AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791022608008
Éditeur : Métailié (30/08/2018)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 69 notes)
Résumé :
Que font deux gamines en plein hiver dans une des plus sauvages forêts des Highlands, à des kilomètres de la première ville ?


Sal a préparé leur fuite pendant plus d'un an, acheté une boussole, un couteau de chasse et une trousse de premiers secours sur Amazon, étudié le Guide de survie des forces spéciales et fait des recherches sur YouTube. Elle sait construire un abri et allumer un feu, chasser à la carabine. Elle est capable de tout pour p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
viou1108
  30 août 2018
Sal et Peppa, deux soeurs de 13 et 10 ans, font du camping dans un coin reculé d'une forêt des Highlands en Ecosse. Seules, sans parents ni camarades de leur âge. En plein automne, pas pendant les grandes vacances. En mode survie, sans nourriture lyophilisée mais avec une carabine à plomb. Et pas juste pour une nuit ou deux, mais aussi longtemps qu'il le faudra. Pourquoi ont-elles choisi ce mode de vie extrême, à cet âge, à cette saison, dans une Nature impitoyable? Pour fuir une civilisation qui l'est plus encore, et qui a déjà broyé leur mère. Celle-ci, alcoolique et droguée, n'est plus qu'une épave, tandis que son petit ami Robert abuse de Sal depuis plus d'un an. Jusque là, Sal pouvait tout supporter, tout encaisser, préférant se taire pour éviter que les services sociaux s'en mêlent et la séparent de sa petite soeur. Mais quand Robert l'a menacée de s'en prendre bientôt à Peppa, le vase a débordé. Pendant des mois, dans la plus grande discrétion, Sal a méticuleusement préparé leur fuite à toutes deux, épluchant cartes, plans, sites internet et un "guide de survie des forces spéciales", passant commande en ligne d'un attirail susceptible de parer à toute éventualité. le jour J, les deux soeurs mettent leur plan à exécution et parviennent sans encombre à l'endroit choisi par Sal. Un abri est construit, un feu allumé, un repas préparé. Mais dès le lendemain, alors que l'hiver approche, elles devront assurer leur subsistance, pêcher, poser des pièges à lapins, attraper des oiseaux, se protéger du froid et de l'humidité, des blessures et des maladies, sans se faire repérer. Malgré leur isolement, Ingrid, une vieille femme marginale vivant dans une hutte au fond des bois, les découvre...
Ce "Manuel..." est un conte de fée dans lequel deux jeunes filles échappent à un ogre malfaisant et à un monde brutal en se cachant dans la forêt, protectrice pourvu qu'on sache l'apprivoiser. Elles y rencontrent une bonne fée qui les aidera, elles et leur mère, à survivre et à remettre leurs vies sur les rails d'une certaine normalité. Difficile de ne pas fondre face aux personnalités si attachantes de Sal et Peppa, la première courageuse, dévouée, responsable, organisée et protectrice, la deuxième pétillante et flamboyante malgré son langage de charretier. Aucune ne s'apitoie sur son sort, et les deux se vouent une confiance et un attachement mutuels sans bornes. C'est Sal qui nous raconte l'histoire, dans un récit qui alterne passé et présent, trouvant le parfait équilibre entre innocence et maturité. "Manuel de survie à l'usage des jeunes filles" est un roman au féminin, voire féministe, dans lequel la Nature sauvage et préservée apparaît comme un refuge pour les femmes blessées par la cruauté des hommes. Entre résilience et rédemption, il montre jusqu'où on peut aller pour protéger ceux qu'on aime. A la fois désespérant et lumineux.
En partenariat avec les éditions Métailié.
Lien : https://voyagesaufildespages..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          670
iris29
  19 octobre 2018
Il était une fois deux jeunes soeurs qui avaient quitté leur foyer pour vivre dans la forêt. Elles construisirent une cabane, pêchèrent, chassèrent et puis elles rencontrèrent une gentille sorcière …
Oh ! , on se doute qu'elles ne sont pas parties pour des raisons futiles.
Tout a commencé avec Robert, le beau-père .
Sal (13 ans ) a décidé de partir du minable appartement qu'elles occupent avec leur mère alcoolique, le jour où Robert ( le dealer attitré de "m'man") , a menacé de faire à sa petite soeur chérie ( Peppa, 10 ans) ce qu'il lui faisait à elle…
Pendant un an, Sal a préparé leur fugue, en regardant des vidéos sur You Tube, en potassant un manuel de survie pour les forces spéciales, et en achetant grâce aux cartes de crédit De Robert (alors dans les vapes ! ) , tout le matériel du parfait petit campeur… Et les voilà parties…
La forêt , est ici vue comme un refuge, par opposition aux contes de fées où elles sont synonymes de danger.
Mick Kitson met l'accent sur l'aspect "aventures" et survole presque les aspects dramatiques qui ont conduit à la fugue .
Et le charme agit …
Quelques mots, rien de plus, pour raconter l'horreur… de la pudeur, mais aussi certainement un caractère qui pousse l'auteur à regarder les belles choses plutôt que se complaire dans la perversion, le sadisme , et le sordide . Et de ce choix artistique , on en ressort comme "lavés" au lieu de meurtris, enchantés au lieu d'anéantis.
Car elles sont lumineuses ces gamines ! A la fois , naïves et super dégourdies. Sal , la grande, est terriblement pragmatique et généreuse. Il faut dire qu'elle est habituée à prendre tout en charge dans la maison depuis son plus jeune âge, même sa mère… Elle sait "balader" les adultes qui viendraient fouiller dans leurs vies d'un petit peu trop près, éloigner les services sociaux , qui , d'après ce que disent Robert et Maman, ne manquerait pas de les séparer. Elle en parle de façon très détachée, presque froide , habituée à l'anormalité… Sal est presque adulte dans sa façon d'agir.
La petite , protégée et préservée par la grande, est un vrai tourbillon d'énergie et de bonne humeur .
J'ai beaucoup pensé au roman de Melissa Bank , (uniquement ) pour le titre ( Manuel de chasse et de pêche à l'usage des filles ") et bien-sûr pour les thèmes abordés, à My Absolute Darling, la nature comme refuge face à la maltraitance .
Il ne se passera pas longtemps avant que le cinéma s'empare de cette histoire si forte et lumineuse , de ce décor superbe et de ces deux gamines attachantes , très attachantes ! Je dirai même que le boulot est déjà fait , on voit l'histoire de façon si puissante en même temps qu'on la lit.
Un premier roman parfaitement maitrisé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          408
Ariane84
  24 juillet 2018
Un excellent premier roman, une très jolie surprise au titre pour le moins original et intrigant.
Ce roman m'a dès le début fait penser à deux autres livres coups de coeur assez récents : "Dans la forêt" de Jean Hegland pour l'amour entre deux soeurs qui se (re)trouvent au coeur de la nature et la narration à la première personne, et "My absolute darling" de Gabriel Tallent pour le côté rédempteur de la nature auprès de jeunes au passé déjà difficile.
Autant dire que, pour ma part, cette comparaison relève d'un réel compliment, et si ce livre n'a pas été édité par Gallmeister, mais par les éditions Métailié, il en a quelques caractéristiques : l'omniprésence et la beauté de la nature, et des personnages forts et attachants malgré l'âpreté du quotidien.
Le récit est raconté par Sal, treize ans, grande soeur de Peppa, dix ans, et nous les suivons toutes les deux pendant quelques semaines de leur vie passées en pleine nature, au coeur de l'Écosse, de ses forêts, ses lacs, et ses montagnes.
Les deux petites sont vives et ont chacune leur caractère, il est extrêmement facile de s'y attacher et l'envie de suivre leur quête d'un bonheur simple vient dès les premières pages.
C'est un texte sans fioritures mais qui sonne juste de bout en bout, qui évoque en filigrane les souffrances d'une enfance maltraitée mais surtout les joies simples de la famille ou de l'amitié, de la chaleur d'un feu ou de la beauté d'un lac.
Je suis sortie de ma lecture enchantée, ce fut une bien belle lecture que je vous invite à découvrir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          444
Stelphique
  30 août 2018
Ce que j'ai ressenti:
***Des jeunes filles attendrissantes…
En plein coeur des Highlands, il se peut que vous entendiez une réminiscence d'écho de rires de jeunes filles, parce qu'une fois, que vous aurez découvert cette lecture, il est quasi certain que ces deux personnages vont continuer de hanter vos esprits. Elle s'appelle Sal, Salmarina Brown, elle a treize ans et un caractère bien trempé doublé d'une intelligence supérieure à la moyenne. C'est la grande soeur de Peppa, Paula Brown, dix ans, avec peut être un caractère encore plus pétillant et une langue bien pendue aux accents impétueux. Deux gamines, vivant au milieu des bois, à l'assaut de leurs aventures et qui tente de survivre dans le froid…Parce que la vie ne les a pas épargnées, elles se retrouvent à fuir leur quotidien cauchemardesque, mais elles n'ont rien perdu de leur malice. Alors on les regarde, ses deux enfants, avec de la tendresse au fond des yeux…
« Tu es magique Sal. »p168
« On n'oublie pas Peppa. » p217
***…Mais qui, ne s'en laisse pas conter…
Mick Kitson a réussi à créer deux fillettes éblouissantes, sans doute pour illuminer le cadre bien noir dans lequel, elles évoluent entre violence et alcoolisme. Derrière les enfantillages, il y a une réalité difficile à vivre, à encaisser, à comprendre. Sal prend les rennes de sa vie et le destin de sa petite soeur, et devient une petite guerrière, débrouillarde et alerte, pour préserver ce qu'il leur reste d'innocence….Quand peu à peu, on découvre leur environnement familial, nos coeurs se serrent…Pourtant, à force de vidéos instructives, de lectures évasion et de respect envers la nature, le moment si délicat du passage de l'enfance à l'âge adulte se passe tout en douceur, presque sans fêlure irréversible…Elles sont fortes Sal-N-Peppa , avec un couteau et un Manuel de survie, elles trouvent la force intérieure de se construire un nouvel abri, un nouvel avenir, un petit éden…
« Et je croyais que ça marcherait parce que quand on croit que quelque chose va se produire alors ça se produit donc il faut faire attention à ce qu'on croit qu'il va se produire. »
***…Bien cachées, au fin fond des bois…
J'ai particulièrement aimé que l'histoire se déroule en forêt et apprécié, que l'auteur ai saisi tout l'émerveillement des enfants devant la nature: leur curiosité exacerbée par la faune et la flore en perpétuel mouvement, la force de leurs silences face à l'immensité, leurs colères éphémères devant les accrocs imprévus, l'amour naissant pour la Déesse Mère…Mick Kitson explore à sa manière et avec beaucoup de sensibilité, le Nature Writing dans son premier roman, et c'est plutôt époustouflant!
« En fait l'ensemble de la nature est la Déesse Mère elle-même et c'est elle qui crée et qui soigne toute forme de vie. »

Ma note Plaisir de Lecture 9/10
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
sylvaine
  27 septembre 2018
Sal et Peppa, sa jeune soeur, se sont réfugiées dans les forêts des Highlands. L'automne est là et Sal met en pratique tout ce qu'elle a appris concernant la vie en pleine nature quand on est seul au milieu des bois. Si elles sont obligées de se cacher c'est que Sal a fui la maison familiale suite à la mort de Robert le compagnon de sa mère. Sale type ce Robert, alcoolique, toxico, voleur et pédophile en prime...
Un roman atypique en pleine nature, deux gamines en cavale qui essayent et arrivent à survivre dans des conditions à la limite de l'extrême, une femme âgée médecin de formation arrivée il y déjà longtemps de son Allemagne natale va leur venir en aide.
C'est Sal la narratrice. Elle relate les faits, les moments vécus, les évènements passés. Pas le genre à exprimer ses sentiments sûrement pas! Officiellement elle n'a que 13 ans mais c'est une vraie femme .Heureusement que le soleil brille dans la tignasse et le sourire de Peppa ... Au final mon ressenti est très mitigé , Manuel de survie à l'usage des jeunes filles tel est le titre de ce roman et effectivement j'ai lu un "manuel de survie"...Un brin réfrigérant tout cela.
Un grand merci aux éditions Métaillié et à Babelio pour ce partage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260

critiques presse (2)
Actualitte   01 octobre 2018
Le récit a le ton de l'enfance, une désinvolture un peu bravache, ponctuée d'angoisses bien sûr, mais aussi le ton de l'habitude de la violence. Après le rire spontané dû à l'effet de décalage, quelque chose d'effrayant apparaît peu à peu. Cette froideur enfantine glace le sang.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Lexpress   23 août 2018
On serait un producteur de cinéma lesté de quelques millions de dollars, ce qu'à Dieu ne plaise, on courrait acheter les droits du roman de Kitson. Avec un bon casting, il y a dans ces pages la promesse d'un film formidable, quelque part entre Délivrance et Little Miss Sunshine.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
fanfan50fanfan50   07 décembre 2018
J'avais expliqué à Peppa que m'man avait une maladie appelée l'alcoolisme, c'est-à-dire une addiction à l'alcool qui vous empêche d'être normal et vous oblige à boire tout le temps comme m'man, à vous endormir et à pleurer et à ne pas vous occuper de vos enfants. Ca vous fait aussi accepter l'inacceptable chez les autres et avoir une haute tolérance face à une attitude inappropriée disait un des sites que j'ai consultés là-dessus. Comme avec Robert. Elle le laissait la frapper et lui prendre son argent et nous frapper aussi parce qu'elle avait une maladie qui lui faisait croire que ce n'était pas grave. C'est parce que vous avez des réactions chimiques différentes dans le cerveau qui vous poussent à vouloir et à rechercher la chose qui vous rend malade et comme vous ne savez pas que vous avez cette maladie, vous refusez d'admettre que vous êtes malade. M'man disait toujours "J'ai juste besoin d'un petit verre pour me détendre" alors j'allais lui chercher une cannette ou une des bouteilles de cidre que j'avais cachées. Elle appelait ça "un petit verre" mais ce n'était jamais un petit verre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
fanfan50fanfan50   07 décembre 2018
Après être restés avec eux environ deux ans et avoir fait le tour de l'Angleterre pour se rendre à différents festivals en vivant dans des camps ils avaient voulu aller à Stonehenge pour le festival du solstice d'été qui tombe le 21 juin et correspond au jour le plus long. Des tas de vans et de bus avaient essayé de se rendre à Stonehenge pour le solstice mais la police avait bloqué toutes les routes et elle les avait retenus et empêchés de partir puis en avait forcé plein à se garer dans un champ. Comme c'était l'été et qu'il faisait bon les hippies s'étaient rassemblés pour former un grand cortège et tenter de marcher jusqu'à Stonehenge afin de pouvoir assister à leur festival.
Et là des centaines de policiers avec des boucliers anti-émeute et des matraques les avaient attaqués. Il y avait environ sept cents hippies et le double de policiers venus de toute la Grande-Bretagne pour les tabasser. Ils les avaient chargés avec des chevaux et des matraques pour les frapper et ils avaient défoncé des crânes et frappé des femmes et des enfants et même des femmes enceintes. Ingrid avait reçu un coup en plein visage par un policier alors qu'elle essayait d'aider une fille à remonter dans son bus. Les flics avaient cerné tous les bus des hippies et ils avaient cassé les fenêtres et crevé les pneus et tout massacré. Ingrid et Matt avaient été arrêtés et Matt avait eu le bras cassé par deux flics qui l'avaient tabassé pendant qu'il était à terre. Ingrid s'était battue avec deux autres qui avaient tenté de l'emmener et elle avait reçu des coups de pied avant qu'ils lui passent les menottes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fanfan50fanfan50   07 décembre 2018
Après ça, Ingrid avait recommencé à se sentir déprimée. Elle avait cru que la Grande-Bretagne était un endroit sûr où les policiers étaient gentils et n'attaquaient pas les gens sans raison ou ne les jetaient pas en prison pour rien et ne les forçaient pas à aller là où ils ne voulaient pas. Elle avait cru que cela n'arrivait qu'en RDA ou en Allemagne à l'époque des nazis, mais ça se passait en Grande-Bretagne qui était pourtant une démocratie et un pays qu'elle pensait libre et où les gens avaient le droit de faire ce qu'ils voulaient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fanfan50fanfan50   07 décembre 2018
Des centaines de hippies avaient été arrêtés et ils avaient tous été emmenés dans les postes de police des villes voisines où ils avaient été détenus et inculpés pour obstruction aux forces de l'ordre et agression sur des policiers. C'était la première fois qu'on arrêtait autant de personnes en une seule fois dans l'histoire de l'Angleterre. Ingrid a dit que les journaux avaient appelé ça "La bataille de Beanfield" mais d'après elle ça ressemblait plutôt à un massacre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fanfan50fanfan50   07 décembre 2018
Le gouvernement avait dressé des barrières autour de Stonehenge puis construit un office de tourisme et il faisait payer les gens pour aller voir les pierres et aucun hippie n'avait plus jamais été autorisé à retourner là-bas.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Mick Kitson (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mick Kitson
Anne-Marie Métailié présente Mick Kitson - Manuel de survie à l’usage des jeunes filles
autres livres classés : abus sexuelsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Nature writing

Quel philosophe est considéré comme le fondateur du Nature writing?

Ralph Waldo Emerson
Henry David Thoreau
Benjamin Franklin

10 questions
66 lecteurs ont répondu
Thèmes : nature writing , écologie , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..