AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266003490
Pocket (30/11/-1)
3.26/5   19 notes
Résumé :
L'ère des gladiateurs : un monde futur où la violence est institutionnalisée. Une jungle de béton formée de cités-cauchemars, où les Jeux du Cirque ont retrouvé la même faveur qu'au temps de l'Empire Romain, avec un raffinement d'imagination technique et de perversité. Dans cet univers où tout est jeu, votre destin dépend d'un gigantesque système de paris-mutuels. Mais pour les gangsters au pouvoir il n'y a pas de Hasard. Contre eux, contre cette mafia de l'av... >Voir plus
Que lire après L'ère des gladiateursVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Panem et circenses. Y'a comme qui dirait tromperie sur la marchandise. L'illustration de Wojtek Siudmak montre un colosse antique, le titre « L'ère des gladiateurs », écrit conjointement entre Frederik Pohl et Cyril Mary Kornbluth, suggère qu'il sera question de guerriers dans une arène. Que nenni, on en parle, parce qu'un spectacle est prévu, mais il n'en sera rien. L'histoire est bien plus complexe et met en avant un avocat. L'intrigue, au final pas intéressante, s'oriente vers les hautes sphères de la finance.

Et la science-fiction dans tout ça ? C'est du service minimum. On pourrait même se croire dans un monde contemporain. La civilisation est divisée en deux parties. le bas peuple vit dans une ville nommée “Belly rave”, des pénates sommaires. Quant aux hautes pompes qui ont réussi leur vie (en plus d'acheter des Rolex) vivent dans des maisons intelligentes en bulle. Ça pourrait être intéressant, mais l'univers n'est absolument pas développé. Rajoutons à cela l'antique ordinateur à carte perforée.

L'idée de remettre les jeux dans l'arène est bien trouvée. Sauf que l'histoire se déroule quelques jours avant les combats et l'événement n'intervient qu'à dix pages du point final. Je trouve dommageable, qu'ils n'aient pas juxtaposés le monde romain à celui qu'ils ont imaginé. Ne vous attendez pas à du spectaculaire, c'est placide. le roman est surtout sauvé par son écriture fluide et agréable.

Je commence à douter sur cette défunte collection SF de chez Pocket. Il m'en reste encore trois sous le coude. J'espère avoir une bonne surprise.
Commenter  J’apprécie          138
Je découvre un nouvel auteur: Frederik Pohl. Ajoutons que très souvent il co-écrit ses romans avec C.M.Kornbluth. Et de fait son premier roman - l'ère des gladiateurs - est écrit avec Kornbluth.

Voilà enfin de la bonne science-fiction. Souvent ce que j'aime n'est pas tant l'histoire mais la société qui est décrite dans ce genre de roman. L'auteur est sarcastique, pessimiste et il utilise souvent l'humour noir. Grinçant à souhait!

Ici voilà une société où nous reprenons les jeux de la Rome antique. (pour les Trekkies il y a eut un épisode exactement comme cela dans la série originale) Donc nous avons d'un côté les très riches et de l'autre les très pauvres. Et pour être certain de calmer la population on les nourrit gratos et on les invite aux jeux de l'arène. Les gladiateurs? du pauvre monde ne sachant pas vers où se tourner donc ils s'inscrivent comme gladiateurs.
Mais je parle de gladiateurs...alors que le livre n'en parle presque pas. Seulement une ombre que les personnages mentionnent. Pour un livre de 190 pages les arènes n'arrivent qu'à la page 174. Donc pour les amateurs d'hémoglobines vous serez déçus.

Comme je vous dit c'est plus la description de cette société qui intéresse le lecteur. On y voit la descente aux enfers d'un citadin de la classe moyenne. Il perd sa job et donc tout ce qui va avec: sécurité d'emploi, habitation, carte de crédit...et il doit donc déménager dans un bidonville (il y en a un pour chaque ville de la planète) où c'est la loi du chaos absolu (imaginez le pire et vous y êtes. Vous y louez vos enfants... Oui! Oui!).

L'histoire? Une guerre...juridique! Ben oui... Les maisons des riches et de la classe moyenne appartiennent aux compagnies. Des maison-bulles où tout est automatisé (l'aspect science-fiction du livre). le luxe absolu. Mais il n'y a que cela comme habitations: non il y a des taudis dans les bidonvilles. Bref la population est pratiquement esclaves des grosses compagnies. (si vous avez vu le film Trading Places ben le scénario est un peu semblable).

En bref j'ai bien aimé!
Commenter  J’apprécie          21
Je suis accueilli chez un ami et j'ai tenté l'expérience de choisir dans sa bibliothèque des titres que je ne connaissais pas d'auteurs « anciens » : MM. Pohl, Van Vogt,…
Les récits ont été composés dans les années 50-60 généralement.
Voici ma critique.
On se prend au récit dès les premières pages mais rien de passionnant et surtout rien qui suggérait une ère des gladiateurs… J'ai patienté jusqu'au tiers du livre environ avant de le refermer…
Je conseille de choisir un autre livre pour découvrir M. Pohl…
J'ai lu peu de F . Pohl...Dans les années 80-90 je me rappelle un bon ouvrage de cet auteur qui m'a profondément marqué: « Planètes à gogo ».
Un chef-d'oeuvre. Hilarant et sarcastique du début à la fin...
Qui présente un monde de la publicité qui nous tient par les parties et auquel nous commençons à peine à être confronté... Attention publicités méchantes !
…En écrivant cette critique je me suis renseigné sur l'auteur et je lirai probablement d'autres de ses ouvrages et e.a. L'Ère du satisfacteur : extrait de Wikipédia :
« Frederik Pohl imagine l'appareil nommé Satisfacteur dans son roman L'Ère du satisfacteur paru en 1976. Cet appareil possède d'étonnants points communs avec des appareils devenus d'usage courant au début du XXIe siècle : assistants personnels et surtout smartphones."»
Commenter  J’apprécie          10
Dans un futur assez lointain, le monde est régi par une violence institutionnalisée, organisée, canalisée. Les villes sont devenues des jungles de béton avec des quartiers de maisons-bulles qui, faute d'entretien tombent en décrépitude. Charles Mundin, jeune avocat pénaliste et candidat à une élection municipale, se voit confier des affaires peu intéressantes et même indignes de ses compétences, jusqu'au jour où l'importante société G.M.L. lui confie une mission délicate… Les nouveaux Jeux du Cirque sont des spectacles très recherchés. Norwell Bligh, un de ses plus célèbres organisateurs, se retrouve renvoyé du jour au lendemain, car un certain Stimmens, plus jeune et plus créatif que lui, vient de lui prendre sa place…
Paru en 1949, « L'ère des Gladiateurs » est un roman de science-fiction qui a plutôt mal vieilli et qui ne procure plus guère de plaisir à être lu aujourd'hui. le monde imaginé par Pohl et Kornbluth est même en deçà de celui dans lequel nous vivons. Les ordinateurs en sont encore aux cartes perforées, c'est dire ! L'intrigue tourne beaucoup trop autour de grenouillages dans le milieu de la finance et des grosses sociétés du bâtiment. La partie « Jeux du Cirque », qui aurait pu être spectaculaire, l'est assez peu et n'intervient qu'en toute fin de l'ouvrage. En dehors du fait que les auteurs ont un regard déjà désabusé sur une société de consommation qui en était à ses balbutiements au moment où ils écrivaient, l'intérêt de cet ouvrage reste des plus limités.
Lien : http://www.bernardviallet.fr
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Gauchement, Norwell s’accroupit à côté d’elle. « Ne pleure pas, chérie. Je t’en prie,ne pleure pas ».
Mais les larmes de Virginia étaient intarissables. Cependant, elle ne le repoussait pas. Il la berçait maladroitement, lui parlant comme il ne lui avait encore jamais parlé.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : science-fictionVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (50) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4767 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..