AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253178620
327 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (30/04/2014)
3.67/5   9 notes
Résumé :
1972. Un coup de foudre atypique. Le plus grand détournement d'avion des Etats-Unis. Une histoire vraie racontée comme le meilleur des polars.Roger Holder est un vétéran afro-américain de la guerre du Vietnam, un écorché vif devenu membre des Black Panthers. Lorsqu?il rencontre Cathy Kerkow, bimbo blonde du Midwest, il succombe à ses charmes. Leur instinct rebelle les pousse vite à détourner un Boeing 727. C?est le début d?une folle cavale qui les mènera jusqu?à Par... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Foxfire
  24 juin 2014
En relatant l'histoire du couple de pirates de l'air Roger Holder et Cathy Kerkow, Brendan Koerner livre un essai historico-criminel très touffu.
A travers l'histoire des détournements aériens (159 avions piratés aux USA entre 61 et 72), c'est tout un pan de l'Histoire qui se déroule sous nos yeux. Toute l'Amérique de cette époque y est : relations tendues avec Cuba, dur retour pour les vétérans du Viet-Nam, les Black Panthers... Il y avait là de quoi faire plusieurs livres. C'est dire si l'ouvrage de Koerner, journaliste de son état (ceci expliquant sans doute cela), est dense. D'autant plus qu'il fourmille d'informations, parfois insolites et toujours passionnantes.
Ce voyage dans un passé pas si lointain met également en lumière l'évolution de nos sociétés sur la question sécuritaire. A cette époque, on rentrait dans un avion comme dans un moulin, tout filtrage était impensable. Les compagnies aériennes préféraient s'accommoder de quelques vols détournés vers Cuba (destination n° 1 des pirates) plutôt que d'équiper les aéroports de systèmes de sécurité onéreux et chronophages qui risqueraient de provoquer des files d'attente et de décourager les clients. C'est pour cela qu'il était conseillé aux pilotes de répondre à toutes les exigences des pirates et d'éviter toute tentative d'héroïsme.
Une société d'assurance est même allée jusqu'à proposer une police d'assurance contre les risques de piraterie. Pour une prime de 75 $ par vol, un passager pouvait en gagner jusqu'à 500 par jour de captivité et 5000 en cas de démembrement ou de décès.
L'histoire de Holder et Kerkow est aussi l'occasion d'évoquer la section internationale du Black Panther Party (basée en Algérie) et en particulier son dirigeant, Eldridge Cleaver. Personnalité hors norme au destin étonnant, il mériterait un livre qui lui serait entièrement consacré. Tout comme l'incroyable histoire de la "famille pirate". George Wright déguisé en prêtre et ses acolytes (accompagnés de femmes et enfants) ont détourné un avion, récupéré une rançon remise, selon leurs exigences, par un homme en maillot de bain, avant de trouver asile en Algérie. On apprend d'ailleurs que l'Algérie se présentait en terre d'asile pour tous les révolutionnaires, les contestataires et abritait donc pas mal de personnalités controversées et parfois recherchées.
J'avoue que j'aurais aimé lire une version romancée de l'histoire de Holder et Kerkow, la fiction aurait apporté de l'émotion dans le récit, l'angle documentaire empêchant les protagonistes de prendre véritablement corps.
Mais ce tout petit regret ne m'empêche pas de conseiller plus que vivement la lecture de cet ouvrage riche et ludique, passionnant, qui surprend le lecteur à chaque page.
Je remercie Babelio et les éditions le livre de poche pour ce très bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
LiliGalipette
  27 avril 2014
En 1972, Roger Holder et Cathy Kerkow détournent le vol 701 : leur revendication est simple, ils demandent la libération d'Angela Davis. Leur plan sera bien loin de se dérouler comme ils l'avaient prévu et le détournement sera suivi d'une cavale de plusieurs années entre Alger et Paris, souvent au grand jour. Mais avant d'arriver au jour du détournement, il faut comprendre qui sont ces deux pirates de l'air et dans quel contexte ils agissent. C'est le travail auquel procède le journaliste Brendan I. Koerner.
Roger Holder est un soldat noir américain, vétéran de la guerre du Vietnam, traumatisé par ce qu'il a accompli là-bas et blessé par le peu de reconnaissance que lui offre son pays. Cathy Kerkow est une jeune fille qui fut une enfant trop sage et qui rêve désormais de vie facile, d'action et de passion. Roger et Cathy s'aiment follement et partagent le même dégoût pour le mythe américain qui s'effrite. Enlisé dans le conflit vietnamien, le grand pays nourrit en son sein de nombreuses protestations. D'une part, il y a les hippies et leurs paradis amoureux et artificiels. D'autre part, il y a les activistes politiques, les plus virulents étant peut-être les Black Panthers. Meurtri par la guerre, Roger cherche à faire entendre ses protestations. « Ce serait lui [...] qui dénoncerait cette guerre et permettrait au monde entier d'ouvrir les yeux sur les iniquités morales qu'elle engendrait. » (p. 93)
La rencontre de ces deux écorchés a lieu alors que les États-Unis connaissent une succession inquiétante de détournements d'avion. Dans les années 1960, la sécurité dans les aéroports était presque inexistante et presque n'importe qui pouvait embarquer sur un appareil. « Les pirates de l'air étaient devenus si téméraires que même les ardents partisans des libertés individuelles acceptaient de sacrifier une part de leur confort en faveur de la paix de l'esprit. » (p. 293) Les hauts faits des pirates de l'air faisaient régulièrement la une des journaux, parfois plusieurs fois par semaine. Brendan I. Koerner présente les plus marquants d'entre et retrace la curieuse histoire de la piraterie aérienne américaine.
Le texte se lit comme un polar jusqu'au dénouement, en 1986, où Roger est arrêté en Amérique, Cathy ayant disparu des radars depuis longtemps. La couverture annonce les « Bonnie et Clyde » de l'air : Roger et Cathy forment en effet un couple de criminels tout à fait fascinant, mais ils sont davantage des enfants rebelles que des tueurs à la gâchette facile. le ciel nous appartient mêle habilement une biographie des deux pirates de l'air, un essai historique sur les détournements d'avion et une réflexion sur les conséquences de la guerre du Vietnam. À lire après avoir attaché sa ceinture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Zabouille
  22 juin 2014
Tout d'abord, je souhaite remercier Babelio et les éditions du Livre de Poche, après avoir participé à Masse Critique, j'ai eu l'honneur de recevoir ce livre dans ma boîte aux lettres. Voici donc ma modeste contribution :-)
Les 1ères pages sont, d'office, captivantes : on nous parle de la prise d'otages, du détournement de l'avion... Puis, l'auteur se lance dans la présentation des 2 personnages principaux, Holder et Cathy. Il plante le décor et le cadre.
S'ensuivent ensuite des pages et des pages d'explications et présentations de détournements orchestrés par le passé, où comment les nouvelles consignes de sécurité aérienne ont évolué. Ce passage présente une certaine lourdeur : de par la multitude de dates évoquées, les noms des commanditaires, les commentaires de l'auteur... qui nous font nous éloigner de l'histoire propre de ce livre : l'aventure de Roger et Cathy.
Pour être tout à fait honnête, j'ai suivi les bons conseils de Daniel Pennac dans "Comme un roman", qui autorise le lecteur à "sauter" des passages.
Et enfin nous voilà propulsés dans le vif du sujet : LE détournement ! Et là, ça devient palpitant !
L'avion est détourné, Holder et Cathy mettent en place leur stratagème et déroulent le fil de leur opération. Holder mène la danse, tandis que Cathy reste en retrait, parmi les passagers, fondue dans la masse, pour enfin le rejoindre. Après quelques embuches, le but est atteint : très peu d'action pendant la mission.
Ils finissent par arriver à destination où un accueil particulier leur est réservé, à Alger ; leur idée de point de chute initiale n'était pas celle-ci mais les astres ont guidé Holder dans cette direction.
De nouveaux passages décrivant d'autres détournements sont abordés.
Leur cavale les mène d'Alger à Paris, entre temps, Holder est nommé responsable de la section internationale mais pas pour longtemps. Recherchés, ils doivent fuire et font jouer leurs relations pour débarquer dans la capitale française. de mal en pis, Holder est interné en clinique psychiatrique souffrant de crises devenant de plus en plus fréquentes. Les autorités étant toujours à leur recherche, ils finissent par les retrouver et les arrêter. Holder et Cathy doivent donc être jugés. Leurs fréquentations vont à nous leur sauver la mise, puisqu'au final, ils ne seront jugés coupables que d'un très léger chef d'accusation. Mais toujours règne au-dessus de leurs têtes, l'épée de Damoclès : la piraterie aérienne constitue un délit grave.
Au fil de l'eau, l'amour et la relation d'Holder et Cathy se défait, se décompose ; ils deviennent un couple libre et platonique, au sein duquel chacun mène sa vie sentimentale de son côté. Cathy, grâce à son charisme, réussit à se faire une place dans les milieux huppés du cinéma. Holder, quant à lui, de nouveau pris dans la spirale de ses crises, est encore hospitalisé et décide alors de se rendre aux autorités pour regagner les Etats-Unis.
Malgré sa très bonne nouvelle situation, Cathy ne supporte plus l'attente et le risque d'un nouveau procès et en fait part à Holder. La fuite serait leur seule solution mais dans quelles conditions, et vers quelle destination ? Cathy décide de partir pour la Suisse.
Les 2 protagonistes font leur vie chacun de leur côté, changement d'identité pour l'un, nouvel internement psychiatrique pour l'autre. le procès tant redouté finit par arriver et la sentence avec...
Holder écope donc de 5 ans de prison avec sursis et l'obligation de rester en France pendant cette durée. Il part se mettre au vert, sans jamais oublier ses filles et l'envie de tourner la page "Vietnam". Puis le voilà de nouveau interné puis ressorti. Il rencontre Violetta et organise un nouvel épisode de sa vie avec elle.
Après des années d'attente, Holder sera renvoyé aux Etats-Unis, où il sera arrêté puis jugé.
Mais il convient de laisser aux lecteurs découvrir le reste de la fin, pour ne pas gâcher son plaisir de lecture...
D'un point de vue journalistique, je trouve que ce livre est fascinant ; le sujet des détournements maîtrisé, du moins des éléments de réflexion recherchés, donnant l'impression d'un reportage.
J'ai néanmoins été quelque peu frustrée que l'histoire ne soit pas plus axée sur les aventures d'Holder et Cathy... Peut-être n'était-ce pas l'effet recherché. Les passages que j'appellerai "de reporter" alourdissent l'oeuvre, freinant notre élan dans l'avancée de l'épopée de nos 2 cavaliers.
Peut-être avais-je d'autres attentes pour cette lecture...
Ce ne sera pas un coup de coeur mais reste un livre très bien écrit et très bien étayé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
paulinedumont86
  30 mai 2014
Le ciel nous appartient revient sur des faits réels qui se sont passés dans les années 70 aux Etats-Unis. Aussi surprenant que cela puisse paraître aujourd'hui – et encore que – l'auteur nous présente ici une vraie pandémie qui a fait rage outre Atlantique. Car les détournements d'avions faisaient rage, les pirates de l'air dénonçant une Amérique bien loin des idéaux de la période Peace and Love : guerre du Vietnam, chasse aux communistes, rejet de Cuba. Parfois les motifs en étaient plus personnels, mais il reste que les pirates se réfugiaient la plupart du temps à Cuba, où ils espéraient être accueillis par Fidel Castro en personne. A l'époque, pas de fouille à l'embarquement, aucun contrôle de bagages ou de passage aux rayons X ; les accompagnateurs pouvaient rester avec les voyageurs jusqu'à la montée dans l'avion. Il était dès lors assez facile d'emporter armes, bombes et autres lors d'un vol intérieur.
En parallèle de cette histoire et d'une vue synthétique sur les détournements les plus emblématiques de la période, Brian I. Koerner s'attache surtout à l'histoire d'un couple en particulier, ayant accompli un des plus grands détournements d'avions des Etats-Unis. Roger Holder, homme noir ayant connu la guerre du Vietnam, et son lot de traumatismes, a des idéaux assez radicaux, qui le rapprocheront des Black Panthers, ses activistes en faveurs des droits des noirs. Un peu allumé mais doté d'une intelligence assez incroyable, il cherchera assez vite à faire quelque chose pour montrer son désaccord avec le système sociétal américain. D'un autre côté, Cathy Kerkow est une jeune fille du Midwest, très belle, en quête d'indépendance et assez frivole. Elle rencontre Roger à San Diego. Epris très rapidement l'un de l'autre, il va l'inclure dans ses projets fous. Ensemble, ils vont détourner un Boeing 727. Cette folie les mènera à la rencontre du président algérien, dans les cercles de la Nouvelle Vague à Paris. Une folle épopée de deux pirates de l'air que les Etats-Unis chercheront à récupérer et à juger avec acharnement…
Oui, il s'agit d'une histoire vraie. Incroyable, n'est-ce pas ? On a l'enfance difficile de l'un, la frivolité de l'autre, l'histoire d'amour, les revendications, la période Peace and Love emblématique des USA. On a l'action, le détournement, les aventures incroyables des deux amants. On y trouve le FBI, les compagnies d'aviation américaines, les grands politiciens de l'époque – Nixon, Fidel Castro, Boumédiène, Giscard d'Estaing et Mitterrand. On se croirait dans un roman d'aventure sur fonds politique et judiciaire. Difficile de se dire que cette histoire a réellement eu lieu il y a de ça quatre décennies seulement.
Si l'auteur parvient à rendre l'aventure de Holder et Kerkow épique et romanesque dans son écriture et sa présentation des faits, les chapitres nous narrant la situation “aérienne” de la décennie, avec ces multiples détournements, et une explication, certes synthétique, de ces derniers, restent très factuels. On est ici dans le document et l'essai, ce qui s'explique par la complexité des faits narrés. Mais je ne sais pas si l'abondance de détails de cette myriade de détournements était nécessaire à la compréhension du détournement de Holder et Kerkow, qui reste tout de même l'élément central de ce livre. Oui, c'est intéressant, on ne peut le nier, mais j'avoue que je ne m'attendais pas à cela à l'ouverture de cet ouvrage, et qu eje my suis un peu ennuyée.
Il n'en reste pas moins que ce qui est raconté ici est tout à fait extraordinaire. le travail de recherche de l'auteur est édifiant, et les chapitres concernant réellement les deux amants très bien narrés, s'apparentant à un roman très recherché. Pour moi, ce livre devient vraiment passionnant au moment où le détournement de Kerkow et Holder commence. On est ensuite happé par les événements.
Le ciel nous appartient est un ouvrage vraiment intéressant, nous montrant les relations internationales de l'époque, la manière de traiter ces actes terroristes, la mise en place des contrôles dans les aéroports – jusqu'aux contrôles drastiques que nous connaissons aujourd'hui.
En définitive, un ouvrage très intéressant.
Lien : http://breveslitteraires.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ju-s-tine
  30 juillet 2014
Difficile de noter ce livre. J'ai longtemps hésité entre 3 et 4 étoiles... Explications :
3 étoiles parce que même si l'ensemble est très bien, il y a quand même de long passage que j'ai trouvé long.. Peut-être parce que je ne m'attendais pas à ce que j'ai lu. Je pensais que tout le livre était basé sur l'épopée du duo Kerkow / Holder.. Eh bien non, de nombreuses autres histoires de détournements viennent s'y mêler... de plus que j'ai mis longtemps avant de rentrer réellement dans l'histoire (jusqu'à ce que les deux protagonistes commencent à établir leur plan d'action en fait).. Ce sont ces longueurs qui feraient pencher la balance vers le 3 étoiles.
Cependant, lorsque le duo de pirates de l'air entre en action, tout va très vite, on est emporté dans l'histoire, impatient de connaître la suite, de savoir jusqu'où ils sont capables d'aller, de savoir ce qu'ils sont capables de faire pour parvenir à leur fin... Tout ça est tellement bien raconté, on est avec eux dans l'avion, parfois on se prend pour un passager, parfois pour un complice.. Et on voit le vol et le temps défiler à une vitesse éclair..
C'est pour cette raison que je lui ai mis 4 étoiles.
Une / Des histoire(s) vraie(s) très bien racontée(s) qui nous en apprennent beaucoup sur des histoires que nous ne connaissons pas, ou pour d'autres, dont ils ne se souviendrait peut-être pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
LiliGalipetteLiliGalipette   27 avril 2014
« Les pirates de l'air étaient devenus si téméraires que même les ardents partisans des libertés individuelles acceptaient de sacrifier une part de leur confort en faveur de la paix de l'esprit. » (p. 293)
Commenter  J’apprécie          100
MissAlfieMissAlfie   08 mai 2014
Aussi, les Américains les plus désespérés imaginèrent-ils d'autres mises en scène pour incarner les héros de leurs propres fictions de rédemption. Les années qui suivirent le Watergate et la chute de Saigon furent jalonnées de faits divers hauts en couleur, perpétrés par des hommes et des femmes au bord du gouffre : kidnappings, explosions de voitures, assassinats de politiciens et de célébrités.
Commenter  J’apprécie          30
MissAlfieMissAlfie   08 mai 2014
En régnant momentanément en maître suprême sur la frontière américaine la plus absolue, ces âmes déchues souhaitaient avant tout recouvrer une certaine dignité. Tant qu'ils pourraient embarquer armés de pistolets, de bombes ou de flacons d'acide cachés dans leurs bagages à main, les pirates de l'air seraient prêts à risquer leur vie de rebelle pour avoir la chance ultime d'en rectifier le cours.
Commenter  J’apprécie          00
LiliGalipetteLiliGalipette   27 avril 2014
« Ce serait lui [...] qui dénoncerait cette guerre et permettrait au monde entier d'ouvrir les yeux sur les iniquités morales qu'elle engendrait. » (p. 93)
Commenter  J’apprécie          10
HariSeldonHariSeldon   16 juin 2014
Ainsi, pour une prime d'assurance de 75 dollars par vol, un passager pouvait-il gagner jusqu'à 500 par jour de captivité, sans compter les 5 000 en cas de démembrement ou de décés.
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Des romans sur une ile

Roman de l'auteur anglais William Golding publié en 1954 qui montre la fragilité de la civilisation. Il décrit le parcours régressif d'enfants livrés à eux-mêmes.

L'île
Robinson Crusoé
L'Île mystérieuse
Le Comte de Monte-Cristo
Shutter Island
L'Île au trésor
L’Île du docteur Moreau
Sa Majesté des mouches
L’Île du jour d’avant
Paul et Virginie

10 questions
105 lecteurs ont répondu
Thèmes : îles , mer , navire , pirates , corsaires , marinsCréer un quiz sur ce livre