AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de antihuman


antihuman
  12 décembre 2012
Dans l'un de ses banlieues résidentielles ou il ne se passe rien ou si peu... ou presque, Dean Koontz nous fait le coup du doppelganger, ce bouc-émissaire traditionnel. Ca ne coûte pas grand chose, c'est efficace, et surtout ça peut toujours marcher d'autant plus si on place le héros en tant que sage responsable de famille, écrivain à succès, travailleur humanitaire concerné roulant en Dodge Charger et constamment à l'écoute de sa femme et de ses enfants, etc.

Sauf qu'en l'occurrence ce Martin Stlllwater paraît de bien pâle facture face à ce cruel double: On ne voit pas trop pourquoi en tout cas on s'attacherait à ce personnage plutôt antipathique sans accroches ni aspérités, commun et normal en tous points qui a l'air d'attendre d'aller à son match de base-ball ce soir... Mr Murder est Monsieur Toutlemonde et c'est d'ailleurs là ou ça coince dans ce thriller, Koontz multiplie des nombreuses allers-et-venues parmi la psychologie de ses protagonistes tandis que son intrigue est totalement et formidablement hystérique si bien qu'évidemment, on ne sait plus trop qui est qui au final ! Une fois n'est pas coutume, dans le genre bureaucrate préposé au fantastique, reconnaissons que Stephen King s'y était beaucoup mieux pris avec ce thriller trépidant à 2 faces qu'est La Part des Ténébres (The Dark Half), au contraire d'ici ou l'ensemble traîne interminablement en longueur à part bien sûr quelques subdivisions ou stockshots de base. Un clone ça se travaille.
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox