AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782375744260
MxM Bookmark (11/04/2018)
4.16/5   32 notes
Résumé :
Gustavo Tiberius n'est pas normal. Il en est conscient, tout comme le reste des habitants d'Abby, petite ville de l'Oregon. Il lit des encyclopédies chaque soir avant de dormir, a un furet de compagnie qu'il a baptisé Harry S. Truman, possède un vidéoclub où personne ne met les pieds, et ses plus proches amis sont Lottie, une dame dont les cheveux ressemblent à ceux d'une drag-queen, et un trio de vieilles motardes chevauchant de Vespa répondant au nom des "Nous, le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
4,16

sur 32 notes
5
12 avis
4
4 avis
3
0 avis
2
1 avis
1
0 avis

MenInBooks
  27 avril 2018
Me voila donc embarqué dans la découverte de Gus ,personnage dit "atypique" qui parcourt sa vie en se forçant à ne pas aimer et encore moins à se laisser aimer aussi fortement qu'il combat son attraction /répulsion pour les allitérations. Un humour décalé dès les premières lignes qui j'avoue m'a laissé perplexe au départ ; en effet je trouvais un poil prétentieuse cette dérision sur la prétention ce qui créait en moi un paradoxe qui peinait à faire mouche.
Mais c'était sans compter sur l'apparition de Casey ,notre emblème hipster , qui par sa seule présence mettra encore plus en relief la personnalité hors cadres de Gustavo . Gus n'est pas plus atypique qu'une bonne partie des humains que nous croisons chaque jour, il est certes particulier par son comportement mais beaucoup plus proche des haut potentiels à tic ou toc que j'ai pu croiser qu'un être "anormal" . C'est malheureusement une société régie par des codes illusoires de normalisation qui projette une vision atypique des personnes qui ne rentrent pas, volontairement ou non, dans un certain moule.
Malgré cette personnalité étrange , notre héros reste toutefois un personnage fictif tributaire (au moins au départ ) des règles de la romance (je veux mais je veux pas , je pense mais je ne dois pas penser à lui alors que si t'y penses c'est déjà fait mon gars!!) et ce sera à peu près le seul bémol que j'aurais trouvé à ce livre.
le démarrage de la relation Casey/Gus sur joutes verbales mi-défoncées , mi-laconiques est plutôt créatif par le choix lexical et te renverse de suite dans ce qui sera un doux cheminement vers un récit époustouflant, aux dialogues hallucinants au pur sens du terme ,ponctué ça et là de courtes phrases qui majorent l 'intensité de leurs échanges.
L'auteur semble avoir une idée bien précise (et j'avoue que l'on doit être beaucoup à partager sa vision ) sur la mouvance hipster , idée probablement aussi remplie de clichés que ceux décrits pour ces chères têtes barbues résolument penchées sur leurs smartphones. On a l'impression qu'une part de TJ Klune s'est glissée dans Casey tandis que l'autre se profile dans Gus sans savoir pour autant qui est réellement le plus équilibré ou le plus "normalisé " des deux .
Les monologues mentaux de Gustavo sont juste extra, on se shoote littéralement en se plongeant dans son esprit particulier et en même temps très proche de ce que tout un chacun pourrait cogiter. Son onemanshow interne est hyper agréable à suivre et si on n'éclate pas de rire systématiquement, on sourit tout le temps ,c'est donc agréable d'un bout à l'autre mais attention aux lieux publics où comme moi tu vas indéniablement attirer les regards goguenards ( et comme moi tu vas t'en foutre je te rassures !).
Gus est un personnage fantastique et je pense sincèrement que pour un auteur ce doit être une fierté de l'avoir créé, il n'est pas hors normes (la norme étant quelque chose de bien singulier à définir pour un esprit ouvert),il est hors clichés ,hors déjà vu, hors déjà lu. Comme il joue souvent une scène dans la scène, il est un personnage dans le personnage et on se demande qui pourrait ne pas tomber amoureux de ce type à la psyché complètement dingue et hypralucide à la fois.
La douceur de Casey , son envie de percer la carapace de Gus , de le séduire provoquent des échanges surréalistes (on les croirait tous les deux naturellement défoncés ) que je rêverais de voir adaptés au cinéma; le trajet en voiture et les tentatives de conversations insignifiantes ,pour ne citer qu'un exemple, sont une tuerie et TJ klune m'a définitivement achevé avec ses hashtags. L'asexualité du jeune hipster n'est pas ,contrairement à ce que j'aurais pu croire , tant mis en avant que ça ; cela reste assez discret même si cela pose question (en tout cas chez moi) sans y trouver forcément les réponses . le respect et l'acceptation naturelle de l'autre par contre sont évidents; ce truc qui fait que peu importe ce que fait ou soit ton prochain tu le prends tel quel parce que le reste tu t'en fous, tu vois, tu aimes , sans filtre, sans code moral juste ce que tu ressens : si tu aimes le chocolat tu te demandes pas plus que ça pourquoi , tu l'aimes et tu apprécies sa saveur, point.
En matière de personnages secondaires ,nous avons droit à la bande de pote de Casey,bien sur caricaturaux à souhait, bien sur ridicules comme un citadin peut l'être parfois confronté à un bon sens populaire (ou un préjuges de péquenauds au choix ) . Une présentation de Gus en bonne et due forme ,à cette famille de substitution ,qui ne fait qu'accentuer la flopée de menaces/références/clichés concernant les hipsters , flopée qui réserve de pures trouvailles!! le trio des trois reines par contre n'a que peu fonctionné avec moi, mis a part quelques scènes (et oui tout n'est pas parfait, je le concède) mais il a son utilité comme prétexte à d'autres scènes et surtout comme générateur de tout un monde mental chez notre Gus.Le tout est bien sur toujours aussi délirant et fascinant.
La construction du récit m'a rappelé celle qu'utilise Bernard Werber la plupart du temps ,une partie consacrée à l'intrigue et l'autre à des données plus "spécialisées" et j'admets volontiers que le jour où je tombe sur le même site internet que Gustavo, je le colle d'office dans mes favoris! La plume de TJ Klune est plutôt discrète et simple , elle n'a rien d'extraordinaire en soit ,son talent à poser des mots sur les situations et les émotions qu'il crée de toute pièce est en revanche indéniable, efficace et percutant!
Je dois dire que c'est un des rares livres dans lequel je ne changerais aucun mot, aucune phrase , aucune péripétie, un roman qui jamais ne m'a fait le poser si ce n'est le temps qui défilait et un ours couché à côté de moi qui considère que lire à 4h du mat est cause de meurtre avec circonstances atténuantes .
Alors est ce qu'un mm sans même un baiser mouillé avec la langue c'est possible? Résolument oui . Si le coté asexuel de la romance parait frustrant c'est qu'on ne sait pas se décoller l'esprit de toutes les autres formes d'amour qui peuvent se vivre ; je ne prétends pas avoir compris fondamentalement le fonctionnement ( j'ai fait appel à la nouvelle sainte trinité internet/google/Wikipedia pour faire quelques recherches sur le sujet et à ma collègue Antha ) mais je ne pense pas qu'il soit nécessaire de comprendre pour accepter l'idée mais plutôt d'aimer la diversité comportementale du genre humain pour en apprécier chaque parcelle de richesse . Apres tout rien ne nous garantit que nous ne vivrons que la forme d'amour ou de sexualité que nous connaissons ou pratiquons à l'heure actuelle .
Comment se comporter comme une personne normale est assurément parti pour être un des meilleur m/m de l'année 2018 , un vrai roman feelgood et j'attends comme une forcenée la suite puisque l'auteur s'y serait déjà mis . Une délicieuse douceur à découvrir, déguster ,digérer et disséminer dans son entourage ( je savais que je résisterai pas a l'appel de l'allitération!!) Yop.

Lien : http://meninbooks.eklablog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lysette
  23 juillet 2019
Wouah...
Deuxième livres de T.J Klune et deuxième coup de coeur ! Ce livre est une pépite qui ne parlera pas à tous le monde, mais qui m'a totalement convaincue !
Tout d'abord j'ai adoré le titre, il illustre parfaitement le propos du roman, cette romance décalé. L'écriture de T.J Klune est toujours aussi agréable et les chapitres sont courts, ce qui rends la lecture fluide.
Ensuite il y a Gus et Casey... Gus, jeune homme hermétique et cynique, capable du meilleur comme du pire, mais jamais sans humour. Et Casey hipster asexuel et légèrement stone... Ces deux personnages portent le roman à eux deux, grâce à leurs caractères si atypique, leurs réparties et leur manière de voir le monde qui les entoure.
Mais parce que cet auteur est un génie, il ne pouvait pas se contenter de deux personnages trop cool, non, il nous a rajouté trois soeurs/lesbiennes polygames, membres d'un club fermé et dénué du moindre remord... Un furet albinos trop cool et une propriétaire de café bien trop sympas pour exister !
Et par dessus tout cela, l'auteur vous balance une romance qui sort des sentiers battues et vous fait battre le coeur à deux milles à l'heure...
J'ai rit, beaucoup, trop surement, parce que ce n'est pas humain de rire autant en lisant un livre. Mais tout cet humour n'entache pas les messages forts du roman. L'auteur nous parle de la différence, réelle ou ressentie et c'est bien amené. Il nous parle des différentes sexualité, et notamment l'asexualité, ça change et ça rend la romance encore plus romantique ! Et l'auteur parle aussi de deuil, de perte, de changement, bref, cet auteur est un pu... de génie.

En bref, ce roman est une pépite de romance entouré par un halo de cynisme et d'humour bancal ! Une réussite à proposer à tous les amateurs de différences !
Bonne lecture à tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Sanguine
  11 septembre 2018
Je suis tombée sur ce bouquin complétement par hasard, en lisant la newsletter des Editions MxM Bookmark. le résumé m'a paru original et j'ai eu envie de découvrir l'histoire de Gus et Casey. Je remercie donc les Editions MxM Bookmark pour avoir mis à ma disposition un exemplaire numérique de ce livre de TJ Klune via la plateforme Netgalley.
Gustavo Tiberius n'est pas normal. Il en est conscient, tout comme le reste des habitants d'Abby, petite ville de l'Oregon. Il lit des encyclopédies chaque soir avant de dormir, a un furet de compagnie qu'il a baptisé Harry S. Truman, possède un vidéoclub où personne ne met les pieds, et ses plus proches amis sont Lottie, une dame dont les cheveux ressemblent à ceux d'une drag-queen, et un trio de vieilles motardes chevauchant de Vespa répondant au nom des "Nous, les trois Reines". Gus n'est pas normal. Et ça lui va très bien. Tout ce qu'il demande, c'est qu'on le laisse tranquille Jusqu'au jour où entre dans sa vie Casey, un hipster asexuel défoncé et accessoirement le nouvel employé de chez Lottie's Lattes. Pour une raison qu'il ne comprend pas, ce dernier pense que Gus est l'être le plus fabuleux sur Terre. Et il se pourrait bien que Gus commence à penser la même chose de Casey ...
Alors je dois dire que je n'ai pas totalement accroché à cette lecture. Sans doute est-elle un peu trop perchée pour moi. J'ai eu un peu de mal avec le style de l'auteur. Tous les débuts de journée de Gus sont hyper répétitifs, j'en pouvais plus ! Et puis je ne sais pas, j'ai trouvé son histoire d'amitié avec Nous, les trois Reines qui sont trois petites vieilles complétement improbable. Oui c'est ça en fait le principal souci de ma lecture, je n'ai jamais cru un seul instant à l'histoire qu'on voulait me raconter !
J'ai eu la sensation que les personnages étaient tous des caricatures. Au fil des pages, j'ai réussi à mieux apprécier Gus mais je ne l'ai jamais réellement compris. Par contre, j'ai plutôt bien aimé Casey (même si le concept de hipster reste bien loin de mes préoccupations). C'est un personnage assez bien travaillé qui a une particularité : il est asexuel. C'est le premier personnage de ce genre que je rencontrais. du coup, ça a donné un peu de piment et d'originalité à ma lecture.
Mais voilà, à part le personnage de Casey je n'ai malheureusement pas grand chose à dire sur ce livre qui n'aura pas réussi à me conquérir. J'ai eu du mal avec le début trop répétitif, ça s'arrange par la suite surtout après l'arrivée de Casey puisqu'il m'a rendu Gus un peu plus sympathique et accessible mais je pense que je ne suis tout simplement pas le genre de cible pour ce type de lecture. Ou bien je ne l'ai pas lu au bon moment.
Si vous avez envie de quelque chose d'étrange et très original, ce livre est peut-être fait pour vous ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Mateiva
  07 avril 2018
Un bon récit qui a su me captiver malgré quelques passages que j'ai trouvé un peu longuet à mon goût.
Page après page, j'ai eu l'impression de planer avec les personnages. D'être dans un univers un peu à part, un univers qui a su m'attendrir autant qu'il a su me faire rire.
Nos héros ici présents sont uniques, rares et hyper attachants, tous autant qu'ils sont.
En premier lieu, grand "héros" de ce roman, celui que nous apprenons à connaitre pour ce qu'il est, pour qui il est, c'est Gustavo Tiberius, autrement dit Gus. C'est une personne qui m'a fait ressentir beaucoup d'émotions, de frissons. Un personnage complètement atypique et totalement craquant. Il m'a touchée avec ses questionnements, ses réparties, ses réactions. C'est une personne, qui au-delà de son "originalité", est très intéressante, intelligente, même si un peu obsolète sur certains sujets, et qui arrive, d'une manière ou d'une autre, à vous apostropher. Ses souvenirs sont d'une extrême douceur et toujours empreints à me mettre la larme à l'oeil.
En second plan, nous faisons connaissance avec Casey, celui par qui la vie de Gus va être irrémédiablement chamboulée.
Casey, jeune homme un peu décalé, avec cette particularité qui peut repousser et cette nonchalance qui vous fait tanguer le coeur.
Puis, nous avons tous les autres personnages. Des personnages qui complètent à merveille nos deux protagonistes, qui les font grandir, réagir. Je les ai tous aimé, sans exception. Ils ont tous ce petit grain de folie qui fait que vous ne pouvez que vous attacher à eux, sourire de leurs paroles et fondre de leur attachement envers Gus et Casey.
Cette histoire, il faut la lire pour en prendre toute la mesure, pour en comprendre le sens profond. Car oui, au-delà du rire que peut nous provoquer certaines situations, il est question de soi, d'être et de paraître. Des questions sur son existence et surtout sur cette envie que l'on a de réussir à se surpasser pour l'être aimé. Mais le plus important au final, et nous le comprenons à notre lecture, c'est d'être soi, tout simplement et de finalement s'accepter comme tel, sans forcement se définir. Car tout ne se défini pas.
Les interactions entre les personnages sont assez jouissives, ce qui donne un certain rythme au texte. La construction du récit est bien organisée, les flash-back bien introduits.
Beaucoup de choses se passe dans le texte, avec une évolution parfaite, un développement crescendo et une émotion qui se délit au fil des mots et des ressentis échangés entre Gus et Casey. Mais aussi avec les autres.
La plume de l'auteur est fluide, parfaite et en totale adéquation avec le récit. Une plume qui sait se faire légère, simple, tout autant qu'elle sait se faire plus riche, plus soutenue, en s'adaptant merveilleusement à nos personnages et aux situations.
Un flot continu de sensations, de sentiments et d'émotions vous envahi à chaque page tournée.
La couverture fut mon coup de coeur. Elle est simple, épurée, efficace : j'adore ! Et surtout, elle s'avère en parfaite osmose avec le roman, tout autant qu'avec le titre. A vous de découvrir pourquoi.
En bref, un très joli bouquin dont l'histoire m'a séduite et dont les personnages m'ont charmée. Beaucoup d'introspection ici, un vrai travail de soi, d'apprentissage, d'acceptation et de découverte, la découverte de l'amour et de cet état amoureux qui vous rend heureux. le tout dans un ensemble frais, jeune, dynamique, qui saura vous apporter avec perfection la dose d'émotion qui vous chamboule et vous fais frémir.
Lien : http://mateiva.blogspot.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Imaginalivre
  19 avril 2018
Gus a su totalement me charmer, autant qu'il a réussi à charmer les autres. Qui l'eut cru avec son côté décalé, atypique ? Et pourtant, je suis charmée. Gus (Gustavo de son vrai prénom), est juste ... eh bien Gus, il est unique. Au tout début de l'histoire, il est comme renfermé sur lui même, très solitaire, ses seules interactions sont avec Lottie (la gérante du café), Nous, Les Trois Reines (les vieilles bikers en vespa) et Harry S. Truman (son furet de compagnie), depuis la mort de son père.
Gus est quelqu'un qui aime sa routine, que tout soit toujours pareil, aucun changement. Pour vous dire, l'histoire se passe en 2014, il tient encore un vidéoclub (où il doit avoir 10 clients par semaine) mais parce que c'était celui de son père, il a encore un téléphone à clapet, n'avait pas Internet (oh d'ailleurs les passages avec Mitzi mais sont hilarants ! J'en pleuré de rire).
Bref, Gus a commencé à changer quand un inconnu arrive dans sa vie : Casey.
Casey, c'est une sorte de hipster, plus jeune que Gus, fumeur de cannabis , et qui est devenu écrivain par le plus grand des hasards, à cause d'un pari. Et pourtant ses livres sont des best-seller, une dystopie parlant de vampires, loup-garou, dans un monde apocalyptique, avec ce qu'on en sait, limite une histoire à trois.
Casey, va réellement chambouler la vie de Gus, lui donner un vrai coup de pied. le repousser dans ses retranchements et lui ouvrir les yeux sur ce qu'il veut vraiment dans sa vie, s'ouvrir à l'amour, s'ouvrir à Casey.
Les personnages secondaires sont aussi drôles que complètement timbrés, les vieilles bikers sur vespa, et les amis de Casey aussi, d'autres hipsters. Ce que j'aime ce qu'ils sont tous sous le charme de Gus (d'une façon bien différente de celle de Casey). Mais faut dire qu'une personne était réticente, un ami et ex de Casey, il ne voyait pas leur relation d'un bon oeil, l'a fait savoir, mais le fait que Gus ne se laisse pas faire, se défende, j'ai adoré ! On y voyait bien son évolution, et ce en très peu de temps.
Bon avec tout ça , vous voyez bien que j'ai pas mal adoré ce livre. Pourtant, comme pour le premier que j'ai lu des éditions MxMBookmark, le style d'écriture est assez déroutant au début, mais on arrive à s'y faire, mais parce que l'histoire est vraiment sympa à lire. Mais je peux comprendre que pour certain ce style rebute, nous ne sommes pas habitués, mais si vous voulez une histoire d'amour qui change je vous le conseil.
Oh oui, chose que je ne vous ai pas dis, mais vous avez dû vous en rendre compte au vu des noms, les personnages sont soit homosexuel, hétérosexuels, demisexuel, asexuels ...... Je vous avoue que j'ai fais quelques recherches pour certains cas dont je ne connaissais pas le terme. Donc en plus vous apprenez des choses dans tout ça. Mais surtout, que des moments drôles, j'ai eu des moments de fous rires, mais vraiment, et mon Dieu que ça fait du bien.
Et le grand mystère de ce livre c'est .... MAIS QUE SONT NOUS, LES TROIS REINES ??? On se pose la question autant que Gus ! Soeurs ? Amantes ? le livre se termine là dessus mais .. arg c'est juste inhumain ! On veut savoir !
Lien : http://imaginalivre.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   12 avril 2018
Gus détestait être nerveux. Il détestait aussi le ketchup chaud, les gens bruyants, les coups de soleil, les créneaux, la confiture et la gelée, Instagram, les pubs de Sarah McLachlan pour la SPA, la colle pour caoutchouc, les commentaires de Michael Bay sur les DVD, les films de Michael Bay, Michael Bay et cette sensation étrange que les hipsters barbus et tatoués provoquaient dans son estomac et qui lui donnait l’impression d’avoir trébuché dans des escaliers au milieu d’un lac gelé qui avait pris feu.
Il fit ses exercices. Il se dit qu’il allait faire cinquante pompes de plus puisqu’elles l’aidaient à se vider la tête. Cela n’avait absolument rien à voir avec une personne travaillant au Lattes de Lottie qui pourrait apprécier Gus si ses bras étaient plus forts parce que c’était simplement ridicule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   12 avril 2018
J’ai mis du temps à comprendre pourquoi je ne voyais pas le sexe comme tout le monde. Pour être honnête, ça ne me fait pas grand-chose. Je pensais que c’était peut-être à cause des femmes, alors je suis passé aux hommes, mais ce n’était pas beaucoup mieux. C’est… c’était presque mécanique. Je faisais les mouvements mais ça ne me faisait pas grand-chose. Je pouvais jouir mais je m’en fichais. Je pensais que quelque chose clochait peut-être chez moi jusqu’à ce que je comprenne et puis c’est comme si un bon gros rayon de soleil asexuel m’était tombé dessus et ce fut splendide. Je me suis senti mieux lorsque j’ai compris que je n’étais pas bizarre et que ce n’était pas grave de ne pas aimer le sexe comme tout le monde. Mais j’aime toucher et j’aime embrasser la plupart du temps et je peux être là pour un partenaire si une situation… émergeait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   12 avril 2018
Il alla consulter la première encyclopédie, mais la définition d’asexuel était relativement courte et ne donnait pas beaucoup d’informations sur la raison pour laquelle un hipster asexuel voulait en venir aux câlins et Gus ne savait pas quoi faire. Pour la première fois dans sa vie relativement courte, l’Encyclopédie Brittanica l’avait déçu en ne lui donnant pas les informations nécessaires pour résoudre ce problème des plus épineux.
(Mais pour être honnête, il avait appris comment les plantes asexuelles se reproduisaient, sachant que les homosporées et les hétérosporées étaient marquées par différents types de reproduction asexuelle et n’était-ce pas intéressant ?)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   12 avril 2018
Bon, il va sans dire qu’avoir une bonne hygiène est totalement normal. Des cheveux indisciplinés et de la barbe sont des indicateurs d’anormalité. Les gens peuvent parfois juger trop vite à cause de l’apparence et si vos cheveux sont trop longs ou que vous avez une odeur corporelle âcre, vous pouvez être repoussant et cela ne vous permettra pas de trouver votre sens de la normalité. Assurez-vous de vous brosser les dents et d’utiliser du fil dentaire et prévoyez des examens proctologiques réguliers pour être certain de sentir le propre des deux côtés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   12 avril 2018
J’ai dû mentir et dire que j’étais encore malade car c’était plus simple que de dire que je ne savais pas vraiment quoi faire avec lui vu que je n’ai pas eu la chance de faire des recherches sur comment être normal puisque le technicien ne m’a pas encore apporté Internet. Il m’a demandé si ça me faisait encore flipper et j’ai dit que non, parce que ce n’est pas le cas. Je ne flippe pas. J’ai juste besoin d’Internet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de T. J. Klune (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de T. J. Klune
Tell Me It's Real Release with TJ Klune and Eric Arvin
autres livres classés : asexualitéVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Littérature LGBT Young Adult

Comment s'appelle le premier roman de Benjamin Alire Saenz !?

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers
L'insaisissable logique de ma vie
Autoboyographie
Sous le même ciel

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeune adulte , lgbt , lgbtq+Créer un quiz sur ce livre