AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782379270468
Éditeur : ateliers akotombo (28/11/2019)
4.25/5   2 notes
Résumé :
Des enfants abandonnés dans Tokyo de Nobody Knows (2004) au clan de pickpockets d'Une Affaire de famille (2018), Hirokazu Kore-eda est devenu l'un des chefs de file du cinéma japonais contemporain. Venu à la mise en scène par la télévision, il retrace dans cet ouvrage foisonnant - qui tient du carnet de création et du récit autobiographique - trente années de réalisation, d'une émission de téléréalité en 1989 à la Palme d'Or de Cannes en 2018. Formé à l'école du doc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
dbacquet
  19 avril 2021
Cet ouvrage a été publié au Japon en 2016. Hirokazu Kore-eda a cependant ajouté pour l'édition française un commentaire sur le film "Une affaire de famille" qui a obtenu la palme d'or à Cannes en 2018, récompensant également une carrière débutée au cinéma en 1995. C'est aussi l'occasion pour le réalisateur japonais de rendre un dernier hommage à l'une des actrices du film, décédée en 2018, Kirin Kiki, interprète de la grand-mère, avec laquelle il tourna à plusieurs reprises.
Cet ouvrage ressemble à un long entretien. Kore-eda évoque sa carrière au cinéma, mais aussi à la télévision, pour laquelle il réalise surtout des documentaires et des séries. Dans ses longs métrages il se montre également sensible à certains faits de société, de même qu'il excelle dans les chroniques de la vie quotidienne et les films familiaux, avec autant d'exigence que de sensibilité. Ce qui explique le succès de ses films auprès désormais d'un large public.
Je l'ai découvert personnellement en salle avec "Nobody Knows", quelques années après sa sortie, et c'est depuis un cinéaste qui me touche beaucoup.
Il y a de nombreuses anecdotes dans ce livre, sur un plan personnel autant que professionnel. Il a connu en outre la transition du numérique dont il pointe les avantages et les inconvénients.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          425
Bazart
  16 décembre 2019
Un an après sa Palme d'or à Cannes, Hirokazu Kore-eda n'a jamais été aussi populaire dans nos contrées. Un ouvrage écrit par le grand cinéaste Kore-eda qui raconte l'envers du décor de tous ses films (de ses premiers documentaires à son prochain film avec l'actrice Catherine Deneuve) ainsi que de sa vie personnelle.
Hirokazu Kore-eda, c'est trente ans de cinéma, de réflexion et de création. Trente ans durant lesquelles il n'a cessé d'apprendre, avant de décider de raconter ce bout de vie en prenant la plume à l'occasion de cet ouvrage sorti en 2016 au Japon, peu de temps après la sortie du splendide, Tel Père tel fils, peut etre pour nous son plus beau long métrage
.L'autobiographie du réalisateur est enfin disponible en France grâce à la maison d'édition Atelier Akatombo qui propose sa traduction Française ainsi que quelques éléments inédits.
Celui qui a souvent été comparé à Ozu car comme lui, ce sont deux cinéastes portraitristes de la famille- une comparaison qu'il a longtemps dénigré avant de l'accepter un peu à contre coeur récemment- mêle son propre parcours avec l'histoire du Japon et explore tous les thèmes qui ont jalonné son cinéma, la sphère familiale donc mais aussi le deuil, la culpabilité, la capacité de croire en un monde meilleur et la solidarité.
Son approche intimiste et sociétale du cinéma, fait qu'il est aussi et avant tout un grand directeur d'acteurs.Dans ce livre il nous détaille ses rapports bien privilégiés qu'il a pu tisser avec ces acteurs dont la grande figure du cinéma japonais, l'actrice Kirin Kiki, comédienne fétiche de Kore Eda, décédée l'an passé.
Enfin dans les pages de la fin du livre, en rajout par rapport à la publication japonaise, Kore Eda parle notamment de la Palme d'Or récoltée par "Une Affaire de famille" attribuée par le jury présidé en 1998 par Cate Blanchett.et l'impact que cela a occasionné chez lui.
Ce film a été un succès critique formidable qui lui a ouvert la voie pour un premier film en Français, avec Catherine Deneuve et Juliette Binoche qui sortira bientôt (La Vérité, en salles le 25 décembre, et on vous fait gagner des places pour le voir depuis vendredi dernier ) et dont il dit quelques mots en fin d'ouvrage .
Un livre fascinant et érudit pour mieux cerner les méthodes de travail et les pistes de réflexion de ce cinéaste aussi mystérieux qu'intelligent!

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
dbacquetdbacquet   18 avril 2021
Que dire de Hou Hsiao-hsien ? Il s'est mis à réaliser des chefs-d'oeuvre en un éclair. A ses débuts, il signait des films romantiques. Puis viennent des longs-métrages d'une tout autre teneur, achevés : "Un temps pour vivre, un temps pour mourir", "Poussières dans le vent" et "La cité des douleurs". On le loue à tel point en Asie que les années 1980 ont été surnommées "les années Hou Hsiao-hsien". Après cela, il a su poursuivre sa carrière en renouvelant son style, d'un film à l'autre. Il ne craint pas de changer à chaque fois. Cette qualité est un des motifs les plus forts du respect que je lui voue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
dbacquetdbacquet   18 avril 2021
Une autre fois, j'avais été invité au Festival international du film de Catalogne, qui se déroule dans un endroit touristique aux alentours de Barcelone. Dans le cadre du festival, j'ai eu la chance d'assister en ville à la projection de "L'Esprit de la ruche", un film mis en scène par Victor Erice. Juste après, j'ai même pu rencontrer l'actrice principale, Ana Torrent. Elle avait 29 ans, mais conservait les yeux d'encre de la fillette de six ans du film. Dans un anglais approximatif, je lui ai dit que je venais tout juste d'en voir la projection.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
BazartBazart   16 décembre 2019
Il existe une grande et des petites histoires. Nos existences sont englouties dans un grand récit sous l'étendart de la nation et du développement économique. Peu importe d'ailleurs que cette grande histoire soit écrite pour la gauche ou par la droite. Ce que nous ,réalisateurs nous pouvons y opposer ce sont les petites histoires. La multiplication de ces tranches d'existence permet de relativiser a version officielle . Cela finira bien par enrihcir la culture de ce pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
dbacquetdbacquet   18 avril 2021
Mais au festival de Busan, une énergie circule. Les cinéastes, les critiques, les distributeurs, tous ont la vivacité de la jeunesse. En Corée, un terme désigne ces personnes nées dans les années 1960, qui ont participé aux mouvements étudiants des années 1980. On les appelle la "génération 386". Elle est aux manettes du cinéma coréen.
Commenter  J’apprécie          70
BazartBazart   16 décembre 2019
Je participe depuis près de deux décennies à des festivals. Ma perception de l'histoire du cinéma a évolué. Le cinéma est un fleuve plus que centenaire. On pourrait le croire en voie de tarissemment, mais son histoire est loin d'être terminée. Il va continuer à s'écouler même si ses formes sont appelées à changer.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Hirokazu Kore-eda (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hirokazu Kore-eda
UNE AFFAIRE DE FAMILLE Bande Annonce (2018)
autres livres classés : cinemaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Hirokazu Kore-eda (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
6033 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre