AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782290021576
378 pages
J'ai Lu (04/11/2009)
4.02/5   120 notes
Résumé :
Les « laissés-pour-compte », c’est ainsi que se définissent non sans ironie Lillian et Daisy Bowman car, malgré leurs millions de dollars, elles n’ont pu trouver un mari durant la saison londonienne. Invitées chez le comte de Westcliff qui souhaite faire affaire avec leur père, les deux Américaines sont bien obligées de revoir cet aristocrate hautain qui les prend pour des gamines mal élevées. Lillian n’ignore pas que le comte la déteste tout particulièrement pour s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
4,02

sur 120 notes
5
7 avis
4
18 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

AnonymousLili
  06 mars 2014
Dans ce deuxième opus, c'est au tour de l'impétueuse Lilian de découvrir les aléas de l'amour. Bien décidé à épouser un aristocrate elle sera aidée par sa soeur et par ses fidèles amies durant leur séjour au domaine de Stony Cross Park (Les laissées-pour-compte sont de retour pour mon plus grand bonheur).
Lilian, peu ravie de revoir le Comte Westcliff, compte tout de même tirer profit de l'invitation faite à sa famille pour partir à la chasse au mari. Mais contre toute attente, elle s'éveillera à l'amour au contact de Westcliff lorsque ce dernier lui dérobera un brûlant baiser un après - midi.
C'est à partir de cette instant que l'histoire prendra une tournure inattendue car Lillian bien que déboussolée sur l'instant saura tirer parti de la situation en faisant du chantage à Westcliff, (j'adore ce petit côté machiavélique chez Lilian).
Ces deux protagonistes que tout opposent et qui s'irritent l'un l'autre vont alors lutter entre raison et sentiments. Leur relation évoluera de manière compliqué, tendue ; ils s'observeront, partageront des instants d'une rares intensité. Pourtant, Lillian véritable tête de mule ne pourra concevoir son avenir avec Westcliff et se laissera séduire par le beau Lord Saint-Vincent provoquant désarroi et jalousie chez Marcus qui deviendra encore plus sexy.
Apparaissant dans le tome 1 de la ronde des saisons, le Comte Westcliff se révélait à mes yeux comme un aristocrate excessivement sûr de lui, légèrement hautain et rigide dans ses opinions. Cependant, j'ai été littéralement subjugué par le changement qui s'opérait chez lui à la fin du volume 1 de la Ronde des saisons lorsqu'il revoyait son jugement vis-à-vis de l'épouse de son meilleur ami et que l'on découvrait une part de son humanité. D'où mon impatience à lire le tome 2 de la saga (Lisa Kleypas à réellement un indéniable talent pour nous faire apprécier ses personnages surtout masculins et les rendre craquant à souhait tout en nous tenant en haleine).
Cependant, j'étais un peu moins encline à retrouver le personnage de Lillian Bowman, étant celle des quatre laissées-pour-compte que j'appréciais le moins. En effet, dans le volume 1 je l'avais cerné comme une jeune femme extravertie, parfois irréfléchie, et assez égoïste dans certains de ses choix, plusieurs traits de son caractère m'agaçaient un peu. Cependant, une fois les préjugés envolés j'ai commencé à l'apprécier en découvrant davantage la loyauté dont elle faisait preuve envers ses amies, sa manie de se fourrer dans les situations les plus cocasses (notamment lorsqu'elle arrive à entraîner ses amies à jouer au rounders en sous-vêtement dans le tome 1), son sens de la répartie empreint d'un manque de convenance et sa débrouillardise légendaire (crocheter les serrures avec des épingles à cheveux….. telle une espionne ,j'étais morte de rire).
Selon moi, dans ce deuxième volet, Lisa Kleypas a réussi à créer un couple improbable au départ qui de par leur caractère ne pouvait que s' entre-tuer s' ils entretenaient une relation amoureuse.
J'ai adoré voir le combat intérieur que menait Marcus lorsqu'il prend conscience des sentiments nouveaux qu'il semble éprouver pour cette femme qui l'irrite en tous points et qui appartient à une classe sociale totalement opposée à la sienne. ). Une lecture très plaisante.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
vilvirt
  02 juin 2012
Nous voici de retour au domaine de Stony Cross Park dans le Hampshire ! Cette propriété magnifique appartient à l'un des célibataires les plus convoités d'Angleterre : le comte de Westcliff, qui décide de lancer sa fameuse partie de chasse annuelle. C'est l'occasion pour lui d'accueillir ses invités durant plusieurs semaines et surtout de conclure quelques belles affaires au passage. Lord Westcliff s'apprête notamment à recevoir encore une fois toute la famille Bowman réunie, dont le père est un riche homme d'affaire américain. Mais à l'idée d'être de nouveau confronté à Lillian, sa fille, Marcus Westcliff sent son flegme légendaire l'abandonner...
Car souvenez-vous de leurs dernières confrontations ! Entre Lillian et Marcus, c'était franchement pas une partie de rigolade (et que je te casse, et que je te coupe la parole, et que je t'envoie sur les roses, et que j'arbore un air renfrogné devant tant de légèreté et si peu de manières...) bref, c'était pas gagné d'avance ! Alors voilà : j'en attendais beaucoup de ce second tome. (Peut-être un peu trop...)
Dès l'arrivée des soeurs Bowman dans le domaine de Westcliff, les premières querelles se réveillent et même si une nouvelle partie de rounders (encore ?) leur permet dès le début d'opérer un rapprochement aussi sensuel qu'inattendu, Lillian et le beau Marcus restent ennemis pour de bon. le moindre mot échangé est susceptible de réveiller l'animosité de Lillian face à l'arrogance et le côté je-sais-tout de Westcliff. Et lui est passablement écoeuré par son manque de discrétion (la dame ne sait pas rester à sa place) et son entêtement quasi permanent. Pas de bol, ils ne cessent de se croiser sur le domaine ! de provocations en discussions orageuses, nos deux tourtereaux s'affrontent tout en se découvrant plus attirés l'un par l'autre que ce qu'ils veulent bien admettre.
Bon, c'est très bien tout ça, me direz-vous. Des échanges passionnés, deux caractères qui ne veulent pas plier, des attaques répétées de la part de la dame et un flegme tout britannique qui menace quand même de se fissurer du côté du monsieur, on en viendrait presque à se dire que ce second tome des Wallflowers c'est du pain bénit pour nos petits coeurs palpitants ! Et bien pas trop en fait, car le mélange n'a pas fonctionné sur moi.
Parce que non contente de se révéler insupportable, Lillian accumule une fierté mal placée qui m'a fait enragée plus d'une fois et un caractère capricieux qui frôle la stupidité. La moindre tentative de Westcliff pour lui suggérer quelque chose se révèle inutile : Lillian refuse. Parce que Lillian a de la volonté avec un grand V, et a surtout décrété qu'aucun homme ne lui imposerait jamais la sienne ! Alors oui : Lillian est moderne, oui elle possède un odorat sur-développé (non, Lillian n'est pas un chien - cet aspect de sa personnalité n'est d'ailleurs pas tellement exploité, était-il utile !? Je me le demande encore...) oui, elle est capable en deux tours de main de crocheter une serrure avec ses épingles à cheveux, oui c'est une joueuse de rounders hors-pair qui apprend tout de même à mieux manier la batte grâce aux judicieux conseils de Monsieur (sauf qu'elle ne veut pas le reconnaître) et quelques-unes de ses réactions m'ont fait sourire, et j'ai particulièrement apprécié sa première confrontation avec la comtesse, son culot et ses réparties. Mais je dirais que l'auteur en a fait des tonnes, et qu'elle a rendu son personnage tête à claque au possible, ce qui est bien dommage. Au lieu de m'amuser, Lillian m'a agacée à vouloir contrôler chaque chose sans réellement comprendre qu'en y mettant un peu de bonne volonté, elle aurait allégé certaines situations et s'en serait sortie avec les honneurs. le problème, c'est que Lillian devient, au fil du récit, un personnage tellement caricatural, presque hystérique à force de refuser de se plier aux conseils que son entourage lui prodigue, que ça en devient risible.
En contrepartie, le personnage de Marcus acquiert tout le charisme qui manque cruellement à Lillian. Il a certes ce petit côté arrogant qui agace et fait sourire, mais il a surtout une forte personnalité qui le rend implacable, droit et foncièrement honnête, un peu rigide mais soooo sexy. Lui aussi aime tout contrôler et dans les grandes mesures ! (jusqu'à la pousse des tubercules, apprendrons-nous...) le point fort, c'est que je l'ai trouvé séduisant comme ça n'est pas permis, bien au-delà de son seul physique. (tant de responsabilités sur les épaules d'un seul homme, quel sacrifice, quelle abnégation !) C'était formidable de le voir perdre son sang-froid et d'observer ses réactions face à une Lillian plus agaçante que délurée, d'assister à l'évolution de ses sentiments, et de constater que sa carapace de grand moralisateur se fissure sous les assauts conjugués du désir, de la jalousie et de l'énervement...
Encore une fois les différences sociales sont à l'honneur dans ce tome, entre un lord particulièrement austère - pair du royaume et prédestiné à épouser une jeune fille de son rang - et une jeune américaine souvent libre de toute contrainte quand on y regarde de près, dont le manque de classe (la scène avec la poire m'a beaucoup plu) et les origines ne peuvent que choquer son entourage...
Mais je l'ai quand même apprécié ce second tome, ne serait-ce que pour la présence de Westcliff et des autres laissées-pour-compte - notamment Evangeline qui m'intrigue déjà ! (quelle famille la pauvre...) - et Simon Hunt, égal à lui-même et toujours aussi amoureux de son Annabelle... (ces deux-là me font de l'effet)
Daisy est tout aussi intriguante. Quoique plus jeune, elle apparait déjà moins dissipée que sa soeur et bien plus diplomate, et j'adore la manière dont elle se réfugie dans ses romans d'amour à tout bout de champ...
Je vais donc poursuivre la série avec l'histoire d'Evangeline et du canon de service, j'ai nommé Lord St-Vincent, un débauché notoire dont on peut lire les prémices de l'histoire à la fin de ce second tome... (Ca promet aussi de ce côté-là !...)
Lien : http://tranchesdelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ElBaathory
  14 août 2021
Alors qu'il y a peu je découvrais l'efficace plume de Lisa Kleypas, j'avais très envie de découvrir si, comme sa consoeur Julia Quinn, cette dernière allait parvenir à maintenir mon intérêt avec ce second volet. Quel bonheur d'affirmer que l'auteure ne reste pas sur ses acquis et ne se repose absolument pas sur ses lauriers et que cette suite se dévoile tout à fait charmante et parfaitement rafraîchissante.
Il faut dire que l'aperçu que nous avions eu précédemment des soeurs américaines laissait promettre un épisode explosif, pétillant et brillant pour son dynamisme et sa drôlerie. le résultat ne s'est pas fait prié et je me suis très vite laissé aller au rythme endiablé de la plume de Lisa Kleypas. Cet épisode m'a tout simplement régalé et je me suis purement et simplement amusé. Ainsi, les chapitres n'ont cessé de défiler à vitesse grand V. La légèreté de son style n'a que confirmé cette simplicité et cette efficacité de lecture. J'ai pris un plaisir fou à suivre cette romance totalement et assurément prévisible mais rondement menée et structurée. Avec nuances l'auteure nous offre une histoire d'amour palpitante à découvrir et à suivre grâce à de forts et pertinents sujets d'époque. Effectivement et derrière l'humour omniprésent, celle-ci dépeint avec brio le choc des cultures et les différences sociales existants entre l'aristocratie anglaise et la bourgeoisie américaine. Sans en dresser une véritable critique, j'ai fortement apprécié cette vive analyse. J'ai aussi apprécié la grande présence du parfum et des effluves dans cette intrigue, j'ai eu l'impression de sentir mille et une senteur et j'ai trouvé que cela apportait une fraicheur aubaine et saisissante. Cependant, je regrette que cette dimension n'est pas été davantage développée. Néanmoins et malgré ce léger défaut, les derniers chapitres apportent une dernière partie truffée d'action qui offre une finalité palpitante et surprenante à découvrir et donne réellement envie de se jeter sur la suite des aventures de ce groupe d'amies dont la dynamique me convainc de plus en plus.
Cette fois-ci notre héroïne détonne pour son caractère haut en couleur et son franc parler à toutes épreuves. Lillian est la parfaite opposée de son prétendant Westcliff et cette dualité représente parfaitement celle des deux pays. D'un côté nous avons le parfait gentleman lisse et bien sous tout rapport qui n'a d'autres prétentions que de faire perdurer son sang noble familial; tandis que de l'autre nous retrouvons la parfaite et riche américaine fraîchement débarquée et fortement perdue dans ce concert de bonnes manières et de bons esprits qui fera tourner des têtes grâce à son importante dote. Sans surprise cette opposition créera bien des étincelles et donneront naissance à de nombreux moments cocasses et franchement risibles. J'ai adoré là dynamique de ce duo ainsi que son évolution qui se dévoile, une fois de plus, délicatement dosée et structurée. Comme je le disais et même si dés les premières pages j'avais découvert l'issue finale de cette idylle cela n'a gêné en rien mon plaisir de lecture et je dirais même que cela a accentué mon entrain. Tout au long de ma lecture j'attendais avec impatience la direction choisie par Lisa Kleypas ainsi que la tournure des événements. Mieux encore, un sombre personnage viendra troubler nos deux tourtereaux et j'ai déjà hâte de découvrir le sort que réservera cette dernière à Saint Vincent ce surprenant antagoniste.
En bref, ce second tome est aussi délicieux à lire que son prédécesseur. A nouveau l'auteure m'a très vite embarqué dans sa romance historique à travers laquelle cette dernière traite de sujets forts ainsi que leurs conséquences. de plus, j'ai fortement apprécié retrouver la vivacité de son style, à l'image de ses personnages qui se sont dévoilés drôles et pétillants à suivre dans leur aventure romanesque.
Articles similaires

Lien : https://mavenlitterae.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MxlleAnaB
  15 juin 2013
Il m'a fallu peu de temps pour dévorer ce second tome de la ronde des saisons. J'avais hâte de découvrir l'histoire de l'indomptable Lillian et de Marcus Westcliff, ami de Simon. Entre Lillian et Westcliff existe une immense haine, en apparence, dissimulant en réalité, une profonde attirance. Westcliff n'a jamais oublié le moment où notre petit groupe de "laissées pour compte" jouaient au rounders en sous-vêtements et de son intérêt pour Lillian malgré sa langue bien pendue. En effet, la jeune américaine, soeur ainée de Daisy, a un caractère bien trempée et peu de bonnes manières pourtant indispensables pour s'intégrer dans la bonne société. Passionnée par le monde des odeurs, la jeune Lillian a un nez remarquable lui permettant de reconnaitre toutes les senteurs des parfums. Quant à Westcliff, c'est un homme séduisant mais très froid en apparence, très différent de ce que Lillian recherche...Néanmoins, l'attirance entre elle est bien réelle et nos deux héros ne pourront plus nier l'évidence. J'ai été amusé par le tempérament de Lillian et Westcliff qui ne cesse de succomber à la tentation de l'embrasser, sans parvenir à se justifier sur sa manière d'agir. L'épisode de la bibliothèque m'a beaucoup fait rire, c'est bien la première fois qu'une héroïne se retrouve ivre, gesticulant dans tous les sens pour obtenir la poire au fond de la bouteille d'alcool. J'étais pliée de rire en lisant les répliques de Lillian ivre, souvent porteuses de doubles sens lorsqu'elle fait allusion à "quelque chose de gros dans un minuscule trou" et au lubrifiant. J'imaginais aisément Westcliff devenir complètement fou en écoutant son discours. Les scènes de passion m'ont captivé et on sent que les défenses de nos deux héros s'effondrent et l'amour commence à naitre. J'aime toujours autant notre groupe de "laissées pour compte" qui d'ailleurs se réduit peu à peu, puisque deux sur quatre sont désormais mariées. C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé Annabelle et Simon, prêt à accueillir un heureux événement. J'ai adoré Westcliff même s'il m'a paru un peu dure dans le premier tome, avec Annabelle. Je crois que tout comme Lillian, j'aurai pas succomber à son charme et à son côté protecteur. D'ailleurs, Aline et McKenna, les héros du livre Les blessures du passé sont également cités car Aline est la soeur de Marcus. Encore une fois, Lisa Kleypas nous donne des nouvelles sur d'anciens héros et on en redemande encore et encore. La mère de Westcliff est une véritable sorcière qui m'a horrifié par sa méchanceté et sa cruauté. Heureusement que Marcus le fait sortir de leur vie à la fin ! Quant à St Vincent, il apparait dans ce tome comme un gentil en apparence, qui va se révéler être le complice de la comtesse de Westcliff pour se débarrasser de Lillian. Pourtant, j'ai hâte de découvrir son histoire avec Evangeline dans le tome 3, malgré ses méfaits. En tout cas, c'est encore un sans faute pour Lisa Kleypas car j'ai encore plus aimé ce tome que le précédent et je file de ce pas lire le troisième.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LaBiblidOnee
  06 août 2014

En dépit de son titre, on reste avec ce roman dans les lectures purement estivales et de détente, et ça fait du bien car, non, toutes les romances ne sont pas niaises : Certaines sont juste hyper divertissantes et c'est le cas de cette série de romances historiques. Ce volume est le deuxième tome de la série qui se déroule dans les années 1840 : 4 jeunes filles ayant chacune un handicap (son rang, ses finances, son physique…) ne parviennent pas à se trouver de maris. Elles décident alors de s'entraider à l'aide de stratégies de groupe plus ou moins inspirées.

Dans ce tome 2, c'est au tour de Lillian, une riche américaine sans titre ni notion de l'étiquette anglaise, de trouver un mari. L'enjeu est donc de lui inculquer la bienséance anglaise, et rien n'est gagné puisque la demoiselle a un caractère très espiègle… Or, contre toute attente, l'homme qui va finalement l'attirer est un comte de la plus pure aristocratie, très attaché aux traditions et à la bienséance. Ces deux-là s'affrontent autant qu'ils s'attirent, aucun ne voulant s'avouer ses sentiments : Ce serait abandonner sa fierté pour Lillian qui se sent méprisée par lui, et perdre toute raison pour le comte qui doit d'abord penser à sa lignée et à la réputation qu'il aurait avec une femme sans manières.

Pour notre plus grand plaisir, le comte doit malgré tout inviter la famille Bowman à séjourner chez lui pour conclure une affaire avec le père de Lillian, ce qui amènera nos deux tourtereaux à faire plus ample connaissance. Tous deux ayant un caractère bien trempé, les péripéties, répliques et situations cocasses s'enchaînent, car nous avons à faire à deux coriaces qui tentent de résister à l'inéluctable… Ainsi leur lutte contre l'autre et contre eux-mêmes s'annonce acharnée.

*****
Absolument conquise par le premier tome, qui fut un coup de coeur pour le charisme du personnage principal masculin, j'ai également succombé à ce volume dont les personnages hauts en couleur m'ont fait beaucoup rire. Ce roman nous offre encore de multiples sentiments contradictoires qui pimentent efficacement le récit : Nous assistons de nouveau à cette lutte de la bonne société anglaise contre les sentiments dans le but de conserver les apparences, et la résistance menée par les protagonistes donne lieu à des échanges très drôles.
Le comte trouve Lillian insupportable car entêtée et sans bonnes manières, mais c'est cette force et cette fraîcheur qui en même temps le séduisent et éveillent ses sens : Bien décidé à l'ignorer froidement, il ne peut résister à corriger ses positions lors des jeux de groupe, la fait descendre de force de son cheval lorsqu'il a peur qu'elle tombe au risque de provoquer sa colère et donc un esclandre, lui sauve la mise mine de rien et contre toute attente lors de dîners importants, et lui vole quelques baisés passionnés ; de son côté, Lillian trouve le comte arrogant et autoritaire et, bien décidée à lui résister, elle est malgré tout troublée par son contact et par ses élans protecteurs et doux qui lui échappent lorsqu'ils sont seuls. Jusqu'à ce qu'elle tente de noyer son désarroi dans l'alcool de poire de la bibliothèque et, une fois saoule, entreprenne de vider entièrement ses étagères mais… Se coince le doigt dans la bouteille d'alcool en essayant d'attraper la poire !

Si vous avez envie d'une romance historique à la fois chaude et amusante, vous pouvez tenter cette série !

Lien : http://onee-chan-a-lu.public..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
viedefunviedefun   05 octobre 2016
-J'ai vu Mlle Bowman en train de jouer au rounders en sous-vêtements. Sa sœur le fixa, interdite.
-Au rounders ? Tu veux dire, ce jeu avec une balle en cuir et une espèce de bâton aplati ? Marcus eut une grimace d'impatience.
-C'était lors de sa dernière visite ici. Mlle Bowman et sa sœur s'ébattaient avec leurs amies dans une prairie située au nord du domaine, et il se trouve que Simon Hunt et moi sommes passés par là. Toutes les quatre étaient en sous-vêtements - parce qu'il est difficile de jouer avec des jupes encombrantes, ont-elles prétendu. À mon avis, elles auraient saisi n'importe quel prétexte pour courir à moitié nues. Ces sœurs Bowman sont des hédonistes. Olivia plaqua la main sur sa bouche pour étouffer, sans grand succès, un éclat de rire.
-Je n'arrive pas à croire que tu n'en aies jamais parlé !
-Si seulement j'avais pu l'oublier! répliqua Marcus sombrement, en reposant le stéréoscope. Dieu sait comment je vais oser croiser le regard de Thomas Bowman, alors que le souvenir de sa fille dévêtue est encore frais dans ma mémoire. Olivia contempla son frère avec amusement. Il ne lui avait pas échappé qu'il avait dit « sa fille » et non « ses filles », et qu'il était donc évident qu'il avait à peine remarqué la plus jeune. Lillian avait accaparé toute son attention. Connaissant Marcus, Olivia se serait attendue qu'il trouve l'incident divertissant. Même s'il possédait un sens aigu de la morale, il n'avait absolument rien d'un pudibond, et ne manquait pas d'humour, loin de là. Il n'avait certes jamais entretenu de maîtresse, mais Olivia avait eu vent de quelques liaisons discrètes. La rumeur voulait même que, sous son apparence sévère, le comte se montre plutôt audacieux dans une chambre à coucher Mais, pour une raison inexplicable, il était troublé par cette Américaine hardie, mal dégrossie, dont la fortune était récente. Non sans pertinence, Olivia se demanda si l'attirance qu'éprouvait leur famille pour les Américains - après tout, Aline en avait épousé un, et elle-même venait juste de se marier avec Gideon Shaw, des Shaw de New York - affectait aussi Marcus.
-Elle devait être ravissante en sous-vêtements, non ? murmura-t-elle, l'air de ne pas y toucher
-Si, répondit Marcus sans réfléchir, avant de faire la grimace. Enfin, non ! C'est-à-dire que je ne l'ai pas regardée assez longtemps pour évaluer ses charmes. Si toutefois elle en possède. Olivia se mordit l'intérieur de la joue pour ne pas rire.
-Allons, Marcus... tu es un homme dans la force de l'âge, et tu n'as pas reluqué Mlle Bowman en culotte une petite seconde ?
-Je ne « reluque » pas, Olivia. Soit je regarde franchement, soit je m'abstiens. Elle lui jeta un regard empreint de pitié.
-Eh bien, je suis affreusement désolée que tu aies eu à endurer une telle épreuve. Espérons simplement que Mlle Bowman restera vêtue de pied en cap en ta présence durant cette visite, afin d'éviter de heurter une fois encore ton extrême sensibilité. Son ton moqueur lui valut un regard noir.
-J'en doute.
-De quoi ? Qu'elle restera vêtue de pied en cap ? Ou qu'elle heurtera ta sensibilité ?
-Ça suffit, Olivia, gronda-t-il, ce qui la fit glousser
-Allez, viens, nous devons aller accueillir les Bowman.
-Je n'ai pas le temps. Tu les accueilleras, et tu inventeras une excuse pour expliquer mon absence. Olivia ouvrit de grands yeux.
-Tu ne vas pas... Mais enfin, Marcus, tu dois être là ! Je ne me rappelle pas t'avoir jamais vu te montrer grossier
-Pour l'amour du ciel, ils vont passer presque un mois ici ! J'aurai amplement l'occasion de me faire pardonner. Parler de cette fille m'a mis de très mauvaise humeur, et la simple pensée de me retrouver dans la même pièce qu'elle me fait grincer des dents. Olivia secoua légèrement la tête, tout en le contemplant d'un air inquisiteur qu'il n'apprécia pas.
-Hum... Je t'ai déjà vu en présence de personnes que tu n'aimes pas, et tu réussis toujours à te montrer poli - surtout quand tu veux obtenir quelque chose d'elles. Mais, pour une raison ou une autre, Mlle Bowman t'exaspère à l'excès. J'ai ma petite idée sur cette raison. -Vraiment ? rétorqua-t-il, une pointe de défi dans le regard.
-Il faut que j'y réfléchisse encore. Je te ferai savoir quand je serai parvenue à une conclusion définitive.
-Que Dieu me vienne en aide. À présent, va accueillir nos invités, Olivia !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
viedefunviedefun   05 octobre 2016
Quoi qu'il en soit, une visite de Thomas Bowman signifiait qu'il faudrait aussi supporter la présence de ses filles. Lillian et Daisy illustraient cette tendance déplorable qu'avaient les héritières américaines à venir en Angleterre chasser le mari. L'aristocratie britannique se voyait assiégée par ces demoiselles ambitieuses, qui ne cessaient de se répandre en compliments sur elles-mêmes avec leur abominable accent, et manœuvraient pour figurer dans les chroniques mondaines des journaux. Ces jeunes femmes bruyantes, sans grâce et suffisantes cherchaient à acheter un titre avec l'argent de leurs parents... et y réussissaient souvent. Marcus avait fait la connaissance des sœurs Bowman lors de leur précédente visite à Stony Cross Park, et ne trouvait pas grand-chose à dire en leur faveur. L'aînée, Lillian, était tout particulièrement devenue l'objet de son aversion quand, avec ses amies, elle avait tendu un piège à un aristocrate présent pour le contraindre au mariage. Marcus n'oublierait jamais le moment où le plan avait été éventé. « Seigneur, existe-t-il une seule chose à laquelle vous ne vous abaisseriez pas? » avait-il demandé à Lillian. À quoi elle avait rétorqué : « Si elle existe, je ne l'ai pas encore découverte. » Son insolence extraordinaire faisait d'elle une femme différente de toutes celles qu'il connaissait. Ajouté à cela la partie de rounders en sous-vêtements, et il avait été convaincu d'avoir affaire à un trublion. Or, une fois son opinion faite, Marcus en changeait rarement. Le front plissé, il réfléchit à la meilleure façon de se comporter avec Lillian Bowman. Il se montrerait froid et détaché, quelles que soient ses provocations. Cette indifférence la rendrait certainement furieuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TinkerChaTinkerCha   11 octobre 2015
- Très bien... Je vous laisse à votre tâche de Sisyphe.
- Qu'est ce que ça veut dire ? risqua Daisy.
Sans cesser de regarder Marcus, Lillian lui répondit :
- Il semblerait que tu aies manqué l'une de ces leçons sur la mythologie grecque, ma chérie. Aux Enfers, Sisyphe a été condamné à une tâche éternelle : rouler un rocher gigantesque jusqu'en haut d'une pente, pour le voir dégringoler avant qu'il atteigne le sommet.
- Alors, si la comtesse est Sisyphe, conclut Daisy, je suppose que nous sommes...
- Les rochers, dit Lady Wstcliff, provoquant le rire des deux filles.
- Continuez à nous instruire, milady, je vous en prie, dit Lillian quand Marcus, après avoir salué, quitta la pièce. Nous essaierons de ne pas vous écraser en redescendant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
TinkerChaTinkerCha   11 octobre 2015
- Maintenant, tout ce qu'il reste, c'est la poire. Je veux la manger, enchaîna-t-elle en secouant la bouteille.
- On n'est pas censé la manger. Elle n'est là que pour macérer dans... Lillian, donnez-moi cette maudite bouteille !
- Je vais la manger !
Elle s'écarta de lui d'un pas chancelant, tout en secouant la bouteille avec une détermination grandissante.
- Si seulement j'arrivais à la faire sortir...
- Vous ne pouvez pas. C'est impossible.
- Impossible ? s'écria-t-elle d'un ton méprisant. Vous avez des serviteurs qui arrivent à retirer le cerveau d'une tête de veau, et ils ne pourraient pas sortir une petite poire d'une bouteille? J'en doute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
viedefunviedefun   05 octobre 2016
C'était la première fois qu'un homme embrassait Lillian sans lui demander la permission. Elle se débattit et essaya de se dégager, mais Westcliff la retint plus étroitement contre lui. Il sentait la poussière, le cheval et le soleil... et aussi quelque chose d'autre... Une fragrance douce et sèche qui lui rappelait le foin fraîchement coupé. Il accentua la pression de sa bouche, l'incitant à entrouvrir les lèvres. Elle n'avait jamais imaginé qu'un baiser puisse être cette caresse profonde, tendrement impatiente, qui la privait de toute force. Elle ferma les yeux et se laissa aller contre le torse dur de Westcliff. Tirant aussitôt parti de sa faiblesse, il moula son corps contre le sien avant de glisser une cuisse puissante entre ses jambes. De la pointe de la langue, il entreprit d'explorer sa bouche. Choquée par cette intrusion intime, Lillian tenta de reculer, mais, d'une main posée sur la nuque, il la retint. Elle ne savait que faire de sa langue qu'il cherchait, caressait, titillait, jusqu'à ce qu'un gémissement lui monte dans la gorge et qu'elle le repousse frénétiquement. Il lui lâcha les lèvres. Consciente de la présence de son père et de ses compagnons de l'autre côté du genévrier, Lillian lutta pour contrôler sa respiration. Les quatre hommes se remirent enfin en marche sans avoir rien soupçonné et, soulagée, elle laissa échapper un soupir tremblant. Le cœur battant la chamade, elle sentit la bouche de Westcliff glisser le long de son cou, laissant une trace brûlante dans son sillage. Comme elle se tortillait pour se dégager, une impression de chaleur naquit à l'endroit où son corps frottait contre la cuisse qui la retenait prisonnière.
-Milord, êtes-vous devenu fou ? murmura-t-elle.
-Oui. Oui, haleta-t-il. Il captura de nouveau sa bouche, lui vola un autre baiser.
-Donnez-moi votre bouche... votre langue... souffla-t-il. Oui! C'est si doux... si doux... Ses lèvres se mouvaient sans répit sur les siennes, chaudes, sensuelles, et elle sentait sa barbe naissante lui chatouiller le menton.
-Milord, chuchota-t-elle de nouveau en s'arrachant à lui. Pour l'amour du ciel... lâchez-moi! -Oui... Je suis désolé... Encore un... un seul... Quand il chercha de nouveau ses lèvres, elle le repoussa aussi fort qu'elle put. Sa poitrine était aussi dure que du granite.
-Laissez-moi, espèce de malotru ! D'une torsion désespérée, Lillian réussit à se libérer de son étreinte. Cette délicieuse friction de leurs deux corps avait fait naître des picotements dans le sien, qui perduraient alors même qu'ils ne se touchaient plus. Tandis qu'ils se dévisageaient, elle vit se dissiper dans le regard du comte la fièvre du désir, et ses yeux sombres s'agrandirent comme il prenait conscience de ce qui venait de se passer.
-Enfer et damnation, murmura-t-il. Lillian n'apprécia pas la manière dont il la regardait : on aurait dit qu'il se trouvait devant la tête fatale de Méduse. Elle le foudroya du regard.
-Je peux retrouver le chemin de ma chambre toute seule, déclara-t-elle sèchement. Et n'essayez pas de me suivre. Vous m'avez assez aidée pour la journée ! Tournant les talons, elle s'élança vers l'allée tandis qu'il la suivait des yeux, bouche bée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Lisa Kleypas (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lisa Kleypas
If you love historical romance but want to try something new, why not let Ashley from Ashheartbooks guide you through different time periods and eras throughout history!
Ashheartbooks: https://www.youtube.com/channel/UC_zwZgEqBmoU_iRPB8eCouw
In this video: THE DUKE AND I by Julie Quinn MY DARLING DUKE by Stacy Reid A NOTORIOUS VOW by Joanna Shupe MAGNATE by Joanna Shupe DUCHESS BY DESIGN by Maya Rodale COLD-HEARTED RAKE by Lisa Kleypas THE MADNESS OF LORD IAN MACKENZIE by Jennifer Ashley KING OF THE SOUTH by Calia Read TEXAS DESTINY by Lorraine Heath FORBIDDEN by Beverly Jenkins NEVER SEDUCE A SCOT by Maya Banks AN ENGLISH BRIDE IN SCOTLAND by Lynsay Sands THE WOLF AND THE DOVE by Kathleen E. Woodiwiss THE VIKING CHIEF'S MARRIAGE ALLIANCE by Lucy Morris A BLUES SINGER TO REDEEM HIM by Elle Jackson THE KNIGHT'S CONVENIENT ALLICE by Melissa Oliver ***
Subscribe for more from Harlequin: https://www.youtube.com/channel/UCxCJKbFiPONVnPv_R6JGDAg?sub_confirmation=1
https://www.harlequin.com
Facebook: https://www.facebook.com/HarlequinBooks Twitter: https://twitter.com/HarlequinBooks Instagram: https://www.instagram.com/harlequinbooks/
+ Lire la suite
autres livres classés : romance historiqueVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4573 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre