chronique pour laquelle je traite de cette question bonus et je ne le ferai pas systématiquement mais je pense que la question est intéressante ici.
En tant que lectrice, je pense que le message que transmet cet ouvrage est profond et que si on l'accepte, il peut changer complètement notre façon de percevoir ce monde qui nous entoure.
Et comme l'auteur, comme nombre de philosophes avant lui même s'il ne s'en revendique pas, n'a pas d'autre intérêt que pousser les gens à grandir de sa lecture, ce récit se place directement en phase 5.
Je ne pense pas que, de nos jours, nous puissions lire un ouvrage qui peut changer, littéralement altérer, l'Humanité par les questions qu'il soulève, je crois fermement qu'il devrait être lu et étudié, malgré un style qui effectivement ne plaira pas à tout le monde et malgré des discours qui feront grincer des dents.
Certains seront tentés de refermer le livre après quelques pages seulement, parce que l'histoire demande d'accepter de se laisser aller à une introspection profonde, à ceux-là j'adresserai une prière : sortez de votre zone de confort, à la fin vous comprendrez pourquoi vous serez devenu un être bien meilleur.
Remerciements et autres infos utiles
Je remercie profondément Kirikoustra et son agent, avec qui j'ai pu échanger par FaceBook, pour cette opportunité.
Je l'apprécie d'autant plus que j'ai aimé avoir quelqu'un qui me dise d'y aller franchement, parce que l'objectivité de la critique comptait plus que la flatterie pourtant encore trop souvent recherchée par nombre d'auteurs.
Ce livre ne fera sans doute pas les meilleures ventes, il ne finira sans doute pas dans le top 10 des boutiques en ligne mais pourtant, il a de quoi marquer le monde à jamais, je souhaite à l'auteur qu'il soit reconnu pour cela !
Vous avez aimé cette chronique et vous avez envie d'acheter le livre ?
Vous pouvez le trouver sur Amazon, pour l'énorme fortune 4.99 € au format Broché !
Lien : https://multi-scope-studio.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Wolkaiw
  28 février 2018
Le voyage de Kirikoustra, Livre Premier, est un livre étrange, le genre d'ouvrage que vous ne lisez sans doute pas habituellement, il est à la fois atypique et très personnel, sans doute le reflet d'une personnalité riche et énigmatique. D'entrée de jeu, le lecteur à l'occasion de découvrir un avant propos très intéressant mais aussi pertinent qui a eu le mérite de me faire sourire et de me mettre de suite dans l'ambiance du livre.
Kirikoustra, un nom bien étrange pour un personnage qui l'est tout autant. Un drôle de petit bonhomme que l'on tente d'apprivoiser – avec plus ou moins de succès. Qui est-il ? Nous ne le savons pas vraiment, nous tentons de le découvrir au fil de la lecture, comme une quête que le lecteur doit accomplir. Ce livre nous propose un certain, et sans doute savant, mélange de points de vue, ils sont multiples et variés, déstabilisant et captivant le lecteur. On parle en effet de Kirikoustra à plusieurs personnes, passant du "je" au "il" en une ligne, le changement est parfois perturbant mais jamais gênant, on s'y habitue même plutôt vite. On peut se demander qui se cache derrière le nom de Kirikoustra, l'utilise-t-on pour parler de l'auteur ? du personnage ou d'un mélange des deux ? Tout un jeu sur cette ambiguïté est mis en place, une ambiguïté qui ne cesse de s'accentuer jusqu'à semer le doute en nous.
Ce livre c'est un ensemble de pensées fragmentées, de morceaux de vie, d'analyses et de réflexions, rapides certes, mais pas dépourvus de profondeur et de pertinence. Kirikoustra nous offre une critique sur de nombreux sujets, dénonçant çà et là des catégories et des façons de penser. Des thèmes graves sont abordés, tel que la mort, mais toujours avec une certaine délicatesse, en usant d'allégorie et de personnification, la mort n'est plus cette grande faucheuse mais une artiste. En ce sens l'auteur, de même que Kirikoustra ( qui peut-être ne forment qu'un ) se sert d'allégorie afin de dresser un portrait acerbe et peu glorieux de ceux que l'on appelle communément les Humains.
La tonalité du texte est assez sombre, voire parfois dramatique, mais jamais pathétique, le sarcasme utilisé à plusieurs reprises ne fait que renforcer cela. On nous glisse au fur et à mesure des indices sur le futur de Kirikoustra en même temps que le livre évoque de tristes réalités, nous poussant à réfléchir sur autre chose que "nous", se moquant et pointant du doigt des comportements tels que l'égoïsme, la fierté et tant d'autre. le but de cet ouvrage ne se veut pas d'être moralisateur, au contraire, il nous offre des clés pour comprendre le monde qui nous entoure, pour le voir autrement qu'à travers le verre policé que nous utilisons habituellement. A travers différents exemples, Kirikoustra nous invite à prendre du recul et à réfléchir par nous même sans jamais porter, directement et explicitement, des jugements de valeur.
Dans ce livre, on parlera de dérives et de potentielles dérives, notamment en ce qui concerne la technologie dans nos sociétés, on abordera différents combats mais aussi différentes conceptions qui ne se voudront jamais être LA réponse à un problème mais plutôt des hypothèses que nous sommes libres de suivre, d'accepter, ou non. Je trouve que la réelle force du livre réside dans sa capacité à nous énoncer de multiples choses, à mettre le doigt là où cela fait mal sans jamais nous forcer à adhérer à telle ou telle idée, nous laissant toujours la possibilité de penser ce que nous voulons. En ce sens, évoquer la censure m'a semblé très habile dans ce livre, témoignant de la grande diversité des thèmes et réflexions proposés.
Le propre de ce livre consiste à démonter habilement des idées reçues, à nous fait part de certaines choses sous un autre angle, on parle donc sexisme, terrorisme, racisme et violence, mais aussi horreur et réalité de certains pays, de ce que vit une partie de la population mondiale. Tout au long de la lecture, que nous suivions les pensées de Kirikoustra ou de sa plume, j'ai eu envie de prendre MA plume et de me joindre à eux, de prendre part à leur réflexions. On sent que tout va crescendo, pas forcément dans les thématiques traitées, mais dans la profondeur de l'approche, on a l'impression de toucher quelque chose du doigt, un élément que nous serons sans doute amenés à découvrir dans le prochain livre.
Kirikoustra, le livre, est très court. Il se lit très bien mais également très vite. La plume de Kirikoustra, l'auteur, embarque et captive le lecteur au coeur de la pensée de Kirikoustra, le personnage. Tout cela me donne très envie de découvrir ce qu'il est advenu de ce formidable petit bonhomme, de continuer à suivre ses réflexions. Ce livre c'est donc un superbe voyage spirituel, presque sensoriel, que je vous invite à effectuer, une réflexion sur le monde qui nous entoure...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AMRAMR   27 août 2017
Mais Kirikoustra n’est point Zarathoustra et ne pourrait survivre seul, il a besoin du monde tout comme le monde semble avoir besoin de lui.

[…]

On finit tous par se perdre, pensait-il, plus ou moins vite, partiellement ou totalement, consciemment ou pas, mais tout le monde se perd. Certains disent prendre quelque temps pour se retrouver, mais illusoire que cela car seules les choses égarées se retrouvent.
Mais de ce qui est perdu, de ce qui est perdu seul restera ce qu’on aura retrouvé au final.
Altéré par le temps, il ne pourra être ce qu’il a été, pire encore, se voudra vouloir être ce qu’il fut. Et il n’y a pas plus affligeant que celui qui se force à être. La force réside dans l’avancée de l’être et non dans la résistance à ne plus être.
Le génie de Kirikoustra se sait souffrir de divers maux mais refuse ce mal-ci. Je vais donc écrire pour ne jamais essayer d’être ce que Kirikoustra a été, et me voilà devenir Kirikoustra !

[…]

Ainsi pensait Kirikoustra, lui qui n’a jamais éprouvé de fierté à être ce qu’il est mais toute sa fierté résidait dans le fait de devenir Kirikoustra !

[…]

-Que de temps tu auras mis jeune Kirikoustra! -Mais regardez, le voici sur le chemin...
-Sachons donc l'accueillir comme il se doit.
-Non! point de hâte à avoir mes amis, son périple
ne fait que commencer, n’est-il pas un membre du clan des Oustra ?!
-Oh Sages que vous êtes, souvenez-vous de Zarath qui bien avant lui fut éprouvé.
-Qu’il se lève donc alors cet Oustra parmi les Oustra, nous l’attendrons !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
larubriquedolivialarubriquedolivia   05 juillet 2017
De mémoire de congénères ailés, vous n'avez jamais dérogé à ce principe concernant vos richesses : "Que les trésors de ce monde soient la propriété du plus grand nombre, mais que la jouissance reste acquise à une infime poignée d'entre vous". Voilà ce qui a été dit à travers les âges, des rois les plus anciens aux gouvernements les plus récents, aucune exception à cela !
Commenter  J’apprécie          30
WolkaiwWolkaiw   24 février 2018
Face aux injures, au rejet et au mépris des différences issues de l'inné, il nous faut non pas être fiers de ces caractéristiques "naturelles" dont au fond on n'est pour rien, mais plutôt assumer sa différence et ne point en avoir honte.

Mettons la fierté là où elle se doit d'être, c'est à dire dans la réalisation !
Commenter  J’apprécie          10
larubriquedolivialarubriquedolivia   05 juillet 2017
Franchement, la bêtise humaine semble être sans fin, nous savons bien faire preuve d'ingéniosité sans bornes quand il faut faire étalage de notre égoïsme. 
Commenter  J’apprécie          30
larubriquedolivialarubriquedolivia   05 juillet 2017
Ce sont les Esprits Premiers qui l'ont fait fuir, eux à l'esprit ouvert ! Qui tous ouverts qu'ils sont, enferment les autres dans leurs préjugés. N'acceptent que ce qu'ils conçoivent de liberté au mépris de ce qui leur est étranger.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
287 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre