AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213662533
Éditeur : Fayard (16/01/2013)

Note moyenne : 4/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Hannah aurait aimé être institutrice. Mais, ruinés par la crise de 1929, ses parents la retirent de l’école à l’âge de treize ans pour qu’elle serve de domestique à la maison. Ainsi commence l’histoire de cette Cendrillon juive de Nabeul...
Pendant que ses frères étudient à Paris, Hannah fait le ménage au bled; tandis qu’ils prospèrent, elle sombre dans la misère, devenant la parente pauvre de la famille. La mal-aimée aussi; jalouse et rancunière.
Qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
sandrine57
  12 avril 2013
En 1929, le "moratoire des dettes" décidé par la France permet aux paysans tunisiens de ne pas rembourser les sommes qu'ils doivent aux usuriers juifs. A Nabeul, la famille Kamous, qui jusqu'alors vivait dans l'opulence, est acculée à la ruine. La maison est saisie, vendue aux enchères, les domestiques sont congédiés. Mais Julie Kamous, qui ne compte pas se priver d'une aide indispensable à la tenue de son intérieur, décide de déscolariser sa fille Hannah, à peine âgée de 13 ans et qui rêvait d'une carrière dans l'enseignement. Hannah n'a pas le choix, elle devient bonne dans sa propre famille et ce n'est que le début de la perte de ses illusions. A 18 ans, elle est mariée sans même pouvoir donner son avis à Maurice, un homme originaire de Bizerte, qui peine à trouver sa voie et qui fait même un séjour en prison. Mais que pouvait espérer de mieux cette boulotte maladroite, sourde d'une oreille et sans dot? Les grossesses se succédant, Hannah est mère de 7 enfants, parente pauvre de la famille, dédaignée par ses frères et sa soeur qui ont pu faire des études, s'établir et vivre dans l'aisance. Dans les années 60, elle quitte la Tunisie et s'installe en France. Ses conditions de vie s'améliore mais il est trop tard pour qu'elle soit pleinement satisfaite. Toute une vie de brimades, de rêves brisés ont fait d'elle une femme amère, envieuse et cruelle, méprisante avec son mari, difficile avec ses enfants.

Marco KOSKAS raconte sa mère avec cynisme mais sans pouvoir cacher sa tendresse. Il raconte les traces que l'enfance laisse sur la vie d'adulte, les coups durs que l'on n'oublie jamais, les tourments que l'on lègue à ses enfants. Peut-on ainsi recevoir la cruauté en héritage? Sans doute. Mais aussi tant d'autres choses qui marquent une histoire familiale, qui s'inscrivent dans les gênes aussi profondément que des caractéristiques physiques.
Chronique familiale émouvante et drôle, réflexion sur l'inconscient qui se transmet de génération en génération, sur l'hérédité du drame, Ivresse du reproche se lit d'une traite et va plus loin que son ancrage dans une famille juive tunisienne. On peut y retrouver ce qui fait l'essence même de n'importe quelle famille : le difficile accord entre des personnalités différentes mais nées du même sang, le mal aimé, le parvenu, le pingre, le jaloux, le raté, l'ambitieux et la façon dont chacun s'arrange pour s'en sortir, en ruminant ses rancoeurs, en fuyant ou en refusant le chemin tout tracé.
Beaucoup d'humanité et une belle écriture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Einna26
  23 décembre 2015
L'auteur nous raconte le parcours de sa mère, Hannah, et son empreinte laissée sur sa famille, empreinte cruelle s'il en est. Sa jeunesse marquée par l'injustice de l'histoire et de sa propre famille, à commencer par sa mère, l'a rendue méchante, pleine de reproches et de ressentiments. Dans son cas, il n'y a pas eu de résilience. Ses proches, même parfois ses enfants, n'ont pas le droit d'être heureux sans elle, d'où sa cruauté.
Le salut semble dans le départ, la distance mise entre soi et ses parents à la recherche d'un autre monde, peut-être meilleur. Pour Hannah, c'est la France, pour d'autres c'est Israël.
Le poids des traditions et des convenances est très et trop présent. Cela étouffe et révolte parfois. Surtout aujourd'hui où l'égalité des sexes devant l'éducation est un sujet que l'on espérait réglé.
L'auteur, l'un de ses 7 enfants, nous décrit sa mère sans émotion et avec une certaine distance. On apprend aussi beaucoup sur l'histoire des juifs de Tunisie, à ce titre, c'est très instructif. Personnellement, j'ai maintenant envie de lire un de ses premiers livres sur son père : L'homme de paille. Il y a beaucoup de personnages, grande famille oblige, mais on n'est jamais perdu. C'est bien écrit.
Peut-être pas un premier de la classe mais bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Marco Koskas (2) Voir plusAjouter une vidéo

Les juifs en question
202 ème numéro d'Apostrophes.
Bernard PIVOT a invité ce soir : Marco KOSKAS pour "Balace Bounel" édit. Ramsey, HARRIS et SEDOUY pour "la France et les juifs" ed. Grasset, Alfred FABRE Luce auteur de "pour en finir avec l'antisémitisme" ed. Julliard, Bernard CHOURAQUI pour "le scandalejuif ou la subversion de la mort"ed. Libres hallier, Clara MALRAUX pour "et pourtant...
autres livres classés : tunisieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr