AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 275602872X
Éditeur : Delcourt (15/02/2012)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 286 notes)
Résumé :
Malgré l’horreur des récents événements, les rescapés d’Alexandria surmontent leur douleur et se concentrent déjà sur la reconstruction psychologique et physique de leur communauté.
Andrea supervise l’enseignement du tir à l’ensemble des survivants, Abraham dirige l’équipe chargée de fortifier l’enceinte de la ville et Rick… Rick est sans doute celui qui a le plus de mal à se remettre. Et pour cause
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
03 janvier 2013
Quel meilleur titre aurait-on pu trouver pour un tel tome de transition que « Deuil et Espoir » ? Aucun assurément, car avec ce quinzième tome, la série Walking Dead de Robert Kirkman et Charlie Adlard fait le bilan de l'avant, se projette vers l'après, mais n'avance pas beaucoup.
Il faut désormais s'y habituer, la série prend un tome de repos après chaque tome d'action. Donc, calculons rapidement : un tome suivi d'un autre, ça fait deux. Donc tous les deux tomes, nos personnages parlent à n'en plus finir ! CQFD. Sans rire, on peut voir ce quinzième tome comme le treizième, mais en mieux… peu ou en tout cas moins d'action, beaucoup de dialogues, plus de social disons (amours, disputes, etc.), mais sans forcément de réflexions importantes sur le processus qui a déclenché la renaissance des morts, phénomène qui ne sera d'ailleurs peut-être jamais expliqué.
Malgré tout, l'ensemble se laisse évidemment bien lire, on attend toujours plus de nos survivants préférés et surtout de leur « deus ex machina », Robert Kirkman. L'accent est mis ici sur la survie organisée : à nouveau, il est question de se fortifier, de prendre en compte l'avis de chacun, de voir l'avenir en grand, en beau, en rose. La fin de ce tome, un peu à l'eau de rose, montre bien que le rythme se ralentit et que les problèmes devront se diversifier encore davantage pour ne pas embourber le lecteur dans un ennui, mortel pour l'intérêt de la série. Prudence donc, mais j'ai confiance dans le talent de Kirkman pour cela. Par contre, à y regarder avec un peu de recul, je trouve encore beaucoup de défauts au dessin, surtout quand il s'agit de dessins récurrents ou de détails anecdotiques (rien à redire quand il s'agit, par contre, de planches d'envergure, illustrant un événement capital) : le couple de personnages qui pâtit le plus du trait de Charlie Adlard, c'est Maggie-Glenn, elle ressemble de moins en moins à une femme, lui ressemble de moins en moins à un Asiatique. C'est sûrement le fan pointilleux et trop demandeur qui parle, mais c'est dommage de laisser filer un peu son talent sur une série aussi fameuse.
Un tome intéressant donc, qui nous laisse le temps de réfléchir sur nos personnages préférés, sur les conséquences de leurs actes, sur l'intérêt à porter à la suite de cette série. Bref de la réflexion, mais de la bonne et de l'utile ! On en veut d'autre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
garrytopper9
16 novembre 2014
Après le carnage de l'épisode précédent, on panse les blessures, et Rick se met de nouveau à espérer, mais sans penser qu'il laisse la communauté entre les mains de Nicholas qui est toujours sous le choc de l'attaque du dernier tome...
On s'attarde ici sur les relations entre les différents protagonistes, qui sont très intéressantes.
C'est toujours très bavard, chacun développant ses sentiments à chaque conversation, mais ça permet d'entrer pleinement dans l'état d'esprit de chaque personnage et encore une fois, les sentiments affichés sont toujours réalistes et logiques.
Et même sans (ou presque) zombies, il se passe toujours quelque chose de fort pour nous tenir en haleine. que ce soit les conflits ou liaisons entre deux personnages, ou une révolte qui couve, ou une nouvelle (et terrible) épreuve pour Rick à la sortie de coma de son fils...
Je pense que nous sommes à un tournant avec le personnage de Rick qui a compris les erreurs passées et veut que la communauté s'entraide et s'organise. On sent que le but ultime de Kirkman est bien de recréer une société, avec ses codes et ses règles, mais une vraie société, et Rick semble être l'étendard parfait de ce renouveau.
Côté dessin, c'est pas encore ça mais je dirais qu'Adlard progresse, notamment avec le visage du petit Carl qui semble moins gros que d'habitude. Andréa a enfin droit a sa cicatrice bien visible car parfois on avait l'impression qu'elle s'estompait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
boudicca
29 janvier 2013
Après un quatorzième album fort tant en émotion qu'en action, Kirkman, comme à son habitude, fait redescendre la pression dans ce quinzième tome de la série « Walking dead » qui se révèle fort heureusement plus calme et moins intense que le précédent. Et pourtant aucune trace d'ennui ou ne serait-ce que le début d'une petite perte d'intérêt. C'est avec un plaisir intact depuis le premier volume que l'on retrouve Rick, Andréa, Glenn et les autres dans ce monde totalement chamboulé par l'épidémie de morts-vivants. Encore une fois nos survivants ont été durement touchés, preuve s'il en fallait une que malgré leur lourde expérience du monde du dehors, personne n'est vraiment à l'abri. Faire son deuil n'est jamais chose aisée, seulement pas question de craquer maintenant et de renoncer à cet endroit providentiel que la communauté avait jusque là réussi à protéger. Il faut à présent reconstruire et pour la première fois peut-être depuis le début de la série on aperçoit une vraie petite lueur d'espoir à mesure que Rick développe une vision plus large: il ne s'agit plus seulement de survivre mais de véritablement construire quelque chose, enfin.
Tout est loin d'être rose cela dit. Rick se retrouve ainsi de nouveau confronté à ses démons intérieurs tandis que Maggie supporte de plus en plus mal de voir Glenn se mettre en danger aussi souvent à l'extérieur de l'enceinte et qu'Abraham délaisse sa compagne pour se rapprocher d'une autre femme. de fortes dissensions se font également sentir au sein de la communauté, certains ne voyant pas d'un très bon oeil cet ascendant que Rick et son groupe ont pris sur les habitant d'origine, et ce si peu de temps. Notre leader voit ainsi à nouveau son autorité contestée, et s'il semble avoir un peu refait surface il se pourrait bien que sa patience vienne à s'épuiser un jour ou l'autre... Comme souvent dans les tomes les plus calmes de la série l'introspection et l'évolution des relations entre les différents protagonistes remplacent ici l'action pure et dure, et ce n'est pas un mal puisque c'est après tout ce qui rend les personnages de Kirkman aussi attachants depuis maintenant quinze tomes.
Sans surprise ce « Deuil et espoir » se révèle donc aussi réussi que ses prédécesseurs et on le referme avec toujours la même envie, se ruer sur l'album suivant. D'autant plus que le cliffhanger de fin est ici des plus... perturbant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Natacha851
17 août 2014
Après la tempête, le beau temps...enfin...c'est beaucoup dire dans Walking Dead.

Disons que c'est le moment d'enterrer les morts...enfin...de les brûler, de soigner les blessés, de balayer son porche des quelques bras et jambes qui traînent encore, de faire une petite introspection et de réfléchir à sécuriser encore mieux le petit village.
Donc pas vraiment d'action mais ce serait sadique d'en demander encore après les récents événements relatés dans le tome précédent.
Non, là c'est le moment aux personnages de souffler et de panser leurs plaies.
C'est aussi le moment des scènes de ménage, des pleurs, des noms d'oiseaux et de nouveaux rapprochements.
Bah oui, il n'y a pas que la mort dans la vie, il y a aussi l'amour. Un concept qu'on aurait presque tendance à oublier dans cette série et qui semble donc incongru dans une critique la concernant.
Ce tome 15 ne sera pas forcément celui que je garderai en mémoire.
L'intérêt de ce tome est d'avancer les intrigues amoureuses dans le groupe, de prendre des nouvelles de Carl et permet à son père de se poser des questions sur son fils, de donner une nouvelle impulsion dans le village pour l'améliorer et l'intérêt de ces nouvelles défenses va être sûrement vérifié dans les tomes à venir.
Généralement, j'apprécie ces moments d'accalmie mais pas celui-là.
Pourtant, les idées proposées m'ont plu mais c'était peut-être un peu trop d'un coup. Résultat : trop de blabla.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Amindara
29 décembre 2016
ATTENTION, cette critique contient des spoilers pour qui n'aurait pas lu ce tome-ci et les précédents.
Ce tome-là, on peut difficilement attendre avant de se lancer dedans. Il y en a certains où on peut patienter un peu, mais celui-ci… non, le tome 14 laissait vraiment trop de suspens. Il faut qu'on sache si Carl survit !
Et Carl est comme son père en fait, totalement invincible. Non mais sérieusement, vous avez vu la tête qu'il avait à la fin du tome précédent ? Genre, qui peut survivre à ça ? Lui, tout simplement. Cela dit, on est content pour lui. Et pour Rick aussi. Parce que sincèrement, plus les tomes s'enchainent et plus on a de mal à voir Rick sans son fils. Qu'est-ce qu'il deviendrait ? Qu'est-ce qu'il ferait ? Est-ce qu'il y aurait une suite d'ailleurs, si Carl mourrait ? Je me pose de plus en plus la question. Et en même temps, au bout d'un moment, ce gamin qui survit quand même deux fois à deux blessures par balles plutôt graves, on se dit qu'il est quand même sacrément verni. Mais bon, on peut encore mettre ça sur le compte de la chance, admettons.
Bon, l'histoire de Carl, ce n'est quand même pas tout ce qu'il se passe dans ce tome 15, bien sûr que non. A chaque tome son lot de rebondissement. Et cette fois-ci, il apparait sous les traits de Nicholas. Vous vous souvenez de Nicholas ? Il faut dire qu'on ne l'a pas vu beaucoup et pourtant, il est toujours là. Il faisait partie de la communauté avant que Rick et les siens n'arrivent. Rappelez-vous, c'est le premier à s'opposer à Rick pour une histoire de bagarre entre leurs fils. Enfin bref, Nicholas ne faisait plus parler de lui jusqu'à présent. Mais maintenant, ça change. Il rumine dans son coin tout seul. Il rumine et il commence, petit à petit, à monter quelques personnes contre Rick. Jusqu'au jour où il décide d'arrêter de ne faire que ruminer et de passer à l'action. Bon c'est surtout le fait que Glenn l'entende qui fait tout déraper. En soi, rien de bien méchant. On a déjà tellement vu Rick en « vaincre » des plus méchants qu'on n'a même pas peur. Encore que, un type qui pète un câble, ça peut être sacrément dangereux. Mais bon, là, en deux coups de cuillère à pot, c'est réglé. Et nous revoilà avec un Nicholas doux comme un agneau.
En dehors de ça, rien d'important à signaler. Finalement, il ne se passe pas grand-chose. La routine quoi. Ca sent l'épisode de transition avant une nouvelle tempête. Bon, alors, elle ressemble à quoi cette nouvelle catastrophe ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Les critiques presse (2)
ActuaBD06 mars 2012
Un album qui fait redescendre la pression et accorde du repos à ses protagonistes.

Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario23 janvier 2012
Deuil & Espoir est une nouvelle réussite, un tome important dans la saga Walking Dead. […] Le monde ne sera plus comme avant, avec Walking Dead !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations & extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
garrytopper9garrytopper916 novembre 2014
Ce que j’ai fait…je me disais que c’était pour le bien de ma famille…mais j’oubliais le plus important pour survivre dans ce monde. La communauté.
Commenter  J’apprécie          170
Dionysos89Dionysos8906 janvier 2013
La mort n’a plus le même effet qu’avant, tu sais ?… Tu ne crois pas qu’il serait temps de revenir à la vie ?

Commenter  J’apprécie          140
balrogbalrog20 janvier 2014
Être triste, ce n'est pas une faiblesse. C'est la vie, ça ne se contrôle pas.
Commenter  J’apprécie          190
bdelhaussebdelhausse05 janvier 2016
Tu ne comprends pas. Je n'avais pas besoin de le tuer. J'en avais envie, et pendant que je lui parlais, je me disais que ça serait facile de l'abattre, là, comme ça. Je voulais le tuer parce qu'il était minable... il ne servait à rien. (p.134)
Commenter  J’apprécie          40
Natacha851Natacha85117 août 2014
Tu sais ce qui craint...c'est que le téléphone ne marche plus. C'est le genre de détail qui me manque le plus.
Commenter  J’apprécie          60
autres livres classés : zombiesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Walking Dead, tome 15

Quel zombie Abraham et Glenn découvrent-ils parmi les cadavres ?

Jessie
Ron
Douglas
Morgan

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Walking Dead, Tome 15 : Deuil et espoir de Robert KirkmanCréer un quiz sur ce livre