AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782867467721
343 pages
Liana Lévi (10/04/2015)
3.3/5   51 notes
Résumé :
Alik fait partie d’un groupe de hippies irréductibles. Comme tous les ans depuis 1970, lui et ses amis sont réunis une fois par an au cimetière de Lvov pour célébrer la mémoire de Jimi Hendrix dont la main droite a été enterrée là clandestinement. Ils sont abordés par Riabtsev, le capitaine du KGB à la retraite qui les pourchassait autrefois. Alik se laisse émouvoir par la personnalité du capitaine, lequel lui fait part de ses inquiétudes concernant d’étranges phéno... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,3

sur 51 notes
5
3 avis
4
4 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
1 avis

PostTenebrasLire
  10 novembre 2022
En comparant ma précédente lecture d'Andreï Kourkovle jardinier d'Otchakov, j'ai compris ce qui me plaît chez cette auteur.
Dans tous ses romans, il y a toujours un aspect onirique, fantastique et surtout burlesque.
Dans le jardinier, le fantastique est assez net : on passe en 1957 en enfilant un uniforme de milicien.
Moins de personnages, moins de folie en 1957 et dans la période contemporaine.
Dans ce récit-ci, la réalité fait délicieusement un pas de côté, plusieurs pas de côté et toujours de façon inattendue. Un vrai voyage aux frontières de la nuit quand on peine à distinguer les contours des choses et des gens.
Mais de quoi parle « le concert posthume de Jimi Hendrix » ?
Tout d'abord, il n'y a pas de concert !
On croise des hippies ukrainiens réunis autour de la tombe d'une main de Jimi Hendrix, un ancien du KGB qui raconte que ce sont des anciens de sa « maison » qui auraient monté une opération pour « extraire » aux États-Unis ladite main et la ramener à Lviv, un chauffeur qui vit en aidant ses clients à se débarrasser de leurs calculs rénaux en les conduisant dans les rues les plus adéquates de Lviv, une femme qui travaille dans un bureau de change alors qu'elle est allergique aux billets, aux pièces…
On croise surtout Lviv la ville. Les protagonistes la parcourent à pied, en taxi, en scooter…
Et parfois, la nuit, mystérieusement ils sentent une odeur maritime, ils aperçoivent du coin de l'oeil qui un crabe qui une étoile de mer qui disparaissent dans une anfractuosité.
Mais la présence maritime s'intensifie. Ils entendent des cris de mouettes. Et de cris on passe bientôt aux attaques.
Les personnages vont chacun à leur manière découvrir ce qui se cache derrière cette vague d'évènements énigmatiques.
« le concert posthume de Jimi Hendrix » n'est pas une réinterprétation ukrainienne des « Oiseaux » d'Alfred Hitcock, car ce qui anime Andreï Kourkov c'est sa grande tendresse pour ses personnages et la ville.
Cette histoire océanique est surtout prétexte à discussions jusqu'à l'aube avec moult verres de Vodka !
Prétexte à découvrir la vie en Ukraine.
Une lecture très agréable entre rêve et burlesque avec au fond une très grande vérité des gens, de leurs vécus de leurs attitudes. le rythme est doux.
Lien : https://post-tenebras-lire.n..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
traversay
  24 avril 2015
Où l'on découvre que la main droite de Jimi Hendrix a été enterrée au cimetière de Lviv (Ukraine). Où l'on fait la connaissance d'une jeune femme allergique à l'argent sous toutes ses formes, papier ou métal. Où l'on voit des mouettes s'attaquer à la population alors que la mer est à des milliers de kilomètres de là. Où l'on s'amuse de l'amitié naissante entre un hippie vieillissant et d'un retraité du KGB qui a surveillé ce dernier pendant des années. Où l'on apprend que le meilleur remède pour extirper les calculs d'un corps douloureux est d'emprunter des rues cahoteuses à bonne vitesse. Et ainsi de suite ... le concert posthume de Jimi Hendrix est signé Andreï Kourkov et par conséquent ses lecteurs assidus ne seront pas surpris d'assister à ces événements absurdes relatés plus haut tant l'auteur ukrainien excelle dans les cocktails délirants qui empruntent à la fable tout en gardant un sérieux impassible dans l'écriture oscillant entre réalisme post-communiste et poésie naïve. Il arrive que Kourkov s'endorme un peu dans des péripéties un poil répétitives mais la fantaisie de son style reprend vite le dessus et finit par nous attacher à ses personnages déclassés, dépassés par les menaces qui planent sur cette bonne ville de Lviv, mais dont la solidarité, le solide bon sens et la consommation abusive de vodka aident à vaincre tous les périls. Kourkov n'a pas son pareil pour faire vivre des aventures extraordinaires à des individus ordinaires dont le principal carburant est l'espoir. On n'a pas encore trouvé meilleur remède pour lutter contre la grise mine du quotidien. Cela va sans dire mais cela va mieux en le disant ou plutôt en le lisant sous la plume ironique et tendre du romancier.
Lien : http://cin-phile-m-----tait-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
yoshi73
  03 mars 2016
Le roman s'ouvre sur les retrouvailles annuelles d'un groupe de hippies dont Alik est le leader. Chaque année, ils sont plusieurs à se retrouver sur la tombe de la main de Jimi Hendrix qui serait enterrée à Lviv, l'une des plus importantes villes d'Ukraine. Cette "cérémonie" terminée, chacun rentre chez lui aussi vite qu'il est arrivé. Après ces quelques pages, de Jimi Hendrix, il ne sera quasiment plus question dans ce roman où, du moins, jamais dans le coeur de l'histoire. du coup, je me suis largement posée la question du choix de ce titre. L'histoire met en scène deux groupes de personnes. D'un côté Alik qui fait ami-ami avec un ex capitaine du KGB qui l'a pisté pendant toute sa jeunesse mais, finalement, qui s'avère assez proche de lui. D'un autre côté, Taras, médecin raté qui traite les calculs d'une manière originale et Darka, jeune femme travaillant dans un bureau de change alors qu'elle est allergique à la monnaie. Il y a aussi, Oksanna, l'amie un peu fofolle de Taras qui cherche à sauver le monde et Jerzy, son voisin acariâtre. Ces deux groupes sont confrontés à des phénomènes étranges qui semblent se multiplier à Lviv : attaques de mouettes, odeurs d'iode dans les rues, eau salée qui sort des robinets,... alors que la mer est loin. Chacun se met en quête d'une explication.
lvivLa lecture de ce livre ne m'a pas été désagréable dans la mesure où j'ai apprécié le style fluide de l'auteur et où je me suis attachée assez vite aux personnages, surtout Taras, Darka, Oksanna et Jerzy. Les chapitres concernant Alik m'ont moins emballée. Par contre, je n'ai pas du tout compris le sens de l'histoire. J'ai refermé le livre sans avoir compris l'intrigue... Au final, c'est une lecture que j'ai trouvé déstabilisante et je ne peux donc pas dire que j'ai aimé ce livre. Je l'ai terminé mais en restant sur ma faim... du coup, j'aurai beaucoup de mal à conseiller ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Antiigone
  06 juin 2022
Il est rare qu'un livre me laisse sans émotions, totalement neutre après ma lecture de presque 300 pages. C'est pourtant l'impression que me donne ce roman : je ne saurai dire si je l'ai apprécié ou non, car je n'ai rien ressenti. Pas d'empathie avec les personnages, pas d'émerveillement face aux lieux décrits, pas de frisson lié au suspens. J'ai le sentiment d'avoir été spectatrice d'une tranche de vie un peu loufoque et hors du temps de protagonistes légèrement branques et en décalage avec la réalité.
Toutefois, j'en viens à me demander si cela n'est pas voulu par l'auteur, dont le but pourrait être de raconter cette historie dans son style.
On embarque dans le quotidien de Taras, jeune célibataire en guerre perpétuelle avec son voisin pour une histoire de marche d'escalier qui grince, et d'Alik, médecin d'un autre genre qui fait passer les calculs rénaux de ses clients en sillonnant les rues pavées d'une ville quasi-fantôme à bord d'une voiture brinquebalante. Chacun de leur côté, avec l'aide de quelques personnages secondaires tout aussi loufoques qu'eux, ils vont mener une sorte d'enquête sur des phénomènes étranges se déroulant dans leur cité.
J'en suis même venue à confondre les personnages, dont les points de vue alternent pourtant, tant ils m'ont parus semblables et sans âmes. Quant à l'intrigue des mystérieux événements marins survenant la nuit, je crois que je n'ai pas eu l'ombre d'une réponse sur leur raison d'être.
Cependant, ce livre dresse un tableau actuel des pays de l'Est et rappelle quelques événements de l'histoire de l'URSS et leur impact sur la population avec finesse et justesse.
Petite déception toutefois : le Jimi Hendrix et son concert posthume promis par le titre n'apparaissent qu'en tout début et en toute fin. Point de rock and roll, point de musique, point de grand gaillard chevelu qui joue de la guitare avec ses dents. Juste sa main et quelques idées hippies balancées par les personnages.
Sans doute que ce roman plaira aux amateurs d'un genre de lecture franchement barré - dans le bon sens du terme, bien sûr ! - qui apprécient de voyager au pays de l'absurde !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
blandine5674
  27 octobre 2015
J'ai voulu le lire parce que je pensais qu'il parlait de Hendrix, or ce n'est pas le cas. de l'absurde, des références à l'époque communiste. L'histoire est prenante, malgré des longueurs, alors que j'ai trouvé la fin un peu vite emballée.
En Ukraine durant la nuit, des choses bizarres arrivent comme ci la mer en avait élu domicile. On y croise des personnages attachants : un homme qui évacue les calculs rénaux avec sa voiture sur un trajet calculé en fonction de, une femme allergique à l'argent (ah Messieurs ça plairait à certains !), un ancien du KGB qui a pour un ami un hippie dont il avait la charge. le tout sur fond de vodka et de mouettes. Les oiseaux de Hitchcock revisité ?
Commenter  J’apprécie          81


critiques presse (2)
LesEchos   05 mai 2015
Le texte regorge de trouvailles au charme kitch de l'Europe de l'Est.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Culturebox   30 avril 2015
Une épopée urbaine et nocturne réjouissante, qui mêle réalisme pour dépeindre l'Ukraine post soviétique avec une bonne dose d'absurde et de fantaisie.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   29 novembre 2022
Certaines villes n’existent que pour qu’on rêve d’y aller un jour. Mais le rêve est quelquefois plus important que le voyage…
Commenter  J’apprécie          90
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   23 novembre 2022
Les rues vivent longtemps, survivent aux hommes qui la peuplent, génération après génération.
Commenter  J’apprécie          20
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   17 novembre 2022
Un sourire se dessina sur le visage d’Alik, suscité par l’idée que sa petite cour, pratiquement la dernière dans cette rue, avait survécu à un aussi grand pays que l’URSS. Non, lui, Alik, n’avait jamais été un adversaire du régime soviétique. Il ne s’était jamais battu contre lui. Il s’était contenté de l’ignorer. Le régime s’en était offensé, et pour sa part n’avait pas ignoré Alik et ses amis.
Commenter  J’apprécie          00
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   16 novembre 2022
Les poissons vivants n’ont pas leur place dans une cuisine ! Ils risqueraient de se méprendre sur tes intentions !
Commenter  J’apprécie          71
Fanvin54Fanvin54   01 avril 2015
« Jimi, tu entends ? dit-il en s’adressant à la croix. Les services secrets viennent encore se mêler de nos affaires. Mais nous n’allons rien changer entre nous. Nous ne t’avons jamais trahi, ni avant le 18 septembre 1970, ni après. Pas une seule année nous n’avons manqué de nous rassembler ici pour arranger ta tombe. Même quand on avait très envie de nous en empêcher ! ».
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Andreï Kourkov (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Andreï Kourkov
Andreï Kourkov, prix Médécis étranger 2022 pour son livre Les abeilles grises, paru au printemps dernier, revient avec un roman, paru cet automne, "L'Oreille de Kiev" (ed Liana Levi, octobre 2022).
Ce livre, tout à la fois roman historique et enquête policière, plonge le lecteur dans la Kiev du début du XXe siècle, en 1919. le romancier ukrainien de langue russe a souhaité faire renaître une Kiev du passé, tout en développant de nombreux échos avec la situation actuelle en Ukraine. L'occasion aussi de parler la vie littéraire aujourd'hui à Kiev, réduite mais toujours présente.
#litterature #Ukraine #guerreenukraine _____________ Écoutez d'autres personnalités qui font l'actualité de la culture dans Bienvenue au club https://youtube.com/playlist?list=PLKpTasoeXDrqYh8kUxa2lt9m1vxzCac7X ou sur le site https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/bienvenue-au-club
Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture TikTok : https://www.tiktok.com/@franceculture Twitch : https://www.twitch.tv/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : ukraineVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

La littérature russe

Lequel de ses écrivains est mort lors d'un duel ?

Tolstoï
Pouchkine
Dostoïevski

10 questions
386 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russeCréer un quiz sur ce livre