AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Georges Kassai (Traducteur)Gilles Bellamy (Traducteur)
EAN : 9782743621889
252 pages
Éditeur : Payot et Rivages (02/03/2011)
3.19/5   13 notes
Résumé :
Présentation de l'éditeur
Budapest, octobre 1936. Le Premier ministre vient de mourir. Tandis qu’ont lieu les funérailles officielles, le corps d’une jeune fille est retrouvé dans une rue mal famée, gisant sous un porche, une jambe repliée. Le sac de la victime est vide, en dehors de quelques papiers et d’un "Miriam", un livre de prières juives pour les femmes.

Zsigmond Gordon, reporter judiciaire pour le journal Az Est, se rend sur le lieu du ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Pecosa
  22 septembre 2019
Après être tombée par hasard sur la bande-annonce alléchante et très hard-boiled du film Budapest Noir, j'ai exhumé de la pile à lire le roman à l'origine de ce polar hongrois, signé Vilmos Kondor.
Zsigmond Gordon est un journaliste formé aux Etats-Unis et spécialisé dans les investigations criminelles, qui renifle les affaires louches mieux qu'un cochon truffier.
Lorsque le corps d'une séduisante jeune femme est découvert dans une quartier mal famé, avec, sur elle, un Myriam, livre de prières juives destinées aux femmes, Gordon reconnaît aussitôt la victime, aperçue sur des photos cochonnes dans le bureau de Gellert, le chef de la police.
Les prostituées juives sont rarissimes, et celle-ci, en plus d'être belle, possédait un livre religieux. Gordon pressent un scoop qui lui permettra de truster les unes et décide de mener l'enquête dans un pays en proie à une crise politique. Car en ce mois d'octobre 1936, le Premier ministre Gömbös Gyula qui avait conclu une alliance avec l'Allemagne nazie, vient de mourir.
Gordon, fin limier, remonte la piste des photographies coquines, et se retrouve vite à fouiner dans les hautes sphères, ce qui ne va pas être sans conséquence pour sa sécurité.
Premier roman d'une série de cinq mettant en scène ce journaliste perspicace, Budapest la Noire doit beaucoup à l'atmosphère dépeinte par Vilmos Kondor, qui nous plonge dans la capitale hongroise d'avant-guerre. Le héros, très chandlérien, se meut dans toutes les sphères de la société magyare, découvre le poids des secrets de famille dans une société marquée par le racisme, et le lecteur parcourt avec plaisir ses aventures qui sont un hommage aux classiques du roman noir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          522
missmolko1
  11 février 2020
J'ai posé mes valises, le temps d'une lecture, à Budapest au milieu des années 1930 : plutôt atypique comme décors, je dois dire. Vilmos Kondor reconstruit les lieux et nous les décrit avec brio sur fond d'une enquête qui se révèle être une très bonne surprise.
On fait la connaissance de Zsigmond Gordon, un journaliste qui découvre le cadavre d'une jeune juive assassinée. En tant que reporter judiciaire, il écrit des papiers très régulièrement sur des meurtres mais bizarrement ici, il doit faire profil bas car il semble que la police cherche a classer le dossier très vite. Qui était cette jeune femme et pourquoi est-elle morte, c'est les questions auxquelles il va essayer de répondre.
Gordon est un personnage attachant, en tout cas un journaliste zélé et perspicace qui ne lâche rien et qui va au bout de ses convictions. En tant qu'homme par contre, il est un peu plus macho et j'aurais aimé voir sa relation avec sa petite amie prendre une autre tournure.
Coté enquête, l'intrigue est passionnante et très bien menée. Les rebondissements et les fausses pistes sont là pour titiller l'intérêt du lecteur.
Le décor est sombre et c'est les quartiers populaires de Budapest que l'on découvre. le contexte politique est parfois un peu difficile à comprendre pour les novices comme moi, mais j'ai appris énormément pour sur la ville et le pays. A lire avant un voyage en Hongrie ou juste pour le dépaysement.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
nadejda
  30 mars 2011
Puisque la boxe tient une certaine place dans ce roman noir, pas du tout inquiétant, je le classerais dans les poids légers pour ne pas dire poids plume.
Comme sur la photo de couverture, le tram circule à Budapest. Nous sommes avant la guerre et le journaliste qui mène l'enquête, Gordon, le prend souvent. Vous saurez aussi tous les noms des rues de la ville, de certains quartiers et restaurant etc... Mais les descriptions succinctes, une écriture sans relief font que ce roman est plat, sans atmosphère et les personnages inconsistants. le résumé de quatrième de couverture laissait espérer beaucoup mieux surtout de la part des éditions rivages et dans la collection thriller (aucun suspense, pas d'angoisse. Dormez tranquille, braves gens !!). Pour moi ce premier volet d'une future série sera aussi le dernier.
Commenter  J’apprécie          100
Sharon
  27 août 2014
Ce roman n'a beau ne mesurer que deux cents cinquante pages, il m'a semblé pourtant fort long, peut-être parce que le personnage principal n'est pas un enquêteur professionnel, mais un journaliste.
Même s'il paie de sa personne pour mener à bien son investigation sur l'assassinat d'une jeune prostituée juive, il compte pourtant beaucoup sur la chance et sur son intuition, plus que sur ses recherches ou sa connaissance du terrain pour découvrir l'identité du coupable.
Entre temps, il se sera beaucoup déplacé, et les nombreuses descriptions ralentissent l'intrigue. Besoin de poser les bases de la série, de planter le décor de cette Hongrie qui se dirige peu à peu vers la guerre ? Peut-être. J'espère que les volumes suivants seront moins contemplatifs, d'autant plus que le dénouement était particulièrement intéressant.
Commenter  J’apprécie          40
Nikoz
  25 janvier 2015
Un policier comme c'est la mode, sur l'entre deux guerres... Avec ceci en plus que V. Kondor ne tombe pas dans le piège du complot politique... donc on obtient un ouvrage sensiblement au dessus de la moyenne.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   10 février 2020
En se réveillant à l'aube, Gordon éprouva ce que racontent les boxeurs quand on les interroge sur leurs blessures : "Sur le ring, ça fait un peu mal. Plus tard, c'est pire. Mais ce n'est encore rien. La vraie douleur arrive le lendemain."
Commenter  J’apprécie          80
SharonSharon   27 août 2014
- J'ai à faire, papy.
- Pour l'amour du ciel, ce que tu dois faire, c'est rester au lit à gémir.
- Je peux gémir sans rester au lit.
- On gémit mieux en restant couché.
Commenter  J’apprécie          30
NikozNikoz   25 janvier 2015
- Donc, vous travaillez à un article?
- Mettons...
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : Budapest (Hongrie)Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2215 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre