AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782081347380
336 pages
Flammarion (19/03/2015)
4.06/5   42 notes
Résumé :
Que peut raconter un physicien chaque jeudi, à 7 h 17, sur l'antenne de France Culture ? L'actualité ne déborde pas de nouvelles renversantes en provenance des laboratoires et les chercheurs ne découvrent pas l'équivalent du boson de Higgs tous les quatre matins. Certes. Mais ce serait mal connaître notre physicien, qui a un art bien à lui d'observer la réalité qui nous entoure.
Il taquine nos façons de parler ("inverser la courbe du chômage"), explique une l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
PatrickCasimir
  03 septembre 2017
Nous connaissons les reproches qui ont été faits à ce physicien pourtant très talentueux pour nous faire comprendre les mystères de la physique.
Il semble qu'on lui ait fait payer ses oublis de guillemets dans les citations de ses chroniques, notamment, par son éviction de la présidence de l'Institut des hautes études pour la science et la technologie.
Le décret du 27 avril 2017 signé du Président de la République et mettant fin à la fonction d'E. K. à la tête de l'IHEST, ne le précise évidemment pas, mais on le devine.
Ce petit, mais dense, livre est pourtant très agréable à lire, avec son humour, sa poésie, et ses multiples références grâces auxquelles j'ai enrichi ma bibliothèque d'autres ouvrages.
Excellent livre de Monsieur Klein... Pat
Commenter  J’apprécie          60
sevm57
  26 décembre 2014
Merci aux Editions des Equateurs d'avoir eu l'excellente idée de réunir dans ce recueil les chroniques d'Etienne Klein diffusées dans les Matins de France Culture de septembre 2012 à mars 2014.
C'est un plaisir de retrouver ces petites merveilles d'intelligence, d'érudition et d'humour, de pouvoir découvrir celles que j'ai ratées et de pouvoir savourer leur lecture plus tranquillement et dans de meilleures conditions qu'au cours du petit-déjeuner !
Etienne Klein a un talent extraordinaire pour rendre clairs et intéressants des sujets scientifiques compliqués, le tout avec humour ce qui ne gâche rien.
Une lecture que je vous conseille vivement!
Commenter  J’apprécie          50
Haulle
  25 janvier 2020
Étienne Klein nous partage un recueil de chroniques radiophoniques qui toutes nous apportent de belles réflexions nous laissant entrevoir une physique et ses enjeux plus abordables. On y découvre aussi une approche philosophique de la science et d'amusantes anagrammes dont certaines sont mêmes troublantes.
Un moment agréable de lecture, à lire dans l'ordre ou dans un relatif chaos, les chroniques ne se suivant pas les unes derrière les autres.
Mais on perçoit au bout de l'ouvrage un univers qui nous est inconnu et qui pourtant est le bien nôtre. L'essentiel est invisible à nos yeux, disait Antoine de Saint-Exupéry. L'univers des particules élémentaires, reflète un monde si étrange et qui pourtant structure le monde "réel" que nous connaissons.
Commenter  J’apprécie          20
PostTenebrasLire
  30 novembre 2016
Et bien voilà, je voulais poster un avis enthousiaste et paf :
http://www.lexpress.fr/culture/livre/plagiat-les-copier-coller-du-physicien-etienne-klein_1855198.html
J'allais vous dire qu'Étienne Klein est brillant. Qu'il manie avec dextérité la langue française, la vulgarisation et l'histoire des sciences.
J'allais vous dire que cet ouvrage est constitué de chroniques radiophoniques hélas bien trop brèves. Il lui est donc impossible d'entrer dans les détails, d'expliquer une notion complexe. Les chroniques sont là pour donner des pistes, des idées de lectures et …
Le principal intérêt est donc de donner envie d'aller plus loin de voir ou de lire d'autres écrits ou conférences d'Etienne Klein.
Ce qui apparaît avec les plagiats est que les formules les plus brillantes peuvent avoir été reprises sans citation, sans guillemets pour son propre compte.
Je ne sais pas encore quoi penser de cela.
Lien : https://framasphere.org/post..
Commenter  J’apprécie          60
maximeds
  02 juillet 2016
Impossible de s'arrêter lorsqu'on lit cet ouvrage... Les chroniques, toujours passionnantes, s'enchaînent et semblent en même temps nous enchaîner à la prose extraordinaire d'Étienne Klein.
Ce livre mêle actualités politiques et scientifiques aux théories physiques et questions philosophiques, toujours avec poésie et une clarté exceptionnelle.
Chaque chronique nous mène ainsi à porter un regard différent sur ce qui nous entoure pour tenter de (re)découvrir le monde, ou tout au moins le monde selon Étienne Klein.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
sevm57sevm57   26 décembre 2014
Cavaillès fut arrêté par la Gestapo en août 1943, puis torturé, condamné à mort et exécuté 5 mois plus tard, en février 1944. Pour ceux qui ont découvert son cadavre dans une fosse commune, il était simplement l'"inconnu n°5". Ses bourreaux n'avaient sans doute pas à l'esprit que pour un mathématicien, être appelé l'"inconnu", cette chose que les mathématiques permettent de réduire calmement par le calcul, c'était un titre de gloire et la plus belle des épitaphes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MengziMengzi   12 juin 2021
Cette question, c'est celle de l'origine : d'où venons-nous ? Et d'abord, d'où vient qu'il y a un univers et non pas rien ? Tout cela pourrait nous laisser indifférents (...).
En réalité, c'est tout le contraire qui se passe : la question de l'origine de l'univers nous passionne. Nous avons beau savoir qu'elle relève du mystère le plus profond, cela n'empêche : dès qu'un discours prétend nous éclairer sur elle, nous tendons l'oreille comme si nous espérions encore pouvoir entendre l'écho du tout premier signal.

Certains nous parlent de création ex nihilo, expression fort curieuse puisqu'elle suggère qu'un méli-mélo de néant et d'être aurait déclenché l'univers. Mais par quel mécanisme le néant pourrait-il avoir cessé d'être le néant ? On ne se bouscule guère pour le dire.
D'autres expliquent qu'au tout début il y avait ceci ou cela. Mais un début qui fait suite à quelque chose qui l'a précédé, est-ce vraiment le début ?
D'autres encore évoquent un cause première, c'est-à-dire une cause qui serait elle-même dépourvue de cause. Mais quel sens pouvait bien avoir le mot cause quand rien n'existait encore ?
D'autres enfin nous parlent du chaos primordial comme s'ils s'y sentaient chez eux. Du coup leurs propos ne sont jamais très ordonnés et pour cause...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   28 novembre 2016
Ignorer qu’on ignore, c’est ne pas savoir du tout. Mais savoir qu’on ignore, c’est vraiment savoir, car cela suppose de savoir tout ce qui est déjà su et d’être capable de détecter ce qui fait trou dans la connaissance. C’est croire savoir sans vraiment savoir qui constitue la vraie pathologie du savoir.
Commenter  J’apprécie          70
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   26 novembre 2016
les nouvelles technologies sont finalement devenues des produits masquants : elles cachent les connaissances dont elles dérivent. Leur usage ne nous éduque pas et on ne peut donc guère compter sur leur diffusion croissante pour distiller un peu de science dans la société
Commenter  J’apprécie          60
MengziMengzi   11 juin 2021
Mais voyager dans le temps, est-ce voyager dans le passé ou plutôt dans le futur ?

Voyager dans le passé suppose que le passé existe encore, ce qui peut se concevoir, mais aussi se discuter. Le passé est-il encore vraiment là, et si oui, où est-il ? Et s'il est quelque part, nous est-il accessible ? Transposées dans le champs de la littérature, ces questions reviennent à se demander où placer le curseur sur une règle dont les deux extrémités représentent, pour l'une, les œuvres de Scott Fitzgerald, pour l' autre, celles de Marcel Proust. Le premier considérait que le passé n'est nulle part, que chaque instant à peine vécu tombe dans un gouffre sans fond, bref que les bonheurs enfouis sont perdus à jamais, et tout cela est forcément déchirant ; l'impossibilité d'un recours ou d'un retour au passé est d'ailleurs la marque la plus tragique de la détresse ordinaire de l'homme.
Proust prétend au contraire qu'on peut partir à la recherche du temps perdu et des bonheurs passés grâce à un travail de purification de la mémoire.
[...]
Si c'est dans le futur qu'on souhaite voyager, même problème : l'avenir est-il déjà là, quelque part à attendre sagement que nous le rejoignons, ou bien n'existe-t-il pas encore ? Dans cette dernière hypothèse, voyager dans le futur serait prendre le risque d'atterrir dans le néant... Et oui, pour voyager dans le temps en toute sécurité, il faudrait pouvoir s'assurer que le passé ou le futur existent en même temps que le présent, c'est-à-dire que tous les moments du temps cohabitent quelque part. Or, la conception ordinaire du temps exclut que des instants différents, ou des moments qui ne se chevauchent pas puissent coexister ensemble...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Étienne Klein (60) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Étienne Klein
Entretien chez Thinkerview : Etienne Klein : La structure fondamentale de la matière
autres livres classés : chroniques radiophoniquesVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
364 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre