AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782021403558
Éditeur : Seuil (16/08/2018)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 44 notes)
Résumé :
Dans l'hôpital parisien où elle exerce, Claire voit arriver Dominique, un ancien amant. La maladie de Dom, déjà à un stade très avancé, met en échec ses qualités de médecin et fait resurgir le souvenir de leur rencontre. Quinze ans plus tôt, Claire est partie à Marseille, avec son amie Manu, travailler dans le théâtre associatif que dirigeait Dominique. Au milieu d'un groupe d'enfants occupés à apprivoiser la scène et embarqués dans une adaptation tumultueuse de La ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
Annette55
  30 novembre 2018
"Les souvenirs émergent dans un craquement de branches, dans l'écho de la mer qui se répète à l'infini contre la falaise ...."
" En feuilletant un peu la pièce de William Shakespeare , "La-Tempête", je sais aussi que je pourrais trouver cette phrase prononcée par un naufragé : Celui qui meurt a payé ses dettes, certaines dettes sont beaucoup trop élevées pour qu'on en vienne jamais à bout ...."
C'est le fil conducteur de ce récit entre passé et présent dont on ne révélera pas le mystère ....
Claire est médecin dans un hôpital parisien, un nouveau patient admis au sein de son service demande à la voir ....Dominique, son ancien amant git sur un lit d'hôpital , amaigri, blafard, dévasté , méconnaissable, atteint d'une grave maladie. Il a cessé de se soigner depuis longtemps , affligé d'un tatouage horrible représentant la mort ....
"Midi" est le récit de la réminiscence , nous plongeons quinze ans en arrière , Manu et Claire , 18 ans , montent "La tempête" de Shaskespeare . Elles travaillent dans un théâtre associatif à Marseille , que dirige Dominique dit " Dom " talentueux, séducteur, charmeur apprécié des parents et des enfants , une vingtaine de filles et garçons,( il a eu une liaison avec Claire et Manu) ..
Il dirige le théâtre , remanie les textes, répartit les rôles entre les enfants de 10 à12 ans qui forment la troupe. ....
Le texte très bien construit restitue avec éclat la couleur de Marseille en été, le soleil à son zénith, la lumiére d'un blanc irradiant , l'énergie flamboyante, les enfants surexcités et incontrôlables....étourdis par les rayons du soleil écrasant , un Dom solaire et séducteur, sûr de son charme des calanques .....à l'été 2000 , il avait 28 ans ....mais aussi les relations cruelles entre les enfants , l'inaction et le silence coupables face à l'enfance battue, le respect de l'enfance ....
Claire est confrontée à son insouciance d'alors , 18 ans , une adolescente et sa passion aveugle et égoïste pour Dom,.
Elle revient sur ce qu'elle a vécu: Joséphine , cette petite fìlle timide et solitaire , mal habillée , mise à l'écart , cette période de sa vie mise à distance et la tragédie qu'elle a vécue ..impuissante et coupable ? Désemparée ?
Est- ce que je suis responsable de ce qui s'est passé ?
Qu'est ce qui pousse Dom à se montrer si peu clairvoyant et inconscient ?
Claire est confrontée de plein fouet à ces quelques semaines qu'elle aurait préfére enfouir au fin fond de sa mémoire ...
Que s'est - il passé pour que les trois animateurs mal à l'aise n'agissent pas, qu'aucun n'ait la force ou la clairvoyance de mettre des mots ?
Un récit troublant qui se lit d'une traite (à partir de la troisième semaine) .
ON en ressort un peu gêné , troublé par l'écriture solaire , la beauté du texte , entre maîtrise et sincérité , joie de l'été , découverte du désir et cercle du silence coupable empêchant de prendre conscience d'un drame qui est en train de se nouer....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
montmartin
  06 septembre 2018
Dès le début du livre, j'ai été happé par le style direct et le langage populaire imagé et parfois cru. Ce style ne me déplait pas, bien au contraire !
Été 2000, Claire étudiante en médecine et son amie Manu sont engagées pour encadrer pendant cinq semaines des gamins de 10 ans dans un stage d'initiation au théâtre et d'expression corporelle et orale dirigé par Dominique. Quinze ans après, devenue médecin, elle retrouve, parmi ses malades, ce même Dominique atteint par une grave hépatite C, qui a arrêté de se soigner depuis bien longtemps. Cette rencontre va être l'occasion d'un retour en arrière. Elle voit ressurgir les enfants, leurs parents, les répétitions pour le spectacle, son aventure avec Dominique et surtout Joséphine, Jo, une enfant discrète qui porte un lourd secret.
« Jo était habillée d'un short de foot noir et d'un polo rose : chacun de ses vêtements était moche, et portés ensemble ils étaient plus moches encore. »
Je n'ai eu aucun mal à entrer dans cette histoire, chaque chapitre correspond à une semaine de stage et j'ai vite compris que l'auteur allait nous inviter à des allers-retours entre un service de médecine interne aujourd'hui et un petit théâtre associatif quinze ans plus tôt. C'est une construction de roman que j'apprécie et les retours en arrière sont ici toujours bien utilisés, pour la compréhension du récit. L'auteur nous fait vivre les répétitions de l'intérieur, l'accueil des enfants le matin, les caprices des parents qui veulent choisir le rôle interprété par leur progéniture. le caractère différent de chacun, les amitiés, les disputes. Malheureusement, ces pages consacrées au spectacle m'ont semblé parfois un peu longues.
J'ai apprécié la pudeur avec laquelle l'auteur nous parle de l'impuissance des soignants parfois face à la maladie.
« Dans le service de médecine interne où je travaille, des fois je sauve, des fois je ne peux pas. J'ai appris à cette époque que certains rivages sont inaccessibles, qu'il ne sert à rien de ramer avec mon canot et ma trousse de secours pour aborder ceux-là. »
Cloé Korman, sait parfaitement décrire la descente en enfers d'un homme rongé par le remords de ne pas avoir voulu voir la vérité.
« de même que les aiguilles plus ou moins propres, il s'en foutait et les nuits sans amour et sans capote comme il en vivait à ce moment-là, et surtout sans capote. Car il a eu largement le temps pour la choper, son hépatite, mais il a bien fallu qu'il la laisse entrer d'une façon ou d'une autre et selon toute apparence, à cette période précise, il y aura mis un maximum de moyens. »
Ce roman social m'a beaucoup plu notamment lorsque l'auteur aborde avec sensibilité le douloureux problème de l'enfance maltraitée. Comment agir face à l'insoutenable, avertir l'aide sociale à l'enfance ? Et si on fait une erreur, si c'est quelqu'un d'autre que les parents ? On ne fait rien, on ne dit rien, le mur du silence. Et puis il y a aussi le manque de moyens matériels et humains des foyers qui accueillent des jeunes filles violentées. Cloé Korman pose les vraies questions.
Les quelques longueurs signalées un peu plus haut n'ont finalement pas gâché mon réel plaisir à lire ce livre et à découvrir une auteure que je ne connaissais pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
JIEMDE
  05 janvier 2020
Dom, un nouveau patient en phase terminale, est admis dans son service hospitalier et c'est la vie De Claire qui fait un saut de quinze ans dans le passé. Vers cet été où avec sa copine Manu, elle avait débarqué à Marseille pour aider Dom à encadrer un atelier théâtral de vacances pour jeunes ados plus ou moins motivés. Shakespeare, La Tempête, les répétitions, les sorties, les enfants, la représentation, le drame…
C'est rare, mais j'ai du mal à me faire un avis tranché sur Midi, de Cloé Korman, 6e lecture du Prix du meilleur roman 2020 des éditions Points.
D'un côté, je n'ai clairement pas été emporté par cette histoire un peu convenue et cette pièce de théâtre en toile de fond avec laquelle je n'ai pas du tout accroché. Pas plus que par Claire et Manu, tombant vite sous l'influence (et accessoirement dans le lit…) de Dom, pseudo-gourou cultureux local, déresponsabilisant et un brin caricatural.
Mais d'un autre point de vue, j'ai été sensible au style particulier de l'auteur (gros et longs paragraphes, peu de dialogues, blocs de textes sans renvois) qui permet une forme de mise en tension progressive du lecteur sur un drame que l'on voit arriver sans en discerner les détails. Mais aussi à ce personnage de petite fille, Jo, tellement seule dans sa détresse enfantine.
Cloé Korman nous rappele que la plupart des grands drames -et en l'occurrence ici, ceux des violences sur enfants- sont issus de nos quotidiens les plus proches, cachés au coeur d'histoires simples et banales, souvent décelables par autrui, sans que cela apporte mécaniquement une capacité à intervenir ou à changer le cours des choses. Un livre qui interroge donc, sur la responsabilité de chacun et les limites que nous nous y mettons tous, consciemment ou non.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Liliz
  25 février 2020
Que dire de ce roman, qu'il m'a laissé sans voix, qu'il m'a soufflé et laissé un goût de... quelle tragédie la vie.
Je n'avais encore jamais lu un livre de Cloé Korman car je n'en avais pas encore eu l'occasion. Je savais qu'elle avait reçu quelques prix littéraires mais je ne m'étais jamais arrêté en librairie ni à la bibliothèque sur son nom. Alors l'opération Masse Critique fut l'occasion de recevoir ce roman, merci aux éditions Points et à Babelio car, malgré la noirceur du livre, j'ai apprécié le style et l'écriture de l'auteure. Une plume à la fois douce et percutante.
Midi est l'histoire De Claire, la narratrice, qui replonge dans son passé lorsqu'elle se retrouve confrontée à son ancien amant, amour de jeunesse. Lui, sur un lit d'hôpital, mourant, elle, médecin.
Elle se remémore alors l'été où, avec son amie Manu, elles sont arrivées à Marseille pour tenir un camp théâtral pour jeunes adolescents. L'insouciance de la jeunesse, l'été à Marseille, tout est merveilleusement décrit. Tout au long de le lecture, la chaleur de la ville nous enveloppe à travers les persiennes de l'appartement de Dom.
Voilà Claire et Manu prête à mener leur activité théâtre. Dom n'est pas arrivé, elles doivent se lancer seule mais n'est-ce pas là le privilège des artistes, se faire attendre... Claire est déjà sous le charme, avant même de le connaître, sa voix, son aura lui plaisent. C'est le jour J, l'accueil des enfants, des personnalités toutes différentes, des parents également. Tous prennent place petit à petit. C'est la Tempête de Shakespeare qui sera montée cette année, une pression certaine pour cette troupe d'amateurs.
Le lendemain, Dom fait son apparition, Claire est sous le charme et tombe... de fil en aiguilles, des éléments perturbateurs viennent s'ajouter à l'histoire. C'est à ce moment précis que j'ai senti une tension dramatique, quelque chose va arriver. Un Dom qui se révèle caractériel, une petite Joséphine dont le vie familiale et sociale est brinquebalante...
En parallèle, nous suivons Claire dans sa vie actuelle de médecin, de mère de famille et de femme. Son choc de retrouver Dom, dans cet état, et de se remémorer un passé qu'elle aurait voulu enterrer. Ses réflexions d'adulte sur les événements de sa jeunesse ponctuent le récit.
Tous les éléments se mettent en place, une tempête se prépare dans le petit théâtre d'été de Marseille. Une tragédie va se jouer. Quelles conséquences pour l'avenir de nos personnages ?
Midi est un roman puissant, poignant, qui laisse un sentiment d'oppression. Une sensation très bizarre que j'ai moi-même du mal à décrire... Dérangeant aussi... C'est un livre dont on ne sort pas indemne.
Midi, est-ce le firmament de la vie, le moment crucial d'une vie ?
Il faut découvrir la plume de Cloé Korman, indéniablement. Mais je vous conseille une chose, ne pas être déprimé en ouvrant ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
justeuneligne
  25 juillet 2019
Je découvre cette auteure avec ce livre plutôt sombre, dont la construction a retenue mon attention.
L'été de ses 20 ans, Claire et son amie Manu ont été animatrices dans un stage à Marseille qui proposait une activité théâtre à des pré-ados entre 10 et 12 ans.CE stage se déroulait sous la conduite de Dominique Müller, 28 ans à l'époque, passionné de théâtre, au charisme indéniable et au charme puissant, puisqu'il sera successivement l'amant des deux amies.
Claire qui est désormais médecin voit un jour arriver Dom dans son service, dans un état de délabrement physique avancé, Dom se sait condamné, il veut mourir loin de Marseille.
La présence de Dom va réactiver la mémoire De Claire.
L'histoire fait des allers/retours entre le présent de Dom à l'hôpital, le ressenti de Claire de cette présence, et les péripéties de cet été-là: chassé-croisé amoureux, relations avec les enfants et les parents, préparation de la pièce, exigeante: il s'agit de "la Tempête" de Shakespeare , très présente tout au long du livre.
Parmi les enfants, Claire remarque Joséphine, dite Jo, enfant en souffrance, cette souffrance servant d'ailleurs de repoussoir avec les autres enfants qui la maltraitent.
Ce que Claire et Manu tenteront pour aider Jo qui ne demande pas vraiment à être aidée, sera sans effet. Et Dom, plus adulte, plus connaisseur des enfants ( par intérêt ou incrédulité?) ne fera rien.
Le récit De Claire ne juge pas. Elle égrène des faits, cherche à retrouver la trace de ce qui aurait pu alerter, faire bouger.
Claire, et le lecteur avec elle, reste avec ses questions.
Elle accepte d'accompagner Dom jusqu'au bout mais le voile du silence ne sera pas levé entre eux.
Pour Claire, la marque de cet été là est forte, sans doute fondatrice.
Je suis restée un peu sur ma faim avec cette histoire! Je crois que j'aurai aimé une confrontation entre Claire et Dom, une relecture partagée de cette histoire, après-coup. Or Dom va disparaître sans même que l'on sache s'il se sent coupable de quelque chose ( non assistance à personne en danger). Ce que suggère l'auteur, c'est qu'il choisit de mourir plutôt que de se soigner, une manière d'expier?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (2)
LeMonde   28 septembre 2018
Entre maîtrise et sincérité : alors qu’il est très construit, tendu vers une scène finale que tout annonce sans rien en dire avant l’heure, sa narration s’en tient résolument aux phrases simples d’une narratrice interrogeant avec ses moyens la responsabilité qui fut ou non la sienne.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Actualitte   20 août 2018
Cloé Korman signe Midi, un roman sur le respect de l'enfance, troublant récit d'un acte manqué, dans un décor de féerie apparemment invraisemblable. Pourtant rêve, théâtre et réalité sont bien sur le même bateau.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Annette55Annette55   30 novembre 2018
" En surplomb d'une mer couleur de temps , que troublent à peine les sillons de quelques bateaux de plaisance , de quelques galions de pirates battant pavillon noir ou le gonflement tranquille et gris d'un dos de baleine, j'observe mes petits camarades qui foulent le sentier dans leurs baskets empoussiérées , de plus en plus hors d'haleine, de plus en plus dispersés à mesure des virages ....
C'est dangereux les calanques . C'est plein d'à - pics qui roulent dans des taillis de pins accrochés on ne sait comment entre les flancs rocheux ...Le chemin que nous suivons qui serpente au sommet du monde, le dos ensablé , fait des détours et des embardées, comme hypnotisé par la mer...."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
montmartinmontmartin   23 juillet 2018
Il a allongé le bout de ses doigts jusqu'à son poignet et il a attrapé sa main, l'a retenue tout entière dans la sienne. Et je pense que ces dix minutes lui ont fait mille fois plus de bien que les milliers de claques et de massages cardiaques chimiques que je lui administre sans interruption depuis six jours, avec une énergie de damnée.
Commenter  J’apprécie          110
montmartinmontmartin   23 juillet 2018
" Comment vas-tu ? As-tu bien dormi ? " Il me tend la main. Son visage est bourrelé et creusé comme la souche d'un arbre... Il me sourit. Je crois qu'il sait à ce moment-là qu'il me plait... Malgré son état, c'est inexplicable et scandaleux, mais je le trouve beau comme toujours, je lui prends la main. " As-tu bien dormi ? "
Commenter  J’apprécie          60
montmartinmontmartin   23 juillet 2018
Dans le service de médecine interne où je travaille, des fois je sauve, des fois je peux pas. J'ai appris à cette époque que certains rivages sont inaccessibles , qu'il ne sert à rien de ramer avec mon canot et ma trousse de secours pour aborder ceux-là.
Commenter  J’apprécie          50
ChezLoChezLo   02 février 2020
Il a fallu que l'infirmière en chef vienne me solliciter , aujourd'hui, à la pause déjeuner. Première fois que je me posais depuis mon réveil, il était quatorze heures, j'étais en train de me demander si la possibilité de prendre mon café ou mon yaourt en intraveineuse, ou bien si le fait de porter des couches-culottes comme le font certains chirurgiens lors des opérations longues, améliorait ma productivité et me ferait plus aimer de mes chefs, témoignerait mieux de mon dévouement. Les nuits passées à aller et venir dans l'appartement, ou à traîner dans les avenues liquides de Facebook me coûtent cher, le lendemain j'ai l'impression d'avoir parcouru des kilomètres."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Cloé Korman (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cloé Korman
Découvrez à quoi ressemblaient les débats du jury du Prix Summer, dans les cadres des comités de lecture organisés dans les médiathèques de la Métropole de Lyon.
Les jurés ont eu la lourde tâche de départager Cloé Korman, Thomas B. Reverdy, Tiffany Tavernier, Nicolas Mathieu et Abnousse Shalmani, afin de récompenser le lauréat du Prix Summer 2019.
Le Prix Summer 2019 a été par la suite décerné lors de la 33ème édition de la Fête du Livre de Bron à Tiffany Tavernier pour le roman "Roissy", publié chez Sabine Wespieser éditeur.
Magnifique portrait de femme rendue à elle-même à la faveur des émotions qui la traversent, "Roissy" est un livre polyphonique et puissant, qui interroge l'infinie capacité de l'être humain à renaître à soi et au monde.
Pour tout savoir sur le Prix Summer : https://www.fetedulivredebron.com/evenements-actions/prix-litteraire
©Métropole de Lyon - Garage Productions.
+ Lire la suite
autres livres classés : marseilleVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Couples célèbres de la litterature

Julien Sorel

Louise de Renal
Maguerite Gautier
Ariane
Camille
Celimene

10 questions
512 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , théâtreCréer un quiz sur ce livre
.. ..