AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de AuBazartDesMots


AuBazartDesMots
  14 mars 2020
Sur les geishas, j'avais lu comme beaucoup « Geisha » d'Arthur GOLDEN, et réalise en écrivant ces mots qu'il faudrait vraiment que je consacre un article à ce bel ouvrage… Il est incroyable qu'un homme, américain de surcroît, ait réussi de manière aussi délicate à illustrer le quotidien d'une femme japonaise… Mais je m'égare! Sur ces artistes et dames de compagnie donc, le livre de GOLDEN, l'excellent « Mémoire D une Geisha » d'INOUE, et « Ma vie de geisha » d'IWASAKI. Manquait à mon palmarès le livre de KOYOSHI.

Grâce à ce livre, on découvre la formation d'une apprentie geisha, ou plutôt geiko selon le terme en vigueur à Kyoto. Koyoshi a quitté ses parents à l'âge de 14 ans pour entrer dans une okiya et y apprend divers arts. La danse (mai), qu'elle apprécie particulièrement, la musique avec l'apprentissage du shamisen… mais aussi comment gérer la cérémonie du thé, converser avec un homme, se déplacer avec élégance, quels couleurs mettre ensemble pour que kimono et obi soient assortis, comment marcher aussi avec un kimono qui peut peser très lourd.

Le contenu est très intéressant de prime abord, mais hélas le livre pêche par l'écriture. On ne s'invente pas auteur, et la dame a un style très naïf, parfois trop descriptif. L'ouvrage est clairement documentaire, et là où INOUE arrive à transmettre ses émotions, ses doutes, ses questionnements, KOYOSHI elle reste désespérément… neutre. D'autant que l'ouvrage s'intitule « Journal d'une apprentie geisha », je m'attendais donc à davantage de confidences. Certes, la mentalité japonaise, surtout dans le monde clos des geishas, n'est pas celle qui détaille le plus les sentiments. Mais là, l'ensemble est quelque peu fade, nous sommes dans une énumération de faits, et c'est bien dommage. Koyoshi ne parle pas d'elle, mais explique uniquement son métier. de plus, le livre s'articule par entrées thématiques, on est bien loin du journal intime qui défile jour après jour, alors que le livre est vendu comme tel.
Néanmoins, j'ai apprécié ce livre, car les photographies sont tout simplement sublimes, et je pèse mes mots. Chaque cadrage est réfléchi, les images sont soigneusement choisies, les couleurs éclatantes, c'est un vrai plaisir pour les yeux, et un bel objet pour une bibliothèque.

Le glossaire est détaillé, chaque mot est expliqué avec précision, on comprend que l'ouvrage est destiné à un public occidental curieux de l'univers des geishas mais pas à l'aise avec le vocabulaire spécifique.
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura