AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alexandra Koszelyk (Autre)
EAN : 9782373051001
Éditeur : Aux forges de Vulcain (15/01/2021)

Note moyenne : 4.36/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Au cimetière du Père Lachaise, des racines ont engorgé les canalisations. Alors qu'il assiste aux travaux, Florent s'égare dans les allées silencieuses et découvre la tombe de Guillaume Apollinaire. En guise de souvenir, le jeune homme rapporte chez lui un mystérieux morceau de bois. Naît alors dans son coeur une passion dévorante pour le poète de la modernité.
Entre rêveries, égarements et hallucinations vont défiler les muses du poète et les souvenirs d'un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Tlivrestarts
  16 janvier 2021
Comme j'ai aimé retrouver la plume d'Alexandra KOSZELYK. Après "A crier dans les ruines", un premier roman largement remarqué, un énorme coup de coeur de 2019, l'écrivaine nous revient avec un roman tout en beauté, "La dixième muse".
Elle confirme sa capacité à nous embarquer. Quant à sombrer en eaux troubles, autant vous le dire, j'ai adoré.
Ce roman fut l'opportunité pour moi de repartir sur les traces du Poète. Ce dont je me souvenais, en fait, c'était des pages si joliment écrites par Claire et Anne BEREST dans Gabriële où de nombreux moments de complicité étaient relatés. du collège, je suis désolée, je crois que j'ai tout oublié.
Mais le plus intéressant, sincèrement, c'est la construction narrative et l'imbroglio savamment construit par l'écrivaine.
 Ce roman, c'est en réalité deux histoires liées l'une à l'autre par le jeu de l'écriture, celle de Florent, celle de Guillaume.
Et puis, c'est une alternance entre deux époques, l'une présente, l'autre passée.
 Enfin, cerise sur le gâteau, ce roman c'est un voyage entre rêve et réalité. J'avoue que j'ai lâché prise et me suis laissée porter par le doux effet de balancier et la démarche engagée de l'écrivaine...
Le concept est audacieux. Alexandra KOSZELYK s'en sort haut la main avec une nouvelle place royale accordée à Dame Nature à qui l'autrice consacre les toutes premières pages de son livre, une végétation d'un développement luxuriant, éblouissante dans ce qu'elle représente de vivant, un joli pendant avec le côté éminemment poétique de la plume...
Le livre refermé, je me sens déjà orpheline de la plume d'Alexandra KOSZELYK...
Lien : http://tlivrestarts.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
antigoneCH
  15 janvier 2021
Alexandra Koszelyk a réussi brillamment, avec son premier roman A crier dans les ruines, à s'imposer comme la véritable écrivaine qu'elle est. J'ai cependant été heureuse de retrouver, dans ce deuxième opus, celle que je connaissais plus particulièrement via son blog et son atelier d'écriture, la passionnée de poésie et de mythologie qu'elle est également… Tout commence dans le cimetière du Père Lachaise, alors que Philippe, l'ami de Florent, lui demande de venir l'y rejoindre. de fortes pluies ont mis à jour un enchevêtrement de racines dans les canalisations. Florent se retrouve devant la tombe de Guillaume Apollinaire et le propriétaire à la fin de cette journée d'un mystérieux morceau de bois. Dorénavant, les rêves, les pensées, les actes de ce récent agrégé d'Allemand, vont être parasités par la vie, les poèmes, les pensées de Guillaume Apollinaire. Louise, sa compagne, observe avec inquiétude et détachement cette obsession, sans comprendre que Florent vit une véritable transformation intérieure et est peut-être même le nouveau dépositaire d'une grande mission, confiée plus tôt par Dame nature au poète des Calligrammes… J'ai été déroutée, en début de roman, par le biais fantastique que prend rapidement l'intrigue. Mais une fois le principe accepté, on rentre dans un tourbillon fascinant, qui nous permet de côtoyer au plus près ce poète étonnant qu'est Apollinaire, et d'approcher ainsi ce qui a pu l'inspirer, ses motivations, ses origines, ses muses. Bien entendu, on imagine très bien, que bien que s'appuyant sur tout un panel de documents, Alexandra a laissé aussi libre cours à son imagination. J'ai aimé d'ailleurs cela, reconnaître les faits historiques et littéraires, les données mythologiques, et suivre pour autant le récit quand il s'emporte vers un monde onirique merveilleux, auquel le lecteur, captif, est bien tenté au final de croire. Ce roman peut aussi être lu comme une allégorie écologique, où l'homme serait au service de la nature, et non l'inverse, ce qui n'est pas pour me déplaire. J'ai aimé aussi faire un voyage dans ce temps où Picasso brossait les premiers traits des demoiselles d'Avignon et où le monde culturel cherchait à se défaire de certains carcans. Un grand bravo à Alexandra Koszelyk pour ce deuxième roman, où sa plume se déploie dans toute sa puissance et qui confirme son talent d'écrivaine !
Lien : https://leslecturesdantigone..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lecturessurordonnances
  18 janvier 2021

Alexandra Koszelyk confirme, pour moi, dans ce deuxième roman son grand talent de conteuse.
Remplissant habilement les blancs laissés par la biographie de Guillaume Apollinaire qu'elle maîtrise parfaitement , elle lui associe par l'intermédiaire de son narrateur Florent, qui peu à peu perd ses repères, un deuxième personnage, la nature, qui se personnifiant va gagner en ampleur ... et quelle ampleur !
Un peu de magie, beaucoup d'amour, l'ombre de la mort qui rôde, et tout à coup une sensation d'appartenance à quelque chose de plus grand ...
Merci, du fond du coeur, pour ce roman 🙏🏼
Commenter  J’apprécie          20
Loubhi
  05 janvier 2021
Exceptionnel tout simplement. Il ne s'agit que du second livre que je lis d'Alexandra mais à chaque fois un cran de plus....tant le style et le récit changent de nature mais quelle évasion onirique... Quel chemin d'éciture, d'imagination et de maitrîse du style que celui de cette auteure parcouru entre les amoureux de Tchernobyl (premier livre) et la vie de cette étoile filante que fut Apollinaire (dans ce nouveau livre)...
Difficile de le définir et rien ne peut se devoiler trop vite....il faur le lire et le diffuser massivement. Pour moi un nouveau genre littéraire et c'est réalisé avec brio. Jamais, je n'aurai cru que je me replongerai dans les écrits de Guillaume Apollinaire qui m'avait plutôt laissé ...froid lors de ma fin de classe de première...
Quelques indices néanmoins... c'est accidentellement en traversant le cimétière du Père Lachaise que le destin de Florent, le narrateur,  va basculer.... à proximité de la tombe d'Apollinaire où un banal morceau de bois va jouer une sorte de rôle  d'envoûtement pour le faire basculer, parfois à la limite du délire.... Bousculant le lecteur, les proches de Florent et sa vie quotidienne.
Nous sommes emportés à la suite de Florent  dans ses recherches sur le poète, sa quête et une certaine folie pour partager alors les rencontres improbables avec des personnages du quotidien du narrateur, mais surtout des familiers du poète et celles et ceux (mère, frère, amantes, muses, amoureuses, compagnes) qui l'ont marqué. En mixant les vers d'Apollinaire,  les moments clés de sa vie,  de son oeuvre,
Alexandra Koszelyk nous permet de dresser un portait rare et sensible d'un poète qui avait tant à dire et au parcours de vie probablement trop bref mais avec la rencontre de personnalités aussi fortes que Marie Laurencin, Pablo Picasso comme de repères mythologiques comme Gaia, la déesse-mère....
Une citation parmi tant d'autres tirée de ce troublant et fantastique livre "Les cicatrices du corps et de l'âme ne sont-elles pas ce qui nous constitue ? "
Lien : http://passiondelecteur.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
LisaGiraudTaylor
  10 janvier 2021
Cette poésie, cette folie, ce côté romanesque, cette douceur lenteur et cette langueur, font de ce roman une belle ode à la poésie, à Guillaume Apollinaire et la magie des mots, des sensations et cet instant fugace de "perception de l'autre"... une âme habite ce roman.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LecturessurordonnancesLecturessurordonnances   18 janvier 2021
C’est le pouls du lecteur qui imprime aux personnages leur battement de cœur, ce sont leurs yeux qui distillent dans l’iris des protagonistes la braise essentielle
Commenter  J’apprécie          30
antigoneCHantigoneCH   15 janvier 2021
Gui les aima toutes, pour de multiples raisons : chacune incarnait une qualité qu’il aimait. Il portait en lui les saisons d’un arbre, virevoltant de l’une à l’autre, d’hiver en été.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Alexandra Koszelyk (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandra Koszelyk
Selectionnée pour le Prix Libraires en Seine 2020 pour son premier roman "A crier dans les ruines", éditins Aux forges de Vulcain, Alexandra Koszelyk est allée à la rencontre des lecteurs des libraires en Seine.
Retour en images sur sa soirée à la librairie l'Amandier à Puteaux le 3 mars, quelques jours avant le confinement. Une soirée littéraire pleine de rires et de bonne humeur!!!
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Alexandra Koszelyk (1) Voir plus