AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Loubhi


Loubhi
  05 janvier 2021
Exceptionnel tout simplement. Il ne s'agit que du second livre que je lis d'Alexandra mais à chaque fois un cran de plus....tant le style et le récit changent de nature mais quelle évasion onirique... Quel chemin d'éciture, d'imagination et de maitrîse du style que celui de cette auteure parcouru entre les amoureux de Tchernobyl (premier livre) et la vie de cette étoile filante que fut Apollinaire (dans ce nouveau livre)...

Difficile de le définir et rien ne peut se devoiler trop vite....il faur le lire et le diffuser massivement. Pour moi un nouveau genre littéraire et c'est réalisé avec brio. Jamais, je n'aurai cru que je me replongerai dans les écrits de Guillaume Apollinaire qui m'avait plutôt laissé ...froid lors de ma fin de classe de première...

Quelques indices néanmoins... c'est accidentellement en traversant le cimétière du Père Lachaise que le destin de Florent, le narrateur,  va basculer.... à proximité de la tombe d'Apollinaire où un banal morceau de bois va jouer une sorte de rôle  d'envoûtement pour le faire basculer, parfois à la limite du délire.... Bousculant le lecteur, les proches de Florent et sa vie quotidienne.

Nous sommes emportés à la suite de Florent  dans ses recherches sur le poète, sa quête et une certaine folie pour partager alors les rencontres improbables avec des personnages du quotidien du narrateur, mais surtout des familiers du poète et celles et ceux (mère, frère, amantes, muses, amoureuses, compagnes) qui l'ont marqué. En mixant les vers d'Apollinaire,  les moments clés de sa vie,  de son oeuvre,

Alexandra Koszelyk nous permet de dresser un portait rare et sensible d'un poète qui avait tant à dire et au parcours de vie probablement trop bref mais avec la rencontre de personnalités aussi fortes que Marie Laurencin, Pablo Picasso comme de repères mythologiques comme Gaia, la déesse-mère....

Une citation parmi tant d'autres tirée de ce troublant et fantastique livre "Les cicatrices du corps et de l'âme ne sont-elles pas ce qui nous constitue ? "
Lien : http://passiondelecteur.over..
Commenter  J’apprécie          51



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (5)voir plus