AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253168661
Éditeur : Le Livre de Poche (27/03/2013)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 185 notes)
Résumé :
Dans une banlieue tranquille du Middle West, Sarah Laden, une jeune veuve, se bat pour élever seule ses deux garçons, Nate, 17 ans, et Danny, 10 ans. Une découverte fracassante concernant la famille de ses voisins et amis, accusés de pédophilie, va mettre à mal ce fragile équilibre. Des photos prouvent la culpabilité du père, mais la mère était-elle impliquée? Une enquête doit le déterminer.
Sarah se retrouve à héberger leur fils Jordan, victime d’abus. Sombr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (57) Voir plus Ajouter une critique
thedoc
  19 juin 2019
C'est un jour de mariage, un jour heureux. Danny, un jeune homme, se souvient au milieu des préparatifs. Les gens savent-ils ? L'Avant et l'Après. Les histoires de l'Après surtout, celles qui faisaient ce qu'ils étaient devenus aujourd'hui… C'était il y a douze ans.
Sarah Laden élève seule ses deux fils, Nate, 16 ans, et Danny, 11 ans, dans une petite ville tranquille du Middle West. Veuve depuis deux ans, elle tente d'éduquer ses enfants le mieux possible tout en conciliant son métier de traiteur. Heureusement, dans ses moments de déprime, elle peut compter sur son amie Courtney Kendrick qui n'hésite pas à lui porter un soutien de tous les instants. Leurs deux fils, Danny et Jordan, étaient d'ailleurs jusqu'à récemment les meilleurs amis du monde. Mais un jour, c'est le choc. On découvre que Jordan est victime de pédophilie. Tous les yeux convergent vers les Kendrick, des gens jugés jusqu'ici irréprochables et totalement intégrés à la petite communauté. Des preuves de l'horreur sont là, flagrantes. A l'heure des choix et des doutes, Sarah et ses fils vont voir leur équilibre familial déjà précaire bouleversé mais restent motivés par un seul but : tenter de sauver Jordan.
Parler de pédophilie n'est jamais simple et en faire le thème d'un roman est risqué. On peut vite en effet tomber dans le nauséabond et le voyeurisme malsain des faits divers. Katrina Kittle a pris le risque et elle a bien fait. « le garçon d'à côté » est un livre audacieux car oui, il prend à bras le corps un sujet tabou, qui bouleverse, qui choque et qui dérange. Il plonge dans les méandres de la noirceur humaine, celle que personne ne comprend, celle qui ne peut être comprise. Machiavélisme, manipulation, perversité, sociopathie… On touche le fond en découvrant la vraie nature des Kendrick. Mais ce livre est extrêmement intelligent car il qui traite des faits et des conséquences (psychologiques bien sûr, juridiques et sociales) sans rien cacher certes mais sans jamais tomber dans un amas de détails glauques que personne (de sensé) n'a besoin de lire pour comprendre. Il formule aussi toutes les questions et tentatives de réponse que chacun s'est un jour posées sur ces crimes ignobles et ceux qui les commettent. Sarah, c'est nous qui découvrons un jour ce qu'a fait le voisin ami à son enfant : incrédulité, incompréhension, doutes, dégoût, horreur, culpabilité… Et ce « Comment ai-je fait pour ne rien voir ? ». Enfin et surtout, c'est un livre qui parle du formidable pouvoir de résilience : celui de Sarah et ses fils tout d'abord, d'un courage exemplaire, et celui à venir de Jordan. C'est une histoire d'amour absolue, fragile et forte, de ces amours qui sauvent des vies.
Autour de ce drame effroyable et grâce à une narration dense et captivante, Katrina Kitle nous plonge donc dans une lecture intense. Les chapitres alternent les points de vue de Sarah, Nate et Jordan, personnages ô combien bouleversants. Les personnages secondaires (policiers, psychologues, assistants sociaux) sont également extrêmement bien saisis.

C'est pour moi, sur ce sujet en particulier, un roman très bien maîtrisé. Bouleversant, encore une fois. Et pour terminer, j'aime cette phrase de Danny, dès le début du livre, celle qui aurait plus le clore : "On y est arrivé, pas vrai ?".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
Ziliz
  13 juillet 2013
Un mariage se prépare chez les Laden. Visiblement, cette famille revient de très loin, un drame a bouleversé la vie de Sarah et de ses fils douze ans plus tôt.
Flash-back sur cette traversée de l'enfer. L'histoire se précise peu à peu, sous les yeux effarés du lecteur, étreint par un malaise croissant. Il s'agit d'un cas de maltraitance sur enfant, particulièrement sordide. Alors oui, on sait que ces atrocités arrivent, souvent plus près de chez soi et plus fréquemment que l'on n'ose l'imaginer. Mais l'auteur n'épargne rien au lecteur, et c'est là que le bât blesse : le roman m'a semblé tomber dans le sensationnalisme glauque. le récit aurait pu être beaucoup plus subtil, plus elliptique, moins lourd et fangeux - sans adoucir la réalité pour autant.
On peut se demander si le public visé est censé s'y complaire d'une manière ou d'une autre : par l'évocation de ces détails pour les "adeptes", par le côté exhibitionniste et terriblement malsain qui rappelle celui de la presse à sensation (journal Détective, par exemple), ou pour donner bonne conscience au lecteur qui va se classer, satisfait, dans les 'parents formidables'. A tel point que le fait d'avoir dévoré cet ouvrage comme un thriller 'efficace' plus anodin laisse un goût très amer et un vif sentiment de culpabilité. Comme après une émission TV racoleuse présentée comme un documentaire, que l'on est honteux et furieux d'avoir regardée intégralement.
--- Avis : entre 2 et 3 étoiles - les critiques des autres lecteurs sont beaucoup moins sévères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
Kittiwake
  26 août 2013
Lorsque ce roman est résumé en un mot, la première réaction est un rejet. Mitigé par la confiance que vous inspire la personne qui vous suggère ce choix. Et cela aurait été une erreur d'en rester à un refus sans alternative en raison de l'aversion suscitée par ce sujet : la pédophilie. le mot est̀ dit.
Tout le mérite de l'auteure de ce roman captivant est de poser les multiples questions que soulève le sujet et de tenter d'y répondre, sans jugement, et en donnant la parole aux différents acteurs du drame.
L'histoire se déroule de nos jours, dans une banlieue tranquille de l'Ohio. Chacun vit son quotidien dans une banalité ordinaire. Sarah, depuis le décès de son mari, élève ses deux ados, et prépare à la demande des repas à domicile pour ses clients. Parmi eux, Courtney, sa voisine, est devenue son amie. Jusqu'à ce que le drame soit découvert :
Jordan subit les sévices que lui infligent ses parents depuis plusieurs années. Parce que Sarah le sauve in extremis d'une tentative de suicide, l'enfant est hospitalisé. Et son état ne laisse la place à aucun doute.
Chacun essaie alors de comprendre :
- pourquoi personne ne s'est rendu compte plus tôt de ce que vivait l'enfant : situation sociale des parents, médecins, scénarios construits pour légitimer les bizarreries de l'enfant...
- Pourquoi Jordan prend- il la défense de sa mère?
- Quel est l'avenir des victimes de ces maltraitances : résilience, répétition?
- Que sous-tend ce comportement déviant de la part d'un adulte : maladie, conséquences de sa propre enfance abusée?
- Comment aider ces jeunes êtres traumatisés?
Katrina Kittle se sort avec avec brio de ce sujet épineux. L'attention du lecteur est soutenue par les interrogations autour du rôle qu'a joué la mère de Jordan dans cette sombre histoire, d'autant que l'enfant la soutient fermement . Syndrome de Stockholm ou impasse affective dans les méandres de la relation mère enfant?....
.

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Mylou
  22 mai 2013
Wahou... Quelle lecture !
L'histoire commence au mariage de Nate. Avant que la cérémonie commence, il se remémore son passé, voit un peu tout le chemin qu'il a parcouru ces dernières années.
On se retrouve donc plongé quelques années plus tôt.
Jordan, 10 ans, est dans la même classe que Danny. Pendant un moment ils ont été très amis mais du jour au lendemain, Jordan l'a totalement rejeté, jusqu'à être très méchant avec Danny. Personne ne sait pourquoi.
Un matin, Sarah, une veuve qui essaie de gérer ses deux enfants et son boulot sans aucune aide, croise le chemin de Jordan. Elle le trouve bizarre et décide de l'accompagner en voiture jusqu'à l'école.
Pause pipi, Jordan se rue dans des toilettes publiques crades. Sarah attend un peu puis finit par aller le chercher. Et là, scène d'horreur et de panique.
Jordan finit à l'hôpital dans un état grave. Il ne peut avoir aucune visite pour l'instant et donc Sarah retourne chez elle.
Là, elle voit la police devant la maison de sa meilleure amie : Courtney Kendrick. Des cris, des larmes, des promesses. Courtney a les mains menottées ! Sarah lui promet de s'occuper de son fils, de le protéger, évidement ! Elle refuse de croire que sa meilleure amie aie une quelconque responsabilité dans cette histoire sordide...
On assiste donc à toute l'enquête psy, aux rendez-vous de Jordan avec psy, flics etc.
L'hôpital, il en a marre, il veut sa mère, sa maison. Il veut partir d'ici.
Sauf que... Nate vient pour le voir, il s'inquiète, il veut prendre des nouvelles... A force de parler et d'apprendre à connaître ce gamin, Nate aimerait l'avoir chez lui, là où il serait à l'abri...
Après enquête des services sociaux, Jordan se retrouve donc chez les Laden. Ce changement chamboule toutes ces vies, Jordan se retrouve sans famille du jour au lendemain et doit aller chez une autre, avec des habitudes bien ancrées. Il a du mal, sa mère lui manque...
On n'a pas trop de bla bla autour de l'enquête policière. On sait juste qu'on n'a aucune preuve contre la mère, qui cache pourtant bien des choses. de plus, son fils l'innocente à longueur de journée. Mais en même temps, comment pourrait-elle ne pas être impliquée dans une telle affaire ? Ça se passait chez elle, son fils, son mari, sa caméra...
On s'intéresse ici surtout à l'aspect psychologique, à tout ce qu'une telle affaire transforme dans une vie, comment vivent les jeunes victimes, comment les aider, comment leur réapprendre à vivre, à faire confiance.
On n'a pas de détails quant aux soirées pédophiles, et heureusement. On sait juste qu'il y a des enregistrements, des photos, que Jordan n'est pas le seul. Mais évidemment, on s'imagine très bien. Trop bien.
Ce livre est une véritable tornade qui nous entraîne dans l'inhumanité et l'horreur les plus totales.
Jordan n'était qu'un gamin innocent et pur qui se retrouve détruit. Comment des adultes peuvent ils faire ça ? A leur propre enfant ? Pourquoi ? Pourquoi la victime aime toujours sa mère et semble lui pardonner ce qu'elle a fait (ou pas) ?
Il y a certains passages assez difficiles. Un m'a particulièrement marquée, choquée même. C'est terrible.
Se dire que ce genre de truc arrive dans la vraie vie, voir que par ci par là, il y a des adultes qui ont vécu ça, que des enfants n'ont plus aucune notion de bien ou de mal, de sexualité, d'amour...
Sans sombrer dans le graveleux, Katrina Kittle nous happe dans une histoire sordide et bouleversante pour nous retourner le bide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
zaurels
  31 août 2014
Je commencerai par un résumé (qui ne fait que développer ce que la 4è de couverture révèle)
En voulant rendre visite à sa meilleure amie et voisine, Courtney, Sarah tombe sur le fils de Courtney, Jordan, alors qu'il aurait dû être à l'école. Elle décide de l'y conduire mais un arrêt imprévu aux toilettes d'une station service va finalement les conduire à l'hôpital. C'est là que l'on découvre que Jordan a subi des sévices. Tout le monde est évidemment stupéfait car rien ne permettait de le soupçonner, et encore moins l'apparence "bien sous tout rapport" de ses parents. le père prend la fuite et la mère est arrêtée. Après une longue convalescence à l'hôpital, Jordan est recueilli par la famille de Sarah, sa voisine, qui a perdu son mari il y a peu de temps. L'intégration de Jordan n'est pas facile mais peu à peu des liens se créent, notamment entre l'aîné de la famille, Nate, et Jordan. L'arrivée de Jordan permet d'ailleurs à tous les personnages de faire le deuil du père / mari disparu, de se reconstruire et de redevenir une famille.
Mon avis :
C'est un livre assez fort et troublant par son sujet. Il en existe sûrement d'autres sur ce thème mais c'était le premier que je lisais et je ne savais pas trop à quoi m'attendre. On ne verse toutefois jamais totalement dans le pathos. Certaines scènes sont crues mais elles sont très rares.
Ce livre illustre parfaitement le proverbe "les apparences sont souvent trompeuses". Comme les personnages du livre, le lecteur se demande comment un tel drame aurait pu être éviter, comment les signes auraient pu être interprétés pour empêcher le pire. On est également surpris de voir l'amour filial qui semble perdurer pour la mère de Jordan.
Quelques bémols tout de même :
La succession des narrateurs chapitre par chapitre est intéressante mais ici superflu car elle ne nous plonge pas davantage dans la psychologie des personnages.
Il était intéressant de montrer la difficulté de créer une relation amoureuse après un deuil et d'autant plus dans ces circonstances mais la rivalité des prétendants de Sarah n'est d'aucun intérêt ni pour l'intrigue ni pour la psychologie des personnages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   13 juillet 2013
"Le son produit par un enfant victime de viol est souvent le silence". Un jeune enfant confronté à quelque chose d'incompréhensible se fige. Il ne va pas comprendre ni savoir expliquer un acte sexuel. Il pense qu'un adulte qu'il aime ne peut rien faire de mal. Alors, imaginez sa confusion si ce sont ses propres parents qui lui font subir ces actes. Il est très rare qu'un enfant refuse quoi que ce soit à son père ou à sa mère. (...) dans la plupart des cas d'inceste, les enfants ne veulent pas que leurs parents soient punis, ni qu'ils aillent en prison. Tout ce qu'ils veulent, c'est que les viols s'arrêtent.
(p. 224)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
LioneldeLyonLioneldeLyon   24 août 2014
"Je voudrais vous faire comprendre que les sévices sexuels pratiqués sur les enfants sont loin d'être chose rare. C'est un problème fréquent, qui reste d'autant plus fréquent qu'on n'en parle pas. Ce n'est pas beau, cela nous met mal à l'aise, aussi nous n'en disons mot, et ce faisant, nous perpétuons le problème. [...] Maintenant, j'imagine que ce qui vous semble le plus difficile à accepter ce n'est pas tant que ces crimes sont arrivés ici, mais plutôt que personne n'en a rien soupçonné."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
tessgeffroytessgeffroy   21 juin 2013
Comment leur dire que sa mère restait dans son lit dans le noir, avec un drap sur la tête ? Quand elle faisait ça, il savait que c'était sa faute. Il essayait de faire ce qu'ils demandaient, mais peut-être que s'il avait fait mieux, elle serait sortie de son lit et serait de nouveau sa maman. Jordan lui amenait des restes de de la soirée et la suppliait de manger. Une fois, elle avait envoyé valser la nourriture qu'il tenait dans ses mains, éclaboussant le mur de sa chambre de sauce tomate.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
tessgeffroytessgeffroy   21 juin 2013
Elle n'en revenait pas que ce nouveau-né joufflu, souffrant de coliques, qu'elle avait tenu autrefois dans ses bras fût devenu si athlétique et si beau. Et elle haït Courtney, car a cause d'elle, elle osait a peine regarder son propre fils.
Nate s'assit sur le lit et replia ses genoux comme pour se cacher. Sarah comprenait que lui aussi devait ressentir cette gêne nouvelle.
Commenter  J’apprécie          80
thedocthedoc   16 juin 2019
Mis à part le fait qu'ils aiment avoir des rapports sexuels avec des enfants, les pédophiles ont le visage de M. et Mme Tout-le-Monde et se comportent normalement. Ils ont un emploi, une famille, sont appréciés de leurs collègues, de leurs voisins, et leurs amis disent d'eux : "C'est impossible. Je les connais. Ce sont des gens bien."
Commenter  J’apprécie          52
Video de Katrina Kittle (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Katrina Kittle

La chronique de Marina Carrère - le garçon d'à côté
Cette semaine, Marina Carrère d'Encausse revient sur ce blog pour nous parler d'un polar surprenant à découvrir de toute urgence... Il s'agit du livre de livre de Katrina Kittle « le garçon d'à côté » aux éditions Phébus... Regardez... La présentation du livre « le garçon d'à côté » par l'éditeur : Dans une banlieue tranquille du Middle West, Sarah Laden, une jeune veuve, se bat pour élever seule ses deux garçons, Nate, 17 ans, et Danny, 10 ans. Une découverte fracassante concernant la famille de ses voisins et amis, accusés de pédophilie, va mettre à mal ce fragile équilibre. Des photos prouvent la culpabilité du père, mais la mère était-elle impliquée? Une enquête doit le déterminer. Sarah se retrouve à héberger leur fils Jordan, victime d abus. Sombre et renfermé, l'enfant est en classe avec Danny. Alors que les Laden acceptent de devenir sa famille d'accueil, la place et les certitudes de chacun se trouvent remises en cause. Les voix puissantes de Sarah, Nate et Jordan alternent avec fluidité. Tour à tour, l'enfant, l'adolescent et l'adulte tentent de comprendre l'inconcevable et d'avancer. Sarah se donne pour but de redonner à Jordan goût à la vie et de l'aider à grandir. Vous pouvez commander « le garçon d'à côté » sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : pédophilieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Katrina Kittle (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1083 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre