AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782919755141
201 pages
Éditeur : Co-éditions Scrineo (12/04/2012)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : Scrineo / Nicolas Eybalin, Au vif de l'histoire - 04/2012)
ISBN : 9782919755141


Le jour où de Gaulle est parti Le 27 avril 1969, de Gaulle prend acte de l'échec du référendum qu'il a convoqué et démissionne. Six mois après le retrait du général de Gaulle,Waldeck Rochet, secrétaire général du Parti communiste français perd la raison et doit à son tour quitter la vie publique. Avec eux, le tem... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
marcodona
  19 mai 2012
C'est bien en nous prenant "au vif de l'histoire" , titre de la collection de chez Nicolas Eybalin que le journaliste mordant, essayiste et romancier connu qu'est Guy KONOPNICKI, en ces temps où l'on parle surtout au présent, se renouvelle en faisant resurgir des explications et des ambiguïtés d'un passé lourd de leçons dont les étapes se dévorent comme celle d'un roman policier mené d'une plume alerte et d'une documentation exceptionnelle de celui qui a été dans les les années 6O/70 parmi les responsables des étudiants communistes et qui juge les têtes du parti sans pitié pour les uns comme Marchais, avec affection pour d'autres comme envers Waldeck Rochet.

Mais c'est toute la relation PC/ De Gaulle qui est décryptée depuis le pacte germano soviétique, Alger jusqu'aux années 58/69, avec une finesse considérable et l'aveu d'une part de fascination que cette forte gauche eut pour l'homme du 18 juin et sa forme de désarroi lorsqu'il a été liquidé par la réaction de 1969. Un désarroi qui débouche sur le choix du tribun paraissant consolider l'électorat communiste qu'est Jacques Duclos, avant que la montée très habile de Mitterrand ne coiffe Deferre et, les erreurs de Marchais aidant, finalement embobine le PC.

Un autre temps mais dont les lumières nous sont toujours utiles par la crudité que leur confère l'auteur

- ces grandes grèves ouvrières qui ont été le chant du cygne des luttes prolétariennes avant que le néo social libéralisme, lui aussi, n'embobine l'Europe;
- cette révolution gauchiste bien embarrassante de jeunes gens - nés plus de dix ans après ma propre génération - qui n'ont connu ni la guerre avec l'Allemagne, ni l'épreuve algérienne et qui , sans avoir la moindre conscience politique et en se faisant manipuler par les Services, vivent leurs fantasmes et veulent surtout jouir de toutes les libertés achetées par l'exploitation des pauvres qui les ont précédés;

- "sous la révolte étudiante, l'appétit féroce des élites montantes".
Une belle démystification de mai 68; comme une belle démystification des journées des dupes comme celle de Charlety où en fait Mendès France perd son avenir, etc...


Je tiens à dire que pour un homme comme moi - qui ait vécu l'autre côté de 1968 par rapport à celui de l'expérience de Konopnicki - puisque j'étais le type même de l'administrateur d'Etat, le directeur ( bien plus technique que politique) du cabinet de J. Chirac à l'Emploi, l'un des rares participants à la négociation de Grenelle et à celles concernant les grandes entreprises publiques qui ont suivi, puis parmi ceux qui ont conduit aux Finances les suites de cette période jusqu'à l'arrivée de VGE, mais aussi l'observateur impartial fidèle à lui-même qui na pas voulu chevaucher la vague pompidolienne - les analyses de GK me semblent convaincantes et que pour la part où j'ai connu cette période, je les conforte volontiers, de la même façon que je partage la manière dont manifestement il ressent ses suites.


PS
En 69 avec P. Creyssel en particulier nous avons été les collaborateurs de Jeanneney pour la rédaction ( cf mes archives au centre d'Histoire de SC.PO) du texte référendaire, avec le regret qu'il ne soit plus court... ) et "du producteur aux consommateurs", pour ma part, j'ai essayé de le vendre dans tous mes contacts politiques, administratifs, syndicaux et par de nombreux déplacements pour de difficiles réunions en Province où je me suis heurté d'ailleurs à de gros éléments de la majorité théorique gaulliste d'alors. L'alliance était, comme le montre bien G.K. , complète entre les gauches qui refusaient le principe d'un gaullisme les ayant déçues ( sauf en politique étrangère) et les forces nostalgiques et conservatrices qui s'étaient provisoirement ralliées au Général avant de le couler et d'où va naître le néo libéralisme qui triomphe ensuite, en s'alliant à travers la construction de la souveraineté européenne, avec la social démocratie, ce qui se poursuit aujourd'hui dans le mariage entre le cynisme des uns et l'angélisme des autres .
Lien : http://www.ecriture-et-socie..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
papout88
  06 mars 2013
Ayant adhéré au PCF en 68 à 17 ans pour le quitter en 78 " grâce "au travail de Marchais, ce livre m'a conforté dans les questions que l'on se posait à cette période.
Je me souviens que la défense de l'article de Louis ARAGON " j'appelle un chat un chat ..." devint de plus en plus difficile au fil du temps.
Commenter  J’apprécie          00
marcodona
  19 mai 2012
www.ecritures-et-societe.com
Lien : http://www.ecritures-et-soci..
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
Lexpress   10 mai 2012
Guy Konopnicki, issu lui-même d'une famille communiste résistante, évoque avec rigueur et sensibilité ce moment de basculement.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LeMonde   02 mai 2012
Konopnicki rend hommage à cet homme politique trop oublié, pour mieux diagnostiquer les causes de l'effondrement du PCF sous Marchais, erreur de casting qui fut le dernier mauvais coup de Moscou à la fille aînée de l'Eglise marxiste-léniniste.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Video de Guy Konopnicki (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guy Konopnicki
Radicalisation politique et théories - Séminaire RDJ .Radicalisation politique et théories ? Dimanche 16 juin à 11h Avec : Guy Konopnicki, essayiste et journaliste à Marianne Rudy Reichstadt, politologue Un débat animé par Alexis Lacroix
autres livres classés : charles de gaulleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1899 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre