AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266286951
Éditeur : Pocket (10/01/2019)

Note moyenne : 2.6/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Chronique de morts annoncéesCalle Collin, journaliste freelance, rédige pour un hebdomadaire le portrait de Kent, un adolescent mort des années plus tôt dans un tragique accident. Il rencontre son frère, Mattias, homme de main et amant de Sara, redoutable femme d'affaires mafieuse. Après avoir lu l'article, Anders Malmberg, célèbre chroniqueur, qui était en classe avec Kent, est choqué. Il décide de rétablir la vérité sur la personnalité de Kent, son harceleur, son ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
BOOKSANDRAP
  17 février 2017
> https://booksandrap.wordpress.com/2017/02/17/represailles-hans-koppel/

Avis : Je l'avais repéré grace à sa couverture. Un visage captivant. Un titre prometteur. Un résumé qui m'interpellait. Il ne m'en fallait pas plus pour me plonger dedans et découvrir la plume d'un auteur qui m'étais jusque là, encore inconnu.
Malheureusement je n'ai pas accroché. Et j'en suis la première déçue car ce bouquin commençait bien. Mais je n'ai pas été bluffée. Quelques points m'ont plu, mais pas assez à mon grand regret pour que je passe un super moment.

Le résumé est alléchant vous en conviendrez… Alors qu'est-ce qui à, à mes yeux à fait que ce n'est pas une grande réussite ?
Première chose qui à pêché à mon sens, c'est le fait que je m'attendais à ce que l'auteur parte sur tout autre chose. J'aurais adoré voir un autre format. Je m'explique : Quand je lis le résumé je m'attends à peut-être avoir des chapitres alternant les époques, au présent puis dans le passé pour apprendre à connaître Kent… Mais en fait pas du tout et c'est ça qui m'a profondément frustré c'est que toute l'histoire se déroule 15 ans après les faits, on apprends pas vraiment à faire la connaissance Kent, c'est relayé au second plan, on prends surtout le temps de poser l'intrigue d'Anders et puis bien sur du personnage de Sara. Mais c'est pas ce que j'espérais en entament ce bouquin. Je pense que si vous désirez vous plonger dans ce livre, n'ayez aucune attentes particulières, vous serez surement plus enclin à l'apprécier.

Ensuite, je dois bien avouer que je n'ai pas été transporté par la plume de l'auteur. Je n'avais jamais lu d'Hans Koppel et je n'ai pas ressenti ce côté addictif ni vital de terminer le livre que m'apportent certains auteurs de thriller. C'est pourtant une écriture très fluide et agréable je ne dis pas le contraire, mais elle ne m'a pas fait vibrer et c'est ce que je lui reproche. Je retenterai peut-être un de ces prochains romans à l'avenir, peut-être que mon avis évoluera, en tout cas je l'espère !

Néanmoins ce livre n'a pas que des points négatifs à mes yeux. Certaines choses m'ont agréablement surprise.
Par exemple la première scène. le premier chapitre mets tout de suite le lecteur en condition. On sait dans quoi on s'engage, on est immédiatement pris dans l'action et ça c'était vraiment sympa. Par la suite, je n'ai pas été entraîner plus que ça comme je l'avais dit, ça manque par la suite peut-être de rythme et d'originalité, ça reste assez classique et c'est ce que je déplore en ce moment dans les thrillers, je n'arrive plus à être surprise.
Les chapitres sont courts c'est appréciable, ça se lit très vite on à quand même tout un tas de réponses à la fin, on ne reste pas sans savoir. Mais le sentiment de rester sur ma faim persiste malgré tout. Je reste mitigée en refermant ce livre.

Ce qui m'a par contre ravie c'est le personnage de Sara. Je l'ai à la fois complètement détesté pour ses actes, mais je l'ai aussi trouvé extrêmement intéressante. Là où certains personnages décrit par l'auteur son assez fade, Sara est un cocktail de complexité et de brutalité. Sauvage, cruelle, énigmatique, imprévisible… Sara est une femme sans pitié. Je l'ai trouvé particulièrement intéréssante dans le sens où elle exerce un « Job » avec de gros guillemets bien sur, qui est de manière générale taillé pour des hommes. C'est une des rares fois où je vois dans un bouquin, une femme mafieuse. Une femme qui n'hésite pas à liquider toute personne la gênant sur son passage. Elle à un caractère et une manière de penser très particulière. Elle est intelligente et sanguinaire. Cruelle et prête à tout, elle était particulièrement effrayante. J'ai trouvé que c'était vraiment ingénieux et que ça changeait pour une fois. Un très bon point.

Pour résumer, vous l'aurez compris un avis assez bancal pour ce bouquin. Je ne l'ai pas forcément aimé même si il contient quelques points forts. Mais je ne l'ai pas non plus détesté car ça reste une plume et une intrigue appréciable. Je ne le recommanderais peut-être pas à ceux qui recherchent de l'originalité dans les thrillers, ce n'est pas, à mon sens, un roman qui sort des sentiers battus. Ce n'est pas un incontournable du genre, mais ça m'a fait passé un bon moment de lecture tout de même.
N'oubliez pas que ce n'est pas parce que ça ne l'a pas forcément fait avec moi que ça ne le fera pas avec vous. Faites vous votre propre avis si vous le possédez dans votre Pile à lire.

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DucalmeLucette
  10 février 2017
Je suis assez déroutée par ce roman. Annoncé comme un thriller, j'ai moi-même assez de mal à le situer réellement. Entre roman policier, polar et thriller, il chavire les codes et bouscule nos habitudes. J'ai adoré le lire, je l'ai dévoré même mais il y a un je-ne-sais-quoi qui m'a dérangée. Je ne m'attendais pas à ce dénouement, je ne le souhaitais pas peut-être, alors il m'a perturbée, j'ai besoin de le digérer. Pourtant, rien de compliqué dans son contenu. Tiens, d'ailleurs c'est surement cela qui me fait douter un peu. Je m'attendais à un scénario plus tordu, un peu plus psychologique. C'était un peu facile parfois. Et pourtant je l'ai aimé, oui, je n'en ai fait qu'une bouchée.
Hans Koppel m'a fait passée un très bon moment. Je me suis attachée à Calle, le journaliste sensible en quête de vérité, j'ai aimé suivre l'obstination dévastatrice de Sara, la reine maquerelle calculatrice qui n'a pas froid aux yeux, j'ai adoré ce contraste entre la violence des faits et l'amour entre Calle et David, l'alternance entre familles et gangsters. Mais j'ai aussi la sensation d'inachevé. Les courts chapitres ont défilé, m'ont tenue en haleine, et tout est passé trop vite. Tout ne s'est pas déroulé comme je le voulais et j'aime cela, même si l'auteur m'a désarmée. Je suis le cul entre deux chaises.
J'ai comme l'impression que l'auteur n'a pas sa langue dans la poche, qu'il a profité de son roman pour faire passer quelques messages. C'est la première fois que je le lis, mais c'est ce qui en résulte après avoir refermé Représailles. Était-ce les siennes ? Non, n'exagérons rien. Mais je serai curieuse de lire d'autres de ses romans afin d'appréhender plus précisément son style.
« Les écrivains étaient un triste ramassis de gens bourrés d'espoir, et le pire qui pût leur arriver était précisément que leurs rêves se réalisent. Dans le meilleur des cas, ils obtenaient une poignée de critiques aimables, peut-être des interviews, voire quelques minutes dans un canapé de télévision ; mais ces miettes étaient tellement dispersées dans le temps que leur heure de gloire était déjà passée au moment où ils avaient enfin l'impression d'avoir atteint la notoriété. Quand les médias se détournaient d'eux, ils découvraient pour de bon ce qu'étaient le désespoir et l'amertume. Et plus ils avaient été sous les feux des projecteurs, plus dure était la chute. »
Je suis certaine que ce roman ne fera pas l'unanimité parmi les fans du genre et je serai curieuse de récolter les différents avis, tout cela serait tellement intéressant ! Entre facilités et addiction, Hans Koppel, lui, ne nous facilite pas la tâche. Là où nous serons d'accord je pense, c'est que les pages se tournent à une vitesse fulgurante, et cela constitue pour moi un vrai point fort. Embarquer un lecteur, c'est déjà un bon chemin de fait vers la réussite.
En bref, ce roman policier / polar / thriller regroupe un peu des trois mais n'en approfondit finalement aucun. En revanche, ne vous méprenez pas, j'ai été emportée dans cette folle histoire de vengeance, de violence et d'amour. Des facilités, certes. le temps qui file beaucoup trop vite, assurément. À vous de vous faire votre propre avis sur ces Représailles déroutantes.
Lien : https://ducalmelucette.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JHJM1905
  24 août 2019
Je suis amoureuse des pays nordiques donc un thriller suédois avec quelques traversées Malmö/Copenhague, j'étais presque conquise d'avance. Et surtout avec une couverture magnifiquement mystérieuse qui en jette comme ça... shut up and take my money, quoi!
À les lectures des premières lignes, j'ai été désenchantée très rapidement : de longs dialogues inintéressants dotés d'un humour bancal, des personnages caricaturaux assez mal construits. Je me demandais dans quelle galère j'avais mis les yeux.
Le style littéraire change complètement au fil des pages, il évolue doucement pour se métamorphoser en plume maîtrisée; la chenille devient papillon.
L'intrigue est bien ficelée, on s'attache même à certains personnages (qui étaient plutôt insipides quelques pages plus tôt).
Ce n'est certainement pas le thriller de l'année, c'est quand même du déjà-vu sans être du réchauffé. Un moment de lecture plutôt agréable malgré tout et ce n'était pas gagné lors des premiers chapitres.
Commenter  J’apprécie          50
Carolivra
  26 janvier 2017
Grâce aux éditions Presses de la Cité, j'ai pu lire Représailles, sortie littéraire de la rentrée de janvier. Ce thriller plutôt court sort des sentiers battus. L'intrigue est assez simple même si le résumé de la quatrième de couverture ne rend pas justice au roman.
Calle Collin est journaliste free-lance à Stockholm. Il rédige des chroniques sur des personnes décédées à la demande des familles, ultime hommage à leurs chers disparus. Il est un jour contacté par la mère de Kent, un adolescent mort tragiquement à 13 ans dans un accident de la route.
Parallèlement, on suit Sara, une jeune danoise aux dents longues. Elle tient des boîtes de nuit aux allures de peep show à Copenhague, donne dans le proxénétisme et n'a aucun scrupule à supprimer les collaborateurs qui lui font faux bond. Son homme de main du moment s'appelle Mattias, frère de Kent.
Tout ce petit monde va se retrouver dans une histoire bien tordue et Calle Collin va en souffrir bien malgré lui….
Dans ce roman, l'auteur n'y va pas par quatre chemins. L'intrigue file vite. Sara, la méchante, est plutôt flippante. C'est une femme froide, calculatrice, dénuée de tous sentiments. Elle fait exécuter à tout va sans que cela ne lui pose problème. Sa perversité est telle qu'elle parvient même à persuader un homme de se suicider!!
Calle Collin incarne quant à lui un journaliste sans grandes ambitions amoureuses ni professionnelles. Les flics qui enquêtent forment un duo plutôt comique. Ils ne pensent qu'à manger et régler les choses le plus vite possible. Les personnages peuvent paraître superficiels, brouillons mais je pense qu'il s'agit d'une volonté propre de l'auteur. A part Sara, les personnages sont banals. On peut les croiser chaque jour dans la rue et je pense que c'est là que réside la force de ce thriller. La violence peut venir heurter chacun d'entre nous, comme ça, de plein fouet, pour une phrase anodine prononcée un peu trop fort.
La fin du thriller est d'ailleurs assez déroutante. Là encore, l'auteur a choisi de brouiller les pistes. Il ne s'encombre pas de fausse morale ce qui laisse un goût bien amer voire acide au lecteur.
Avec Représailles, Hans Koppel nous offre un thriller original et déroutant. Il brouille les pistes habituelles pour mieux perdre son lecteur dans les méandres de la violence la plus pure.
Lien : https://carolivre.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
manue14
  07 février 2017
J'ai bien apprécié ce roman. L'histoire n'est pas forcément originale puisque l'on peut trouver quelques romans policiers dans lesquels la vengeance et les règlements de comptes sont les mobiles. Ce qui m'a par contre surprise c'est le fait que Hans Koppel décide de tout nous dévoiler. Vraiment tout ! Que ce soit les coupables mais aussi leurs raisons. Même si cela m'a un peu perturbée j'avoue avoir vraiment apprécié cette « solution ». On ne sait plus au final si on fait partis des gentils ou si on est complice des mauvais.
Le rythme de l'histoire est prenant mais peut-être un peu trop selon moi. Il manque des moments de répit pour que l'on s'attache réellement aux protagonistes. Je pense que quelques passages nous évoquant la routine de certains d'entre eux auraient pu être intéressants. Il y a des scènes de la vie quotidienne mais elles servent surtout à amener un bouleversement de situations.
Les chapitres sont assez courts. L'auteur utilise un point de vue externe pour tout son roman mais ce n'est pas gênant. Cela ne nous empêche pas du tout d'entrer très rapidement dans l'histoire pour ne plus avoir envie d'en sortir !
Les points de vue s'alternent bien. Hans Koppel nous tient en haleine et termine chacun de ces derniers par du suspense, ce que j'ai beaucoup apprécié.
Les descriptions sont présentes mais sans alourdir le récit. J'aurais par contre peut-être aimé avoir quelques rappels physiques pour bien les différencier. En effet pour certains je ne me suis pas vraiment souvenue de leur rôle… C'est dommage.
Comme dans tous les romans nordiques les noms des lieux sont malheureusement trop compliqués pour moi pour que je les retienne… Heureusement ce n'est pas le cas des personnages qui eux, ont des noms beaucoup plus simples.
L'épilogue est dans la lignée de ce roman en y ajoutant une pointe de mystère. J'ai donc beaucoup apprécié cette fin.
En résumé, un roman original, surprenant et que je vous conseille si vous n'avez encore jamais lu de livre écrit par cet auteur.

Lien : http://fais-moi-peur.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
DucalmeLucetteDucalmeLucette   10 février 2017
Les écrivains étaient un triste ramassis de gens bourrés d’espoir, et le pire qui pût leur arriver était précisément que leurs rêves se réalisent. Dans le meilleur des cas, ils obtenaient une poignée de critiques aimables, peut-être des interviews, voire quelques minutes dans un canapé de télévision ; mais ces miettes étaient tellement dispersées dans le temps que leur heure de gloire était déjà passée au moment où ils avaient enfin l’impression d’avoir atteint la notoriété. Quand les médias se détournaient d’eux, ils découvraient pour de bon ce qu’étaient le désespoir et l’amertume. Et plus ils avaient été sous les feux des projecteurs, plus dure était la chute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
manue14manue14   07 février 2017
Il était complètement déboussolé, inconscient du monde qui l’entourait. Sara s’approcha lentement de lui.
- Henk tu m’entends ?
Il ne répondit pas.
- Tiens, dit-elle, je vais te montrer.
Elle enserra son poignet entre ses deux mains, leva lentement le bras et replia le coude.
- Comme ça, sans forcer. Et maintenant tu ouvres grand la bouche. C’est bien…
Commenter  J’apprécie          10
Video de Hans Koppel (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hans Koppel

Teaser de "Châtiments" d'Hans Koppel
Bande-annonce du thriller d'Hans Koppel "Châtiments" aux Editions Presses de la Cité. En librairie le 4 avril 2013.
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Représailles" de Hans Koppel.

Quel âge avait Kent lorsqu'il est mort ?

10 ans
13 ans
16 ans
20 ans

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Représailles de Hans KoppelCréer un quiz sur ce livre