AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782290030059
638 pages
J'ai lu (22/01/1997)
3.9/5   151 notes
Résumé :
A Laguna Beach, Dom Corvaisis, auteur au succès naissant, se met brusquement à souffrir de somnambulisme. A Boston, Ginger Weiss, trente ans, est sujette à des crises de panique incontrôlée. Ernie Block, qui tient le Tranquility Motel, est soudain terrifié par le noir. A Chicago, Brendan Cronin, jeune prêtre, perd brusquement la foi et sombre dans le désespoir. A Las Vegas, Marcie, petite fille de sept ans, se coupe brutalement du monde extérieur et se met à dessine... >Voir plus
Que lire après Les étrangersVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 151 notes
5
8 avis
4
2 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis
Les Étrangers /Dean R. Koontz
L'histoire commence un 7 novembre en Californie à Laguna Beach où l'écrivain à succès Dominick Corvaisis, homme jeune de 35 ans, est sujet au somnambulisme à tel point qu'il lui arrive de se réveiller au petit matin recroquevillé dans un placard. Et pis, il découvre que son roman en cours a gagné des pages avec une seule phrase répétée durant des pages et des pages : « J'ai peur ! »
On change d'état pour se retrouver à Boston avec Ginger Marie Weiss, médecin. Une jolie femme ambitieuse et travailleuse. Elle a été marquée jadis par une agression violente dont elle a été victime alors qu'elle faisait son internat à New York. Elle n'a jamais oublié.
Ce 12 novembre elle se rend comme d'habitude à la charcuterie Bernstein située dans son quartier de Boston pour y acheter quelques spécialités juives dont elle raffole. C'est là qu'elle connaît la peur de sa vie à la vue des gants noirs d'un monsieur qui la bouscule légèrement à sa sortie de la boutique. Elle se sent inexplicablement menacée, terrorisée à la vue de ces gants et puis elle voit tout vaciller autour d'elle, comme s'évanouir dans une sorte de brume. Seuls les gants ne disparaissent pas ! Elle ne comprend pas la nature du danger mais sait qu'il faut fuir absolument, et courir aveugle et sourde, comme perdue.
Dans un premier temps, Ginger se demande si elle n'est pas atteinte par un trouble de nature médicale. Ou bien est-ce le stress ou le souvenir de l'agression ?
À quelques milliers de kilomètres de là, à Elko County, dans le Nevada, Ernie Block se sent oppressé par la nuit qui tombe vers 17 heures en ce 22 novembre glacial. Il n'a jamais ressenti cette nyctaphobie auparavant et depuis quelques temps, deux mois environ, c'est une appréhension dès la fin du jour qui le gagne. Il en ressent une honte : à cinquante-deux ans, grand et costaud, après avoir fait la guerre du Vietnam, il ne comprend pas ce qui lui arrive. Ce soir il est seul au motel qu'il tient, Faye sa femme étant parti rendre visite à la famille dans le Wisconsin. Elle ne sait pas ce qui frappe son mari car il le cache.
le 24 novembre, Dominick Corvaisis à Laguna Beach, bien qu'il ait consulté un médecin pour tenter de guérir ses crises de somnambulisme, se réveille un beau matin dans son garage, recouvert de bâches pour le cacher comme s'il voulait échapper à quelque chose. Et en retournant à la chambre, il constate qu'il a tenté de bloquer les fenêtres comme s'il voulait se claquemurer et transformer sa maison en forteresse.
le 27 novembre à Boston, le Dr Ginger Marie Weiss ressent toujours les effets de l'épisode des gants noirs. Avant d'opérer à l'hôpital avec son patron le Dr Hannaby, elle est angoissée comme elle ne l'a jamais été. Et tandis qu'elle examine des dossiers sur un bureau, elle est comme aveuglée et terrorisée par un ophtalmoscope qui brille comme un oeil qui la surveillerait. Elle ressent les mêmes phénomènes que lors de l'épisode des gants noirs et a peur que cela lui arrive lors d'une intervention majeure qu'elle doit effectuer prochainement.
Nous sommes le 1er décembre à Chicago et le père Brendan Cronin se prépare à célébrer la première messe du matin. La trentaine il a toujours accompli cette dévotion avec joie, mais ce matin de décembre il éprouve comme un vide sinistre au moment de quitter la sacristie. En fait, depuis environ quatre mois, le père Cronin a senti que la foi s'éloignait de lui. Alors pourquoi célébrer la messe s'il ne croit plus ? Il se fait violence cependant mais au moment d'élever le calice dans le sanctuaire, il pousse un hurlement et jette le calice ainsi que les hosties consacrées, arrache son étole et se sauve dans la sacristie laissant l'assemblée des fidèles médusés.
Pendant ce temps à Laguna Beach, Corvaisis se bat toujours avec ses fantasmes et ses cauchemars et en fait part à son ami Parker. En vérité il ne se maitrise plus du tout et se sent comme possédé.
À Boston, le Dr Ginger Weiss, se prépare à effectuer sa première greffe de l'aorte. Tendue mais sûre d'elle. Tout se passe bien jusqu'au moment où l'opération terminée, alors qu'elle se lave les mains elle voit la bonde du lavabo se déformer, palpiter, enfler comme si elle avait une vie propre. Tout s'évanouit autour de Ginger, elle se sent en danger de mort face à la bonde et se sauve en courant. Quelques semaines plus tard, elle apprendra que d'autres personne dans le pays vivent d'étranges variantes de son propre cauchemar.
le 4 décembre, à Trenton dans le New Jersey, Jack Twist et ses deux acolytes parviennent à s'emparer d'une petite fortune en billets de banque qui ne leur était pas destinée, issue de la drogue après un épisode hautement risqué.
le 5 décembre, le père Cronin à Chicago, pas remis de ses émotions, rencontre le père Stefan Wycazik qui lui conseille de prendre du recul en changeant d'activité pendant un temps. Brendan confie à Stefan qu'il fait un cauchemar récurrent où apparaissent des gants noirs qui le palpent désagréablement.
le 6 décembre à Boston, Ginger décide de demander à son supérieur le Dr Hannaby de lui faire un examen complet pour essayer de comprendre d'où vient ses troubles. le résultat est sans appel : elle n'a rien, ni lésion, ni maladie, ni tare congénitale.
Jack Twist à New York a choisi de devenir un voleur professionnel pour subvenir aux besoins et soins nécessités par l'état de sa femme dans le coma depuis 8 ans. Mais rentré chez lui et comptant les billets, il ressent un malaise suite à des cauchemars à répétition qui peuplent ses nuits. Et puis il ne ressent plus de plaisir à voler comme naguère.
Quant à Ernie Block dans le Nevada, cela ne va pas mieux : des sensations de déjà-vu et d'imminence d'une épiphanie lui pourrissent la vie.
À Chicago en ce 12 décembre, le père Cronin débuté sa nouvelle activité à l'hôpital sur le conseil avisé du père Wycazik afin d'être confronté à une réalité plus dure. C'est alors qu'il découvre des sortes de stigmates dans la paume de ses mains à savoir des anneaux rouges, comme des allergies. le médecin consulté ne comprend pas ce que c'est et après une nuit de cauchemar, à son réveil les traces ont disparu.
À Laguna Beach, Corvaisis découvre de nouvelles lignes écrites sur sa machine, les mêmes mots LA LUNE répétés et répétés.
Ce 14 décembre, Ernie ne parvient pas à s'endormir. À la suite d'une hallucination, croyant voir quelqu'un sur le toit, il tombe et réveille Faye son épouse, qui a bien remarqué que depuis quelques temps, Ernie ne va pas bien. À la demande de Faye, il se confie et lui conte le malaise ressenti depuis des mois.
À laguna Beach, Corvaisis se soigne au valium et cela lui assure un peu de détente. Mais il reçoit un courrier anonyme et très étrange évoquant son somnambulisme qui serait en liaison avec son passé. Puis plus tard un courrier avec seulement le mot « La lune », en provenance de New York. le mystère s'épaissit…
À Boston, le 12 décembre, Ginger consulte un hypnotiseur qui la fait remonter dans son passé pour tenter d'expliquer les phénomènes dont elle est victime. Plus tard, elle est prise d'une peur panique en découvrant une photo du romancier Dominick Corvaisis au dos de son dernier livre.
Quant à Jack Twist, il éprouve un soir une peur inexplicable à voir la lune, avec le besoin irrépressible de fuir en se cachant de la lune.
Tous ces personnages ont un point commun mais ils ne le savent pas encore.
Mais que s'est-il donc passé le 6 juillet au soir deux ans auparavant lorsqu'une lumière rouge sang a embrasé le ciel, explosé les vitres et fait tout trembler au Tranquilly Motel de Ernie et Faye ? Onze clients témoins étaient présents, mais ils ont tout oublié ! Et pour cause : tous ont subi un lavage de cerveau destiné à rayer de leur mémoire cette soirée tragique du 6 juillet. Mais pour quelle raison ? En rassemblant leurs souvenirs s'ils pouvaient se retrouver et échanger, ils devraient pouvoir résoudre le mystère.
Ce roman de science-fiction de 650 pages, très bien écrit et parfaitement construit, nous offre des personnages bien campés et charismatiques pour une aventure qui nous tient en haleine jusqu'à la dernière page.

Commenter  J’apprécie          80
Je me souviens de ce livre comme si je l'avais lu hier, là où d'autres plus récents ne marquent pas ma mémoire. Il est très habilement mené. Les personnages apparaissent au fur et à mesure, et, de leurs atypiques, s'entrecroisent. Ils apportent chacun la richesse liée à leurs déboires et lacunes. L'intrigue, efficace, est amenée de façon à ce que vous ne puissiez plus refermer les pages. Lorsque vos yeux doivent se décoller des pages, vous ne vivez plus que pour y revenir. Vous voulez SAVOIR.
J'ai lu d'autres livres de Koontz, mais dans aucun je n'ai retrouvé ce côté prenant, envoûtant.
Celui-ci peut être lu sans aucun goût particulier pour l'univers de Koontz. C'est une histoire, et une histoire efficace.
Commenter  J’apprécie          80
Que s'est-il donc passé au Tranquility Motel, le soir du 6 juillet, voici deux ans ? Onze personnes étaient présentes, mais aucune ne se souvient de rien, et pour cause, ils ont subi un lavage de cerveau pour rayer cette nuit de leur mémoire.
Et aujourd'hui, il leur arrive des choses sortant de l'ordinaire, somnambulisme pour l'un, crises de panique pour l'autre... Ils finissent par se souvenir avoir passé cette fameuse nuit dans ledit hôtel et décident de se réunir pour tenter de reconstituer le puzzle. Sauf que le colonel Falkirk veut à tout prix éviter que ça se produise, car les révélations qui en découleraient pourraient générer de grands périls.
Comme d'habitude avec Koontz, un suspense maîtrisé jusqu'au bout de la plume, et ce pavé se lit aussi vite qu'une nouvelle.
Commenter  J’apprécie          60
Aux Etats-Unis, plusieurs individus connaissent de curieux troubles : somnambulisme, crises de panique, phobies, obsession pour la lune… Si a priori rien ne les rassemble, ils vont vite découvrir qu'ils ont tous passé la nuit du 6 juillet au Tranquility Motel. Pourquoi sont-ils incapables de se souvenir des détails du week-end en question ? D'où proviennent leurs symptômes ? Ont-ils été témoins d'un événement qu'ils n'auraient jamais dû voir ?

Dans ce thriller, Koontz maintient le suspense à la perfection. Amenant les différents personnages et leurs symptômes progressivement, il prend le temps nécessaire pour nous plonger dans une atmosphère particulière dans laquelle règne incompréhension et extraordinaire. L'écriture est efficace et maîtrisée, on ne peut s'empêcher de dévorer les pages. Koontz réussit à créer un roman envoûtant qui nous donne envie d'en savoir plus, même si la fin se devine rapidement. En revanche, j'ai trouvé le dénouement trop rapide et trop simpliste, au vu du nombre important de pages. Mis à part ce point, ce fut une très bonne lecture que je conseille vivement !
Commenter  J’apprécie          40
Pour ce livre, je dois beaucoup aux lecteurs (et à leurs critiques) de Babelio. Vu leurs éloges, je me suis acharnéee et accrochée à la lecture du livre que j'ai trouvé trooooop long. La mise en place des protagonistes, de leurs angoisses mais sans grandes avancées m'ont beaucoup ennuyé.

Passé la moitié du livre - sans rire, soit le commencement du titre 2, j'ai respiré et l'intrigue avançait. Ah quel soulagement !

Les personnages réalisent que leurs soucis ne sont pas inhérents à une folie ou un dérangement, mais qu'ils sont le résultat d'un évènement externe. Après ça s'enchaîne. Je n'ai pas trouvé tant de fond aux personnages. Une fin intéressante un tantinet naïve, mais pourquoi pas.

Au final, je l'ai lu, c'est pas mal mais ma souffrance n'en valait pas tant le coup que ça. Pas le meilleur Koontz.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Plus tard, dans sa chambre, alors qu’il se préparait à entrer dans la salle de bains, il découvrit quelque chose d’étrange. Des clous étaient éparpillés sur le tapis. De l’autre côté de la pièce, deux objets attirèrent son attention. Sous la fenêtre, dont les tentures avaient été écartées, étaient posés une boîte à clous à moitié vide et un marteau.
Il prit le marteau, le contempla d’un air songeur.
Qu’avait-il bien pu faire pendant la nuit ?
Commenter  J’apprécie          30
- "Y a-t-il un sens à cette vie ?
À quoi servent ces épreuves ?
D'où venons-nous, où allons-nous ?
Ces questions glacées se font écho et résonnent chaque jour, chaque nuit de solitude.
Nous ne songeons qu'à découvrir la lumière splendide qui révélera enfin la signification du rêve de l'homme."

~ Inventaire des peines et afflictions ~
Commenter  J’apprécie          10
- "Quand on ne comprend pas une situation, cela veut dire habituellement qu'on passe à côté de quelque chose d'important. Pour passer à côté de quelque chose d'important, il faut avoir un "angle mort". Et quand on a un "angle mort", on a toutes les chances de se faire avoir au moment où l'on s'y attend le moins."
Commenter  J’apprécie          10
- "Nous nous soucions des autres. C'est ce qui nous différencie des bêtes." [...] L'intelligence, le courage, l'amour, l'amitié, la compassion et l'empathie - toutes ces choses étaient d'égale importance pour l'espèce humaine. Certains croyaient que seule comptait l'intelligence, la capacité à résoudre les problèmes, à deviner les avantages et à s'en emparer. Mais les nombreuses fonctions de l'intellect auraient été insuffisantes sans le reste. "Nous nous soucions des autres. C'est notre malédiction. Et notre bénédiction."
Commenter  J’apprécie          00
- "Le corps humain ne peut accepter indéfiniment un taux de panique très élevé, il ne peut produire très longtemps de l'adrénaline, de sorte que l'esprit doit s'adapter et faire la paix - tout au moins la trêve - avec ce qu'il redoute."
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Dean Koontz (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dean Koontz
Comme chaque année, les équipes de la Griffe Noire vous proposent leurs coffrets de Noël. Une sélection de livres accompagnée de goodies. Gérard Collard et Thomas Raymond vous présentent les contenus...
COFFRET JEUNESSE 7-10 ANS (45,80 €) : - Mortelle Adèle au pays des contes défaits, Mr Tran et Diane le Feyer, Tourbillon - le journal de Gurty, mes bébés dinosaures, Bertrand Santini, Sarbacane - Charlie se change en poulet, Sam Copeland, R. Laffont https://www.lagriffenoire.com/100771-coffret-coffret-histoire.html
COFFRETS JEUNESSE ALBUM (45,70€) : - Jules et le renard, Joe Todd-Stanton, Ecole des loisirs - Maman noel, Ryan T. Higgins, Albin-Michel jeunesse - Il était une fois la corne des licornes, Béatrice Blue, Little Urban https://www.lagriffenoire.com/100772-coffret-coffret-histoire-poche.html
COFFRET ADO (50,70€): - Cogito, Victor Dixen, R. Laffont - Les pluies, Vincent Villeminot, le Livre de Poche jeunesse - La maison des oiseaux, Allan Stratton, Milan https://www.lagriffenoire.com/100773-coffret-coffret-litterature.html
COFFRET SCIENCE FICTION (55,90€): - Métaquine indications, François Rouiller, Atalante - Chiens de guerre, Adrian Tchaikovsky, Denoel - Chevauche-brumes, Thibaud Latil-Nicolas, Mnémos https://www.lagriffenoire.com/100776-coffret-coffret-detente.html
COFFRET MANGAS (37,80€) : - L'atelier des sorciers 1, Kamome Shirahama, Pika - Bip-Bip Boy 1, Rensuke Oshikiri, Omaké - Dr Stone 1, Riichiro Inagaki et Boichi, Glénat - Heart Gear 1, Tsuyochi Takaki, Kioon https://www.lagriffenoire.com/100777-coffret-coffret-polar.html
COFFRET BD SCIENCE FICTION (57,85€) : - le château des animaux : Miss Bengalore, Delep & Dorison, Castermann - Nathanaelle, Charles Berberian & Fred Beltran, Glénat - The kong crew : Manhattan jungle, Eric Hérenguel, Ankama
COFFRET BD ADULTE (53,85€) : - Monsieur Jules, Aurélien Ducoudray & Arno Monin, Bamboo - Bruno Brazil : Black Program, Aymond & Bollée, Lombard - Lecio Patria Nostra : le tambour, Yerles & Boidin, Glénat
COFFRET BD JEUNESSE (54,95€) : - le royaume de Blanche fleur, Benoit Feroumont, Dupuis - Les quatre de BakerStreet : Les maitres de Limehouse, Dijian & Etien & Legrand, Vents d'Ouest - Raowl : La belle et l'Affreux, Tebo, Dupuis
COFFRET LITTERATURE FRANÇAISE (71,30€) : - Murène, Valentine Goby, Actes Sud - Les simples, Yannick Grennec, Anne Carrière - Rien n'est noir, Claire Berest, Stock https://www.lagriffenoire.com/100783-coffret-coffret-detente-poche.html
COFFRET LITTERATURE ETRANGERE (73,40€) : - Dévorer le ciel, Paolo Giord
+ Lire la suite
autres livres classés : epouvanteVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (503) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Ne crains rien" de Dean Koontz.

Qui est Orson ?

Le chat de Chris
La meilleure amie de Chris
Le chien de Chris

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Ne crains rien de Dean KoontzCréer un quiz sur ce livre

{* *}