AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782811200466
482 pages
Éditeur : Milady (07/11/2008)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Louisiane 2065. Les choses ont bien changé. En cette 44e année de l'Ordre Kurian, la Terre est sous la domination d'extraterrestres surnommés les " vampires " par les humains qu'ils ont asservis. Mais la résistance s'est organisée. David Valentine, qui n'a jamais connu l'ancien monde, fait partie des soldats d'élite, les Loups, qui combattent pour sauver l'humanité Combattre. Tuer. Survivre.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
finitysend
  07 novembre 2016
Occupation quand tu nous tiens et nous entraines , allez venez Milord .... !
Voici un roman piège , beaucoup d'amateurs de Bit –Lit , ont lus vampires ...
El ils se sont précipités dans : ..... le mur , car en effet c'est de la science-fiction militaire bon teint .
Et le vampirisme n'est pas vraiment classique , même s'il n'est pas métaphorique pour autant .
Mais ils s'en sont remis et ils n'ont pas l'air d'en vouloir à l'auteur ...
Ces envahisseurs d'outre espace en veulent à notre ( fameuse et bien connue , car délicieuse ) : Aura Vitale .
le récit démarre sur la traversée d'un territoire hostile où le lecteur prend la température militaire de la résistance ...
Elle est chaude et même torride , très élevée , je dirais !
Donc prudence et donc aussi « grand sachem devoir faire attention et jeune sioux rusé savoir être rusé svp , merci ! «
Et puis au détour d'une ligne du texte , il bascule dans l'avant .. , en retournant dans le passé du personnage principal en grande partie , par le recours à des séquences successives .
Cette construction est intelligente et assez géniale ( faut le dire ! ) .
Ces extraterrestres arrivent( veni , vidi mais pas vici ) et détruisent la civilisation humaine exploitant facilement , perfidement et spectaculairement : nos mauvais instincts .
Mince et boum badaboum boum .. donc : oui ! certes !
Mais je n'ai pas réussis à entrer dans cette univers , car j'ai calé sur les Auras Vitales que les envahisseurs sont venus nous chaparder ( récolter ) , après avoir traversé la voie lactée ( laiteuse ) , sur leurs grands vaisseaux et tels naguères les achéens et les allemands et les américains .... .
Ensuite quand même : disons que cet univers marche bien ... ,
Je veux dire par là qu'il est bien amené par des descriptions avenantes et immersives .
Mais franchement , si c'est pour accoucher d'un pale remake de la seconde guerre mondiale ou nos chers extra extraterrestres sont des métaphores de l'Allemagne nazie ( qui au passage semble avoir oublié d'être nazie , mais ce n'est pas le problème ) , on aurait pu s'en passer , du moins trouve-je ! .
le plus de ce roman est de bien scénariser nos mauvais penchants et de mettre en lumière notre inclinaison obstinée à aller dans le mur en général et souvent même ..
Cependant , personnellement , je n'ai pas pu adhérer à cet univers pseudo science-fictif , car trop peu démarqué de ses références historiques sources ( gros sabots ) et pas très science-fictif ( pour deux ronds ) par ailleurs et quand même , sur le fond .
Top peu SF pour moi .. en tout cas , donc je ne lirais pas les 75 tomes ( potentiels ) prévus dans cet univers à l'Aura incontestable et : Surannée ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          445
Tatooa
  27 janvier 2020
Héhé...
Plutôt une bonne surprise, cette série qui dort depuis des lustres dans ma PAL, 3 tomes achetés d'occasion puis oubliés, et ressortis à l'occasion du challenge "je finis mes cycles" de BazaR sur notre forum des Trolls de Babel...
Le mode narratif est très intéressant, avec en début de chapitres des rappels "historiques" concernant l'invasion (qui ne se passe pas du tout par vaisseaux, comme j'ai pu le lire dans un avis, mais par portails).
Alors oui, on ne peut que penser à tout plein de références, depuis "V" (qui est une vieille série datant en fait des années 80, ce que vous avez regardé en 2009 était un remake) jusqu'à Stargate en passant par tous les "survivals" à la mode et autres films de zombis et en faisant un détour par les vampires, les westerns, Terminator et les super-héros... ça fait beaucoup !
Mais que c'est bien fait ! Sisi je vous jure !
Parcours initiatique d'un jeune rebelle dans un monde où l'humain n'est plus au sommet de la chaîne alimentaire, mais en fait partie, et où les Collabs participent à sa "bétaillisation"...
Molly dit un truc du genre : "j'ai développé beaucoup de compassion pour nos vaches".
Parce que non il n'y a pas que des affreux, il y a aussi des gens bien. Des gens bien qui ne peuvent que courber le dos, officiellement, et officieusement faire tout ce qu'ils peuvent pour aider la résistance...
Certes le monde décrit est plein de noirceur et de glauquerie, mais pas plus que celui du "Facteur" de Brin que j'ai lu récemment (et dont je me souviens très bien, du coup), et qui me semble très proche sur le fond (grandeur et décadence de l'être humain, bonté improbable des uns et pourriture des autres, rébellion d'un côté et soumission d'un autre...).
David Valentine (encore une référence) est un personnage central attachant, et on suit sa croissance et sa formation, pour devenir un "gradé" dans cette armée de l'ombre, épine dans le pied des kurians (j'ai même commencé le 2 sitôt le 1 fini pour savoir si il continuait à être le héros, cela m'aurait déçue que non, mais si, donc je vais continuer).
Ces E.T. dont la genèse est très bien expliquée (mais il faut être attentif), sont assez terrifiants. Cette histoire parait incohérente et complètement capillotractée au départ. On ne comprend pas tellement comment marche la hiérarchie des aliens, ni comment les choses se passent (se nourrir d'auras, mais comment font-ils, d'autant qu'ils ne sortent jamais, ces kurians !). Mais la cohérence se construit au fil des pages, au fil des explications "historiques", justement, et de totalement sceptique au début, j'ai fini par adhérer aux explications (même si pseudo-scientifiques pas réellement crédibles, lol) de l'auteur, puis à me laisser embarquer dans les aventures de Dave, ses pérégrinations qui nous permettent également de découvrir comment vivent les gens en ce monde glauque.
Je ne me suis pas ennuyée une minute, ça n'arrête pas, et je l'ai lu vite, très vite, puisque le week-end m'a suffit. J'ai donc accroché (en me rendant compte que la construction narrative, excellente, m'apportait tous les renseignements qui me manquaient en avançant dans le livre et en abandonnant mon esprit critique concernant le côté "scientifique", lol), me suis bien régalé, et je vais continuer sur ma lancée en m'attaquant au tome 2 direct...
Edit : je viens de me faire une réflexion que je dois partager : en fait, ça me parait très ambitieux comme bouquin. Avoir autant de références et arriver à en faire un tout cohérent, c'est vraiment TRES ambitieux, et il me semble que Knight a les moyens de ses ambitions, même si cela doit être confirmé dans les tomes suivants. Et j'apprécie cette ambition, parce que très franchement, je trouve que la littérature SFFF est un peu trop tirée vers le bas par trop de "jeunes" auteurs (et éditeurs) qui surfent sur une vague lancée par d'autres qu'eux et la facilité de la redite peu inventive (mais qui se vend bien), sans le moindre scrupule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          236
Lutin82
  29 juillet 2016
Je mettrais 3,5 étoiles si j'avais pu.
La récente Grosse OP de Bragelonne possédait de nombreux atouts. Outre le prix très attractif des livres numériques (0,99€), elle offrait la possibilité « d'essayer » des titres et des auteurs inhabituels, inconnus,…. J'ai donc acquis quelques titres dont La voie du Loup, tome 1 de E.E. Knight qui me tentait mais sur lequel j'avais quelques réserves (notamment les illustrations YA de la série fantasy, Dragon). Dans le cas présent le quatrième de couverture capte l'attention sans être totalement décisive :
« Les choses ont bien changé. En cette 44e année de l'Ordre Kurian, la Terre est sous la domination d'extraterrestres surnommés les » vampires » par les humains qu'ils ont asservis. Mais la résistance s'est organisée. David Valentine, qui n'a jamais connu l'ancien monde, fait partie des soldats d'élite, les Loups, qui combattent pour sauver l'humanité.«
Il faut quand même dire qu'à moins de 1€, l'envie s'affranchit de la réserve initiale pour tenter l'aventure aux pourtours du Mississippi à l'orée du 22° siècle…
Des extra-terrestres particulièrement agressifs ont pris possession de la Terre et soumis la quasi totalité de la population humaine. Un des points intéressant du roman, est l'action – ou plutôt l'inaction – des hommes et leur incapacité à s'unir devant cette crise, une des causes principale du désastre. Knight décrit l'effondrement rapide de la civilisation terrestre, désorganisée, sombrant dans le chaos et les conflits fratricides. Cette inaptitude à gérer ce danger planétaire a favorisé l'expansion des aliens qui ont ainsi bénéficié d'une collaboration inespérée malgré leur propre manque d'unité!
La chronologie de cette déchéance de toutes les cultures humaines, nous est contée au début de chaque chapitre, éclairant peu à peu le lecteur sur les circonstances du brutal déclin, l'enchaînement des événements et la nature des aliens.
Il en existe plusieurs types dans la galaxie, cependant le lecteur n'en rencontre que deux sortes dans ce tome. La première lutte aux côtés des hommes contre l'envahisseur, la seconde exploite l'humanité à des faims des fins alimentaires. Ce sont des « vampires » divisés en plusieurs castes et dotés de capacités spécifiques qui sont fonction de leur rôle dans la chasse à l'homme.
Toute ressemblance avec une série TV- ancienne ou récente – nommée « V« , n'est sans doute pas fortuite. le roman emprunte beaucoup à l'oeuvre télévisuelle dans son concept : exploitation des humains, maintien d'un semblant de routine dans les zones sous contrôle alien, résistance, collaborateurs, apparatchiks,…. Kinght dépeint une humanité terrassée, sans fierté, soumise et sans âme. Certains hommes sont même prêts aux pires trahisons pour gagner en prestige et des faveurs auprès de l'oppresseur vampire. L'image ainsi renvoyée est assez hideuse, car il n'y a pas un seul parcours de rédemption tout au long de ce premier tome.
La seule lueur d'espoir réside dans les résistants à l'ordre Kurian (les ET). Des poches de civilisations libres et précaires ont réussie à se constituer, tentant de survivre malgré les difficultés, les déceptions, les bas instincts,… Évidemment, ces zones libres se sont installées dans des aires inhospitalières, difficilement accessibles même aux aliens ou à leur engeance. Ce sont des semblants de civilisations avec des civils, des milices et des militaires. Des frictions entre ces parties se font jour quand certains s'interrogent sur la nécessité de payer un tribut pour leur protection, mais elles sont la colonne vertébrale du faible espoir qui éclaire quelques pages et font en partie la saveur de ce roman…
En effet, des armées se sont (re)constituées dans le désastre, avec différents corps spécialisés ( Ours, Loup, Génie,…). Elles organisent les faibles défenses et tentent des coups de main en zone ennemie. Adieu le combat mécanisé et technologique! Dans La voie du Loup, c'est bestial, brutal et sanglant. Les âmes sensibles doivent s'abstenir, car c'est relativement bien écrit et … gore. Chaque victoire est chèrement acquise par le sang, chaque défaite se solde par un bain… de sang et de douleur. Oui, il y également un peu d'ambiance style The Walking Dead.
Si l'histoire n'est pas des plus originales, ni le thème « survival » en lui-même, la dureté des conditions, la futilité apparente des combats, les descriptions annexes constituent un apport cohérent et agréable. le parcours du jeune David Valentine est également l'un des points positifs du récit. Ce loup prend du corps et de l'intérêt au fil des chapitres, passant de l'adolescent solitaire au lieutenant compétent, affûté se nourrissant de la moindre expérience.
Visitez une critique plus complété agmentée de quelques illustrations!
https://albdoblog.wordpress.com/2016/07/20/la-voie-du-loup-e-e-knight/
Lien : https://albdoblog.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
fnitter
  19 février 2012
Ce roman est une agréable surprise.
On s'attendait à du vampire de base, on en est loin.
1 ce n'est pas le vampire le héros et c'est tant mieux.
2 le héros, c'est Valentine un homme avec ses forces et ses faiblesses, un soldat et un bon.
Ne cherchez pas les scènes de batailles rangées où le sang coule à flot. C'est avant tout l'histoire d'un homme.
Le texte est facile d'accès;
Commenter  J’apprécie          112
Unpapillondanslalune
  08 novembre 2012
Voici encore un achat dû à l'opération 200K de Bragelonne/Milady. Je l'ai pris sur un coup de tête même si j'ai hésité à l'évocation des vampires - je n'aime pas les suceurs de sang - J'ai craqué sur la précision "Terre Vampire" qui criait "post-apo" !
La Voie du Loup est un roman de E. E. Knight édité chez Milady, dans lequel des vampires ont pris le contrôle de la Terre. Ils sont en réalité des extra-terrestres nommés Kurians. Bon alors je vous arrête tout de suite, je sais ce que vous pensez : des vampires extra-terrestres, c'est pourri comme idée. Et bien non, c'est super chouette. Ils ont donc conquis la Terre car les humains sont des réserves d'âmes dont ils se nourrissent. Ils l'occupent, et profitent de la collaboration de certaines populations. C'est un monde en guerre, sous pression et constamment dans l'angoisse que nous décrit E. E. Knight.
Figurez-vous que dans ce petit livre, j'ai un peu retrouvé l'ambiance du Passage de Justin Cronin, et rien que pour ça, c'est d'la balle. Atmosphère flippante, violence, réel questionnement sur le devenir des personnages... Notre héros, c'est David Valentine dont nous allons suivre le voyage initiatique tout au long du récit, où il passera d'ado à la famille massacrée à soldat surentraîné et "modifié" de l'armée qui résiste encore et toujours à l'envahisseur.
Je regrette tout de même deux choses : le premier chapitre nous présente Valentine en 2065, adulte, soldat (loup) et qui aide des paysans à traverser un territoire hostile. Puis ensuite, nous enchainons sur un flashback et donc toute l'histoire de sa jeunesse. Très bien me direz-vous. Mon reproche est qu'à la fin du roman, on ne rejoint pas ce moment. Alors, est-ce un caprice du découpage par l'éditeur ? Un loupé de l'auteur ? Je ne sais pas, mais ça m'a un peu déçue. de plus, sur la mise en forme, il y a dans certains chapitres des élipses, mais qui ne sont pas du tout symbolisées par un saut de ligne : résultat, on reprend ses esprits, on se demande si on n'a pas raté un truc, mais non c'est juste que l'histoire s'est accélérée sans aucune indication. Dommage.
Quoiqu'il en soit, j'ai réellement apprécié cette lecture, ce qui m'a plutôt surprise. J'avoue que La Voie du loup est le premier livre qui m'a renvoyée un tant soit peu dans l'ambiance angoissante du Passage et j'ai adoré ça. Ce tome est le premier d'une série de neuf, dont seulement trois sont parus chez Milady. Je compte bien lire les deux tomes suivants, en espérant que la suite sera traduite.
Lien : http://unpapillondanslalune...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
TatooaTatooa   25 janvier 2020
- Pour être en condition de te battre, tu dois être en bonne forme, physique comme mentale. Je sais que tout ce qu'on t'impose peut paraître assez difficile à endurer, mais bientôt ton corps va atteindre un nouveau degré d'efficacité. Nous nous efforçons de te rendre aussi fort que possible afin que rien ne te lâche quand tu t'engageras sur la Voie du Loup.
(Pankow à Valentine)
Commenter  J’apprécie          93
TatooaTatooa   26 janvier 2020
Par certains aspects, Chicago est devenu ce que Vegas était dans le monde pré-kurian : une cité où tout peut se produire et où tout peut s'acheter et se vendre, y compris la vie humaine, pour peu qu'on y mette le prix.
Commenter  J’apprécie          80
PyvertPyvert   03 février 2014
Combattre, Tuer, Survivre. Telle est la voie du Loup.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : post-apocalyptiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dragon banni

Comment nomme-t-on ce dragon au Lavadôme ?

Rugoort
Curasse
Le cuivré
Rugaard

5 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : L'âge du feu, Tome 3 : Dragon banni de E. E. KnightCréer un quiz sur ce livre