AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782707311849
87 pages
Éditeur : Editions de Minuit (01/10/1988)
3.89/5   36 notes
Résumé :
« Dans une ville de province à l'est de la France, au début des années soixante, Mathilde Serpenoise retrouve la maison familiale qu'elle a quittée quinze ans auparavant.
Revenant d'Algérie avec bagages et enfants, elle est violemment accueillie par son frère qui l'accuse de fuir la guerre et de revendiquer son héritage.
Une bourgeoisie qui se dispute obstinément comme des paysans qui se souviennent éternellement des conflits de village sans en connaît... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
EosMayonnaise
  21 octobre 2012
Je jouais une partie du rôle de Mathilde pour le club de théâtre du lycée en seconde. J'en avais repris une scène avec mon partenaire pour l'option art dramatique au bac, deux ans plus tard.
Un peu de maturité en plus, et le jeu en était complètement changé. Les mots avaient beaucoup plus de sens...
Tantôt dure, tantôt si drôle, abordant des sujets difficiles voire tabous, cette pièce a grandement contribué à mon amour pour le théâtre. Je n'étais peut-être pas assez mature à l'époque pour tout comprendre, mais elle m'avait tout de même vraiment bouleversée.
Commenter  J’apprécie          80
zazimuth
  18 février 2017
Je n'avais encore jamais lu d'oeuvre de Bernard-Marie Koltès que je connaissais de nom. J'ai emprunté cette pièce trouvée à la médiathèque pour me faire une idée.
Ce qui m'a sauté aux yeux avant même de découvrir le texte, en lisant la liste des personnages, c'est que leurs noms font expressément allusion à des quartiers de la ville de Metz (Serpenoise, Qeuleu, Plantière, Sablon, Borny...) !!! Ce qui en fait un écho particulier quand on connaît la région.
Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu de pièce de théâtre et j'ai aimé me faire la représentation dans ma tête.
L'histoire se déroule dans les années 60 sur fond de guerre d'Algérie et elle débute avec le retour à la maison de Mathilde, dont le frère, Adrien est un gros industriel. Mathilde a hérité de la maison bien que ce soit Adrien qui y habite, elle a été exilée jeune femme, fille-mère alors que c'était très mal vue de la bonne société.
C'est une histoire de vengeance et de guerre entre frère et soeur mais fortement traversée par les thèmes de l'identité, des classes sociales, de la relation parent-enfant.
Un texte intéressant bien que sombre, à l'écriture puissante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sandrine68
  09 février 2018
une pièce moderne qui ressemble à une tragédie au début, amis qui évolue ensuite. très facile à lire, sur fond d'après guerre et guerre d'Algérie
Mathilde revient dans le village de l'est de la France où elle a grandi. On apprend qu'au moment d'hériter de ses parents, elle a choisi la maison, laissant l'usine à son frère Adrien. Mathilde est mère d'un fils, Edouard, qu'elle a eu suite à un viol et qui lui a valu le mépris de sa famille et d'être tondue à la fin de la guerre ( on comprend que c'est son frère qui l'avait dénoncée à ce moment aux autorités, charmante famille…).
Mathilde est partie faire sa vie en Algérie, où elle a eu une fille, Fatima. Elle revient à présent, décidée à habiter la maison de son enfance qui lui revient par héritage, obligée de cohabiter avec son frère, la femme de ce dernier , Marthe (une alcoolique allumée obsédée par le diable), et le fils d'un premier mariage Mathieu, étroitement surveillé par son père, qui va décider pour échapper à sa famille de s'engager dans la guerre d'Algérie.
Madame Queleu est une domestique de la famille.
Le soir de leur arrivée, la première femme d'Adrien, Mary, apparait sous forme de fantôme à Fatima sous l'arbre du jardin. Elle est la seule à voir le fantôme, si bien qu'on la prendra pour une folle.
L'affrontement entre le frère et sa soeur est violent mais ils parviendront à s'entendre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
catchopedro
  16 août 2019
Dans une ville de province à l'Est de la FRance, au début des années soixante, mathilde Serpenoise retrouve la maison familiale qu'elle a quittée quinze ans auparavant. Revenant d'algérie avec Bagages et enfants (Fatima et Edouard) , elle est violemment accueillie par son frère Adrien qui l'accuse de fuir la guerre et de revendiquer son héritage (La maison familiale)
Chef-d'oeuvre de Bernard-Marie koltès, le Retour au Désert est avant tout une convocation de notre mémoire coloniale et de ses zones d'ombre. Il explore notre relation à l'Algérie trouble et schizophrénique.
Bernard-Marie Koltès écrit en fait ses souvenirs d'enfance à Metz, ville de garnison, pendant les "événements d'Algérie" en 1961, comme on disait. A Paris, comme à Metz, le racisme battait son plein et on jetait les Arabes à l'eau sans trop de scrupules. Au départ, cette pièce a été écrite pour Jacqueline Maillan et Michel Piccoli, mise en scène Patrice Chéreau, donc un schéma de comédie avec un duo central, le frère et la soeur. C'est une pièce qui fait un peu figure d'OVNI, car elle parle d'un thème grave et douloureux, sur un ton de comédie . C'est une pièce sur le non-dit, le secret familial et elle fait intervenir le fantastique : il y le fantôme de la première épouse, le fils de Mathilde rêve de s'envoler, le fils d'Adrien rêve de sauter par-dessus les murs, chacun cherche un ailleurs dans lequel disparaître.
Un lien pour entendre Bernard-Marie Koltès https://www.youtube.com/watch?v=0j04p0zf85A
Un entretien entre Patrice Chéreau et Bernard-Marie Koltès https://www.youtube.com/watch?v=dWDDldDBUmc
Teaser de la mise en scène d'Arnaud Meunier, SNA 2015 http://www.theatre-video.net/video/Teaser-Le-retour-au-desert?autostart
Lien : https://deslivresetvous81.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
docabord
  03 mars 2013
Cette pièce de théâtre je l'ai lue au lycée... Et je l'avais adorée! D'autant plus que nous avions par la suite assisté à une représentation théâtrale de cette oeuvre. J'en garde encore un souvenir ému... Un jour je le relirai...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
EosMayonnaiseEosMayonnaise   22 octobre 2012
MATHILDE - Eh bien, oui, je te défie, Adrien; et avec toi ton fils, et ce qui te sert de femme. Je vous défie, vous tous, dans cette maison, et je défie le jardin qui l'entoure et l'arbre sous lequel ma fille se damne, et le mur qui entoure le jardin. Je vous défie, l'air que vous respirez, la pluie qui tombe sur vos tètes, la terre sur laquelle vous marchez ; je défie cette ville, chacune de ses rues et chacune de ses maisons, je défie le fleuve qui la traverse, le canal et les péniches sur le canal, je défie le ciel qui est au-dessus de vos tètes, les oiseaux dans le ciel, les morts dans la terre, les morts mélangés à la terre et les enfants dans le ventre de leurs mères. Et, si je le fais, c'est parce que je sais que je suis plus solide que vous tous, Adrien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
zazimuthzazimuth   16 février 2017
Tu crois, pauvre folle, que tu peux défier le monde ? Qui es-tu pour provoquer tous les gens honorables ? Qui penses-tu être pour bafouer les bonnes manières, critiquer les habitudes des autres, accuser, calomnier, injurier le monde entier ? Tu n'es qu'une femme, une femme sans fortune, une mère célibataire, une fille-mère, et il y a peu de temps encore, tu aurais été bannie de la société, on te cracherait au visage et l'on t'enfermerait dans une pièce secrète pour faire comme si tu n'existais pas. Que viens-tu revendiquer ? Oui, notre père t'a forcée à dîner à genoux pendant un an à cause de ton péché, mais la peine n'était pas assez sévère, non. (p.38)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   16 février 2017
MAAME QEULEU. - Je ne sais pas, ma pauvre Marthe, je ne sais pas si le ciel existe.
MARTHE. - Que dis-tu ?
MAAME QEULEU. - S'il existait, on en aurait bien un écho, ici, une petite impression, l'ombre du ciel sur la terre, des bouts, un petit reflet. Mais il n'y a rien, que des bouts de l'enfer. (p.41)
Commenter  J’apprécie          30
zazimuthzazimuth   12 février 2017
Mes racines ? Quelles racines ? Je ne suis pas une salade ; j'ai des pieds et ils ne sont pas faits pour s'enfoncer dans le sol. (p.13)
Commenter  J’apprécie          70
zazimuthzazimuth   16 février 2017
Vous êtes d'une famille de fous. Une sœur hystérique, un enfant mou et presque mongolien, un neveu et une nièce malades, dépressifs, épileptiques ; comment ai-je pu croire, comment avons-nous pu, nous, la bonne société de cette ville, penser que vous auriez pu échapper aux tares de votre famille ? (p.30)
Commenter  J’apprécie          10

Video de Bernard-Marie Koltès (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard-Marie Koltès
Extraits DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON (Théâtre 2010)
Dans la catégorie : Littérature dramatiqueVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littérature dramatique (842)
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Couples célèbres de la litterature

Julien Sorel

Louise de Renal
Maguerite Gautier
Ariane
Camille
Celimene

10 questions
540 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , théâtreCréer un quiz sur ce livre