AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Nathalie Bru (Traducteur)
EAN : 9782749911557
270 pages
Éditeur : Michel Lafon (21/01/2010)
1.9/5   15 notes
Résumé :
Depuis des années, Ryan Bingham ne touche plus terre : son boulot - il se charge d'organiser des licenciements - le conduit d'entreprise en entreprise, de chambre d'hôtel en chambre d'hôtel, d'aéroport en aéroport. Il ne supporte plus son métier, n'a plus de maison, plus d'épouse, plus d'attache familiale, et ne se sent chez lui que dans le cocon d'une cabine pressurisée, face au sourire d'une hôtesse de l'air ou à un plateau-repas mal réchauffé. Son but dans la vie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
1,9

sur 15 notes
5
0 avis
4
0 avis
3
0 avis
2
6 avis
1
3 avis

cicou45
  22 août 2019
Il faut croire que je vis sur une autre planète, du moins dans celle des livres et non dans celle du cinéma car tout le monde a semblé avoir entendu parler de cette superbe adaptation cinématographique...sauf moi ! Bref, je veillerai à me rattraper car si le fil a l'air plus que bien, ce roman, que l'on m'a donné, m'a laissé un gout amer. Il est rare que lorsque je commence un livre, je doive me forcer pour le terminer mais là, j'avoue que ce fut bel et bien le cas et je le déplore...pourtant, la quatrième de couv' et la couverture avaient l'air attrayant mais il faut croire que même mes critères de sélection d'habitude infaillibles pour reconnaître un bon livre ne sont pas infaillibles eux non plus.
Ici, nous faisons la connaissance de Ryan Bingham. Son objectif dans la vie ? Atteindre le million de miles sur sa carte de fidélité chez Great West, une grande compagnie aérienne. Aussi, Ryan est-il toujours en attente ou en transit : attente entre deux déplacements professionnels, attente dans les aéroports, attente dans les hôtels de luxe que sa compagnie lui paie mais jamais chez lui. D'ailleurs, il n'en a pas de "chez lui". Sans femme et sans enfants, Ryan vit coupé du monde et pourtant le Monde, il ne voit que cela, que ce soit à travers les vitres des hublots d'un avion ou une fois sur place. L'on ne peut pas dire que Ryan ait réellement des amis car métier oblige, il ne peut pas en avoir. Pourquoi ? Son boulot consiste à licencier des gens haut placés ? Vous accepteriez vous de faire copain-copain avec un homme qui vient vous dire que vous n'avez plus de boulot ? En ce qui me concerne, certainement pas ! Pourtant, il connaît du beau monde et les gens semblent se l'arracher pour avoir des RDV avec lui, auxquels il répond volontiers (occasion de plus de se déplacer par la voie des airs), tout comme les femmes d'ailleurs mais une femme attitrée, cela pas question ! de plus, son temps lui est compté ? Pourquoi ? Ah non, cette fois-ci, je ne vous le dirai pas (il faut laisser un peu de suspense quand même). Ryan arrivera-t-il à atteindre son objectif ? Pour le savoir, je ne peux quand même pas de vous conseiller de voir le film (que j'espère voir un jour quand même) mais de lire cet ouvrage qui n'est quand même pas si déplaisant à lire, j'ai légèrement exagéré lorsque j'ai débuté cette critique mais disons simplement que trop d'altitude et pas assez de pied-à-terre a dû légèrement me déstabiliser ...
Note mitigée pour cet ouvrage donc et si il est vrai que je suis contente de l'avoir lu, je suis aussi contente de l'avoir (enfin) terminé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
YvesParis
  06 mai 2013

Enorme déception à la lecture de ce roman dont j'avais pourtant ADORE l'adaptation au cinéma.
le film a repris au livre son personnage principal : Ryan Bingham, consultant en management, passe sa vie "up in the air" d'un avion à l'autre.
Spécialiste en CTC ("conseil en transition de carrière" un euphémisme pour gestion du licenciement), il est écoeuré par son travail mais n'a pas le courage de le quitter.
Sans logement, sans épouse, essayant de réduire à néant ce qui lui reste de relations familiales, Ryan Bingham n'a qu'une seule obsession : accumuler un million de Miles sur sa carte de fidélité.
le film de Jason Reitman était enthousiasmant car autour de George Clooney qui, la quarantaine désabusée - et follement séduisante - incarnait Ryan Bingham à la perfection, gravitaient des personnages secondaires hauts en couleurs : une jeune collaboratrice ambitieuse, une femme d'affaires séduisante ...
Ces personnages n'étaient pas dans le livre qui se limite à une errance assez déprimante d'un héros ambigu. Ni sympathique ni antipathique, est-il la victime d'un système désuhmanisant ? ou un paranoïaque nageant en plein délire ?
Le film ne se pose pas ces questions. Il s'inscrit avec une absence de scrupules revendiquée dans la veine romantique. Et bien lui en prend !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
keisha
  12 février 2010
Difficile d'avoir échappé à l'information : ce roman a été adapté au cinéma par Jason Reitman, et George "what else" Clooney incarne le personnage principal. Je viens de visionner la bande annonce en VO (pourquoi se priver de la voix de George ?) et j'ai l'impression de n'avoir pas lu la même histoire...
George Clooney - euh, Ryan Bingham travaille chez CTC (conseil en transition de carrière), en gros est censé aider les nouveaux chômeurs à voir leur licenciement comme autre chose qu'une catastrophe, fait un peu de CEM (conseil en efficacité managériale), cherche un éditeur pour son livre, a déposé sa lettre de démission chez son patron et espère être embauché chez Myth Tech.
Avec un tel démarrage, j'ai commencé à piétiner. Pas mon genre d'histoire.
De plus l'un de ses buts dans la vie est d'atteindre le million de Miles chez Great West, vie qu'il passe dans les aéroports, les avions, les hôtels, les restaurants. Il a bien deux soeurs quelque part, a eu une épouse, mais sauter d'un vol à l'autre ne permet guère de voir la famille, il retrouve des femmes qu'il a rencontrées pour une nuit, ou bien fait de nouvelles connaissances (oui, George doit être épatant dans cet aspect du personnage...).
Un peu perdue, pas accrochée, mais vaillant petit soldat j'ai continué car cela devenait plus fluide, marrant même parfois. Des rencontres, des réflexions intéressantes.
Alors? Avis très mitigé, surtout que dans les dernières dizaines de pages j'ai même mélangé les personnages féminins, et pensé "tant pis"... Signe que cela manquait bien d'intérêt. Et seulement les dernières pages donnent un autre regard sur toute l'histoire, qui est plus profonde et intéressante qu'elle ne le paraît. L'impression d'un rendez-vous manqué avec un homme qui finalement n'était pas dupe du vide de son existence et cherchait à oublier ce qui l'attendait.
Lien : http://en-lisant-en-voyagean..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
JohnnyBlaze
  13 décembre 2020
Mais quelle horreur ce livre !! À la base, je suis un grand fan du film, que j'ai vu plusieurs fois et considère comme un de mes films préférés. Je trouve qu'il y a un très beau message derrière, soit celui d'un homme dans la quarantaine qui croit avoir compris que pour être heureux dans la vie, il ne faut aucune attache: pas de femme, pas d'enfants, pas de famille, pas de domicile fixe, pas de voiture..., mais qui réalise finalement que tout ceci est faux.
Étant donc un fan de cette histoire, j'étais curieux de voir ce que le livre pouvait apporter de différent ou de plus précis. Et quelle déception !! C'était vraiment un cauchemar de passer au travers de ce livre ! Malgré le fait que le roman est relativement court (le grand format n'a que 250 pages), ça m'a pris des semaines pour le finir car je n'arrivais pas à avancer !
L'histoire est totalement différente, car en gros, il n'y a pas d'histoire ! le film n'a repris que le concept de base, soit celui d'un homme qui voyage beaucoup pour son travail et qui effectivement, n'a donc pas beaucoup d'attaches, mis à part une obsession d'arriver à son objectif de miles. Pour le reste, tout est différent. le personnage d'Alex, joué par Vera Farmiga dans le film, qui apporte énormément au scénario et au message final, n'est à peine touché dans le livre (on la voit dans seulement 3 scènes et elle n'apporte aucune conclusion). le livre n'est qu'une série d'anecdotes d'un homme qui voyage beaucoup, parle des différents hôtels dans lesquels il dort, rencontre différentes personnes sur son passage.... sans aucune morale ni objectif précis.
Bref, absolument aucun intérêt ! Ne perdez pas votre temps !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
tulisquoi
  31 janvier 2010
Les livres sur l'inhumanité croissante du monde du travail, moi ça me parle tout de suite. Donc logiquement, lorsque BoB et Michel Lafon ont proposé ce livre, je n'ai pas résisté !
Malheureusement, de critique du monde du travail, je n'en ai pas vu. Ou de si loin. Ou dis tellement bas que ça ne m'a pas sauté aux yeux. Oui, notre héros est perdu dans son monde à lui qu'il appelle Airworld. D'accord, ses voisins de siège d'avion sont ses meilleurs amis. Va pour son passe-temps favori qui est de gagner le plus de miles possible et de tout calculer en fonction de ça (ses rendez-vous, ses visites à sa famille, les choix d'hôtels...). Mais au final, ça le fait plus ressembler à un paumé, incapable de prendre sa vie en main, qu'à une victime du monde du travail.
Et la fin ! Que dire de cette fin qui semble tomber comme un cheveu sur la soupe, tellement elle est loin du sujet supposé du livre. Elle en est même tellement loin qu'au moment de la lire, j'ai pensé être passé à côté de quelque chose dans le livre, dans ma hâte de le finir. Mais je n'ai pas eu le courage de le recommencer au début...
Lien : http://tulisquoi.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   18 août 2019
"Ce soir, à Salt Lake, c'est de nouveau le cas. Et pas seulement parce que j'ai échappé aux Pinter. Trois heures trente-cinq minutes porte à porte en survolant le parc national du Grand Bassin et je suis chez ma sœur, au pied des monts Wasatch. Je me suis endormi puis réveillé, j'ai appelé un taxi et me voici. Ne niez pas qu'on vit une époque miraculeuse. Ne niez pas qu'on peut être partout à la fois."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
cicou45cicou45   22 août 2019
"_Je ne suis même pas sûr de vouloir travailler pour eux. Je vais peut-être vivre de mes économies pendant un an. Lire les classiques.
_Les classiques sont déprimants. J'ai fui un pays nourri aux classiques, où tout le monde était alcoolique ou suicidaire. Restez actif. Travaillez. Gagnez de l'argent. Aidez les autres à en faire autant. L'ignorance des classiques est votre meilleur atout. Si MythTech s'intéresse à vous, acceptez. Ne méditez pas sur Dante."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
cicou45cicou45   20 août 2019
"_C'est Linda. Enfin, j'arrive à te joindre ! Où es-tu ?
Les femmes posent toujours cette question. Pas les hommes. Les hommes trouvent suffisant que vous soyez en vie quelque part. Ils savent que le reste n'est que détails."
Commenter  J’apprécie          140
cicou45cicou45   17 août 2019
"Ceux qui m'intriguent le plus sont les gens que je ne rencontrerai jamais."
Commenter  J’apprécie          160
FleuryneFleuryne   21 août 2017
S'excuser pour ses absolus personnels (...) reviendrait à s'excuser d'exister.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : avionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1506 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre