AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Twittering birds never fly tome 1 sur 7
EAN : 9782351807682
200 pages
Taïfu Comics (26/09/2013)
3.94/5   26 notes
Résumé :
Yashiro, un masochiste totalement dépravé, patron d’un clan de yakuza et de la société de finance Shinsei, embauche comme garde du corps Chikara Dômeki, un homme taciturne et peu bavard. Yashiro tombe peu à peu sous le charme taciturne de Dômeki, mais ce dernier reste impassible aux avances de son patron. C’est le début d’une histoire oppressante entre Yashiro qui ne parvient pas à surmonter ses traumatismes d’enfance et Dômeki qui tout en obéissant sans mot dire au... >Voir plus
Que lire après Twittering birds never fly, tome 1Voir plus
Ze, tome 1 par Shimizu

Ze

Yuki Shimizu

3.92★ (184)

11 tomes

Tendre voyou, tome 1 par Sakuraga

Tendre voyou

Mei Sakuraga

3.61★ (345)

14 tomes

Viewfinder, tome 1 par Yamane

Viewfinder

Ayano Yamane

3.94★ (461)

11 tomes

Electric Delusion, tome 1 par Nekota

Electric Delusion

Yonezou Nekota

3.58★ (66)

2 tomes

Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Un boss Yakuza masochiste dépravé et son garde du corps impuissant... Voilà un couple pour le moins intrigant et étant assez preneuse de thèmes BDSM et de personnages émotionnellement endommagés j'ai décidé de tenter ma chance avec les deux premiers tomes de Twittering Birds Never Fly, que j'avais vu plusieurs fois recommandé autour de moi.

D'un point de vue graphique Twittering Birds Never Fly ne s'en tire pas trop mal, avec un graphisme assez rigide mais néanmoins pas désagréable et il ne s'agit pas un manga explicite visuellement : l'anatomie des personnages est donc artistiquement floutée quand cela est nécessaire.
Mais l'innocuité visuelle n'empêche pas un contenu parfois rude, et j'ai à plusieurs reprises buté sur les discussions plus ou moins étranges et détachées d'abus sexuels et quelques scènes de gang-bang mafieux...
La relation prends son temps pour se mettre en place, et une bonne partie de ce premier tome est en fait consacré à la relation entre Yashiro (le Yakuza) et son meilleur ami Kageyama, dont Yashiro est amoureux et qu'il jette dans les bras d'un autre homme avant l'entrée en scène de Doumeki (le garde du corps)...
La dynamique complètement dysfonctionnelle des personnages et leurs problèmes sont pourtant intéressants, mais le côté mafieux de l'histoire n'a pas su me captiver et rétrospectivement je me rend compte que j'ai été rebutée par l'aspect caricaturalement excessifs du masochisme de Yashiro et de la représentation du fonctionnement des Yakuza, ainsi que certaines facettes assez peu subtiles de la construction des personnages, notamment autour des thèmes d'agression sexuelle que Yashiro et Doumeki ont subi ou dont ils ont été témoins dans le passé. Il y a clairement un côté "psychologie de comptoir" qui dessert à mon sens les personnages comme le récit.
Autant je serais curieuse de lire la suite à l'occasion, autant je n'investirai probablement pas dans la suite de cette série qui n'est manifestement pas tout à fait faite pour moi.
Commenter  J’apprécie          40
Alors avant tout, c'est clairement pour un lectorat averti et 16/18+, il y a des scènes bien explicites, nos personnages sont torturés et il y a du SM.

Voilà, si je vous ai perdu, laissez-moi quand même vous parler de l'oeuvre.
Parce que pour la fan de Yaoi que je suis et qui déteste le SM.
J'ai pourtant adoré ce manga.😍😍

On a tout de suite une ambiance sombre et désarçonnante.
On est face à deux personnages qui sont sur le papier très opposé !
- Yashiro, un yakuza masochiste et vivant un amour à sens unique. 😭
- Doumeki, un ex-policier taciturne et peu bavard. 🧐

Ce qui va les lier, c'est un contrat. Puisque Doumeki va devenir le garde du corps de Yashiro. Et c'est alors que va naître une relation complexe, ou les secrets et les traumatismes s'entremêlent et où le lecteur est baladé entre un quotidien dangereux et une relation charnelle à sens unique.

Et c'est cette dualité, ce sentiment que les 2 hommes restent fidèles à eux même sans jamais céder à leur environnement pour justifier leurs actes qui m'a le plus séduite. 😍

Parce que oui, on pourrait penser que ça m'aurait rebuté sur le papier, surtout après ma mésaventure avec un autre titre semblable : Viewfinder 😅

Mais c'est tout le contraire et c'est essentiellement pour ça que je voulais en parler avec vous et que je suis assez curieuse d'avoir vos retours ! 😁

En faisant cette review, j'ai pu voir que le manga avait eu 2 adaptations en Films, un ONA et un OAV. Ce qui témoigne plutôt bien de son succès ! 😍
Commenter  J’apprécie          10
Relecture du Tome 1, si ce n'est clairement pas le meilleur de toute la série, c'est tout de même une réussite. On rentre dans un univers qui va être assez sombre. Yashiro est un personnage dépravé et borderline qui gravite dans le monde de la mafia.

Ce personnage est ce qui m'a le plus dérouté au départ, avec les scènes de sexes trop présentes, je me rappelle la première fois que je l'ai lu, je ne savais pas quoi penser du livre alors que j'adorai cette mangaka jusqu'à présent. Pourtant, c'est sa psychologie qui est le plus fascinant. On commence en introduction avec l'histoire de son meilleur ami et on finit avec un flashback sur leur amitié particulière. le tout en apprenant un peu plus sur l'état d'esprit d'Yashiro et sa descente aux enfers. C'est fort et horrible à la fois.

Entre tout ce récit, il y a l'entrée en matière de Dômeki, personnage placide où on découvre petit à petit son passé. La relation entre Yashiro et lui reste un premier étrange, mais j'ai eu envie d'en savoir plus.

En bref, ce premier tome pourrait en dissuader plus d'un, il n'est pas très engageant à première vue à cause de ses personnages borderline et ses scènes érotiques par forcément pertinentes. Pourtant vous pourriez passer à côté d'une histoire bien plus complexe et travaillée qui n'y parait. Un vrai potentiel d'une bonne série.
Commenter  J’apprécie          00
Très bon manga, j'ai été surprise de voir un Yakuza soumis. J'aime le petit jeu entre lui et son garde du corps.
Commenter  J’apprécie          10
Je ne suis pas fan des yaois, à cause de leurs graphismes trop calqués les uns sur les autres. Twittering birds never fly ne fait pas du tout exception à la règle, et en plus, bénéficie de bulles mal définies qui amenuisent le confort de lecture. En revanche, le manga peut compter sur une intrigue cohérente et franche baignant dans un univers non cousu de fil blanc, porté par des personnages très forts qui ont certainement beaucoup de choses à partager et à nous apprendre.
Lien : http://www.bookkyuden.com/pa..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Je ne suis tombé amoureux qu'une seule fois jusqu'à aujourd'hui. Que veux-tu. Les types comme moi sont condamnés à ne jamais connaître le véritable amour.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : masochismeVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (53) Voir plus



Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1453 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..