AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782234081925
Éditeur : Stock (23/08/2017)

Note moyenne : 3/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Récemment séparée en secret de son mari Christopher, la narratrice reçoit un appel de sa belle-mère s'inquiétant d'être sans nouvelles de ce dernier. Elle accepte de partir en Grèce à sa recherche, et s'installe dans l'hôtel où il a été aperçu pour la dernière fois afin de lui demander le divorce. Au fil des jours, Christopher ne réapparaît pas et la narratrice pense à l'échec de leur relation.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Lucillius
  12 juin 2017
C'est le premier roman de Katie Kitamura traduit en France. Un beau roman sur la séparation et la perte. Il y a une réelle réflexion sur les désillusions du couple et sur le sens du mariage. En effet, peut-on promettre de s'aimer jusqu'à ce que la mort nous sépare ? Aimer n'est-ce pas accepter une personne telle qu'elle est ? Alors comment fait-on quand celle-ci est volage ?
J'ai aimé la partie où l'on découvre les cultes mortuaires grecs avec les pleureuses, qui se déplacent pour pleurer aux enterrements, ainsi que tous les passages qui interrogent les sens des mots. Une belle découverte, mais ne vous précipitez pas sur ce livre, si vous êtes en quête d'action et de suspense.
Commenter  J’apprécie          120
Kirzy
  15 août 2017
La narratrice part à la recherche de son mari, dont elle est fraîchement séparée, disparu en Grèce. C'est un beau livre très instropectif, dans laquelle l'auteure développe une réflexion fine, juste et intelligence sur la vie de couple, les désillusions du mariage et les ravages du temps. On est complètement immergé dans la psyché la plus intime de la narratrice, le tout enveloppé dans une langue très travaillée et structurée qui fait réfléchir sur soi et le sens de la vie en général. A noter que les pleureuses du titre sont ces femmes engagées par des familles pour rendre hommage à un mort, devant feindre la douleur de l'être perdu, une tradition encore ancrée en Grèce.
Une belle découverte que cette jeune auteure américaine dont c'est la première oeuvre traduite en France.
Commenter  J’apprécie          110
coquinnette1974
  27 août 2017
Merci au site Net Galley et aux éditions Stock de m'avoir permis de découvrir ce roman de la rentrée littéraire :)
Les pleureuses est le premier roman de Katie Kitamura traduit en français.
Le titre fait référence aux pleureuses, pratique courante en Grèce (même si elle se perd peu à peu). Les pleureuses sont des femmes payées pour pousser de longues lamentations lors des enterrements. Je connaissais cette pratique, pour avoir déjà lu des ouvrages ou romans sur la Grèce mais j'avoue que je ne m'en souvenais pas vraiment. Les passages concernant la Grèce m'ont plu.
Après, le livre en lui même m'a moyennement intéressé.
Il est bien écrit et se lit vite.
Mais une petite chose m'a chiffonné : je ne connais pas le prénom de la narratrice. Et je trouve ça dommage car dans ce cas là j'ai toujours un peu de mal à accrocher avec le personnage.
C'est une femme qui est en pleine séparation avec son mari, ce que tout le monde ignore car celui-ci lui a fait promettre de ne rien dire pour le moment ! Il est parti en Grèce pour écrire un livre, s'imprégner du pays et en découvrir plus sur Les pleureuses.
Il est dans un hôtel, sa maman s'inquiète et en apprenant que la narratrice n'est pas avec lui, elle lui ordonne d'aller le chercher !
Alors que cette femme n'est plus vraiment sa femme dans les faits, elle accepte et va le rejoindre là-bas... où il n'y est pas ! L'hôtel l'attend, sa femme attend, sa maman se demande où il est...
La narratrice se pose beaucoup de questions sur son couple, sur le mariage, l'engagement...
C'est pas mal, maintenant il ne se passe pas énormément de choses et j'ai trouvé l'ensemble un peu plat.
Pas inintéressant, loin de là, mais ce n'est pas une lecture transcendante non plus !
Je mets trois étoiles. Ce n'est pas le meilleur roman de la rentrée littéraire mais je ne regrette pas ma lecture :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Sallyrose
  12 juillet 2017
La narratrice part à la recherche de son mari, Christopher, parti en Grèce pour des recherches. Elle le fait à la demande de sa belle-mère alors même qu'elle est séparée de son mari. Cette séparation est néanmoins secrète et elle considère ce voyage comme une belle opportunité de demander le divorce.
Néanmoins Christopher est introuvable et durant les jours de l'attente, la narratrice repense aux circonstances mais aussi analyse les sentiments et les comportements qui ont abouti à l'échec de leur mariage.
Le cheminement de la pensée est intéressant car il est plein de contradictions qui attestent de sa sincérité. Tout y passe : la trahison, la culpabilité, l'égoïsme, la toxicité des beaux-parents.
Certaines réflexions semblent justes même si chaque situation est différente. Je n'ai pas pu m'identifier du reste car le chemin de vie de ces personnages ne ressemble en rien au mien.
En revanche, une telle analyse me paraît davantage relever de la psychanalyse que des pensées d'une femme, même intelligente, désoeuvrée par l'attente d'un futur ex-mari insaisissable.
Bien que d'une grande qualité d'écriture, je n'ai pas été sensible aux pensées de cette femme, trop structurées pour être crédibles.
(Editions Stock / Netgalley)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Ogrimoire
  15 janvier 2019
D'abord une remarque sur le titre de ce livre. En anglais, il s'appelle A separation, traduit, en français, par Les pleureuses. Et ce titre français est assez déstabilisant, et, de mon point de vue, assez trompeur. En effet, là où le titre anglais pointe sur le fait que l'histoire est liée à la séparation d'un couple et à ses conséquences, le titre français pointe sur une péripétie assez mineure. du coup, on attend les pleureuses, on a le sentiment que cela pourrait avoir un impact sur l'histoire et… ben non !
En même temps, je trouve cela assez représentatif de tout ce livre. Il n'y a pas vraiment d'intrigue, puisque l'on sait très vite que Christopher est mort, et [spoiler] on ne saura jamais pourquoi, parce que ce n'est, en réalité, pas le sujet.
Non, le vrai sujet, c'est le cheminement de cette femme, de cette narratrice, qui vient, contrainte et forcée, en quelque sorte, à la recherche d'un homme dont elle est séparée. Son objectif premier, au début du livre, est de profiter de ce voyage pour mettre les choses aux clair entre eux, avant de revenir vers Yvan, son nouveau compagnon. Mais, dans cet hôtel, confrontée à cette disparition, mais aussi à la disparition de l'amour, elle se retrouve emportée dans une introspection imprévue.
Malgré sa grande justesse – le choix de la citation qui débute cette chronique s'est imposé de lui-même, car elle dit quelque chose à quoi je crois profondément -, ce livre m'a laissé au bord du chemin. À aucun moment, je n'ai eu le sentiment d'être en phase avec cette femme. Elle va nager, et on en vient presque à se dire que, si elle manquait de se noyer, cela créerait du sens… mais non, elle revient sur la berge. Elle déjeune avec celle dont elle imagine qu'elle a eu une liaison avec son ex-mari, et on imagine que le repas pourrait tourner à l'affrontement, et… non, en fait, non. Elle ne s'est jamais entendu avec Isabella et Mark, les parents de Christopher, et on imagine que, dans de telles circonstances, des vérités pourraient être enfin dites… mais rien, encore rien !
Finalement, l'impression que me laisse ce livre, et en cela il dit une certaine vérité de cette histoire d'amour, c'est celle d'un gâchis. Toutes les occasions qui se présentent vont être manquées. Occasions de vérité, occasions de vie, occasions de liberté, consciencieusement évacuées les unes après les autres.
J'ai conscience que, dit ainsi, cela semble avoir été une lecture calamiteuse. Mais ce n'est pas cela. La lecture est restée plutôt fluide, aisée. Mais j'ai toujours été en décalage avec l'histoire, et j'en suis, du coup, ressorti sans que cela me laisse de traces…
Lien : https://ogrimoire.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
LeMonde   19 novembre 2018
Les Pleureuses est une histoire d’émotions trop complexes pour être étiquetées ou exprimées. Un roman de la perte et de l’absence qui s’interroge sur ce qu’est la fidélité : celle que se doivent ou non des époux comme celle qu’un narrateur doit au lecteur.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
LucilliusLucillius   03 juin 2017
Je me rappelle avoir été étonnée par la puissance du rituel, par ce cérémonial qui consistait à prononcer ces mots qui en devenaient profonds, presque délirants. Et soudain j'ai compris que cette expression - Je le veux- resterait à jamais liée à une autre, archaïque tout autant qu'insensée, jusqu'à ce que la mort nous sépare, une expression morbide et en apparence déplacée pour décrire un événement supposé heureux, mais dont la finalité demeurait univoque : rappeler aux participants le pari un peu fou qu'ils faisaient en prenant part à un tel acte, l'acte de mariage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
coquinnette1974coquinnette1974   26 août 2017
Lorsque nous sommes enfants, les mots sont plus légers que l'air : je crie je te déteste et ça ne veut rien dire, tout comme je t'aime. Mais à l'age adulte, ces mots sont choisis avec le plus grand soin, ils ne glissent plus sur nos lèvres avec la même facilité. Je le veux en est un autre exemple : voilà une expression qui, pour un enfant, n'est rien de plus qu'une réplique de théâtre, un simple jeu, mais qui prend du sens en grandissant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
OgrimoireOgrimoire   15 janvier 2019
Au final, qu’est-ce qu’une relation, sinon deux personnes, et entre ces deux personnes un espace de surprises, de malentendus, de choses inexpliquées. Une autre façon de le formuler serait peut-être de dire qu’il y aura toujours de la place entre deux personnes pour un imaginaire voué à l’échec.
Commenter  J’apprécie          30
LucilliusLucillius   04 juin 2017
Toute histoire d'amour exige un décor et un public, même - ou devrait-on dire surtout - les plus sincères d'entre elles. L'amour n'est pas quelque chose qu'un couple peut réaliser seul, vous et moi ne suffisons pas, être ensemble ne suffit pas, une seule fois n'est pas assez, il faut recommencer sans cesse. L'amour a généralement besoin d'un contexte pour grandir, il se nourrit du regard des autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
bbtizbbtiz   13 juillet 2017
Le résultat de cette prolifération de photos - sur nos portables, nos ordinateurs, Internet - n'a rien d'une nouvelle forme de sincérité ou de vraisemblance, au contraire: la photographie a rendu notre quotidien plus artificiel encore.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Katie Kitamura (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Katie Kitamura
Les pleureuses de Katie Kitamura aux éditions Stock
« Christopher avait tous les droits de disparaître sans que je le pourchasse. Mais partir si longtemps sans laisser de mot ? N?y avait-il pas quelque chose d?étrange ? »
La narratrice est séparée de son mari, Christopher, depuis six mois mais personne ne le sait. Quand sa belle-mère l?appelle pour lui dire qu?il a disparu, elle accepte de partir à sa recherche dans le Péloponnèse. Elle s?installe dans l?hôtel où il a été vu pour la dernière fois, et les jours passent sans que Christopher réapparaisse... Dans cette campagne grecque ravagée par les incendies, la jeune femme retrace l?histoire de leur relation et interroge sa propre responsabilité dans l?échec de leur mariage.
Traduit de l?anglais (États-Unis) par Denis Michelis
https://www.lagriffenoire.com/89138-divers-litterature-les-pleureuses.html
Vous pouvez commander Les pleureuses sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : divorceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1338 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre
.. ..