AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756069752
Éditeur : Delcourt (01/04/2015)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 44 notes)
Résumé :
Kyles Barnes vit reclus dans sa maison, terrassé par un passé douloureux. Il lutte depuis son enfance contre lemprise de démons sur sa vie et son entourage. Lorsque le révérend de sa ville natale le sollicite pour laider à pratiquer un exorcisme, Kyle commence à faire le lien avec la possession de sa mère. Il est sur le point de dévoiler la véritable nature de ses dons, qui vont savérer terrifiants.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
garrytopper9
  30 juillet 2015
Kirkman, j'adore, je suis toujours impatient de lire l'un de ces histoires. Peu importe le contexte, le scénario, dès que je vois Kirkman, je prends.
Et comme toujours avec cet auteur, il nous sert une histoire de qualité, avec des personnages bien travaillés et une intrigue qui ne demande qu'a s'étoffer au fil des tomes. le seul soucis pour moi est le sujet. Personnellement, les histoires de possessions, du bien du mal, les trucs du genre exorcisme ne me passionnent pas vraiment et par conséquent, je n'ai pas vraiment accroché à ce premier tome.
J'ai trouvé ça sympa, mais pas palpitant. Une chance que se soit Kirkman qui soit à l'écriture sans ça, je ne serais sans doute pas aller jusqu'à la fin. Je lirais sans doute les prochains tomes malgré tout, car j'ai toute confiance en Kirkman pour rendre quelque chose de classique en un truc monumental, il n'y a qu'à voir ce qu'il a réussi à faire avec The Walking Dead et Invincible.
Commenter  J’apprécie          240
Presence
  01 avril 2015
Ce tome regroupe les épisodes 1 à 6 de la série mensuelle, initialement parus en 2014, tous écrits par Robert Kirkman, dessinés et encrés par Paul Azaceta, et mis en couleurs par Elizabeth Breitweiser. Il s'agit du début d'une histoire indépendante de toute autre.
Quelque part en Virginie, dans une région rurale, Betsy est en train d'admonester son fils Joshua. Ce dernier montre les dents, plein de sang autour de la bouche. Elle fait appel au révérend Anderson de la congrégation pour qu'il l'aide. L'exorcisme échoue. Dans le quartier, dans une maison à l'écart, Kyle Barnes est réveillé par des coups frappés à sa porte. Megan Holt, sa soeur, vient le chercher pour aller faire des courses, puis venir manger chez elle. le contact entre Mark Holt (le mari de Megan) et Kyle ne se passe pas bien. Il repart.
Par la suite, le révérend Anderson demande l'aide de Kyle Barnes pour traiter la possession de Joshua. Puis Luke Masters (un inspecteur de police) vient demander son aide pour un autre cas. Kyle Barnes vit en retrait, n'arrivant pas à surmonter les circonstances de sa séparation d'avec Allison (sa femme) et leur fille.
En 2014, Robert Kirkman, le scénariste de Walking Dead (à commencer par "Passé décomposé") débute cette nouvelle série. le lecteur comprend rapidement que Kyle Barnes possède un don (aux contours difficiles à apprécier) qui le place à part de ses amis, de sa famille, et des habitants de cette bourgade.
Kirkman a choisi de situer son récit dans une petite bourgade. Lui et Azaceta établissent bien l'atmosphère de cette ville simple, avec des constructions de petite ampleur, une ville étendue où tous les déplacements s'effectuent en voiture, où le bois est juste derrière les maisons. Ils montrent que les habitants se rencontrent régulièrement, soit au supermarché du coin, soit en entretenant des relations de bon voisinage. Azaceta montre des aménagements intérieurs simples, voire rudimentaire, attestant de revenus modestes. Les tenues vestimentaires sont aussi informelles et confortables. Cette approche rappelle un peu celle de Tim Seeey et Mike Norton dans la description de Wasau (voir la série Revival), mais dans une ville encore plus petite.
Le récit montre dès la première scène qu'il repose sur un phénomène de possession dont les contours restent flous dans ce premier tome. Kirkman montre le personnage de Kyle Barnes, pour que le lecteur se familiarise progressivement avec lui. Il n'y a pas de bulles de pensée, mais quelques retours en arrière qui montrent de manière convaincante l'isolement dans lequel se trouve le personnage principal.
Ces premiers épisodes comportent leur lot de personnages secondaires : de courtes apparitions d'Allison (la femme de Kyle Barnes), de sa mère, de Megan Holt (sa soeur) avec son mari Mark et sa fille Holly. le lecteur croise Norville, le voisin de Kyle, Donnie (un ancien camarade de classe), Luke Masters, un inspecteur de police, Sydney (un individu qui se fait passer pour le frère de Norville), Mildred, une femme âgée.
Le second rôle correspond au révérend Anderson. Avec lui, Robert Kirkman indique au lecteur qu'il inscrit son récit dans une forme de mythologie chrétienne. Il réussit à montrer un révérend aux actes adultes et réalistes, non dénué de malice, mais sans s'étendre sur les tenants de sa foi. Ce premier tome ne donne pas dans le cirque satanique et ses démons poilus ; il n'est pas non plus possible de savoir si cette imagerie stéréotypée sera évitée par la suite. Kirkman n'aborde pas la nature de la foi du révérend, mais il ne s'en moque pas non plus. Il le représente en train de s'adresser à haute voix à Dieu, en se rasant, doutant de la force de Dieu à repousser le mal. Lors d'un homélie, il évoque le danger de la tentation, et la réalité de l'existence du mal, propos plus destinés à préparer les manifestations surnaturelles, qu'à parler de religion.
Du point de vue de l'intrigue, le lecteur découvre donc les différents personnages amenés à jouer un rôle dans la suite du récit. Il assiste à 3 séances d'exorcisme, sans en apprendre beaucoup. Il voit 2 individus qualifier Kyle Barnes de réprouvé (Outcast), sans détail qui permette de saisir ce dont il s'agit.
Paul Azaceta réalise des dessins de nature réaliste, avec un niveau de détails maîtrisé, suffisant sans être envahissant, et un emploi judicieux et mesuré des aplats de noir. Il détoure les formes avec des traits un peu gras et un peu figés (manquant de souplesse), bien accordés avec cet environnement naturel et simple, sans affèterie.
À l'issue de ce premier tome, le lecteur a éprouvé la sensation d'évoluer aux côtés de Kyle Barnes, dans cette petite bourgade américaine, au milieu d'individus qui se connaissent, et dont le passé de certains recèle de surprises. Il a compris que Kyle Barnes dispose d'un don un peu flou et qu'il s'agit de lutter contre des possessions. La narration (tant intrigue qu'images) prend le temps nécessaire pour montrer ces personnages et leur environnement. Il y a plusieurs moments de tension dramatique, voire de violence. Il s'agit d'une entrée en matière accrocheuse, mais qui ne permet pas de prendre la mesure de l'originalité du récit, ou de sa direction principale. Il s'agit plus d'un prologue savamment conçu, et narré avec savoir-faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Presence
  16 mars 2015
Ce tome regroupe les épisodes 1 à 6 de la série mensuelle, initialement parus en 2014, tous écrits par Robert Kirkman, dessinés et encrés par Paul Azaceta, et mis en couleurs par Elizabeth Breitweiser. Il s'agit du début d'une histoire indépendante de toute autre.
Quelque part en Virginie, dans une région rurale, Betsy est en train d'admonester son fils Joshua. Ce dernier montre les dents, plein de sang autour de la bouche. Elle fait appel au révérend Anderson de la congrégation pour qu'il l'aide. L'exorcisme échoue. Dans le quartier, dans une maison à l'écart, Kyle Barnes est réveillé par des coups frappés à sa porte. Megan Holt, sa soeur, vient le chercher pour aller faire des courses, puis venir manger chez elle. le contact entre Mark Holt (le mari de Megan) et Kyle ne se passe pas bien. Il repart.
Par la suite, le révérend Anderson demande l'aide de Kyle Barnes pour traiter la possession de Joshua. Puis Luke Masters (un inspecteur de police) vient demander son aide pour un autre cas. Kyle Barnes vit en retrait, n'arrivant pas à surmonter les circonstances de sa séparation d'avec Allison (sa femme) et leur fille.
En 2014, Robert Kirkman, le scénariste de Walking Dead (à commencer par Days gone bye) débute cette nouvelle série. le lecteur comprend rapidement que Kyle Barnes possède un don (aux contours difficiles à apprécier) qui le place à part de ses amis, de sa famille, et des habitants de cette bourgade.
Kirkman a choisi de situer son récit dans une petite bourgade. Lui et Azaceta établissent bien l'atmosphère de cette ville simple, avec des constructions de petite ampleur, une ville étendue où tous les déplacements s'effectuent en voiture, où le bois est juste derrière les maisons. Ils montrent que les habitants se rencontrent régulièrement, soit au supermarché du coin, soit en entretenant des relations de bon voisinage. Azaceta montre des aménagements intérieurs simples, voire rudimentaire, attestant de revenus modestes. Les tenues vestimentaires sont aussi informelles et confortables. Cette approche rappelle un peu celle de Tim Seeey et Mike Norton dans la description de Wasau (voir la série Revival), mais dans une ville encore plus petite.
Le récit montre dès la première scène qu'il repose sur un phénomène de possession dont les contours restent flous dans ce premier tome. Kirkman montre le personnage de Kyle Barnes, pour que le lecteur se familiarise progressivement avec lui. Il n'y a pas de bulles de pensée, mais quelques retours en arrière qui montrent de manière convaincante l'isolement dans lequel se trouve le personnage principal.
Ces premiers épisodes comportent leur lot de personnages secondaires : de courtes apparitions d'Allison (la femme de Kyle Barnes), de sa mère, de Megan Holt (sa soeur) avec son mari Mark et sa fille Holly. le lecteur croise Norville, le voisin de Kyle, Donnie (un ancien camarade de classe), Luke Masters, un inspecteur de police, Sydney (un individu qui se fait passer pour le frère de Norville), Mildred, une femme âgée.
Le second rôle correspond au révérend Anderson. Avec lui, Robert Kirkman indique au lecteur qu'il inscrit son récit dans une forme de mythologie chrétienne. Il réussit à montrer un révérend aux actes adultes et réalistes, non dénué de malice, mais sans s'étendre sur les tenants de sa foi. Ce premier tome ne donne pas dans le cirque satanique et ses démons poilus ; il n'est pas non plus possible de savoir si cette imagerie stéréotypée sera évitée par la suite. Kirkman n'aborde pas la nature de la foi du révérend, mais il ne s'en moque pas non plus. Il le représente en train de s'adresser à haute voix à Dieu, en se rasant, doutant de la force de Dieu à repousser le mal. Lors d'un homélie, il évoque le danger de la tentation, et la réalité de l'existence du mal, propos plus destinés à préparer les manifestations surnaturelles, qu'à parler de religion.
Du point de vue de l'intrigue, le lecteur découvre donc les différents personnages amenés à jouer un rôle dans la suite du récit. Il assiste à 3 séances d'exorcisme, sans en apprendre beaucoup. Il voit 2 individus qualifier Kyle Barnes de réprouvé (Outcast), sans détail qui permette de saisir ce dont il s'agit.
Paul Azaceta réalise des dessins de nature réaliste, avec un niveau de détails maîtrisé, suffisant sans être envahissant, et un emploi judicieux et mesuré des aplats de noir. Il détoure les formes avec des traits un peu gras et un peu figés (manquant de souplesse), bien accordés avec cet environnement naturel et simple, sans affèterie.
À l'issue de ce premier tome, le lecteur a éprouvé la sensation d'évoluer aux côtés de Kyle Barnes, dans cette petite bourgade américaine, au milieu d'individus qui se connaissent, et dont le passé de certains recèle de surprises. Il a compris que Kyle Barnes dispose d'un don un peu flou et qu'il s'agit de lutter contre des possessions. La narration (tant intrigue qu'images) prend le temps nécessaire pour montrer ces personnages et leur environnement. Il y a plusieurs moments de tension dramatique, voire de violence. Il s'agit d'une entrée en matière accrocheuse, mais qui ne permet pas de prendre la mesure de l'originalité du récit, ou de sa direction principale. Il s'agit plus d'un prologue savamment conçu, et narré avec savoir-faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
boubously
  16 avril 2015
J'étais tres pressé de lire le dernier Kirkman, papa de The Walking Dead et je n'ai vraiment pas été déçu. Il part sur une histoire plus mystique basée sur la possession maléfique. Kyle le hero de l histoire a vecu une enfance difficile à cause d'une mère devenue étrangement et subitement psychotique. Depuis, il est persuadé d'être possèdé par un démon qui s'attaque à tout son entourage...Il vit donc reclu dans sa maison sans vie sociale jusqu'au jour où un prêtre lui demande son aide pour un exorcisme. Il va découvrir en lui un pouvoir pas commun et assez puissant...
L'auteur arrive à nous plonger dans l'histoire avec beaucoup de facilités et j'ai été littéralement happé par ce scénario malin, passionnant et tres filmographique. Les dessins quand à eux que l'on trouve plutôt pas terrible au début deviennent a force de tourner les pages pas si mal que ca et retranscrivent parfaitement cette ambiance mystérieuse.
En somme, un très bon premier tome que ce Outcast qui rend impatient l'arrivée du deuxième.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
VeryImportantBook
  07 mai 2017
Outcast est la nouvelle série de Robert Kirkman en tant que scénariste. Ce dernier ayant connu un succès gigantesque avec la série de comics "Walking Dead".
Il annonce lui même ce comic comme effrayant et plus noir que son précédent succès. le dessinateur d'Outcast est Paul Azaceta, peu connu auparavant. On peut même simplifier ses publications à Outcast de façon grossière. Son graphisme n'en reste pas moins très réussi et très prenant. Certains sourires démoniaques donnent froid dans le dos!
Delcourt a fait une très belle publication en couverture cartonnée épaisse, avec une page de transition entre chaque passage (correspondant à la parution américaine de quelques pages)
C'est donc avec plaisir que je découvris cet ouvrage.
On rentre dès les premières pages dans le vif du sujet, le rythme est mené tambour battant pour notre plus grand plaisir. le personnage principal Kyle Barnes, est très bien dosé entre lassitude, morosité et action. Il se passe déjà beaucoup d'événements dans ce premier tome qui font évoluer les personnages et l'histoire. le pasteur et Kyle font un duo de choc convaincant et humain. Pas à pas, mais à la fois rapidement, le lecteur découvre ce qui les a unit et ce qui les rapproche encore aujourd'hui. Chaque personnage doute et le lecteur les comprend, développe une empathie avec eux. C'est un pari difficile pour un premier tome et c'est réussi. Comme à son habitude Kirkman sait cerner et montrer les sentiments humains avec une justesse et un réalisme effrayant. Ce n'est pas chose facile quand on aborde le sujet du paranormal. le cliché n'est pas loin et beaucoup en use et abuse.
Au niveau du scénario, beaucoup de mystères nous sont annoncés et semblent très prometteurs pour la suite.
J'irai donc me plonger avec plaisir dans le tome 2!
Conseil de lecture: il y a beaucoup de scènes intéressantes dans ce livre. D'un point de vue graphique, je conseillerai de se plonger spécialement dans la scène de la prison qui commence page 117. le jeu des ombres, le placement du personnage, le décor quasi inexistant rend la scène très riche. Paul Azaceta a fait un magnifique travail sur ce passage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (6)
LaPresse   02 novembre 2017
Il y a dans ces pages une vraie tentative de faire grimper de quelques crans le facteur frousse.» Une mission réussie, parfaitement servie par les dessins de Paul Azaceta.
Lire la critique sur le site : LaPresse
BDGest   22 mai 2015
Kirkman pose ici les bases d’un futur succès, dont une adaptation à la télévision est déjà prévue. La chose tient presque de l’évidence, tant le rythme proposé rejoint la force que possédait Walking Dead à ses débuts.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD   11 mai 2015
"Outcast" s’adresse aux lecteurs dotés d’un estomac bien accroché car le résultat (horrifique) est garanti !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BoDoi   04 mai 2015
La réussite de cet album tient en bonne partie à la progressive montée dans l’horreur.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   23 avril 2015
En refermant la dernière page on a déjà hâte de lire la suite, de prolonger cette très intrigante lecture.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Sceneario   16 avril 2015
La série commence très bien, Kirkman pose les jalons d'un futur succès, soyez en sur !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
EnkiEnki   26 décembre 2015
REVEREND ANDERSON : Les gens pensent que Dieu se bile pour les détails. Les gens croient qu’il a le temps de regarder tous les trucs qu’on fait comme s’il s’inquiétait vraiment de tout ce qu’on dit, ou de savoir si on suit ou non ses règles à la lettre. C’est vraiment des conneries. Il n’est pas en train de compter toutes nos pensées impures ou nos jurons. Il se fout que tu regardes la femme de ton voisin, que tu boives le dimanche ou que tu te masturbes. Il est pris à mener la guerre, à un niveau cosmique, contre le diable et les forces du mal. Tout ce qu’il veut, c’est qu’on soit bons et qu’on s’aime les uns les autres. Alors, vas-y… Branle-toi tant que tu veux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
garrytopper9garrytopper9   30 juillet 2015
Nous sommes nés croyants, nous sommes faits ainsi. Nous voulons faire confiance, nous voulons avoir foi en toute chose, c’est ce que nous sommes…
Commenter  J’apprécie          180
EnkiEnki   26 décembre 2015
REVEREND ANDERSON Regardez le monde autour de nous, plein de malice quand je repense aux choses que j’ai vues. Je peux pas m’empêcher de demander « Pourquoi, Dieu, Pourquoi ? » Eh bien, je vais vous dire le secret. Il ne répond pas. Parfois il y a une sensation, parfois un signe… Mais je n’entends jamais sa voix, pas comme Moïse, Abraham ou Jésus… Pourquoi ? Peut-être qu’il est trop occupé avec sa guerre, et qu’il nous a oubliés. Peut-être qu’il perd.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
EnkiEnki   26 décembre 2015
NORVILLE : C’est pas grave. Mais j’aime pas être seul. Surtout aujourd’hui. Marié plus longtemps que célibataire… La solitude me pèse…
KYLE : L’horreur, c’est quand elle pèse pas.
Commenter  J’apprécie          80
EnkiEnki   26 décembre 2015
MEGAN : C’est pire que ce que je pensais. Depuis quand t’as pas mangé un légume ? Tu te souviens encore du caca dur ?
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Robert Kirkman (61) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Kirkman
Walking Dead, série culte s?il en est, revient avec un 31e tome intitulé "Pourri jusqu?à l?os" : tout un programme ! A la baguette, les incontournables Robert Kirkman (scénario) et Charlie Adlard (illustrations) continuent de donner vie ? ou mort ? aux personnages de la saga. Nous avons eu la chance de poser quelques questions à Charlie Adlard justement, et le dessinateur s'est montré particulièrement disponible et chaleureux dans sa charmante petite maison... où rien ne pourrait laisser penser que d'abominables histoires de morts-vivants prennent forme ! Visitez le site : http://www.lecteurs.com/ Suivez lecteurs.com sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs/ Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteurs Instagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/ Youtube : https://www.youtube.com/c/Lecteurs Dailymotion : http://www.dailymotion.com/OrangeLecteurs
+ Lire la suite
autres livres classés : possessionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Robert Kirkman

Quel futur dessinateur de comics et un de ses premiers collaborateurs a-t-il rencontré dès le lycée ?

Brian Michael Bendis
Charlie Adlard
Michael Avon Oeming
Tony Moore

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Robert KirkmanCréer un quiz sur ce livre