AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782888908678
48 pages
Éditeur : Paquet (12/06/2019)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 12 notes)
Résumé :
La 33 Waffen-Grenadier-Division der SS Charlemagne, en français, la « 33e division de grenadiers de la Waffen-SS « Charlemagne », nommée le plus souvent « la division Charlemagne », était l'une des divisions d'infanterie de la Waffen-SS de la Seconde Guerre mondiale. Elle était constituée majoritairement de Français engagés volontaires. Cette division étrangère de l'armée allemande participa à la bataille de Berlin en avril et mai 1945. Sous le commandement du SS-Ha... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
bibiouest
  15 septembre 2019
L'histoire est écrite par les vainqueurs, c'est bien connu.
Nous voici à Berlin défendu par les SS de la division Charlemagne composé par des volontaires français engagés contre le Bolchévime par conviction politique.
Ce qui est intéressant c'est que l'on voie des êtres humains qui se battent simplement pour leurs idées. Il y a des salops de la pire espèce parmi eux, et des suiveurs.
Il fallait osé tout de même, ces hommes étaient du mauvais côté beaucoup des ordures mais certainement pas des lâches.
Les dessins sont remarquables et les batailles, les uniformes de grande qualité.
Commenter  J’apprécie          470
saigneurdeguerre
  18 septembre 2020
Faubourgs de Berlin, 24 avril 1945.
Dans les rues d'une ville en ruines, où les ruines elles-mêmes semblent n'être que les ruines d'autres ruines, ils sont quelques dizaines à hâter le pas. Des renforts ? Oui ! Mais ils ne sont pas Allemands ! Qui sont-ils alors ? Des Français ! Des Français ? Que fichent-ils à Berlin ? Ah, ça c'est une longue histoire !
Ils font partie de la 33e Waffen-Grenadier-Division der SS Charlemagne…
En clair, des Français engagés pour des raisons très diverses sous l'uniforme allemand. Il y a ceux qui se sont engagés en 1942, pour la plupart pour arrêter les Bolcheviques qu'ils considéraient comme le mal absolu. Mais il y a ceux aussi qui se sont engagés en 1944 par peur du sort que les gaullistes allaient leur réserver pour les féliciter d'avoir été des collabos. A moins qu'ils ne se soient engagés pour fuir la Gestapo française… Quoi qu'il en soi, leur avenir… Leur quoi ? … Disons, les jours à venir ne présagent rien de bon. Leur seul espoir : que les Américains arrivent jusque Berlin et que la ville ne tombe pas entièrement entre les mains des Ivan…
Critique ;
C'est idiot d'avoir lu le 2e tome avant le premier, non ? Que voulez-vous ! J'étais tellement impatient de découvrir cette histoire que je n'ai point su maîtriser ma gourmandise. Ce premier tome est une mise en place (avec tout de même beaucoup d'action) qui expose l'arrivée de ces volontaires français dans la capitale entièrement dévastée du IIIe Reich. On se doute bien vite que ces hommes sont condamnés. Ils sont dans une ville où les ruines qui subsistent continuent d'être copieusement arrosées par l'artillerie et l'aviation soviétiques. Les soldats ennemis sont présents en masse et seuls quelques rares combattants leur font face si l'on exclut les vieillards de la Volkssturm et des gamins de la Hitlerjungend Ces Français n'attendent aucune clémence de la part des Russes. Ces derniers n'hésitent pas à faire payer très chèrement aux Allemands (civils pour la plupart) les crimes commis par les nazis en URSS. Les viols sont monnaie courante et les pauvres filles et femmes qui les subissent finissent souvent égorgées. Dès lors, Français, engagés dans la SS, qu'espérer ? Et à supposer que les Russes les fassent prisonniers (sort peu probable vu que d'un côté comme de l'autre, « pas de quartier » semble être la norme), ils seront probablement rendus aux gaullistes qui se feront un plaisir de les passer par les armes.
Même si les dessins des visages ne sont pas toujours pleinement aboutis, Michel Koeniger signe un scénario de très belle facture reposant sur une excellente documentation. C'est encore lui qui assure le dessin. Quant à Fabien Alquier, ses couleurs contribuent à renforcer ce sentiment de fin de monde.
Une page d'histoire où l'on voit des Français se battre avec panache pour une cause des plus douteuses…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Diabolo44
  02 août 2020
J'étais déjà tombé, il y a un moment déjà, sur un numéro de la revue Historica qui racontait l'histoire et les derniers combats et instants de cette fameuse 33e division SS Charlemagne.
C'est pour le moins déroutant, en effet, que ces types aient combattu les Russes avec une telle vaillance, jusqu'aux extrêmes limites de leurs forces et au prix de la mort de la plupart d'entre eux, pour protéger une ville qui n'était pas la leur, dans un pays qui n'était pas le leur, alors qu'ils savaient déjà la guerre perdue et qu'ils connaissaient l'issue désespérée de leur combat.
Eux qui avaient déjà trahi leur pays, on se serait plutôt attendu à ce qu'ils désertent pour sauver leur peau, et pourtant, ils se sont battus comme des poilus de Verdun, comme si l'avenir de leur pays en dépendait... Étrange, vraiment.
Cette BD est un travail tout à fait honnête, qui se contente de narrer les faits de manière a priori assez fidèle à la réalité, et qui se garde de porter le moindre jugement, et c'est tant mieux. Pour autant, l'auteur a dû composer avec deux handicaps majeurs :
- Les personnages ont tous le même uniforme (bien sûr) et il est donc souvent difficile de les différencier.
- Nous sommes dans des combats de rue, et intuitivement je sens qu'il est plus difficile de faire une narration fluide de ce type de guerre, plutôt que d'un affrontement en rase campagne.
L'un et l'autre contribuent ici à rendre la narration parfois confuse, même si je n'ai rien à dire de particulier sur la qualité des dessins pris séparément.
J'ai également trouvé que les conversations entre les personnages, au début, étaient parfois un peu convenues et manquaient de naturel.
Au passage, je me permets un petit big up pour cet éditeur, Paquet, qui a fait le choix de mettre les versions e-book de ses BD à des tarifs tout à fait abordables (3,99 pour celle-ci alors que la concurrence est généralement à 9,99). C'est un pari gagné en ce qui me concerne, car cette BD m'intéressait suffisamment pour y mettre 4 €, mais pas pour l'acheter en papier. Une BD numérique est illisible sur liseuse, on doit donc la lire sur écran PC, ce qui n'est pas non plus très confortable... donc en mettant la version numérique presque aussi chère que la version papier, c'est vraiment la double-peine.
Résultat des courses, j'en ai acheté une deuxième de Paquet en même temps.
Peut-être que les autres éditeurs de BD devraient y réfléchir ? Je dis ça, je dis rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Pixie-Flore
  22 septembre 2019
Michel Koeniguer et Fabien Alquier ont choisi de raconter la bataille de Berlin à travers la 33e division de grenadiers de la Waffen-SS "Charlemagne", des Français qui se sont engagés dans l'armée du Reich nazi et qui, en 1945, ont tenté de défendre Berlin contre l'arrivée de l'armée russe.
Il m'est difficile de m'attacher à ses personnages. Par contre, cette bande-dessinée reste convaincante dans le scénario. On suit un fait historique décrit avec réalisme. Des hommes qui combattent pour leurs idéaux et qui n'ont plus rien à perdre car la mort les attend quoi qu'il arrive. Certains de ces hommes sont là un peu par hasard, ils ont suivi quelqu'un ou ce sont laissés convaincre par l'appât du gain. Ils le paieront cher.
Ce premier tome est ce que l'on peut attendre d'une histoire de combats en temps de guerre, avec en bonus une petite leçon sur la complexité humaine.
Commenter  J’apprécie          70
gyselinck_dominique
  22 juin 2019
Quel paradoxe pour cette Division SS "Charlemagne"...
Constituée de volontaires français, cette unité d'infanterie sera la plus âpre à défendre... Berlin contre les troupes russes.
Quel avenir pour ces soldats, à part mourir dans l'Honneur du combat, car d'Honneur, il ne pourra en être question ailleurs.
Apatrides, jamais ils ne pourront rentrer en France, et l'avenir, dans ces rues en ruine de Berlin s'annonce pour le moins "compliqué".
Alors que leur reste-t'il ? leur propre Honneur, leur fierté, et surtout... l'envie de tuer un maximum de russes avant que ce ne soit leur tour.
Une bien belle mise en situation vue de l'intérieur de cette unité confrontée à ses démons, mais aussi.. à ceux des autres, et ceux qui les entourent.
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (2)
Sceneario   20 août 2019
Ce premier tome est une sacrée suprise, à découvrir sans hésiter. Cest un bon choix de la collection Mémoire 1939-1945 de chez Paquet.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   09 juillet 2019
Un récit profondément humain qui rappelle qu’entre le noir et le blanc, il y a une infinité de teintes de gris.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Pixie-FlorePixie-Flore   19 septembre 2019
Nous voilà rassemblés, damnés de la terre désormais apatrides. A défendre les ruines de la capitale d'un empire qui devait durer mille ans... Nos corps anonymes se mélangeront à la poussière de la cité, écrasée par les canons russes... S'il est un dieu dans le ciel, qu'il prenne nos âmes en pitié... Et s'il est un diable au tréfonds des enfers, qu'il rie avec nous de cette ultime bataille que nous ne gagnerons pas...

[p18-19]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Michel Koeniguer (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Koeniguer
Interview Michel Koeniguer pour Planète BD .Pour la sortie de son nouvel album et sa présence au festival de la bande dessinée d'Angoulême, nous avons rencontré Michel Koeniguer. Il nous parle dans une courte interview, de sa passion pour L Histoire, de son album ainsi que de ses autres projets.
autres livres classés : division charlemagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3794 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre