AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Fandol


Fandol
  20 février 2018
L'aventure continue et les choses se gâtent toujours plus car Bêta a lancé contre Alexandria, la plus grande horde de rôdeurs jamais vue : « Un océan de morts ». L'apocalypse zombie est donc plus que jamais d'actualité et l'on tremble encore et toujours pour Rick et les siens.

La première pleine page qui se présente est magnifique avec cette charge de chevaux naseaux grands ouverts. Puis c'est une double page, un peu plus loin, qui horrifie. L'histoire se poursuit avec un Negan de plus en plus surprenant pendant un combat dantesque pour la survie.
Quand l'action s'accélère, les auteurs nous gratifient d'une avalanche de très petites vignettes car l'action est confuse et c'est un peu compliqué de s'y retrouver.
Rébellion, désir d'indépendance, les humains survivants de Walking dead se déchirent et mettent leur vie en péril alors que « L'important… être heureux », comme le dit Andréa à Carl. Sans rien révéler des événements dramatiques jalonnant les aventures imaginées par Robert Kirkman, dessinées par Charlie Adlard et valorisées par Stefano Gaudiano et Cliff Rathburn, il faut parler d'une terrifiante confrontation, de moments poignants et douloureux et souligner le discours incroyable de Negan.
C'est finalement Carl qui résume le mieux la situation lorsqu'il lâche à son père : « Tu as créé une oasis dans ce monde de merde. »

Entraide quand même, solitude inévitable de Rick, tout cela se poursuivra encore mais, pour finir, je savoure, en fin d'ouvrage, la superbe galerie d'illustrations en couleurs signée Charlie Adlard et Dave Stewart.
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (4)voir plus