AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
3,3

sur 51 notes
5
3 avis
4
4 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
1 avis
PostTenebrasLire
  10 novembre 2022
En comparant ma précédente lecture d'Andreï Kourkovle jardinier d'Otchakov, j'ai compris ce qui me plaît chez cette auteur.

Dans tous ses romans, il y a toujours un aspect onirique, fantastique et surtout burlesque.
Dans le jardinier, le fantastique est assez net : on passe en 1957 en enfilant un uniforme de milicien.
Moins de personnages, moins de folie en 1957 et dans la période contemporaine.

Dans ce récit-ci, la réalité fait délicieusement un pas de côté, plusieurs pas de côté et toujours de façon inattendue. Un vrai voyage aux frontières de la nuit quand on peine à distinguer les contours des choses et des gens.

Mais de quoi parle « le concert posthume de Jimi Hendrix » ?
Tout d'abord, il n'y a pas de concert !

On croise des hippies ukrainiens réunis autour de la tombe d'une main de Jimi Hendrix, un ancien du KGB qui raconte que ce sont des anciens de sa « maison » qui auraient monté une opération pour « extraire » aux États-Unis ladite main et la ramener à Lviv, un chauffeur qui vit en aidant ses clients à se débarrasser de leurs calculs rénaux en les conduisant dans les rues les plus adéquates de Lviv, une femme qui travaille dans un bureau de change alors qu'elle est allergique aux billets, aux pièces…

On croise surtout Lviv la ville. Les protagonistes la parcourent à pied, en taxi, en scooter…
Et parfois, la nuit, mystérieusement ils sentent une odeur maritime, ils aperçoivent du coin de l'oeil qui un crabe qui une étoile de mer qui disparaissent dans une anfractuosité.
Mais la présence maritime s'intensifie. Ils entendent des cris de mouettes. Et de cris on passe bientôt aux attaques.

Les personnages vont chacun à leur manière découvrir ce qui se cache derrière cette vague d'évènements énigmatiques.

« le concert posthume de Jimi Hendrix » n'est pas une réinterprétation ukrainienne des « Oiseaux » d'Alfred Hitcock, car ce qui anime Andreï Kourkov c'est sa grande tendresse pour ses personnages et la ville.
Cette histoire océanique est surtout prétexte à discussions jusqu'à l'aube avec moult verres de Vodka !
Prétexte à découvrir la vie en Ukraine.

Une lecture très agréable entre rêve et burlesque avec au fond une très grande vérité des gens, de leurs vécus de leurs attitudes. le rythme est doux.
Lien : https://post-tenebras-lire.n..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
traversay
  24 avril 2015
Où l'on découvre que la main droite de Jimi Hendrix a été enterrée au cimetière de Lviv (Ukraine). Où l'on fait la connaissance d'une jeune femme allergique à l'argent sous toutes ses formes, papier ou métal. Où l'on voit des mouettes s'attaquer à la population alors que la mer est à des milliers de kilomètres de là. Où l'on s'amuse de l'amitié naissante entre un hippie vieillissant et d'un retraité du KGB qui a surveillé ce dernier pendant des années. Où l'on apprend que le meilleur remède pour extirper les calculs d'un corps douloureux est d'emprunter des rues cahoteuses à bonne vitesse. Et ainsi de suite ... le concert posthume de Jimi Hendrix est signé Andreï Kourkov et par conséquent ses lecteurs assidus ne seront pas surpris d'assister à ces événements absurdes relatés plus haut tant l'auteur ukrainien excelle dans les cocktails délirants qui empruntent à la fable tout en gardant un sérieux impassible dans l'écriture oscillant entre réalisme post-communiste et poésie naïve. Il arrive que Kourkov s'endorme un peu dans des péripéties un poil répétitives mais la fantaisie de son style reprend vite le dessus et finit par nous attacher à ses personnages déclassés, dépassés par les menaces qui planent sur cette bonne ville de Lviv, mais dont la solidarité, le solide bon sens et la consommation abusive de vodka aident à vaincre tous les périls. Kourkov n'a pas son pareil pour faire vivre des aventures extraordinaires à des individus ordinaires dont le principal carburant est l'espoir. On n'a pas encore trouvé meilleur remède pour lutter contre la grise mine du quotidien. Cela va sans dire mais cela va mieux en le disant ou plutôt en le lisant sous la plume ironique et tendre du romancier.
Lien : http://cin-phile-m-----tait-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
blandine5674
  27 octobre 2015
J'ai voulu le lire parce que je pensais qu'il parlait de Hendrix, or ce n'est pas le cas. de l'absurde, des références à l'époque communiste. L'histoire est prenante, malgré des longueurs, alors que j'ai trouvé la fin un peu vite emballée.
En Ukraine durant la nuit, des choses bizarres arrivent comme ci la mer en avait élu domicile. On y croise des personnages attachants : un homme qui évacue les calculs rénaux avec sa voiture sur un trajet calculé en fonction de, une femme allergique à l'argent (ah Messieurs ça plairait à certains !), un ancien du KGB qui a pour un ami un hippie dont il avait la charge. le tout sur fond de vodka et de mouettes. Les oiseaux de Hitchcock revisité ?
Commenter  J’apprécie          81
yoshi73
  03 mars 2016
Le roman s'ouvre sur les retrouvailles annuelles d'un groupe de hippies dont Alik est le leader. Chaque année, ils sont plusieurs à se retrouver sur la tombe de la main de Jimi Hendrix qui serait enterrée à Lviv, l'une des plus importantes villes d'Ukraine. Cette "cérémonie" terminée, chacun rentre chez lui aussi vite qu'il est arrivé. Après ces quelques pages, de Jimi Hendrix, il ne sera quasiment plus question dans ce roman où, du moins, jamais dans le coeur de l'histoire. du coup, je me suis largement posée la question du choix de ce titre. L'histoire met en scène deux groupes de personnes. D'un côté Alik qui fait ami-ami avec un ex capitaine du KGB qui l'a pisté pendant toute sa jeunesse mais, finalement, qui s'avère assez proche de lui. D'un autre côté, Taras, médecin raté qui traite les calculs d'une manière originale et Darka, jeune femme travaillant dans un bureau de change alors qu'elle est allergique à la monnaie. Il y a aussi, Oksanna, l'amie un peu fofolle de Taras qui cherche à sauver le monde et Jerzy, son voisin acariâtre. Ces deux groupes sont confrontés à des phénomènes étranges qui semblent se multiplier à Lviv : attaques de mouettes, odeurs d'iode dans les rues, eau salée qui sort des robinets,... alors que la mer est loin. Chacun se met en quête d'une explication.

lvivLa lecture de ce livre ne m'a pas été désagréable dans la mesure où j'ai apprécié le style fluide de l'auteur et où je me suis attachée assez vite aux personnages, surtout Taras, Darka, Oksanna et Jerzy. Les chapitres concernant Alik m'ont moins emballée. Par contre, je n'ai pas du tout compris le sens de l'histoire. J'ai refermé le livre sans avoir compris l'intrigue... Au final, c'est une lecture que j'ai trouvé déstabilisante et je ne peux donc pas dire que j'ai aimé ce livre. Je l'ai terminé mais en restant sur ma faim... du coup, j'aurai beaucoup de mal à conseiller ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


bettyvale
  11 août 2015
Une histoire délirante et loufoque à rayonnement surréaliste.
Un roman digne d un livre de science-fiction , fidèle au style unique des oeuvres de l écrivain russe Andrei Kourkov.

Quelques longueurs cependant qui en font un livre dont on est contents de tourner la dernière page.
Commenter  J’apprécie          40
Claire45
  16 octobre 2019
A Lviv se rencontrent la nuit de vieux hippies qui rendent hommage à Jimi Hendrix, un ex-capitaine du KGB colombophile, un vibrothérapeute amoureux d'une jeune fille allergique à l'argent, un ex-coiffeur ex-alcoolique amoureux d'une femme énergique et généreuse qui s'occupe des SDF... et tout ce beau monde s'inquiète : d'où proviennent ces mouettes agressives ? pourquoi l'air est iodé et l'eau du robinet salée ? Des personnages improbables mènent une enquête farfelue. Amusant.
Commenter  J’apprécie          30
Honolulu
  23 août 2017
J'ai passé comme à chaque fois que je lis un roman d'Andreï Kourkov, un super moment !! Se mêlent dans cette histoire absurde, surréalisme, émotion... On rencontre des personnages complètement atypiques: Taras, dont le métier est d'extraire des calculs rénaux de ses patients en les trimbalant dans sa vieille guimbarde à travers les rues défoncées de Lviv, mais aussi son amoureuse Darka, agent de change mais allergique à l'argent. On croisera également Alik, le fan de Jimi Hendrix, qui se liera d'amitié avec un ex agent du KGB.
Se dérouleront dans cette ville des événements étranges, comme la présence de mouettes violentes en ces terres caucasiennes loin de la mer, un marin perdu qui déambule de nuit et causant à ceux qui le croisent d'étranges maux...
Mais ces événements restent familiers à l'univers de Kourkov, je les attends donc toujours avec impatience, et les aime toujours autant. Plus rien ne me surprend ! Même les rencontres annuelles d'anciens hippies autour d'une tombe renfermant la main droite de Jimi Hendrix... Mais à la fin tout se recoupe, on découvre (à peu près) où il a voulu en venir, et c'est plutôt chouette.
Bref, comme d'habitude: GÉNIAL.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
thisou08
  17 février 2017
J'adore cet auteur que j'ai découvert avec "Les pingouins n'ont jamais froid". Depuis, je lis toute sa prose et je suis rarement déçue. Je me dis : "Mais où va-t-il chercher tout çà?" L'absurde avec lui nous semble tout naturel et ses personnages, tous un peu (beaucoup) en marge me sont si sympathiques que je plonge avec ravissement dans une mer...inexistante. Si vous avez la déprime saisonnière, lisez ses livres. La bonne humeur est au rendez-vous.
Commenter  J’apprécie          30
Antiigone
  06 juin 2022
Il est rare qu'un livre me laisse sans émotions, totalement neutre après ma lecture de presque 300 pages. C'est pourtant l'impression que me donne ce roman : je ne saurai dire si je l'ai apprécié ou non, car je n'ai rien ressenti. Pas d'empathie avec les personnages, pas d'émerveillement face aux lieux décrits, pas de frisson lié au suspens. J'ai le sentiment d'avoir été spectatrice d'une tranche de vie un peu loufoque et hors du temps de protagonistes légèrement branques et en décalage avec la réalité.

Toutefois, j'en viens à me demander si cela n'est pas voulu par l'auteur, dont le but pourrait être de raconter cette historie dans son style.

On embarque dans le quotidien de Taras, jeune célibataire en guerre perpétuelle avec son voisin pour une histoire de marche d'escalier qui grince, et d'Alik, médecin d'un autre genre qui fait passer les calculs rénaux de ses clients en sillonnant les rues pavées d'une ville quasi-fantôme à bord d'une voiture brinquebalante. Chacun de leur côté, avec l'aide de quelques personnages secondaires tout aussi loufoques qu'eux, ils vont mener une sorte d'enquête sur des phénomènes étranges se déroulant dans leur cité.

J'en suis même venue à confondre les personnages, dont les points de vue alternent pourtant, tant ils m'ont parus semblables et sans âmes. Quant à l'intrigue des mystérieux événements marins survenant la nuit, je crois que je n'ai pas eu l'ombre d'une réponse sur leur raison d'être.

Cependant, ce livre dresse un tableau actuel des pays de l'Est et rappelle quelques événements de l'histoire de l'URSS et leur impact sur la population avec finesse et justesse.

Petite déception toutefois : le Jimi Hendrix et son concert posthume promis par le titre n'apparaissent qu'en tout début et en toute fin. Point de rock and roll, point de musique, point de grand gaillard chevelu qui joue de la guitare avec ses dents. Juste sa main et quelques idées hippies balancées par les personnages.

Sans doute que ce roman plaira aux amateurs d'un genre de lecture franchement barré - dans le bon sens du terme, bien sûr ! - qui apprécient de voyager au pays de l'absurde !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
VirginieDoucet
  20 mars 2022
Lviv, en Ukraine, connaît des phénomènes étranges. Loin de toute mer, elle est régulièrement envahie de mouettes et d'air marin. Un hippie, un ex-guébiste, un coiffeur sur le retour, un écrivain et d'autres personnages se croisent et se décroisent à la recherche de la clef de ce mystère.

 De belles ambiances, des réflexions d'ivrognes pleines de bon sens, un brin de fantastique et d'absurde font de ce livre un agréable compagnon. Seul bémol, on n'évoque pas tellement Hendrix, contrairement à ce que suggère le titre.
Commenter  J’apprécie          20







Quiz Voir plus

La littérature russe

Lequel de ses écrivains est mort lors d'un duel ?

Tolstoï
Pouchkine
Dostoïevski

10 questions
386 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russeCréer un quiz sur ce livre