AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020827212
Éditeur : Seuil (09/09/2005)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 43 notes)
Résumé :


Où l'on retrouve Birahima, l'enfant-soldat des guerres tribales de Sierra Leone et du Liberia. Maintenant démobilisé, il se débrouille à Daloa, une ville du Sud de la Côte-d'Ivoire où il exerce la fonction d'aboyeur pour une compagnie de gbagas, les taxis-brousse locaux. Mais il rêve toujours de richesse et de gloire. Surtout, il n'a d'yeux que pour Fanta, belle comme un masque gouro.

Lorsque la fille décide de fuir vers le Nord, Bira... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
PiertyM
  11 juin 2014
On s'incruste dans la marche de Fanta et Birahima vers le nord du pays, fuyant les hostilités survenue dans la ville de Daloa qui se situe au sud du pays, car sur les pas de leur marche, Ahmadou Kourouma nous fait revivre toute l'histoire de la côte d'ivoire, de l'époque des explorateurs passant par la colonisation et le soleil des indépendance jusqu'à la grande période de l'arrivée de la démocratie, une ouverture qui donne la parole aux bêtes fauves qui s'acharnent autour d'une même proie, le pouvoir.
A qui revient la chaise du pouvoir après la mort du vieux Houphouët Boigny ? Tout le monde veut sa part du gâteau, en même temps chacun ne veut pas du tout partager avec l'autre, et on assiste à une série de coups bas qui conduit à la déchirure du tissus social, à des guerres tribales, au carnage des peuples d'un même coin, à la rébellion. ça se joue entre Conan Bedié, Robert Guéï, Laurent Bagbo, Balla Keïta et Allassane Ouattara
L'histoire est refaite par Fanta, fille instruite, étudiante, qui prend le temps d'instruire le petit Birahima sur la vie politique de son pays, un ancien enfant soldat, qui n'a jamais fini son cursus scolaire primaire, mais n'empêche qu'il soit amoureux de Fanta...
A travers cette histoire de la côte d'Ivoire, on retrouve aussi l'histoire de l'Afrique entière avec des conflits politiques qui engendrent des guerres tribales par-ci par-là, les mouvements des coups d'état et des rebellions, les portées d'une démocratie encore embryonnaire qui au lieu d'apporter la lumière sur la manière de gérer la cité...hé bien non, son arrivée entraîne la métamorphose des hommes en des bêtes fauves...
Des choses graves décrites dans un langage d'un enfant soldat et analphabète, qui d'ailleurs reprend certaines idées ou définit autrement certains mots avec son propre dictionnaire...c'est vraiment amusant et très agréable à lire!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          531
Orphea
  15 mai 2009
Ahmadou Kourouma écrivait ce roman lorsqu'il est mort en 2003. Ce livre fut donc publié à titre posthume et reste une oeuvre inachevée.
On retrouve le petit Birahima, le jeune héros de "Allah n'est pas obligé", de retour en Côte d'Ivoire, son pays natal. Rappelons qu'il était un enfant-soldat au Liberia et en Sierra Leone. Malheureusement, il retrouve la guerre tribale, qui vient de s'allumer en Côte d'Ivoire et qui oppose les Bétés aux Dioulas. La belle Fanta, dont il est amoureux, lui demande de l'accompagner au nord du pays et de la protéger. Jeune bachelière très instruite, elle profite du voyage pour lui enseigner la géographie et l'histoire du pays. Birahima interprète ce qu'elle lui dit avec son expérience de soldat, mais il reste avant tout un enfant !
Dans ce livre, Kourouma nous délivre deux points de vue sur les raisons et les origines de la guerre tribale qui déchire son pays.
Une petite leçon d'Histoire et des remarques pleines d'humour...Un livre intéressant où l'on retrouve une thématique chère à Kourouma : la violence.
(déjà traitée dans ses précédentes oeuvres). On a donc l'impression que l'auteur se répète un peu. Des expressions, des gros mots (Gnamokodé ! Faforo !), des proverbes que l'on retrouve dans tous ses livres, une sorte de signature.
Une écriture loin d'être académique, qui démontre bien l'importance de l'oral dans la culture africaine.
Rendons hommage à l'homme qui a permis à la littérature africaine francophone de se faire connaître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
ohvanille
  14 février 2008
On retrouve dans ce livre le petit Birahima, l'anti-héros de "Allah n'est pas obligé (du même auteur).
Le personnage principal semble submergé par l'amoncellement d'évènements terribles qui ont eu lieu dans son pays natal.
Ce la nous donne l'impression de déchirement entre les horreurs historiques et son amour pour celle qui l'instruit, la belle Fanta.
Un livre qui nous permet de comprendre l'Histoire de la Côte d'Ivoire d'une façon plus ludique qu'un livre d'Histoire !
Commenter  J’apprécie          80
belledeschamps
  21 juillet 2009
La suite des aventures de Birahima, enfant soldat déjà évoqué dans « Allah n'est pas obligé ». C'est la guerre en Côte d'Ivoire, et Birahima fuit avec Fanta, la fille de l'ihmam qui l'a recueilli. En chemin Fanta raconte à Birahima l'histoire contemporaine de leur pays, ses guerres civiles, la corruption et les horreurs. Livre posthume.
Commenter  J’apprécie          70
Ludovique
  02 avril 2017
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
PiertyMPiertyM   11 juin 2014
Toute épreuve pour un peuple ou bien sert à purger des fautes ou bien signifie la promesse d'un immense bonheur.
Commenter  J’apprécie          630
rkhettaouirkhettaoui   26 octobre 2013
Les Ivoiriens ne font plus l’amour comme avant ; ils font tous l’amour avec des capotes anglaises. C’est le sida qui veut ça. Toutes les ONG viennent de France avec des bateaux pleins de capotes anglaises. Partout en Côte-d’Ivoire, on trouve ces capotes. Ça permet de faire l’amour sans faire des chiées d’enfants morveux. Ça c’est déjà un progrès !
Commenter  J’apprécie          91
raph731raph731   18 avril 2014
Le système de travaux forcés est simplement un esclavage qui ne dit pas son nom. Cet esclavage sans le nom est l'institution la plus condamnable, la plus honteuse, la plus contraire aux droits de l'homme de la colonisation. Les jeunes devenaient des conscrits qui, une fois recrutés, étaient sous bonne garde pendant les mois de travaux forcés. Ils étaient envoyés au Sud dans des wagons de marchandises fermés sous 45 de chaleur. Les mêmes wagons, la chaleur en moins, dans lesquels les Allemands envoyaient les juifs aux travaux forcés pendant la dernière guerre. Le système des travaux forcés assure une main d’œuvre de qualité et bon marché aux paysans français qu'on a fait venir de France.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
raph731raph731   18 avril 2014
Bédié pensa au retour à la terre. Mais la terre était occupée par ceux qui la travaillaient, comme l'avait voulu Houphouët-Boigny. Voilà l'Ivoirien sans emploi et sans terre dans son propre pays. Pour faire face à cette situation catastrophique, Bédié fit sienne l'idéologie de "l'ivoirité". L'ivoirité est le nationalisme étroit, raciste et xénophobe qui naît dans tous les pays de grande immigration soumis au chômage. Partout, c'est une idéologie prêchée par des intellectuels marginaux et qui est adoptée par une couche marginale de la population.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mathieuplmathieupl   04 septembre 2011
C'est le terreau des charniers qui permet à la Côte d'Ivoire d'avoir un sol riche qui nourrit du bon café, de la bonne banane, du bon hévéa, et surtout du bon cacao. La Côte d'Ivoire est le premier producteur du monde de cacao et produit le meilleur chocolat du monde
Commenter  J’apprécie          50
Video de Ahmadou Kourouma (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ahmadou Kourouma
Sujet sur la venue d'Ahmadou Kourouma au théâtre Le Magasin pour la dernière du spectacle "Allah n'est pas obligé".
autres livres classés : enfants soldatsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
475 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre