AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de ManedWolf


ManedWolf
  08 juin 2019
Je suis les parutions de Joseph Kochmann depuis un certain temps maintenant, et après sa magistrale trilogie des Singes de la Bêtise j'étais extrêmement curieuse de découvrir cette nouvelle saga.

Quand on ouvre un livre de Joseph Kochmann, on s'attend à de l'humour, des réflexions sur la vie, des rebondissements, de la pop culture, des personnages un peu barrés, des clins d'oeil à son parcours et un talent certain pour bousculer les codes de la narration traditionnelle. Et je suis ravie de pouvoir dire que dans "En fait, c'est le rêve du chien", on retrouve tous ces ingrédients magnifiés, transformés et traités encore différemment de ses précédents titres.

Je ne dirai rien du scénario, qui change trop souvent et prend trop de bifurcations pour en faire un résumé représentatif. Avec en toile de fond cette enquête canine loufoque, on nous parle en réalité de la difficulté d'être auteur, du vide qui suit un travail achevé, des recettes standardisées des romans à succès, de la mentalité de certains professionnels du monde du livre, de l'envie de donner du sens à son existence... Mais le roman n'a pour autant rien d'un essai philosophique. Tout est suggéré, distillé, éparpillé entre deux courses-poursuites effrénées et le mélange y est, une fois de plus, détonant.

Pour surprendre le lecteur, s'amuser des règles tacites et étayer son propos, l'auteur n'hésite pas à briser le quatrième mur (dès les premières pages d'ailleurs !), exercice qui me plaît énormément. L'expérience en devient très ludique, les thèmes parfois durs et profonds perdent en gravité, le côté enfantin et lumineux du cadre vient adoucir les questionnements les plus douloureux, et l'ensemble trouve un parfait équilibre entre humour et sérieux.

Pour ceux qui ont lu Deaf, dernier tome de la trilogie des Singes, je mettrais celui-ci dans sa continuité : il reprend les jeux de narration, l'auto-dérision, les confidences, et en fait quelque chose de différent, d'un peu plus mûr peut-être. Aucun doute, Joseph Kochmann a trouvé son style et il parvient déjà à le réinventer : sacrée prouesse !

Bref, j'ai lu ce court roman avec grand plaisir, en sachant qu'il aurait plus d'un tour dans son sac et en me laissant porter, m'émerveillant devant chaque petite trouvaille, chaque jeu de mot et chaque pirouette narrative. Si vous aimez être surpris, vous plonger dans un livre unique et impertinent et lâcher les rênes, je ne peux que recommander cette lecture !
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (4)voir plus