AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La stratégie du choc : La montée d'un capitalisme du désastre (20)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Celkana
  04 avril 2015
Un livre a surtout mettre entre toutes les mains!
Naomi Klein nous décrit comment les grandes institutions (FMI, Banque mondiale) censées aider les pays pauvres ou en difficultés ne font finalement que les enfoncer encore plus dans la misère en leur imposant des mesures terribles et contraires à une économie stable et juste; comment nos hommes politiques sont à la botte des industriels et autres entrepreneurs qui n'en veulent qu'à l'argent public mais pour leurs propres poches; comment les stratégies du choc et de l'effroi ont servis les intérêts personnels au détriment d'une population qui n'avait rien demandé...
Ce livre est lui-même un choc, mais indispensable à parcourir pour enfin ouvrir les yeux sur ce qu'on ressent, qu'on peut deviner, mais sur lequel nous n'avions pas vraiment d'exemples et recherches faites. Naomi Klein l'a fait pour nous et cela devrait permettre de mettre en branle une riposte populaire. Celle-ci existe déjà dans les pays qui ont du subir ces terribles moments de dictatures ou de guerre, mais il faut aussi qu'elle se mette en place dans les pays plus épargnés, si l'on peut dire...
C'est pour cela que ce livre doit être mis entre toutes les mains, en parler, en débattre mais le diffuser!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          203
tolbiac
  07 mars 2013
Tiens aucune critique pour cet essais?
Étonnant, puisqu'on est face à 50 ans de notre histoire contemporaine. Ce n'est pas prise de tête, ni gonflant. .Ok ça parle d"économie. Mais ça raconte bien la mise en place du néo-libéralisme. C'est une enquête captivante du fonctionnement de notre monde moderne. Klein fait oeuvre d'humanité en déposant à nos pieds ce poignant témoignage qui l'ensemble des mouvements sociaux et libérales de la planète. C'est facile à lire, fascinant, révoltant, surprenant. On sort de là changé. Différent et notre regard à jamais ouvert d'une autre manière... Et pour info je ne connais rien à l'économie... Et là, j'apprends, je comprends... Et c'est limpide, fou, génialement bien expliqué... Presque le livre de la dernière décennie... Mais je n'irais pas jusqu'à là... Quoique j'hésite...
Commenter  J’apprécie          140
CharlesEdouard
  22 janvier 2019
"Ordo ab chao : l'ordre naît du chaos" si l'on devait écrire une seule phrase concernant "la stratégie du choc" ce serait peut-être celle-çi
Un livre d'une grande richesse au niveau des recherches, analyses..
au même rang que ceux de Noam Chomsky, ce n'est pas par hasard s'ils ont collaboré pour ce livre : "11 septembre 2001, La fin de « La fin de l'histoire »".
L'enquête commence avec les expériences qu'on effectué des agents de la CIA : privation sensorielle, etc. Cela doit peut-être continuer en notre époque, voir pour info : "KUBARK le manuel secret de manipulation mentale et de torture psychologique de la CIA."
Naomi Klein (journaliste canadienne) expose ensuite sa théorie avec comme exemples pour étayer ses écrits, des événements historiques. (catastrophes naturelles, changements de régime, attentats), qui conduisent à des chocs psychologiques, permettent aux capitalistes d'appliquer leurs lois.
Après les 700 pages lus, j'ai eu envie de me documenter un peu plus sur le sujet, et je suis "tombé" sur des livres tels que "Gouverner par le chaos - Ingénierie sociale et mondialisation" (Anonyme). "L'insurrection qui vient" (Comité invisible). ou encore l'excellente bande dessinée : "Une histoire populaire de l'empire américain". (Paul M. Buhle et
Howard Zinn).
Je recommande cette lecture pour ceux et celles, souhaitent comprendre un peu mieux les rouages de la géopolitique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ChatDuCheshire
  06 juillet 2015
Quel est le point commun entre la technique de reconditionnement psychologique par la voie de chocs (utilisée notamment par des services de renseignement) et les énormes mutations économiques de ces quarante dernières années voyant l'hyper-capitalisme financier se répandre partout sur la planète ? Réponse dans ce livre de Naomi Klein, cette excellente journaliste canadienne récompensée par le Prix Pulitzer.
Ayant eu accès à des documents longtemps classés top secret, la journaliste met en évidence comment les USA ont fait en sorte de répandre dans le monde les idées de l'Ecole de Chicago (Milton Friedman et consorts), lesquelles se sont imposées petit à petit à la fin des "trente glorieuses" et, particulièrement, à partir du choc pétrolier et des soubresauts subis par le dollar au cours des années 70. Bien sûr les deux ambassadeurs "par excellence" de ces idées furent, à cette époque, Ronald Reagan aux USA et Margaret Thatcher au Royaume-Uni, ces deux pays ayant une histoire et une culture commune de même que, last but not least, les marchés financiers les plus puissants de la planète qu'il importait de développer plus encore.
Par conséquent un aspect de la politique que d'aucuns dépeignent de "vassalité" des USA a consisté à faire en sorte, notamment via son allié (certains disent: son caniche) britannique en Europe mais aussi par des méthodes nettement moins avouables (rôle de la CIA dans l'instauration de dictatures hyper-capitalistes en Amérique latine, notamment), d'imposer un régime économique qui ferait du monde son "marché", tout en protégeant leur propre économie par des barrières protectionnistes (faut pas déconner quand même...).
A cet égard la thérapie du choc fut transposée sur le plan économique, avec des succès très discutables, dans divers pays, notamment en Amérique latine (déjà évoquée) mais aussi dans l'Afrique du Sud post-apartheid et dans les pays d'Europe sortant de décades de communisme et d'économie planifiée.
Au rang des méthodes plus douces la dispersion de la "bonne parole" étasunienne fut également assurée par la formation de milliers d'étudiants étrangers bénéficiant de bourses fédérales.
Klein montre que, prudents, les étasuniens se gardèrent, dans un premier temps, d'appliquer ces méthodes de choc chez eux mais n'hésitèrent plus à le faire au cours des années plus récentes, notamment à l'occasion de l'ouragan Katrina à New Orleans, qui permit de mener à bien une politique de gentrification de la région dont on réussit à chasser une bonne part des habitants noirs ou à revenus modestes.
Je l'ai lu en anglais en vacances et je ne le conseillerais pas car ce livre vous accroche comme un roman mais, en même temps, tout ceci est tellement déprimant (le cynisme, la cupidité du genre humain qui ne connaissent décidément pas de limites) que cela vous gâche une partie du plaisir de vos vacances.
Néanmoins à lire absolument pour comprendre, du moins selon une perspective (one view on the cathedral, comme aiment à le dire les étasuniens), ce qui nous arrive aujourd'hui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Dom33
  12 décembre 2011
Un livre qui permet de mieux comprendre certains choix politiques et économiques depuis les années 70 et notamment comment la brutalité de certaines décisions accompagnent la prise de pouvoir des libéraux pour défaire les lois sociales et faciliter la mainmise du capitalisme ultralibéral dans le monde. Avec ce livre les thèses ultralibérales de Milton Fridmann sont décortiquées et les liens entre FMI, banques centrales des grands pays industrialisés et décisions politiques aux USA, Russie, Chili, Corée du Sud, Pologne etc..apparaissent au grand jour. une lecture difficile pour un non économiste mais salutaire.
Commenter  J’apprécie          80
celestineh
  19 octobre 2015
Un essai orienté mais vraiment passionnant sur la montée de l'ultralibéralisme et du capitalisme financier depuis une quarantaine d'années. Je partage l'avis des autres lecteurs selon lequel on finit ce livre avec un regard qui a changé sur l''histoire récente et sur l'actualité. Il y a un avant et après la stratégie du choc. Les thèses qu'elle développe sont malheureusement toujours à l'ordre du jour (voir la crise grecque notamment).
Naomi KLEIN a le grand talent d'expliquer simplement et avec beaucoup de clarté les phénomènes économiques et politiques Même s'il existe parfois des redites, elle est extrêmement pédagogue dans ses explications
Si on finit cet ouvrage un peu démoralisé tant la cupidité de certains semble sans limites, elle m'a redonné espoir également : non le néolibéralisme n'est pas une fatalité comme le martèle nos hommes politiques relayés par beaucoup de médias, c'est un choix politique. A nous donc de changer d'orientation.
Commenter  J’apprécie          60
kpotrapeliouk
  08 janvier 2015
Ce livre, lu il y a déjà quelques années, m'avait fait l'effet d'une révélation : des mots étaient enfin mis sur des phénomènes que je ressentais déjà vaguement sans avoir le bagage économique pour les analyser. Une bibliographie monumentale étayent le propos. Très bien écrit ; je me souviens que je n'arrivais pas à décrocher !

Je pense que ce livre est absolument essentiel. Pour tout le monde. On devrait le mettre au programme des classes de lycée, et surtout dans les prépas et à Science Po. Ça limiterait peut-être les dégâts infligés pas "la Noblesse d'État"...
Commenter  J’apprécie          60
rachidben
  07 mars 2015
« Trois amis étaient en promenade sur les hauts plateaux de Perse. Surgit une panthère, toute la férocité du monde était en elle. La panthère observa longuement les trois hommes puis courut vers eux. le premier était le plus âgé, le plus riche, le plus puissant. Il cria : « Je suis le maître de ces lieux, jamais je ne permettrai à une bête de ravager les terres qui m'appartiennent » il était accompagné de deux chiens de chasse. Il les lâcha sur la panthère, ils purent la mordre, mais elle n'en devient que plus vigoureuse, les assomma, bondit sur leur maître et lui déchira les entrailles. Tel fut le lot de Nizam-el-Molk. le deuxième se dit : « Je suis un homme de savoir, chacun m'honore et me respecte, pourquoi laisserai-je mon sort se décider entre chiens et panthère ? » il tourna le dos et s'enfuit sans attendre l'issue de combat. Depuis, il a erré de grotte en grotte, de cabane en cabane, persuadé que le fauve était constamment à ses trousses. Tel fit le lot d'Omar Khayyam. le troisième était homme de croyance. Il s'avança vers la panthère les paumes ouvertes, le regard dominateur, la bouche éloquente. « Soit la bienvenue en ces terres, lui dit-il. Mes compagnons étaient plus riches que moi, tu les as dépouillés, ils étaient plus fiers, tu les as rabaissés. » la bête écoutait, séduite, domptée. Il prit l'ascendant sur elle, il réussit à l'apprivoiser. Depuis, aucune panthère n'ose s'approcher de lui, et les hommes se tiennent à distante. » Quand survient le temps des bouleversements, nul ne peut arrêter son cours, nul ne peut le fuir, quelques-uns parviennent à s'en servir. Mieux que quiconque, Hassan Sabbah a su apprivoiser la férocité du monde. Tout autour de lui, il a semé la peur ; pour se ménager, dans son réduit d'Alamout, un minuscule espace de quiétude. » (Citation tirée de Samarcande d'Amin Maalouf).
Que se passerait-il si les représentants du pouvoir, de la richesse, du savoir et du dogme (plus idéologique que religieux) étaient la même et unique entité ? Voilà de quoi traite exactement La stratégie du Choc. de la façon dont "la férocité du monde" est instrumentalisée dans notre société moderne et mondialisée, et à quelles fins. Un livre indispensable à toute bibliothèque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
almaktabsofy
  07 décembre 2012
Pour moi, une grande révélation: il s'agit d'un essai économique politique que je lis comme un roman, c'est clair, cinglant et polémique. Naïve? J'ouvre les yeux sur de nouveaux aspects de notre société libérale.
Commenter  J’apprécie          50
CHEROOKI
  30 mars 2011
Comme pour No Logo, c'est une lecture morcelée...
Ce livre me fascine mais il est d'une telle densité que j'avance lentement... mais sûrement.
Commenter  J’apprécie          50


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
442 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre
.. ..