AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782809439557
400 pages
Éditeur : Panini France (07/05/2014)

Note moyenne : 3.27/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Son nom est Pete Caldecott. Elle n’a que seize ans quand elle rencontre Jack Winter, un mage charismatique qui l’initie au monde de la sorcellerie. Mais un esprit invoqué par Jack le tue devant les yeux de Pete… enfin c’est ce qu’elle pensera pendant toute son enfance. Devenue détective au Scotland Yard, Pete enquête sur le kidnapping d’une jeune fille dans les rues de Londres. Un informateur à des indices pour la police, mais lorsque Pete le rencontre, elle découvr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Elphie
  13 avril 2011
Pourquoi ce livre ? Et bien, je suis faible. Dès que je vois un roman fantastique qui se passe à Londres je ne résiste pas. 400 pages, et 18€ ? Même pas peur ! Et surtout, aucun regret !
Je ne savais absolument pas à quoi m'attendre avec ce roman. Je savais juste que ça se passait à Londres, que le héros était un mage et que des Faés rôdaient dans les parages. Je m'attendais, je l'avoue, à lire un énième roman bit-lit, mêlant Faés et sorciers, et autres créatures de la nuit. Au final, rien de tout ça. Nous sommes ici face à un roman d'urban fantasy comme je les aime : la magie avant tout. Voilà d'ailleurs l'un des points forts du roman (et sans doute de la série) : pas de vampire, ni loup-garou. Juste Pete Caldecott, 28 ans, inspecteur de police et Jack Winter, 38 ans, puissante mage noir. Son pouvoir ? Les mots ! Incantations, invocations de démons et sortilèges celtes sont au rendez-vous. Mais on est plus dans la lignée de la Trilogie de Bartiméus que d'Harry Potter. On y retrouve aussi tous les trucs et astuces de la magie blanche (le sel comme élément protecteur par exemple)
Caitlin Kittredge a créé toute une société des ténèbres qui vit et survit dans La Pénombre - nom qui désigne le lieu, mais aussi le pouvoir magique qui sévit dans ce lieu. le brouillard de Londres n'a été jamais aussi bien exploité que dans Magie Urbaine. Après l'avoir lu, deux idées nous viennent en tête : ne plus jamais sortir la nuit à Londres ou bien justement sortir la nuit à Londres pour "sentir" cette Pénombre.
Une des choses qui m'ont beaucoup plu dans Magie Urbaine est son habileté à mêler roman policier et fantastique et ce, à parts égales. Ici, le côté policier n'est pas qu'un prétexte aux retrouvailles entre Pete et Jack ou bien à la découverte de la Pénombre par Pete... il fait partie intégrante de l'histoire. Pendant tout le roman, Pete mène une enquête et Jack et ses pouvoirs ne font que l'aider dans cette enquête, ce n'est que lorsque celle-ci est résolue que le côté fantastique prend le dessus. L'intrigue est particulièrement bien ficelée, les évènements s'enchainent à tout va et toujours de façon cohérente. le style de l'auteur est des plus agréables. Elle ne s'embarasse pas de descriptions inutiles et manie si bien les mots et les émotions des personnages que les pages se tournent d'elles-même. J'ai cependant remarqué quelques phrases bizarres, mais essentiellement dûes à un problème d'impression ou de traduction - rien de trop grave.
Côté personnages, que du bon ! Nous avons donc Pete Caldecott, inspecteur à Scotland Yard. C'est elle la chef, et ça se sent. Elle ne se laisse pas faire, et tout le monde la respecte. Elle prône le "on parle et on frappe ensuite", mais si la situation l'exige, l'inverse lui convient aussi. C'est un personnage fort qui n'accepte pas du premier coup tout ce qu'elle voit, mais qui ne cherche pas toujours à trouver une explication rationnelle. Disons qu'elle a les pieds sur terre et la tête dans la Pénombre. Jack Winter, lui, est le anti-héros par excellence. Il boit, fume, et ne peut passer sans sa dose d'héroine. Il a tous les vices et ne s'en cache pas. C'est un mage puissant qui a vu d'horribles choses au cours de sa vie. La nuit où il a failli mourir a été l'instant de trop et pendant 10 ans, il a essayé d'échapper à la Pénombre. Ses retrouvailles avec Pete vont le ramener 10 ans en arrière et réveiller tous ses vieux démons... au sens littéral du terme. Il n'est plus que l'ombre de lui-même, mais le "feu sorcier" continue de brûler dans ses yeux, aussi, comme Pete, on ne peut s'empêcher d'être attirés par le "magnétisme" qu'il dégage.
Ces deux là, c'est comme le jour et la nuit. Pete est calme et posée là où Jack est totalement imprévisible et désinvolte. Elle fait régner la loi, lui n'accepte que la sienne. Mais Pete ne se démonte pas pour autant, comme j'ai dit, c'est elle la chef, et Jack la respecte beaucoup trop pour n'en faire qu'à sa tête. Leur relation est d'ailleurs plus émotionnelle que physique : on sent la tension entre eux et à quel point ils sont proches, mais ça ne va jamais plus loin. Pete et Jack se connaissent depuis longtemps, et on vu et vécu beaucoup de choses... ensemble et séparément. Caitlin Kittredge nous offre là un duo crédible et attachant qu'on a envie de mieux connaitre et de suivre dans de nouvelles "aventures"...
Bref, un vrai coup de coeur qui ravira les amateurs du genre... et pas que ! Vivement la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
llyza
  03 juillet 2014
Le synopsis explique pas mal la situation et nous donne une bonne base pour comprendre les premiers chapitres. Pete est inspectrice à Scotland Yard, elle débarque sur une affaire d'enlèvement d'enfants et puis, il y a Jack. Ah Jack ! Comment ne pas craquer ? C'est un tel connard arrogant, complètement camé, un anti-héros à la Dr House ou à la Holmes de Elementary. Une fois qu'on le rencontre, on est comme Pete (Petunia), on le suivrait en Enfer s'il nous le demandait. Nous plongeons dans un monde de magie, de la Pénombre, démons, en y croisant d'autres créatures comme les faé, les égrégore ou le dullahan.
Pete est personnage assez bien modéré, ni trop badass, ni trop sentimentale… ce qui la rend plutôt réaliste et humaine. Elle s'en veut depuis douze ans de ce qui est arrivé à Jack, on la voit donc se démener entre son envie de le sauver et celui d'arrêter les enlèvements. Jack est tellement tourmenté et déchu, qu'on se demande comment il va évoluer dans la saga.
Leur relation est intéressante, ils ont dix ans d'écart, se sont connus jeunes et se sont séparés brutalement. Il était le petit ami de sa soeur, elle avait le béguin pour lui, pour la rockstar qu'il était à l'époque. Nous voilà donc entre un mélange de respect, d'amitié, de méfiance, de suspicion et cela pendant tout le long du roman. Les autres personnages secondaires ne sont pas vraiment développés, ils sont là et on les verra certainement toujours autour de notre héroïne comme des éléments du décor.
Pendant ce temps-là, il est surtout question d'échapper aux attaques et de sauver les enfants d'un triste sort. Il y a donc beaucoup d'action, le rythme est soutenu, en faite on ne se repose jamais. Parfois, on croit que c'est fini et il y a encore ! C'est ce qui fait que cette saga s'adresse avant tout aux amateurs d'urban fantasy et d'aventure. La romance est absente, bien qu'on espère que leur rapprochement donnera lieu à quelque chose d'intéressant vu que leurs échanges sont souvent explosifs.
On aime l'univers magique avec ses créatures sombres à la lisère de la Pénombre, un Londres en journée comme on le connait et quand vient le moment, les ombres apparaissent. On aime surtout le personnage mâle torturé et bestial, une héroïne qui n'a plus seize ans et qui est tout aussi retorse. La plume est fluide, son style peut être parfois déstabilisant si on n'a pas l'habitude des petites phrases italiques intérieures ou des flash-back, mais je trouve que ça donne du cachet et rend ainsi l'histoire plus en suspens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Pois0n
  08 février 2015
J'aurai eu bien du mal à aller au bout de Magie Urbaine. L'auteure ne manque pourtant pas de bonnes idées, mais la sauce ne prend pas, et pour plusieurs raisons.
La première, c'est tout d'abord le duo principal, une incroyable paire de têtes à claques aussi insupportables l'un que l'autre. La première chose que l'on remarque chez Pete, c'est son agressivité hors normes dés qu'elle ouvre la bouche. Alors certes, elle en a vu de dures, certes, elle est flic donc c'est "une dure", mais non, trop, c'est trop. Avec un tempérament aussi violent que le sien, on se demande comment une fille pareille peut travailler à Scotland Yard... Bref, le personnage n'est pas crédible pour un sou et horripilante tout au long de l'histoire. Elle aurait pourtant pu être sympathique si elle avait été un poil plus nuancée.
Et puis, il y a Jack. C'est un drogué, qui se comporte en drogué, mais ça, c'est encore l'aspect le plus agréable du personnage. Jack est aussi sacrément orgueilleux, et donc énervant, mais niveau charisme, le résultat est malheureusement très loin de l'effet escompté. Et sachant que ces deux-là ne peuvent pas discuter ensemble sans s'aboyer dessus avant le dernier quart du volume, la lecture est vraiment tout sauf agréable.
Il y a aussi le début du roman, très décousu. Des chapitres courts (de parfois deux pages et demi!), posant certes les bases de l'histoire mais entachant sérieusement l'immersion. le récit devient bien plus fluide dans sa seconde moitié, et l'on retrouve l'envie d'aller au bout, en dépit d'un autre défaut bien présent qui ne cesse de gâcher la lecture.
Si l'auteure a développé un univers intéressant et distille parfois quelques éléments vaguement glauques, elle pêche malheureusement dans les scènes d'action et, un peu plus grave, dans les passages mettant en scène la magie ou les rêves, nous offrant des descriptions plus que sommaires, donnant l'impression qu'elle-même n'a pas une idée bien précise de ce qu'elle essaie de nous décrire. C'est définitivement la plus grosse lacune de l'ouvrage, celle qui rend le tout fade, vague, imprécis.
Bref, suivre des héros plutôt antipathiques dans des aventures certes intéressantes, mais dont ce qui en ferait vraiment le sel a été bâclé, ça ne rend pas la lecture particulièrement agréable. Seul le fait que les 400 pages de l'ouvrage se lisent vite parvient à atténuer un peu le sentiment de déception.
Espérons que la suite relève le niveau, puisqu'il ne manquait pourtant pas grand-chose pour que Magie Urbaine soit bien plus que de l'urban fantasy très moyenne. Celà dit, avoir affaire à de l'urban fantasy pure, c'est déjà un bon point en soi...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Nyx
  24 août 2014
Magie Urbaine est un roman très différent de ce qui se vend principalement dans le genre en France. Sombre, violent, dur et avec peu de romance (pour ainsi dire pas du tout) j'ai adoré l'ambiance. de temps en temps, quitter des héros qui se sautent dessus à tout bout de champs ou qui trouve l'âme soeur après des siècles, ça repose.
Ici, rien d'évident. Londres est sombre et pleine de secrets.
Pete a vu Jack mourir sous ses yeux il y a douze ans, alors quand elle découvre que c'est lui l'informateur dans son enquête, elle a du mal à encaisser le choc.
Mais rapidement une autre petite fille disparaît et Pete comprends qu'elle va devoir forcer Jack à lui venir en aide.
Contraint et forcé, ce dernier cède à condition que Pete lui fasse confiance. Confiance, cette chose qui l'a déjà conduite au bord de la folie il y a douze ans.
Pete va plonger à la suite de Jack dans les recoins sombres de la ville, là où la magie vie et se dissimule, là où des gens meurent.
Petit à petit, le duo va comprendre qu'il y a plus derrière cette histoire qu'un simple esprit amateur d'enfant, et que c'est le passé qui vient leur claquer les talons.
J'ai tout aimé, l'atmosphère sombre et oppressante, la magie qui se terre dans Londres et la relation entre Pete et Jack.
Ces deux là se détestent, principalement par manque de confiance et de non-dits. Mais contraints de faire équipe, ils s'avoueront enfin la vérité sur ce qu'il s'est passé il y a toutes ces années.
Ce roman peut se rapprocher de la Folie des Anges en terme de mythologie mais également de la série le dernier apprenti sorcier pour l'ambiance de la ville de Londres.
Bref, j'ai beaucoup aimé. C'est un roman plus complexe que bon nombre du genre.
Lien : http://www.nyx-shadow.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Selvegem
  06 avril 2015
Pete était une jeune femme innocente, jusqu'à ce Jack, le petit ami de sa soeur, l'entraîne dans le monde magique. Des années après, Pete est devenue détective au Scotland Yard et travaille sur le kidnapping d'enfants. A la recherche d'une petite fille, elle va à la rencontre d'un informateur de la police, qui se révèle être... Jack. Mais il se révèle vraiment différent de l'image qu'elle en avait gardait. Il est accro à l'héroïne, à peine vivant, et vraiment très en colère de revoir Pete.
Pete et Jack, malgré le fait d'avoir réussi à retrouver la fillette, vont devoir collaborer car les disparitions n'ont pas cessé. La collaboration ne va pas être facile, car ce sont deux personnages qui ont un gros passé commun, deux caractères très forts. Jack Winter tente d'oublier ses maux dans la drogue, il lutte pour rester en vie et échapper à ses nombreux ennemis. de son côté, Pete a tenté pendant des années de refouler le souvenir de la prétendue mort de Jack et d'oublier qu'il existait un monde surnaturel.
(Suite de mon avis sur mon blog.)
Lien : http://chezlechatducheshire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LaChroniquedesPassionsLaChroniquedesPassions   12 août 2014
— Je suis l’inspecteur Caldecott. Vous aviez quelque chose à dire à propos de Bridget Killigan ?
Il était avachi sur le rebord de la fenêtre, une cigarette allumée pendant sur sa lèvre inférieure. Le soleil était bas sur King’s Cross et éclairait la chevelure platine de l’homme, formant un halo sur un visage sale et creux.
— Oui, répondit Jack Winter en expirant de la fumée par les narines. En effet.
La dernière fois que Pete l’avait vu, il était immobile et baignait dans son sang. Les yeux fixés sur le plafond de la tombe de quelqu’un d’autre. Pete dut rapidement détourner le regard. Son cœur s’emballait devant la superposition des deux images de Jack, ses souvenirs projetant gouttes de sang et douleur sur le visage de son incarnation vivante. Il avait été tellement immobile.
Plus jeune aussi. Plus robuste. Un corps façonné par des nuits à dormir à même le sol et à se bagarrer à l’extérieur du club après ses concerts. Tout ça était loin. Jack était fin et anguleux. Il fit tomber la cendre de sa cigarette sur le rebord de la fenêtre et déplia ses bras et ses jambes tout en longueur, montrant le lit à Pete.
— Tu peux t’asseoir si tu veux.
Pete en aurait été bien incapable, même si Dieu lui-même le lui avait ordonné.
En sang et immobile. Mort.
— Toi… (Le mot sortit dans un frisson.) Toi.
— Oui, je suis un peu surpris moi aussi, répondit Jack en tirant sur sa cigarette comme s’il se trouvait sous l’eau et qu’il s’agissait d’oxygène. Je veux dire que quand j’ai appelé et que j’ai demandé l’inspecteur chargé du dossier Killigan, et qu’ils m’ont donné ton nom, j’ai failli changer d’avis. Tu ne mérites pas d’en retirer la gloire.

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Claire-una-voltaClaire-una-volta   14 avril 2015
Elle se retourna le voyant examiner une photo d'elle et de Terry sur la cheminée. Pete l'avait posée à plat, mais Jack l'avait relevée.
-C'est le type en question?
-C'est Terry, confirma Pete.
-Il a une tête de con.
-Merci pour cet avis éclairé, fit Pete. Toi tu as l'air d'un SDF, mais peut-être vaut-il mieux ne pas creuser le sujet, non?
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : urban fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1541 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

.. ..