AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782290059708
378 pages
J'ai Lu (02/01/2013)
3.87/5   144 notes
Résumé :
Comme ses amies Évangeline, Lillian et Daisy, Annabelle Peyton est à la recherche d'un mari. Et la tâche s'annonce ardue pour les quatre demoiselles. La timide Évangeline est affligée d'un bégaiement qui rebute les prétendants. Lillian et Daisy ont la malchance d'être américaines et peinent à s'intégrer dans la haute société londonienne. Annabelle, quant à elle, n'a pas de dot, ce qui constitue un lourd handicap. Pourtant, il lui faut dénicher un époux riche, membre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 144 notes
5
7 avis
4
24 avis
3
6 avis
2
2 avis
1
0 avis

vilvirt
  30 mai 2012
C'est sûr : quand on entend parler d'une série classée "romance" qui a séduit autant de personnes, et qu'on aime la romance, et qu'on souhaite vraiment découvrir LE récit qui va mettre plein de papillons dans notre ventre, on se doit de prendre le temps d'étudier cette fameuse série à fond ! Alors, est-ce c'est parce que je n'ai pas lu de romance depuis un moment, ou plus simplement parce que l'auteur a vraiment le don d'imaginer des histoires qui vous transportent le temps d'un après-midi, mais ce premier tome m'a complètement chamboulée !
Normal, avec un homme comme Simon Hunt, je ne pouvais qu'être chamboulée... Maintenant j'ai moi aussi envie de jouer aux échecs, de courir à moitié nue dans les champs en jouant au rounders (??), de batifoler dans les bois en bravant les vipères (pas difficile par chez moi !) et de finir dans un placard pendant ma lune de miel... Tout ceci vous a mis l'eau à la bouche ? (peut-être pas encore, mais c'est parce que je ne vous ai pas encore parlé de Simon, le fils du boucher, bandes de coquines...)
Même si Annabelle Peyton est complètement désargentée et achève sa quatrième saison dans le monde sans avoir réussi à appâter un innocent gentleman anglais, elle n'en est pas pour autant déterminée à renoncer. C'est avec l'aide de trois amies aussi résolues qu'elle et recontrées lors des bals où elle font tapisserie, qu'Annabelle décide de mettre en place un plan diabolique pour attraper un Lord dans ses filets, et réussir à se faire épouser. Il faut dire que sa situation n'est pas folichonne, et que contrairement à ses amies bien nanties, elle n'aura bientôt d'autre choix que de devenir la maîtresse d'un homme marié si elle veut pouvoir continuer à subvenir aux besoins de sa famille - ou de travailler me direz-vous ! Mais dès le départ, l'auteur nous montre par A + B que cette situation honorable est tout simplement impossible (avec des arguments un peu légers, certes) donc, ce sera le mariage sinon rien ! La solution idéale, c'est d'épouser un riche aristocrate et de se mettre ainsi à l'abri. Annabelle et ses amies - dont deux américaines particulièrement farfelues - se rendent donc dans la propriété de Lord Westcliff pour tenter d'accaparer le dernier Lord naufragé de la saison - un gentil garçon qui m'a bien fait rire puisque durant tout le récit, il va devenir la proie d'un essaim de jeunes ladies impitoyables toutes plus déterminées les unes que les autres à l'épouser !...
C'est dans ces circonstances qu'Annabelle retrouve une vieille connaissance rencontrée deux ans plus tôt - le fameux Simon Hunt - dont la position sociale, le côté canaille et la virilité omniprésente sont bien les dernières choses qui pourraient la séduire dans sa situation. Car non content d'être fils de boucher, Simon est surtout un spéculateur (ouuuhhh le vilain mot) et un homme du peuple. Il a certes admirablement réussi dans la vie grâce à sa formidable intelligence et sa vision résolument pratique d'un monde en pleine évolution, mais il n'est pas un gentleman (et je le souligne !) ce qui, malgré sa richesse, le condamne à être la proie des ragots et des regards méprisants de l'aristocratie anglaise. Ces mêmes aristocrates sont bien obligés de l'accepter dans leur cercle, mais c'est souvent à contre-coeur et avec le plus parfait mépris. Et Annabelle ne fait pas exception à la règle...
Le problème c'est que Simon est... comment dire... terriblement séduisant, sûr de lui et profondément attiré par Annabelle qui se refuse à devenir sa maîtresse. Il décide coûte que coûte de la séduire (impossible pour lui de lui demander sa main, le beau Simon ne veut pas se faire passer la bague au doigt, non mais où va le monde !) et de fil en aiguille, la jeune fille se laisse submerger par ses émotions au contact de ce grand gaillard un peu bourru. Avec son franc-parler et ses manières directes, Simon Hunt est bien différent des hommes qu'elle cotoie habituellement. (il m'a rappelé Derek Craven de la Loterie de l'Amour du même auteur - un gars viril qui trimballe toutes sortes de choses lourdes et sales sur ses larges épaules - un livre que je n'ai jamais chroniqué ici mais qui reste un must pour moi !)
Après un sauvetage en règle - où la gentillesse et les petites attentions de Simon commencent peu à peu à séduire Annabelle - quelques dialogues bien sentis, deux ou trois rapprochements derrière les rideaux et des quiproquos en veux-tu en voilà, les sentiments qu'ele lui porte vont finir par la faire renoncer à ses plans.
J'ai trouvé le personnage d'Annabelle très plaisant. Sans aller jusqu'à m'identifier à elle, j'ai été loin de la trouver agaçante. Elle a juste une conscience aigüe de sa position et de ses origines et elle souhaite faire un mariage en accord avec ses convictions. Quoique les choses semblent un peu perdues d'avance, le rapprochement avec Hunt m'a donné des bouffées de chaleur et fait glousser à plusieurs reprises. L'histoire est certes assez classique au départ (deux personnages que tout sépare et qui vont peu à peu tomber amoureux) mais le style de Lisa Kleypas et sa façon d'amener les choses m'ont bien plu.
Le côté intéressant de ce premier tome, c'est bien évidemment la différence de position sociale entre les deux héros que l'auteur souligne à travers des dialogues piquants et des situations particulièrement savoureuses. L'amour ne suffit pas toujours à faire disparaître les barrières, et la dernière partie du livre qui se situe après le mariage d'Annabelle et Simon le montre bien. Car tout en nous introduisant dans l'intimité du jeune couple, l'auteur nous montre les différences qui subsistent à travers leur relation, et les difficultés qui ne manquent pas de se dresser sur le chemin de la compréhension. En cela, j'ai trouvé ce récit original parce que pour une fois, l'auteur ne se contente pas de nous fermer la porte au nez sur un ultime "Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants...", on assiste aux relations passionnelles qui les unissent, aux premières querelles et aux incompréhensions nées de leur différence de statut. Lorsque les deux familles se retrouvent en présence l'une de l'autre, on a droit à une scène assez cocasse entre la réserve naturelle d'Annabelle et de sa mère et la parfaite insouciance des membres de la famille Hunt. Et j'ai aimé la manière dont Annabelle accepte de s'intégrer dans cette société nouvelle faite de spéculateurs et d'industriels désireux de faire évoluer les mentalités, bien loin des conservateurs oisifs de l'aristocratie de l'époque.
Bref, de la bonne romance (mais oui ça existe !), bien écrite et soignée, et j'en redemande ! En plus, je soulignerai le fait que contrairement à d'autre livres que j'ai pu lire, l'auteur renouvelle ici les scènes torrides avec un doigté subtil sans jamais tomber dans les répétitions à la chaîne. Pas d'indigestion, que du bon !
Je vous parle de la suite dans quelques jours, en espérant que la relation des prochains personnages (Lillian Bowman et Marcus Westcliff - qui promettent déjà!) saura autant me séduire...
Lien : http://tranchesdelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
LaBiblidOnee
  01 juillet 2014
Londres, 1843. A un bal de fin de saison, 4 jeunes femmes cherchent un futur mari titré et fortuné. Hélas, aucun cavalier ne les invite : Evangeline bégaye, Annabelle n'a aucune dot, Lillian et Daisy arrivent d'Amérique et, si elles ont beaucoup d'argent, elles ne sont pas intégrées dans la haute société britannique qui a ses propres codes. Nos 4 laissées pour compte décident alors de s'aider mutuellement en mettant leurs atouts respectifs au service des autres. Elles concentrent en priorité leurs efforts pour marier la plus âgée, Annabelle, et c'est donc cet objectif qui fera l'objet de ce tome 1 !

Beaucoup d'aristocrates convoitent Annabelle pour sa beauté mais, n'ayant pas de dot, ils la veulent en tant que maîtresse, ce qu'elle refuse. Elle repousse également les avances de Simon, un fils de boucher ayant fait fortune dans les affaires. Car, s'il est extrêmement fortuné et séduisant, il n'est pas titré et, surtout, Annabelle le trouve trop insupportable et impertinent pour être correct, d'autant que sa réputation de séducteur le précède… Pourtant, la virilité et l'insistance de Simon la trouble ; Mais s'il se fait étonnamment tendre lorsqu'il veut la séduire, il semble plus moqueur et agressif à mesure qu'Annabelle le snobe.

« Comment converser poliment avec un homme qui disait toujours ce qu'il pensait, son opinion fût-elle déplaisante ou peu flatteuse ? »

Ainsi, pour marier Annabelle à un bon parti, les 4 amies mettent leur plan à exécution : Conformément à leur accord, Evangeline les fait inviter toutes les 4, grâce à ses relations, à un week-end chez un aristocrate ; les américaines offrent de nouvelles robes à Annabelle pour qu'elle soit présentable, puis toutes ensemble elles choisissent un homme fortuné susceptible d'épouser Annabelle et décident de provoquer une situation compromettante pour l'obliger à l'épouser… Mais c'est sans compter sur le fait que Simon Hunt sera également invité et lui volera un baiser des plus ardents. Fera-t-il échouer ses plans ou Annabelle parviendra-t-elle à ses fins ? Simon est-il si rustre et inépousable qu'il en a l'air ? Veut-il seulement faire d'Annabelle sa maîtresse ou bien pourrait-il nous surprendre… ?

« Hunt la rattrapa en deux enjambées et, refermant les mains sur ses épaules, il la fit pivoter.
- Fini de jouer, à présent, déclara-t-il en la secouant légèrement. Dites-moi ce que vous voulez. Immédiatement. Avant que je ne perde le peu de patience qu'il me reste.

Annabelle fut saisie de vertige en sentant son odeur de savon et de linge frais si délicieusement virile. Elle voulait s'insinuer sous ses vêtements.... elle voulait qu'il l'embrasse jusqu'à perdre connaissance. Elle le voulait, lui, l'arrogant, le méprisable, l'envoûtant, le séduisant Simon Hunt. Mais il serait impitoyable, elle le savait. Son orgueil menacé se révolta, et c'est d'une voix étranglée qu'elle répondit :
- Je ne peux pas.
Hunt la dévisagea, les yeux brillants d'amusement.
- Vous pouvez avoir ce que vous voulez, Annabelle ... A la seule condition de le demander. »

*****
Depuis un moment j'avais envie d'une vraie romance mais je craignais trop le roman niais pour me lancer. Et puis une copine blogueuse m'a conseillé cette série de romans qui allie l'humour à la passion, et où les héros sont consistants et attachants.

« - J'ai passé une partie de ma jeunesse à transporter des quartiers de boeuf et de porc jusqu'à la boucherie de mon père. Vous porter est bien plus agréable.
- Comme c'est aimable, marmonna Annabelle, les yeux fermés. Toute femme rêve de s'entendre dire qu'on la préfère à une vache morte. »

J'ai beaucoup apprécié la façon dont cette auteure moderne nous plonge dans les moeurs de 1843. On pénètre au coeur des salons de l'aristocratie anglaise qui se trouve en pleine évolution : Toujours orgueilleuse et fière de sa supériorité supposée, elle a malgré tout de plus en plus besoin de l'argent de ces nouveaux riches en quête de relations. Et la façon dont Lisa Kleypas fera cohabiter nos héros montre quelles difficultés peuvent surgir lorsque deux personnes issues de milieux différents se fréquentent, ainsi que les efforts d'intégration dans les deux sens. le petit plus de cette romance c'est qu'elle ne s'achève pas sur un mariage mais nous laisse entrapercevoir la vie des jeunes mariés après leurs concessions réciproques.

« - C'est la reine - la pièce la plus puissante de l'échiquier. Elle peut bouger dans toutes les directions et aller aussi loin qu'elle le veut.
Il n'y avait rien de particulièrement suggestif dans sa façon de s'exprimer, mais quand il parlait doucement, comme à cet instant, l'imperceptible enrouement de sa voix la remuait.
- Plus puissante que le roi ? s'étonna-t-elle.
- Oui. le roi ne peut se déplacer que d'une case à la fois. Mais c'est lui le plus important.
- Pourquoi est-il plus important s'il n'est pas le plus puissant ?
- Parce qu'une fois qu'il est capturé, le jeu est fini. »

Mais le plus important pour une romance réussie, c'est que Lisa Kleypas excelle dans l'art de décrire la passion, le désir naissant et la puissance des sentiments. On vit les chamboulements que ressentent nos héros en la présence l'un de l'autre avec l'impression que chaque contact les brûle. Grâce à cela, l'auteur nous fait succomber nous aussi au charme de ce Simon très attachant, tout d'une passion contenue qui ne demande qu'à s'exprimer. C'est une lecture coup de coeur pour moi, fluide et grisante et, si cet été vous avez envie d'une excellente romance, je vous conseille celle-ci sans hésiter !

Lien : http://onee-chan-a-lu.public..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
AnonymousLili
  02 mars 2014
Londres, 1841 : première rencontre entre Annabelle Peyton, jeune femme dont la famille est démunie depuis la mort de son père et qui malgré sa fragilité se cache derrière une carapace de femme forte et Simon Hunt, jeune industriel prometteur qui acquiert de plus en plus de pouvoir mais qui malgré sa réussite n'est pas totalement épanoui (un vide subsiste dans son existence). Néanmoins, sa rencontre avec l'héroïne lors d'un spectacle provoquera une véritable révélation et celui- ci ne pourra s'empêcher de lui voler un baiser passionné qui la laissera pantelante (même si elle refuse de se l'avouer sur le moment).
Deux ans plus tard, Annabelle et sa famille sont davantage dans le besoin. Elle entame sa énième saison sans avoir reçu la moindre proposition de mariage, malgré sa très grande beauté elle est dépourvue de dot (il est intéressant de voir qu'à l'époque seul les titres et l'argent importaient). Esseulée, désemparée, elle a perdu toute trace de naïveté et n'aspire qu'à une seule chose décrocher un mari au sein de l'aristocratie. C'est à ce moment-là qu'elle va faire la connaissance de jeunes femmes atypiques qui comme elles ont les plus grandes difficultés à trouver un mari. Les soeurs Bowman, de jeunes américaines richissimes mais dénuées de la moindre trace de manières anglaises, ainsi qu'Evangeline Jenner, jeune femme excessivement timide qui ne doit sa fortune qu'à l'activité de son père dans le jeu (personnellement, j'adore ce quatuor qui m'a beaucoup fait rire).Moment magique dans le livre, ses jeunes femmes décident de coopérer afin de dénicher incessamment sous peu un aristocrate à marier, la primauté revient à notre héroïne qui est la plus âgée des quatre. Une formidable amitié va alors naître suite à ce pacte : les laissées- pour -compte n'ont pas dit leur dernier mot.
Passons à présent aux relations entre Simon Hunt et Annabelle Peyton. Dès les premières pages j'ai été subjuguée par le caractère impétueux du héros qui à force de hargne, de persévérance et d'instinct a réussi à se faire un nom dans l'industrie et à acquérir une véritable fortune malgré son peu de sang noble. Côté physique, il n'est pas en reste, taillé comme un athlète, viril tant par ses expressions que par son physique, il respire la masculinité. Annabelle quant à elle est également dotée d'une grande beauté, ce qui lui attire pas mal de tracas depuis la mort de son père, étant donné que la plupart des aristocrates ayant senti la détresse de sa famille espèrent bientôt pouvoir en faire leur maîtresse.
C'est au cours d'une invitation au domaine de Lord Westcliff (personnage que je trouve assez antipathique dans le tome 1 mais qui remonte dans mon estime à la fin de ce tome et que j'adore littéralement dans le tome 2), l'ami de Simon Hunt qu'Annabelle et ses amies vont comploter pour appâter un aristocrate à marier ; c'est lord Kendall, jeune homme sans caractère qui sera la cible de notre héroïne. Très vite, cette dernière arrive à attirer l'attention de lord Kendall en jouant un rôle qui ne lui convient pas, celui de la parfaite lady anglaise (une potiche). Au cours de ses efforts, Simon est toujours présent pour la railler sur son comportement qui sonne faux lorsqu'elle tente de faire succomber Kendall dans ses pièges. C'est à partir du moment où Annabelle se blesse que je me suis véritablement délectée des passages les réunissant, Simon laisse tomber son masque d'impétuosité à la grande surprise de l'héroïne s'armant de patience et de bienveillance pour être à ses côtés et pour la protéger. Annabelle craque enfin pour lui et va être à l'affût de chacune de leur rencontre alors qu'elle s'acharnait tellement à le repousser auparavant, elle va éprouver du désir pour lui et va se laisser compromettre nous proposant ainsi des passages intenses et sulfureux à souhait.
Ce que j'ai beaucoup aimé c'est que l'histoire ne s'arrête pas après le mariage un peu comme dans les contes : « ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants ». Certes, ils se marient, mais Annabelle en faisant ce choix va devoir renoncer à l'aristocratie, elle va découvrir le monde moderne dans lequel oscille Simon

Pour conclure, je dirais que ce premier tome de la ronde des saisons a été une véritable révélation pour moi (il s'agit de mon préféré avec un diable en hiver, pour preuve je l'ai commencé dans le train et je l'ai dévoré le reste de la nuit), j'ai été subjugué par le charisme de Simon et la bravoure d'Annabelle face à l'adversité, ses deux personnages ne pouvaient être que destinés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ElBaathory
  27 juillet 2021
Suite à mon engouement pour La Chronique des Bridgerton, cette saga m'a été très chaudement recommandée par Tachan et je dois reconnaître qu'effectivement, j'ai pris un incroyable plaisir à découvrir ce premier volet qui m'a fortement et agréablement évoqué tout ce que j'appréciais tant dans cette dernière.
A commencer par une intrigue fraîche et pétillante à souhait. Dès le prologue j'ai très vite deviné que j'allais dévorer et adorer ce premier tome. Ainsi, je n'ai eu besoin que de quelques heures pour arriver au bout de ce dernier. Il faut bien admettre que la plume de Lisa Kleypas est parfaite dans ce genre littéraire. Son style se veut très facile d'accès, fluide et extrêmement addictif. Avec dynamisme cette dernière nous dévoile une romance d'époque légère et charmante qui m'a semblé parfois résonner assez actuelle. Cette dimension moderne de par certains aspects ne m'a absolument pas dérangé tant l'auteure maîtrise son sujet ainsi que les codes et les conduites de l'époque et qui se dévoilent respectés et retranscrits avec réalisme. J'ai aussi apprécié l'origine de cette romance qui promet encore de jolies aventures. En effet, l'idée que de vieilles filles puissent unir leur force afin de se trouver un mari et ainsi, une place respectable au sein de la société me parait réellement pertinente et prometteuse. de plus et comme je le disais, la romance de ce premier tome, malgré sa prévisibilité, m'a séduit grâce à sa légèreté et sa mignonnerie. Cette dernière se veut idéale pour la saison et ses beaux jours, grâce à sa dimension aérienne. Il est indéniable et je peux vous assurer que Secrets d'une nuit d'été m'a fortement diverti et amusé !
Ce plaisir de lecture s'est opéré grâce à notre héroïne aussi fière et droite, qu'entière. Annabelle est un personnage aux fortes valeurs qui, malgré sa faible position au sein de cette société patriarcale et sa faible santé financière n'optera jamais pour la facilité et la vanité. Avec courage et détermination cette dernière refusera à se rabaisser pour de l'argent et cherchera malgré son absence de dot le mari idéal pour sa situation précaire. En formant un club de vieilles filles avec ses nouvelles amies en détresse, j'ai découvert un jeune femme dynamique et drôle à souhait, ne manquant pas de caractère. Ce fut vraiment exaltant et amusant de la suivre dans ce périple romanesque. de plus et derrière cette force de caractère se cache en réalité un personnage aimant et attachant et seul Simon parviendra à effriter cette dernière. Ce dernier m'a vraiment conquis lui aussi et j'ai trouvé l'alchimie entre nos deux protagonistes des plus réussie. Je ne peux en dévoiler davantage quant à l'issue finale de leur relation et bien que je – vous aussi – m'en doutais déjà, j'ai trouvé l'évolution de celle-ci tout en douceur et parfaitement dosée. Maintenant que la destinée de notre héroïne est toute tracée, il me tarde de découvrir celles de Evangeline, Lillian et Daisy qui promettent de belles histoires grâce au léger aperçu de leurs conditions. J'ai d'ailleurs fortement apprécié les scènes dans lesquelles nos drôles de dames sont réunies pour le message de solidarité qui en émane.
Amateurs de romance historique et inconditionnels de la Chronique des Bridgerton, je ne peux que vous encourager à mon tour à découvrir cette saga qui regroupe tous les ingrédients du genre pour vous charmer. Entre romantisme et humour, je me suis laissé bercer par la plume entraînante et pétillante de Lisa Kleypas et j'ai dévoré ce premier volet.
Lien : https://mavenlitterae.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Gersende
  20 août 2014
Le premier tome d'une saga qui promet. J'avais peur d'avoir trop d'attente et finalement je ne suis pas déçue. J'ai eu ce que je voulais. Certes, ce n'est pas un coup de coeur, quelques points m'ont dérangé.
Parlons de l'histoire. Annabelle Peyton est une jeune fille en quête d'un mari, si possible aristocrate (tant qu'à faire!). Malheureusement, son père est décédé, sa famille croule sous les dettes et elle n'a aucune dot.
Lors d'une soirée, elle va faire la rencontre de trois autres « laissées pour compte » et toutes ensembles elles vont s'entraider pour dénicher le mari idéal.
A côté de ça, il y a Simon Hunt fils de boucher qui s'est élevé dans la société et est raide dingue d'Annabelle.
Le synopsis et ma courte description sont suffisamment parlant. J'ai adoré ce roman de pure romance, pour les non-adeptes du genre passez votre chemin. Il n'y a que cela tout au long de l'histoire. Un petit côté humoristique au début qui s'estompe au fil des pages …
Annabelle m'a beaucoup plu, même si je pense préféré le personne de Lilian, que l'on découvre dans le second tome. Annabelle est quelqu'un avec un caractère bien trempé mais plutôt indécise malgré tout. On ne peux pas lui en vouloir car lorsque l'on choisi un mari c'est pour la vie !
Simon ne m'a pas plu plus que ça. C'est quelqu'un d'arrogant et de très sur de lui malgré qu'il soit très gentil.
Quant au trois autres filles, on en entend parler beaucoup au début, puis beaucoup moins ensuite pour mon plus grand regret, car c'est celles-ci qui apportaient une petite touche d'humour.
Je ne vous dirais pas avec qui elle se marie et si elle se marie tout court mais la fin est plutôt ennuyante … Il y a des moments intéressants mais d'autres sans grands intérêts. Certains étaient là juste histoire d'avoir quelque chose à écrire …
Les choix de notre héroïne étaient prévisibles. On se doute très (trop) facilement de la fin, malheureusement. Après ce n'est pas un policier, non plus ! Mais bon, un peu de suspens n'aurait pas été de refus.
L'écriture m'a beaucoup plus ! Elle est très addictive (ou alors est-ce l'histoire?) et simple pour un dialecte d'époque. Inutile de s'armer d'un dictionnaire pour comprendre ce que les personnages racontent.
En conclusion, un très bon roman que je recommande à tout les amateurs de romance. Je lirais le tome 2 sans problème, sachant que l'héroïne de celui-là est celle qui m'intrigue le plus …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
viedefunviedefun   01 octobre 2016
La plupart des propriétaires terriens perdent leur fortune, qui ne cesse d'être morcelée pour entretenir des familles toujours plus nombreuses... Et puis, il y a la transformation de l'économie à laquelle il faut faire face. Le règne du grand propriétaire terrien touche à sa fin. Seuls les hommes comme Westcliff, ouverts aux nouvelles techniques, survivront au changement. — Avec votre inestimable assistance, bien sûr, commenta Annabelle.
-C'est exact, répondit Hunt avec une telle satisfaction qu'elle ne put s'empêcher de rire.
-Avez-vous jamais songé à feindre l'humilité, monsieur Hunt ? Ne serait-ce qu'au nom de la politesse ?
-Je ne crois pas à la fausse modestie.
-Pourtant, les gens vous en aimeraient peut- être davantage.
-Vous aussi ? Elle planta les ongles dans la cire molle et jeta un regard furtif à Hunt pour mesurer le degré de moquerie dans ses yeux. Elle fut abasourdie de ne pas en trouver trace. Il semblait sincèrement intéressé par sa réponse. Comme il la dévisageait avec insistance, elle sentit, consternée, le rouge lui monter au visage. Elle ne se sentait pas du tout à l'aise dans cette situation, seule avec Simon Hunt qui s'inclinait vers elle tel un pirate nonchalant et indiscret. Son regard tomba sur sa grande main bronzée posée à plat sur la table ; ses ongles étaient coupés si court qu'on distinguait à peine le croissant blanc.
-« Aimer » serait aller un peu loin, répondit Annabelle en s'obligeant à lâcher le bout de chandelle. Plus elle essayait de contrôler son rougissement, plus il s'intensifiait, jusqu'à gagner la racine de ses cheveux.
-Je suppose que votre compagnie me serait moins pénible si vous tentiez de vous conduire en gentleman.
-Par exemple ?
-Pour commencer... le... le plaisir que vous prenez à corriger les gens.
-L'honnêteté n'est-elle pas une vertu ?
-Si... mais elle ne rend pas forcément la conversation agréable ! Il laissa échapper un rire bas, qu'elle décida d'ignorer
-Et la manière dont vous parlez si ouvertement d'argent est vulgaire, surtout aux yeux des classes supérieures. Les gens bien élevés prétendent ne pas se préoccuper d'argent, de la manière d'en gagner ou de l'investir, ni d'aucune de ces choses dont vous aimez discuter
-Je n'ai jamais compris pourquoi on considérait avec un tel dédain la quête enthousiaste de la richesse.
-Peut-être parce qu'une telle quête s'accompagne de tant de vices... cupidité, égoïsme, duplicité...
-Des défauts que je n'ai pas. Annabelle haussa les sourcils.
-Vraiment ? Souriant, Hunt secoua lentement la tête.
-Si j'étais cupide et égoïste, je garderais pour moi la plus grande partie de mes bénéfices. Or, mes associés pourront vous dire qu'ils ont été coquettement récompensés de leurs investissements. Et mes employés sont bien payés, de l'avis de tout le monde. Quant à être hypocrite... Je crois qu'il est assez évident que j'ai le problème inverse : je dis la vérité, ce qui est pratiquement impardonnable dans une société civilisée. Sans trop savoir pourquoi, Annabelle ne put s'empêcher de lui rendre son sourire. Puis elle s'écarta de la table, lissa ses jupes du plat de la main.
-Je ne vais pas gaspiller plus de temps à vous enseigner la manière d'être poli quand il est manifeste que vous ne souhaitez pas l'être.
-Vous n'avez pas gaspillé votre temps, assura- t-il en contournant la table pour la rejoindre. Je vais réfléchir sérieusement à la façon de changer ma façon d'être.
-Ne vous donnez pas cette peine, répliqua- t-elle sans cesser de sourire. J'ai bien peur que vous ne soyez une cause perdue. À présent, si vous voulez bien m'excuser, je vais continuer ma promenade dans le jardin. Je vous souhaite un bon après-midi, monsieur Hunt.
-Laissez-moi vous accompagner, dit-il doucement. Vous pourrez continuer à me sermonner. Je vous promets même d'écouter. Elle fronça le nez avec impertinence.
-Non, vous n'écouterez pas. Elle reprit l'allée de gravier, consciente du regard dont il l'accompagna jusqu'à ce qu'elle disparaisse dans le verger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LaBiblidOneeLaBiblidOnee   30 juin 2014
- C'est la reine - la pièce la plus puissante de l'échiquier. Elle peut bouger dans toutes les directions et aller aussi loin qu'elle le veut.

Il n'y avait rien de particulièrement suggestif dans sa façon de s'exprimer, mais quand il parlait doucement, comme à cet instant, l'imperceptible enrouement de sa voix la remuait.

- Plus puissante que le roi ? s'étonna-t-elle.
- Oui. Le roi ne peut se déplacer que d'une case à la fois. Mais c'est lui le plus important.
- Pourquoi est-il plus important s'il n'est pas le plus puissant ?
- Parce qu'une fois qu'il est capturé, le jeu est fini.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
imn82imn82   16 novembre 2013
- Après m'avoir donné les indications de base, elle m'a dit que je devais vous laisser faire ce que vous voulez, en essayant de ne pas me plaindre si je n'aimais pas quelque chose. Et, au cas où cela deviendrait trop déplaisant, elle m'a suggéré de penser à l'énorme compte en banque que vous allez m'ouvrir.
Annabelle regretta ses paroles dès qu'elles eurent franchi ses lèvres, car elle s'attendait que Simon s'offense d'une telle candeur. A tort.
- Voilà qui change, fit-il en riant. D'ordinaire, on conseille de penser à l'Angleterre. Dois-je vous séduire en vous susurrant à l'oreille des transferts de soldes et des taux d'intérêt?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
viedefunviedefun   01 octobre 2016
Le silence suffocant s'éternisa jusqu'à ce que, ayant dégluti avec peine, Hunt demande d'une voix enrouée :
-Je ne devrais sans doute pas poser la question. Mais que diable faites-vous ? Ces mots tirèrent Annabelle de sa paralysie. Elle ne pouvait certes pas rester ici et discuter avec lui en petite tenue. Mais sa dignité - ou ce qu'il en restait - lui interdisait de piailler comme une idiote en se précipitant vers ses vêtements comme Evangeline et Daisy l'avaient fait. Optant pour un compromis, elle alla récupérer sa robe à grands pas et la plaqua contre elle avant de faire de nouveau face à Simon Hunt.
-Nous jouons au Rounders, répondit-elle d'une voix bien plus haut perchée qu'à l'accoutumée. Hunt jeta un regard alentour avant de revenir à elle.
-Pourquoi vous...
-On ne peut pas courir correctement avec des jupes, coupa Annabelle. J'aurais pensé que c'était évident. Hunt détourna le visage en hâte, mais pas assez vite pour qu'elle ne remarque pas son sourire.
-N'ayant jamais essayé, il faudra que je vous croie sur parole. Derrière elle, Annabelle entendit Daisy dire à Lillian d'un ton accusateur :
-Tu prétendais que personne ne venait jamais dans cette prairie !
-C'est ce qu'on m'avait dit, répondit Lillian en se plaçant au milieu de la corolle formée par sa robe, puis en se baissant pour s'emparer du corsage et le remonter
-Vos renseignements étaient exacts, mademoiselle Bowman, intervint le comte tout en gardant les yeux soigneusement fixés au loin. Ce champ n'est pas fréquenté, habituellement.
-Dans ce cas, pourquoi êtes-vous là ? répliqua Lillian d'un ton accusateur, comme si c'était elle, et non Westcliff, le propriétaire du domaine. Le comte tourna brusquement la tête, posa un regard incrédule sur la jeune Américaine, puis détourna de nouveau les yeux.
-Notre présence est un pur hasard, répliqua- t-il froidement. Je souhaitais inspecter la partie nord-ouest de mon domaine aujourd'hui. Il souligna le « mon » distinctement quoique subtilement.
-Alors que M. Hunt et moi-même étions sur le sentier, nous avons entendu vos cris. Nous nous en sommes inquiétés, et sommes venus dans l'intention de proposer notre aide si besoin était. Pas un instant je n'ai songé que vous puissiez utiliser ce champ pour... pour...
-Jouer au Rounders-en-culottes, compléta Lillian charitablement, tout en passant les bras dans ses manches. Le comte parut incapable de répéter cette phrase ridicule. Il fit volter son cheval et lança, par-dessus son épaule :
-J'ai l'intention d'être frappé d'amnésie dans quelques minutes. Avant cela, je suggérerais que vous vous absteniez à l'avenir de toute forme de nudité en plein air. D'autres personnes vous surprenant ainsi ne se montreraient peut-être pas aussi indifférentes que M. Hunt et moi .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Milka2bMilka2b   05 février 2013
- J'ai passé une partie de ma jeunesse à transporter des quartiers de boeuf et de porc jusqu'à la boucherie de mon pere.
Vous porter est bien plus agreable.
- Comme c'est aimable, marmonna Annabelle, les yeux fermés. Toute femme reve de s'entendre dire qu'on la prefere à une vache morte.
Commenter  J’apprécie          140

Videos de Lisa Kleypas (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lisa Kleypas
If you love historical romance but want to try something new, why not let Ashley from Ashheartbooks guide you through different time periods and eras throughout history!
Ashheartbooks: https://www.youtube.com/channel/UC_zwZgEqBmoU_iRPB8eCouw
In this video: THE DUKE AND I by Julie Quinn MY DARLING DUKE by Stacy Reid A NOTORIOUS VOW by Joanna Shupe MAGNATE by Joanna Shupe DUCHESS BY DESIGN by Maya Rodale COLD-HEARTED RAKE by Lisa Kleypas THE MADNESS OF LORD IAN MACKENZIE by Jennifer Ashley KING OF THE SOUTH by Calia Read TEXAS DESTINY by Lorraine Heath FORBIDDEN by Beverly Jenkins NEVER SEDUCE A SCOT by Maya Banks AN ENGLISH BRIDE IN SCOTLAND by Lynsay Sands THE WOLF AND THE DOVE by Kathleen E. Woodiwiss THE VIKING CHIEF'S MARRIAGE ALLIANCE by Lucy Morris A BLUES SINGER TO REDEEM HIM by Elle Jackson THE KNIGHT'S CONVENIENT ALLICE by Melissa Oliver ***
Subscribe for more from Harlequin: https://www.youtube.com/channel/UCxCJKbFiPONVnPv_R6JGDAg?sub_confirmation=1
https://www.harlequin.com
Facebook: https://www.facebook.com/HarlequinBooks Twitter: https://twitter.com/HarlequinBooks Instagram: https://www.instagram.com/harlequinbooks/
+ Lire la suite
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4580 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre