AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hélène Claireau (Autre)
ISBN : 2266016652
Éditeur : Pocket (30/11/-1)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 22 notes)
Résumé :
A travers ce témoignage, c'est toute l'histoire de la naissance de l’État d'Israël et d'un peuple qui retrouve enfin sa patrie perdue après une errance de deux mille ans que nous retrace Arthur Koestler.
La communauté socialiste d'Ezra s'est établie sur une colline aride et désertique. Il faut lutter d'abord sans cesse contre les Arabes pour conserver cette parcelle de terre "symbole," puis contre les intempéries, la maladie, la solitude, enfin, le découragem... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
lecassin
  08 mars 2013
« La Tour d'Ezra », c'est d'abord et avant tout le récit d'une des nombreuses tentatives de mise en place en vraie grandeur du « contrat social » ébauché dans la Cité du Soleil de Spartacus… Un thème cher à l'auteur qui fut le sujet d'un roman publié en 1939.
Mais c'est aussi un témoignage poignant sur les conditions politiques et matérielles sur lesquelles ont été crées les fondations du futur État d'Israël, qui ne verra le jour qu'en 1948.
Joseph est un juif au destin étrange qui fait partie des colons fondateurs de la communauté. Arthur Koestler nous raconte par le menu ces quelques années qui vont le faire passer de l'enthousiasme intellectuel des débuts à la désillusion et au cynisme qui mènera certains sur la voie du terrorisme.

C'est efficace, brillant et instructif ; et autobiographique. Bref, du Koestler grand cru.
Commenter  J’apprécie          210
Luniver
  10 août 2014
Joseph ne savait pas qu'il était juif avant ses vingt ans, jusqu'à voir le dégoût de sa conquête en découvrant qu'il était circoncis. Cette composante de son identité l'avait toujours indifféré, mais quand la société décide que vous êtes l'Autre, vous pouvez difficilement ne pas le devenir.
Cet incident et ses opinions politiques le pousse à se porter volontaire pour fonder en Palestine un nouveau Kibboutz, communauté agricole basée sur les principes du marxisme. le roman raconte l'histoire de cette petite communauté d'Ezra, de sa fondation en 1937 jusqu'à l'aube de la seconde guerre mondiale.
L'enthousiasme du début laisse rapidement la place à des sentiments plus mitigés. Les Arabes ne laissent pas de bon coeur les juifs s'installer sur les terres qu'ils ont achetées. Il faut dire que le choc culturel est important, à tous les niveaux : la communauté utilise des tracteurs et des engrais tandis que leurs voisins en sont toujours à l'agriculture traditionnelle. Les Arabes vivent selon les lois de l'islam, les juifs pratiquent l'égalité homme-femme et rappellent à tout instant que la religion est l'opium du peuple. L'Angleterre, qui avait pourtant autorisé l'arrivée des juifs en Palestine, semble tout mettre en oeuvre pour faire marche arrière et se débarrasser du problème. La montée de l'antisémitisme en Europe accentue encore le sentiment d'insécurité. Mais quel choix faire ? Rester ferme sur ses idéaux et avoir l'impression d'être un mouton destiné à être égorgé par le premier venu, ou les trahir et s'engager sur la voie des armes ? En parallèle, Joseph s'interroge sur sa propre judéité, qui lui a été finalement plus ou moins imposée. Étant lui-même anglais, il est en permanence tiraillé entre l'éducation qu'il a reçue et les traditions séculaires de son nouveau peuple.
Excellent roman, inspiré par la propre expérience de l'auteur dans les kibboutz, La tour d'Ezra nous plonge aux racines du conflit israélo-palestinien, et soulève toutes les questions qui, malheureusement, n'ont toujours pas trouvé de réponses septante-cinq ans plus tard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
belaval
  17 décembre 2014
Livre très éclairant et pas ennuyeux sur la création d'un kibboutz: l'enthousiasme des colons venus d'Europe, les conditions d'existence très difficiles, les doutes, les joies, les peines; la tentation du terrorisme; l'effet de l'antisémitisme; l'hostilité des arabes, l'attitude ambigüee des britanniques...tout cela à travers le regard de Joseph, pionnier de la première heure
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
LuniverLuniver   06 août 2014
Oui, songea Joseph, nous referons la Galilée, que Dieu s'y intéresse ou non. Ce qui m'embête c'est que je suis incapable de jouer un rôle dans un drame sans en avoir conscience. Les Arabes sont en révolte, les Anglais se lavent les mains de ce qui peut nous arriver, mais l'Endroit nous attend : six cents hectares de pierres de toutes tailles au faîte d'une colline, entourée de villages arabes, sans autre colonie hébraïque à des kilomètres à la ronde, et un marais paludéen par-dessus le marché. Mais quand un Juif revient dans ce pays, qu'il voit une pierre et qu'il se dit : « Cette pierre est à moi », alors, quelque chose se brise en lui qui est resté tendu pendant deux milliers d'années.

Son bras s'était engourdi ; il se mit à l'agiter en l'air.

Peut-être, se dit-il, toute cette idée du Retour n'est-elle qu'une blague romantique. Si je suis tué, je ne saurai même pas si je crève dans une tragédie ou dans une farce... Mais, quoi qu'il en soit, le sentiment que m'inspire l'Endroit est réel, le plus réel que j'aie jamais éprouvé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LuniverLuniver   07 août 2014
Elle rôda dans l'atelier et finit par s'appuyer à mon établi, tandis qu'à chaque instant l'air se saturait davantage du reproche silencieux de la femme blessée, mais fière, qui garde ses souffrances pour elle toute seule... à moins, naturellement, que vous n'appuyiez sur le bouton qui ouvre l'écluse et déclenche la cataracte... Mais alors, c'est bien votre faute si vous êtes noyé, n'est-ce pas ? D'autre part, si vous vous gardez d'appuyer sur le bouton, vous n'êtes qu'une sinistre brute, et le reproche silencieux s'intensifiera jusqu'à ce que vos nerfs vibrent comme une corde tendue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LuniverLuniver   09 août 2014
Miss Clark émit un petit souffle et hasarda :
« On se demande quelquefois s'ils deviendront jamais vraiment civilisés. »
Miss Clark aurait été bien en peine de donner la définition exacte du mot « civilisé », mais elle avait dans la tête une image très vivante de ce qu'il signifiait pour elle : déjeuner à une crèmerie du Strand de thé avec deux petits pains, du beurre et une tranche de fromage avec de la moutarde, tandis que l'orchestre féminin en uniforme jouait la Rhapsodie hongroise de Liszt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lecassinlecassin   25 novembre 2011
Il est surprenant de constater combien sont peu nombreux les besoins essentiels une fois supprimées la compétition et l'accumulation.


Commenter  J’apprécie          70
PiertyMPiertyM   17 octobre 2014
Il est surprenant de constater combien sont peu nombreux les besoins essentiels une fois supprimées la compétition et l'accumulation.
Commenter  J’apprécie          50
Video de Arthur Koestler (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Koestler
La lie de la terre, Arthur Koestler
autres livres classés : israëlVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Je t'aime... au XIX ème Siècle.

Elle fut l'objet d'une série de films romantiques. Impératrice d'Autriche à la santé de fer.

Victoria
Sissi

6 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , histoire de femmesCréer un quiz sur ce livre