AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2715201869
Éditeur : Mercure de France (07/12/1977)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Jean Klein (1912-1998) est un des plus grands maîtres spirituels du xxe siècle. Son enseignement, inspiré par la tradition indienne de l'Advaïta Vedânta, a largement contribué à ouvrir la sensibilité occidentale à la non-dualité et à l'éveil. On ne saurait classer dans aucune catégorie en vigueur ces livres d'entretiens avec Jean Klein. La vision de l'être humain qui se fait jour à travers ses paroles provient d'une évidence : nous ne sommes que Conscience, qu'inalt... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
Danieljean
  06 février 2016
Ce livre regroupe l'essentiel de l'enseignement de Jean Klein, avec en plus des entretiens inédits en fin de livre, un bijoux pour tout quêteur spirituel.
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   06 février 2016
La connaissance du Soi ne vient que par l'acceptation. Il faut d'abord et avant tout s'accepter parce que de cette acceptation naît la possibilité même de se connaître. Autrement, il y a toujours fuite.
Et quand vous arrivez à la connaissance de vous-même, à la connaissance de tous vos rouages, de vos clichés et de vos moules, sans vous en rendre compte, vous vous placez en dehors. C'est tout ce qu'on demande pour le moment. N'exigez rien d'autre!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DanieljeanDanieljean   19 septembre 2017
Regardez attentivement le processus habituel, courant, se dérouler. La pensée, l’agitation surgissent, et c’est chaque fois au niveau du moi, de la personne. Constatez-le. Par contre si vous gardez le matin la fraîcheur du sommeil profond sans rêves, toute votre matinée sera encore teintée par cette expérience. Alors, le moi n’y a pas sa place, on vit dans cette plénitude ! On cire ses souliers, on fait son lit, on se coiffe, personne n’exécute cela, il n’y a que « faire son lit, cirer ses souliers ». Alors, vous vous « savez », non de la même manière que vous « savez » cette chaise, vous savez ce que vous êtes, toute la fraîcheur du sommeil profond vous accompagne.

Malheureusement, à ce moment-là, vous vous identifiez immédiatement à l’entité que vous représentez : que dois-je faire aujourd’hui ? Téléphoner, écrire, gagner de l’argent, cirer mes souliers… Tout ça crée une émotivité, comme nous le remarquons à l’instant, et vous isole de votre vrai vous-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DanieljeanDanieljean   06 février 2016
Ce qui pour vous est important, c'est de prendre conscience de votre corps, de vos émotions et de vos pensées, et d'observer combien celles-ci varient continuellement. Vous découvrirez ainsi dans cette variété un type de pensée, un cliché si vous voulez, qui se répète plus ou moins et autour duquel vous rôdez continuellement.

Mais avant tout, devenez votre objet d'observation, en vous abstenant de tout jugement, et de toute critique ou condamnation : constatez simplement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DanieljeanDanieljean   06 février 2016
Pour pouvoir comprendre la perspective non-duelle, il faut se rendre compte que l'on est prisonnier de certains clichés qui nous font toujours voir les choses d'une façon duelle et fragmentaire. Pour retrouver la vision non-duelle, il faut nous habituer à reconsidérer les «fragments -objets» de notre connaissance usuelle dans leur relation avec les autres «fragments-objets» de manière à obtenir une vision globale de plus en plus étendue dans laquelle les oppositions et les conflits se transforment en complémentarité harmonieuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DanieljeanDanieljean   06 février 2016
On constatera dans ce processus que tous les problèmes et tous les conflits ont pour cause une vision fragmentaire. À mesure que notre vision est moins fragmentaire et par conséquent plus globale, nous voyons les contradictions se réduire en oppositions et les oppositions s'atténuer peu à peu pour devenir des complémentarités.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : enseignementVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La fille de papier - Guillaume Musso

Comment s'appelle le personnage principal du roman?

Charles Kentwood
Tom Boyd
Georges Clouseau
Steeve Louisiane

14 questions
65 lecteurs ont répondu
Thème : La fille de papier de Guillaume MussoCréer un quiz sur ce livre