AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2251200398
Éditeur : Les Belles Lettres (23/10/2013)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Après avoir évoqué, dans La Corde raide, son adolescence dans une Vienne encore heureuse, la Palestine des premiers kibboutz, la bohème journalistique du Berlin des années 20, Arthur Koestler fait revivre dans ce volume l'euphorie de son adhésion au communisme (1931 il adhère au Parti communiste allemand), quand les lendemains chantaient en URSS (voyage en URSS de 1932-1933) ; et que, comme l'annonçait Trotsky "le citoyen moyen de la société sans classe" qui s'édifi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
lecassin
  04 février 2012
« Je suis allé au communisme comme on va à une source d'eau fraîche », disait Picasso. C'est aussi le cas d'Arthur Koestler qui finira néanmoins par « confesser » que «La mort d'une foi est progressive et lente » .
« La corde raide » premier tome de son autobiographie (partielle) nous racontait l'auteur dans ses vingt-six premières années jusqu'en 1931, date de son adhésion au Parti communisme, en tant que seule alternative au fascisme. Dans ce deuxième tome, « Hiéroglyphes » il nous explique quelques aspects essentiels de la « foi » communiste ainsi que la difficulté, inhérente à la nature même de la foi, de s'en éloigner, pour à la fin, s'en séparer… Aussi tente-t-il ici de répondre à la question : « Comment et pourquoi tant d'hommes brillants et courageux ont-ils pu prendre pour une lecture rationnelle du monde, ce qui n'était qu'une série de hiéroglyphes destinés à masquer la tyrannie ? »
Vaste programme, me direz-vous ? Certes mais l'homme Arthur Koestler n'est pas homme à reculer devant l'ampleur de la tâche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
lecassinlecassin   04 février 2012
1933…
A cette époque, les bûchers flambaient dans les villes d’Allemagne. Par l’ordre de Goebbels, des millions de livres disparurent dans les flammes.
Le dessin représente Goebbels jetant un livre dans le feu. Hitler regarde. On voit le nom de Koestler sur la couverture.
1948…
A cette époque, de nouveaux bûchers flambaient dans les villes allemandes de la zone soviétique. De nouveau, neuf millions de livres disparurent dans les flammes.
Le dessin montre Pieck jetant dans le feu un livre marqué « Koestler » sous le regard de Staline.
Etre brûlé deux fois de son vivant, c’est tout de même une distinction rare.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lecassinlecassin   04 février 2012
La mort d’une foi est progressive et lente pour éviter la menaçante lacune, le croyant sincère est prêt à nier le témoignage de ses sens, à excuser toutes les trahisons.
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Video de Arthur Koestler (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Koestler
La lie de la terre, Arthur Koestler
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
881 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre