AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782352851035
240 pages
Éditeur : Editions Glyphe (15/01/2018)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 9 notes)
Résumé :
La vie personnelle du docteur Séverine Dombre, médecin responsable d’une unité de greffe rénale à Paris, est un désastre. Fille unique, très tôt orpheline, elle est incapable de nouer une relation amoureuse stable et n’entretient que des rapports distants et conflictuels avec son fils Vincent.

Séverine est approchée par un groupe mafieux qui veut la contraindre à organiser une greffe de rein. Face aux intimidations, puis aux menaces qui pèsent sur ell... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Coryne1966
  05 avril 2018
Olivier Kourilsky (Docteur K pour les habitués) était médecin néphrologue et directeur du service de néphrologie-dialyse de l'Hôpital d'Evry. Depuis quelques années à la retraite, il nous concocte des polars fabuleux qui nous font perdre pas mal d'heures de sommeil. "Marche ou greffe" est son neuvième roman.
Nous retrouvons, comme dans les romans précédents, l'équipe de Claude Chaudron qui doit enquêter et surveiller Séverine Dombre, responsable d'une unité de greffe rénale. Autant sa vie professionnelle est une réussite, autant sa vie privée est un gâchis : un enfant non désiré et qui ne la passionne pas, une multitude de rencontres sans lendemain, ...
Séverine Dombre est approchée par un gang mafieux pour effectuer une greffe du rein, pas très légale. Ce gang n'hésitera pas à faire pression sur elle pour parvenir à ses fins.
Le Docteur K décrit avec réalisme le monde de la dialyse et de la greffe, vu que c'était son premier métier. Ce roman a un rythme et une tension permanente qui nous empêchent de le lâcher. Et le Docteur K nous rajoute un zeste de secret de famille pour agrémenter la sauce !
Un petit mot sur la nouvelle qui suit ce roman : "mon meilleur ami". Elle avait été écrite pour le recueil "les pontons flingueurs #4" du Festival du Polar d'Annecy 2017. Je l'avais beaucoup aimé car elle parlait de ... la greffe ! J'ai pris un grand plaisir à la relire.
J'ai lu les 9 romans du Docteur K et j'attends le dixième avec impatience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
nathf
  13 novembre 2018
Paris - le Dr Séverine Dombre est responsable du service de greffes rénales.
Ayant des relations compliquées avec son fils, elle se dévoue corps et âme à son métier.
Jusqu'au jour où trois olibrius menaçants entrent dans son bureau.
Pour Séverine, les ennuis commencent......
Mon premier roman d'Olivier Kourilsky ou Dr K et je suis agréablement surprise.
Avec pour décor le monde hospitalier, il nous offre un polar bien ficelé.
Que faire dans la situation du Dr, céder au chantage ou écouter son éthique? Choix cornélien.
Même si le récit est une fiction, on peut se demander si un tel cas est possible, malgré les réglementations, je présume très strictes, des transplantations.
L'auteur, médecin néphrologue, connait bien son sujet et apporte une touche de réalisme en décrivant, sans jargon incompréhensible, l'univers des dialyses et greffes.
En nous faisant découvrir le passé de Séverine, l'écrivain la rend très attachante, elle, femme forte quand il s'agit de médecine mais en plein doute en ce qui concerne son rôle de mère.
Avec une tension et un rythme soutenus, vous ne risquez pas de vous ennuyer avec ce roman que je vous recommande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
soniaboulimiquedeslivres
  22 mai 2020
Un thriller médical qui arrive à point nommé ! Vous savez combien j'apprécie les romans ayant pour toile de fond la médecine.
Nous sommes dans le service de néphrologie de l'hôpital Tenon à Paris. le docteur Séverine Dombre y est responsable du service de greffes rénales. Sa vie personnelle est un joli fiasco, il faut bien l'avouer. Elle vit seule, et entretient des rapports plus que compliqués avec son fils Vincent. Heureusement qu'au travail tout va bien ! Enfin, jusqu'au jour où un « patient » albanais débarque dans son service, accompagné de ses deux molosses de garde du corps. Ce chef mafieux a besoin d'une greffe de rein.
Menaces, dessous de tables, trahison, suspicion. Voilà le cocktail explosif que nous propose l'auteur.
Les dialyses, les greffes, de donneur décédé ou vivant, les détails médicaux et administratifs sont assez techniques et poussés, pour mon plus grand bonheur. Ne vous inquiétez pas si vos connaissances ne sont pas au rendez-vous, les notes en bas de page expliquent tout !
L'intrigue est rondement menée, pleine de rebondissements, avec un soupçon de drame familial pour pimenter le tout. La plume est riche et limpide, captivante au niveau médical, au détriment peut-être des personnages, que j'aurai aimé être encore plus étoffés.
Le sujet abordé, celui des greffes d'organes, est juste fascinant. Comme tout domaine, les déviances ne sont jamais loin, dès lors que l'argent vient y pointer son nez.
La couverture est magnifique, elle attire l'oeil (mon oeil en l'occurrence 😀). le titre est un joli jeu de mots amusant. Très bien trouvé.
Une nouvelle nous est offerte en supplément à la fin, histoire de faire durer le plaisir. J'ai beaucoup aimé son déroulé. le sujet est toujours dans le même ton, la mort cérébrale et le don d'organes, accompagné d'un peu de génétique, et quant à la chute, j'avoue qu'elle est assez tragique et nous fait nous poser bien des questions sur nos actes et leurs conséquences.
Un roman enlevé et convaincant, accessible, qui emmène le lecteur dans un univers passionnant, encore trop rare dans le monde littéraire. Une très belle découverte, que je recommande chaudement à tous les amateurs du genre.
#MarcheOuGreffe #OlivierKourilsky #ÉditionsGlyphe
Lien : https://soniaboulimiquedesli..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
purgi89
  11 septembre 2018
Il y a des auteurs dont on n'a pas besoin de se poser de questions, on sait que l'on va passer un bon moment. Ça a toujours été le cas avec les polars d'Olivier. C'est donc une lecture sans surprise pour moi qui voulait lire un bon polar.
Séverine Dombre est néphrologue, responsable de l'unité de greffe de l'hôpital Tenon. Un jour, elle voit débarquer en consultation trois drôles d'individus. Un albanais en insuffisance rénale et ses deux gardes du corps. Ils veulent que Séverine lui greffe un nouveau rein. Cette dernière essaie de leur faire comprendre qu'en France ça ne marche pas comme ça qu'il y a des procédures à respecter, que l'attente est longue et que dans leur cas ça va coûter énormément d'argent. Les hommes lui assurent que tout ça ne posera pas de problème. Elle pense s'en être débarrassé mais ils vont revenir plusieurs fois à la charge et cette fois en la menaçant de s'en prendre à son fils Vincent si elle ne réalise pas la greffe rapidement.
Pour Séverine, l'enfer commence. Il va lui arriver de plus en plus de problèmes et les morts vont se multiplier autour d'elle.
Séverine ne va plus savoir quoi faire ni vers qui se tourner. Elle qui n'est pas du tout maternelle va se rapprocher de son fils de peur qu'il lui arrive malheur.
Ce nouveau polar du Dr K est particulièrement prenant. Dès l'arrivée des trois énergumènes, nous ressentons l'angoisse de Séverine. Je me suis demandée comment elle allait arriver à se sortir du pétrin dans lequel elle est.
Le personnage de Séverine est très bien travaillé. Sa vie personnelle n'est pas vraiment folichonne. Elle n'a jamais eu de très bons rapports avec son fils dont elle a laissé la garde à son père. Elle n'a jamais réussi sa vie de couple et papillonne plus qu'autre chose. Mais le seul point positif de ce qui lui arrive c'est qu'elle va découvrir une partie de son passé qu'elle ne connaissait pas et se rapprocher de son fils.
Encore une fois c'est un excellent polar que nous a concocté Olivier Kourilsky. Tous les ingrédients y sont pour que l'on passe un très bon moment. J'ai eu beaucoup de mal à poser ma lecture tellement j'avais hâte de connaître la fin. Et comme d'habitude la fin nous réserve de belles surprises.
Grâce à sa carrière de néphrologue, il nous détaille de façon très clair et précise les différentes étapes pour accéder à une greffe de rein. Donc en plus d'être un bon polar, on apprend aussi pleins de choses très intéressantes.
Le style est toujours aussi efficace, on ne voit pas les pages tourner tellement l'histoire nous entraîne loin.
Je ne peux que vous conseiller ce livre!
Lien : https://livresaddictblog.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
NathalieAtom
  22 avril 2019
La volonté de devenir écrivain fait se rejoindre des individus très différents les uns des autres. Tous d'univers disparates mais avec le même rêve chevillé au corps : écrire. Donner du plaisir aux autres, parler de soi un peu, toucher l'imaginaire du bout des doigts et du bout de la plume.
Dans une autre vie, Olivier Kourilsky est néphrologue, à des années lumières du monde du polar semblerait-il. Et pourtant…Médecins et policiers ne se rejoignent-ils pas dans la recherche des indices ? Un diagnostic médical n'est pas si éloigné d'une conclusion d'enquête.
La grande qualité d'Olivier Kourilsky est qu'il utilise ses connaissances médicales pour écrire ses romans sans une seule fois paraître prétentieux. L'homme écrit en toute humilité, sans ambages. Ses polars sont à la portée de tous et le jargon médical n'étouffe pas, est utilisé à bon escient. Olivier s'amuse lorsqu'il écrit et cela se ressent.
Dans « Marche ou greffe », l'intrigue est mise au service des problèmes liés aux services de néphrologie. L'auteur parle de ce qu'il connaît et ça fonctionne plutôt bien.
Un des ingrédients principaux d'un polar réussi est le personnage principal. Ici, nous avons affaire à une héroïne, médecin bien entendu. Néphrologue de surcroît. Un caractère tourmenté et intéressant que j'aurais aimé voir un peu plus développé. Il m'aura manqué quelques paragraphes pour apporter plus de profondeur à ce personnage de femme.
L'intrigue démarre au quart de tour et prend, presque trop rapidement, un rythme précipité. le format court de la collection y est bien sûr pour quelque chose. Aller à l'essentiel, ne pas noyer son lecteur de descriptions… des exigences éditoriales parfois dommageables à un auteur.
Ceci étant, voilà un polar que l'on sent écrit avec un plaisir évident. La volonté de l'auteur de vouloir partager avec son lecteur m'a semblé authentique et apporte beaucoup de plaisir à la lecture et fait oublier la couverture médiocre qui pourrait faire passer à côté de ce roman.
Mention spéciale pour la nouvelle publiée à la fin de ce roman. A la fois classique et surprenante, elle reste dans l'esprit du style de l'auteur.
Loin des milieux élitistes de la médecine qui pourtant insufflent de la crédibilité à ce récit, le roman d'Olivier Kourilsky prouve que le polar n'est pas un sous-genre trop populaire comme certains milieux intellectuels pourraient le prétendre et qu'être un professeur émérite n'a rien d'antinomique avec le fait d'être un écrivain.
Lien : https://sous-les-paves-la-pa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   23 septembre 2018
J’ai cru bêtement que tout pourrait s’arranger et que nous pourrions reprendre notre vie d’avant. J’avais eu quelques craintes quand tu m’avais raconté ta visite à Delaiseville, mais heureusement tu ne connaissais pas la fin de l’histoire. Hélas, c’était sans compter avec la perspicacité de ce Pivert qui n’a de rustre que l’apparence, et qui est en fait un redoutable limier.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   23 septembre 2018
La dialyse permet aux patients de vivre en attendant une greffe ou lorsque la greffe échoue, ce qui représente un avantage considérable par rapport à la défaillance d’autres organes vitaux comme le cœur, le foie ou le poumon ! On entend ou on lit à l’envi le terme de « dialyse prison » ou « l’enfer de la dialyse ».
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   23 septembre 2018
Sur le plan sentimental, sa situation était beaucoup moins brillante. Séverine ne se sentait attirée que par les hommes plus âgés (les fins psychologues qui pullulaient autour d’elle y voyaient bien sûr la conséquence de l’absence de père), et se montrait incapable de maintenir longtemps une vie de couple stable.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   23 septembre 2018
 Je sais très bien que tu n’es pas une femme pour moi, Séverine. Inutile de me prévenir. Simplement, je t’aime beaucoup, je t’admire et je sens que tu as beaucoup d’ennuis dont tu ne parles pas. Je veux juste que tu saches que je suis là et prêt à t’aider dans la mesure de mes moyens si tu le souhaites.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   23 septembre 2018
Contrairement à ce que de mauvaises langues insinuaient, l’argent n’avait rien à voir dans cette histoire d’amour.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Olivier Kourilsky (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Kourilsky

Olivier Kourilsky - Homicide post mortem
http://www.passion-bouquins.com Blog littéraire alternatif 24e salon du livre de Colmar 2013 Olivier Kourilski, médecin néphrologue, écrit des romans policiers se déroulant dans le milieu...
autres livres classés : thriller médicalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Le 7ème péché" d'Olivier Kourilsky.

Comment Delphine s'est-elle retrouvée en fauteuil roulant ?

Elle a percutée un camion
on l'a poussé sous un métro
c'est une maladie de naissance

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Le 7e péché de Olivier KourilskyCréer un quiz sur ce livre