AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781443168809
224 pages
Éditeur : Scholastic (01/08/2018)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Dans la culture du jeune Aster, treize ans, toutes les filles sont élevées pour devenir des sorcières et les garçons, des métamorphes. Toute personne qui ose contrevenir à cette tradition est exclue. Malheureusement pour Aster, il demeure incapable de se métamorphoser… et il est toujours aussi fasciné par la sorcellerie, bien qu'elle lui soit formellement interdite.

Lorsqu'un danger mystérieux menace les autres garçons, Aster sait qu'il peut aider… av... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
kadeline
  22 juillet 2020
J'ai dévoré ce comics jeunesse. C'est plein de diversité et de déconstruction des clichés de genre. C'était génial.
On suit Aster qui vit dans une communauté de sorciers/sorcières avec d'un côté les hommes métamorphes et les femmes sorcières. Chaque genre a donc son type de magie imposée, on ne mélange pas pour raison de sécurité.
Aster ne se sent pas à sa place. La métamorphose et les comportements de gros mec viril, ça ne l'intéresse pas. En revanche, la magie, les sorts et les potions le tentent bien mais il n'y a pas le droit car il est un garçon.
Cette différence permet d'introduire tout un questionnement très intéressant. Quelle est ma place dans la communauté ? Pourquoi me refuse-t-on l'accès à quelque chose pour lequel je suis a priori doué et qui me convient ? Comment arriver à s'affirmer, ne pas être rejeter tout en restant soi-même ? Comment trouver sa place sans jouer un rôle imposé ? Il y a vraiment beaucoup choses.
Et puis c'est un garçon au grand coeur. Il souffre de ne pas être intégré, de ne pas avoir accès à ce qui lui convient.
Aster va faire une rencontre interdite avec une non-sorcière. Celle-ci est une jeune fille hyper sportive, fan de choses pour « garçon » mais coincée dans un fauteuil suite à une blessure. Ils sont complètement opposés et prennent les clichés de leur genre d'assignation à rebrousse poil et ça marche, une belle amitié est à la clé. Dans ce comics jeunesse, on a toute une intrigue sur fond d'acceptation de soi. C'est un univers qui permet d'aborder beaucoup de sujets et de déconstruire des clichés, le tout sous fond de magie avec l'arrivée d'un méchant. C'est très chouette, le dessin un peu pastel marche très bien. Il y a un belle diversité niveau personnages et diversité des origines, des personnages…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
malecturotheque
  06 février 2020
Le garçon sorcière est un comics des Editions Kinaye. Rien que pour cela, il me faisait très envie, sans compter la couverture et le titre. Je vous laisse imaginer mon enthousiasme pour ce titre ! de fait, j'ai un peu déchanté en découvrant les premières pages : les hommes et les garçons sont forts, ils se battent contre les démons ; les femmes et les filles ne se battent pas directement, elles emploient la magie, font des potions, etc. Tellement cliché et super clivant, n'est-ce pas ? Mais c'est justement là le but de ce livre : remettre en question tout cela.
Aster est un jeune adolescent qui vit dans une famille magique avec les hommes héritant de pouvoirs de métamorphes, et les femmes de pouvoirs de sorcières. Mais voilà, le garçon ne se sent pas bien, devoir devenir un métamorphe crée en lui un certain malaise alors qu'il est attiré par la sorcellerie – il a même certaines facilités à lancer des sortilèges qui devraient être plus complexes pour un novice comme lui. Et voilà qu'un jour un mystérieux démon s'en prend aux garçons en pleine initiation ! Alors Aster va tenter d'enquêter de son côté, avec ses propres capacités. Mais il ne sera pas seule car sa nouvelle amie, Charlie, une fille sans pouvoir, va lui être de bon conseil.
Et donc cette histoire, qui semblait bourrée de clichés, s'avère finalement être une ode à la différence.
Vous l'aurez compris, j'ai aimé l'histoire. Ajoutez à cela que, l'air de rien, il y a une famille homoparentale, des personnages de toutes les couleurs de peau… ; cela n'a pas d'incidence sur le récit : c'est comme ça, point. Et ça fait tellement du bien de voir cela !
Quant aux dessins et à la couleur, c'est simple mais rudement efficace. J'ai beaucoup apprécié me plonger dans le garçon sorcière, j'ai été enchantée par les personnages, par cette demeure magique un peu cachée où vit toute une famille de personnes aux pouvoirs extraordinaires… Certaines scènes sont vraiment belles, comme lorsque la mère d'Aster utilise ses pouvoir dans la forêt (mais chut, je n'en dirais pas plus).
Le garçon sorcière est un très bon comics à destination d'un jeune lectorat mais qui saura se faire apprécier d'un lectorat plus adulte – la preuve en est avec moi. Si la fin n'appelle pas forcément une suite, je dois dire que je suis emballée à l'idée de découvrir les nouvelles péripéties d'Aster et Charlie (le prochain tome sort l'été prochain et il y en aura trois en tout).
Je vous souhaite une ensorcelante lecture.
Lien : https://malecturotheque.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Bergamoteaimelire
  14 mai 2021
Le garçon sorcière est un comic que j'ai découvert à travers le prix Comiks organisé par la librairie L'Ange bleue. J'ai peu apprécié le graphisme mais beaucoup aimé l'intrigue. Nous sommes de plus en plus en train d'oeuvrer pour l'égalité filles-garçons et ce comic le fait très bien et d'une façon originale car c'est peu souvent le cas de présenter un garçon qui veut faire des trucs de filles qui lui sont interdits. Beaucoup de livres parlent du combat des filles à être reconnues mais peu le font pour la place des garçons qui n'ont pas toujours envie d'être durs, forts, courageux... Ici donc Aster est à la veille de son émancipation en tant qu'adolescent mais ce dernier n'a qu'un rêve : devenir sorcier, ce qui lui est interdit puisque sa destinée est d'être métamorphe. Il écoute cependant en cachette les cours de sorcellerie de ses camarades féminines et va faire une rencontre qui va chambouler son quotidien et lui faire croire en ses rêves. Bref, dommage que les dessins et les couleurs ne m'aient pas plu car le thème lui est top.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LaRemoiseBouquine
  18 novembre 2020
Il s'agit ici du premier tome d'une trilogie très prometteuse écrite et illustrée par Molly... et publié par les éditions Kinaye.
Aster vit dans une communauté où toutes les filles sont élevées pour devenir des sorcières et les garçons des métamorphes. Impossible de déroger à cette règle immuable. Malgré tout, Aster est fasciné par la sorcellerie et n'a toujours pas réussi à se métamorphoser.
Une lecture qui fait passer de beaux messages ! Un récit autour de la tolérance, la bienveillance, l'amitié, le poids des préjugés et les secrets de famille. Accepter ses différences qui font de nous des personnes uniques, accepter les différences de chacun pour s'enrichir humainement. Des messages qui font tellement écho à notre société actuelle !
Du côté du graphisme, les planches sont simples et colorées = combo gagnant. le talent de Molly Ostertag est indéniable.
Les personnages sont attachants et on a envie d'en savoir plus, le tome deux est d'ailleurs déjà disponible. Je suis impatiente de retrouver Aster et de voir son évolution. Pour les curieux, le tome 3 est prévu pour janvier 2021.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
bbtiz
  19 mai 2020
Il s'agit d'une BD jeunesse, mignonne et pleine de bons sentiments (dans le bon sens du terme) avec une histoire bien construite et des personnages attachants.
L'intrigue est intéressante, bien que les rebondissements et la résolution soient un peu faciles et rapides. Les deux héros sont attachants et les personnages secondaires intéressants et variés (certains sont adorables, d'autres énervants). Les messages véhiculés sont forts bien qu'aborder de façon douce, non engagée. On parle de tolérance, de recherche du bonheur, d'acceptation de l'autre et de soi.
Les graphismes sont le petit point faible à mon goût. J'ai trouvé le gros du travail sympa, et dans l'ensemble j'ai aimé. Mais c'est fatiguant à regarder du fait de couleurs criardes et certaines bulles sont un peu bâclées, avec des dessins simplistes et grossiers.
J'attends quand même la suite avec impatience parce que Aster m'a charmée et que j'ai hâte de savoir ce qu'il va advenir de lui!
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (2)
BDGest   06 mars 2020
Dans ce tome d’ouverture, Ostertag propose met en scène un héros en herbe en décalage avec les attentes des siens, mais déterminé à faire ses preuves. Elle enrobe son récit d’un discours autour du poids des préjugés et des secrets familiaux, ainsi que de l'amitié et la différence, le tout sur un ton positif et résolument battant. Le fantastique s’invite à travers des objets enchantés et quelques incantations.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   12 février 2020
Un joli début de série pour ado et pré-ado qui, clairement, s’appuie sur une histoire de pouvoirs magiques pour mieux parler d’orientation sexuelle et de genre [...] Le scénario sympathique mais un peu convenu, comme le dessin qui manque parfois de tenue et de précision, pourra décevoir un brin ceux qui chercheraient une aventure fantastique ambitieuse.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Pixie-FlorePixie-Flore   10 mars 2020
- Je ne peux pas être comme mon père ou ma mère, tu sais ? Et je ne veux pas devenir comme Mikasi... Jamais. Alors, je dois simplement rester moi-même. Et je veux être ami avec toi.
- En même temps, qui ne voudrait pas ?

[p216]
Commenter  J’apprécie          30
Pixie-FlorePixie-Flore   10 mars 2020
- T'as parlé à un buisson et fait pousser des mûres et c'est... Bah, bizarre !

[p40]
Commenter  J’apprécie          10
Pixie-FlorePixie-Flore   10 mars 2020
Si t'es bon dans un domaine... on devrait te laisser faire !

[p75]
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
autres livres classés : égalitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Et s'il faut commencer par les coups de pied au cul

Dans un film de Jim Jarmush, un tout jeune couple d'adolescents se demande : Y a-t-il encore des anarchistes à -------- à part nous ? Peu de chances. Où çà exactement ?

Paterson
Livingston
Harrison
New York

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : anarchie , éducation , cinéma americain , histoireCréer un quiz sur ce livre