AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Publie.noir (12/04/2012)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 8 notes)
Résumé :
(édition numérique)


Le commissaire Habib, après avoir longtemps officié à la Série Noire, a déménagé chez Fayard Noir : il fallait bien qu'on le retrouve sur les chemins numériques !

Ce qui ne change pas : le Mali, l'odeur et le bruit de l'Afrique, mais aussi la grande vibration populaire de la langue, toutes les facettes du rire et de l'humour, et ce grand tremblement permanent d'humanité.

Sauf que lui, l'inspec... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
pied2chien
  22 avril 2015
Après "L'empreinte du renard" qui m'avait enthousiasmé avec son enquête mystèrieuse le long de la falaise de Bandiagara en pays Dogon , j'étais impatient de lire une nouvelle enquête du Commissaire Habib et de l'inspecteur Sosso. Moussa Konaté nous invite cette fois-ci dans "l'assassin du Banconi" à découvrir plus en détail la capitale Malienne et les faubourgs de Bamako.
L'histoire : Banconi , 3 personnes sont retrouvés mortes dans leurs latrines dans ce quartier populaire du sud-Bamako. L'enquête est confié au charismatique et expérimenté Commissaires Habib ,toujours secondé par le jeune et impétueux Inspecteur Sosso.Il devront ,pour élucider l'affaire et lier les morts entre eux , composer avec une affaire de faux billets , de meneurs d'émeutes , un marabout local et influent , tout ça sous fond de guerre des services de polices.
Le livre est court et l'auteur des crimes est très vite sous-entendu , mais le charme de cette histoire ne réside pas seulement dans l'enquête policière basique. Moussa Konaté nous dépeind toute une galerie de personnages haut en couleurs et encrés dans une réalité quotidienne de ce qu'est le Mali. Une lecture qui n'oublie pas d'être drôle ,souvent grâce à ces seconds rôles à la langue bien pendue .
"L'assassin du Banconi" n'est pas un livre seulement réservé aux amoureux ou aux nostalgiques (dont je fais parti) de ce magnifique pays qu'est le Mali, mais aussi pour les lecteurs curieux qui ont envie d'un brin d'exotisme ou tout simplement de découvrir les Maliens à travers les yeux d'un des leurs (ce qui sera toujours plus véridique et plus sincère que la vision présentée par nos médias) .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
d1404
  09 février 2020
Après quelques lectures plutôt graves, j'ai été heureuse de me détendre un peu en suivant l'enquête du commissaire Habib et de son adjoint Sosso. Des meurtres suspects dans un quartier pauvre de Bamako, une affaire de fausse monnaie, un marabout charismatique, tout ceci enrobé de l'humour simple et efficace de Moussa Konaté. L'intrigue se laisse suivre sans grande surprise mais les descriptions de la ville sont intéressantes et colorées. Un petit roman pour décompresser après une longue journée de stress.
Commenter  J’apprécie          50
brigetoun
  24 avril 2012
roman policier, avec pour nous français, en prime, le dépaysement, le portrait d'une partie de la société malienne, une petite pointe d'humour, une certaine colère sous-jacente, une sympathie pour les personnages sauf les méchants, bien entendu, qui ne sont pas malmenés, juste montrés avec une certaine ironie.
Commenter  J’apprécie          40
LaCalebasseaLivres
  05 décembre 2017
L'assassin du Banconi et l'honneur des Keita sont les premiers romans policiers publiés de l'auteur. Nous y suivons les enquêtes du commissaire Habib et de son adjoint Sosso pour tenter de résoudre des morts mystérieuses. le suspens est entretenu jusqu'au bout et c'est avec un commissaire perspicace et respectueux des traditions et de la dignité humaine que les crimes sont élucidés.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
brigetounbrigetoun   24 avril 2012
Après l’étendue sablonneuse, ils abordèrent un terrain marécageux que le soleil avait desséché et transformé en un conglomérat de grandes plaques argileuses aussi dures que du roc, entre lesquelles poussaient des touffes d’herbe jaunâtre ; puis ils escaladèrent un monticule au-delà duquel se dressaient des cabanes. De loin, on apercevait des filets de pêche étalés sur les toits de chaume ou fixés au sol par des pieux, des épaves de pirogues dans lesquelles s’amusaient des enfants nus et criards. L’herbe devenait plus verte, mais demeurait tout aussi drue, de même que la végétation se résumait à quelques arbustes rugueux et rabougris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
brigetounbrigetoun   24 avril 2012
Les projecteurs s’étaient éteints et la salle avait été de nouveau plongée dans la pénombre. « Mais non, protesta l’autre chef, je vois mal ce que vous pourriez en tirer. S’il vit encore, c’est qu’on n’a pas pu prouver qu’il était impliqué dans des problèmes politiques. Sinon, votre prédécesseur ne l’aurait pas libéré. Il a purgé ses peines comme un détenu de droit commun. Non, vraiment, non, commandant, pas celui-là. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
brigetounbrigetoun   24 avril 2012
Le jour de la fin du monde, vous verrez le ciel s’entrouvrir ; il pleuvra une pluie de soufre et de braises ardentes ; vous verrez des anges dans le ciel, vous en verrez d’autres fendre la terre ; le soleil s’éteindra et la voix de notre créateur retentira, faisant trembler la terre sur ses fondations. Ne voyez-vous pas que nous sommes loin de ce jour ?
Commenter  J’apprécie          10
brigetounbrigetoun   24 avril 2012
Il y avait sous la tartine de beurre un grand nombre de capsules jaunâtres. Le policier n’eut pas à réfléchir longtemps pour comprendre que le morceau de pain renfermait suffisamment de cyanure pour foudroyer un éléphant.
Commenter  J’apprécie          20
brigetounbrigetoun   24 avril 2012
Tu verras, mon petit Sosso, viendra le jour où on te demandera d’imaginer les moyens de diminuer la criminalité. (Il rit doucement sans ouvrir la bouche.) Faire en sorte qu’il y ait moins de vols quand il y a de plus en plus de misérables ; faire en sorte qu’il y ait moins d’avortements clandestins quand de plus en plus de femmes n’ont que leur corps à offrir ; faire en sorte qu’il y ait moins de drogués parmi les enfants quand tous les parents baissent les bras et que les familles volent en éclats !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Moussa Konaté (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Moussa Konaté
Recommandation #24 L'affaire des coupeurs de têtes de Moussa Konaté
Thriller étranger (Mali) - 3,67/5
Des cadavres sans tête envahissent la belle ville de Kita au Mali. Une enquête haletante entre religion, football et ironie sur le pouvoir en place.
autres livres classés : littérature malienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox