AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Paul Mourlon (Traducteur)
EAN : 9782253047032
568 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/09/1988)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Effrontée, immorale et belle jusqu'à l'indécence, Maximilienne Amberville découvre, à vingt-neuf ans, que son aptitude au plaisir n'a d'équivalent que son ardeur au travail.
Elle s'y jette corps et âme : l'empire de presse fondé par son père menace de s'écrouler. Et l'artisan de cette ruine n'est autre qu'un de ses oncles, Cutter Amberville, l'homme des menées obscures... A nous deux, Manhattan, est le drame du pouvoir et de la trahison, de l'amour vrai et de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Bea285
  14 mars 2017
A nous deux Manhattan est un roman contemporain publié pour la première fois en 1986 et qui a été réédité en 2016 chez L'archipel au format poche.
Ce roman raconte l'histoire de Maxi Amberville, une jeune femme de 29 ans héritière d'une des plus grosses maisons d'éditions de magazines de New York. Maxi est riche, insouciante, et totalement déconnectée du monde réel, au vue de son statut particulier. Cependant son quotidien va être bouleversé quand elle apprend que sa mère se marie avec Cutter, le frère de son père et effectue des changements radicales au sein d'Amberville Publications. Changements qui pourra avoir de lourdes conséquences pour la société et qui bafouera la mémoire de son défunt père, créateur de cette dernière.
Dans la quatrième de couverture, la petite phrase "Une fresque fascinante sur le pouvoir, l'attirance et l'amour vrai" avait attiré mon attention. Je m'attendais donc à me plonger dans une romance contemporaine voir érotique, sur la thématique des magasines.
Que nini! A nous deux Manhattan m'a totalement déboussolé. Ce n'était pas du tout la lecture auquel je m'attendais et pourtant je l'ai lu avec une certaine fascination. A froid, je me rends compte que j'ai beaucoup apprécié cette lecture au style très particulier.
A nous deux Manhanttan est une grande fresque familiale, qui nous raconte la mise à l'épreuve de l'unité d'une des plus riches familles de Manhattan. Ce qui m'a beaucoup plu avec cette lecture, c'est que même si le personnage de Maxi reste l'héroïne, l'auteur vous présente quasiment toute l'histoire de vie des Amberville. Que ce soit la rencontre de ces parents et leur amour raté, la développement de la maladie de son grand frère ou le véritable fond de son oncle, rien n'est laissé au hasard. Et c'est finalement essentiel pour comprendre les intentions réels des actions qui se déroule dans le roman. Pour tout vous avouez, je lis rarement ce schéma narratif, mais il m'a beaucoup plu! J'ai apprécié connaitre l'ensemble des personnages sans laisser personne sur la touche.
Mais ce qui fait que ce roman est bel et bien fascinant, c'est le personnage de Maxi. Totalement atypique, le lecteur ne peux pas s'identifier mais suit sa vie avec une grande curiosité. Spontanée, un brin superficielle, ayant vécue avec tout dans les mains dès son plus jeune âge, Maxi est un personnage qui a eu une vie plus qu'originale avant ses 30 ans. Marié 3 fois, mère d'une fillette de 11 ans, n'ayant jamais travaillé de sa vie, Maxi est incompréhensible pour le lecteur, mais à exercer sur moi une réelle attraction qui me donnait envie de savoir ce qu'il allait lui arriver.
Avec cette lecture, on est plongé au sein d'une maison d'édition de magasines. Au côté de Maxi, on y suit l'élaboration de l'une de leurs publications de A à Z. J'ai beaucoup apprécié en découvrir plus sur l'envers du décors des magasines. On observe les paris qui sont fait pour qu'un numéro voit le jour et comment les éditeurs nous donne envie de les acheter. C'est un milieu que je ne connaissais pas et que j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir.
La romance est présente mais finalement elle n'est pas le point essentiel de ce roman. Si je devais en dire deux mots, je dirais qu'elle n'est même pas très bien exploitée, mais cela ne m'a pas dérangé plus que cela. Pour moi, A nous deux Manhattan est le prise de conscience d'une jeune femme restée grande enfant, qui va se prendre en main et affronté le plus gros défi de son existence.
Si je devais emmètre un seul point négatif, je dirais que le gros méchant de l'histoire n'a aucunes nuances. Il n'a pas un brin de remords et est infâme jusqu'au bout. Même lors de sa défaite, et de ces dernières décisions. J'aurais aimé qu'il ait d'autres palettes de sentiments.
J'ai eu un petit sourire, car ce roman a été publié il y a 10 ans, et l'auteur intègre le personnage de Donald Trump comme un homme d'affaire impitoyable mais qui rend service à notre héroïne. Autant vous dire que j'ai ris jaune en le lisant.
La plume de l'auteur est agréable et se lit bien. Même si une ou deux de ces descriptions sont un peu alambiquées. Mais on passe facilement dessus.
En Bref,
A nous deux Manhattan est la mise à l'épreuve de l'unité familiale des Ambervilles. Mensonge, trahison, incompréhension et recherches de vérité sont des éléments essentiels de cette lecture. le tout dans le milieu atypique des magasines. J'ai passé un très bon avec cette lecture qui sort totalement dans mon cadre de confort. C'est atypique mais bien menée, et je découvrais d'autres livres de cette auteure avec grand plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
viou03
  06 décembre 2016
Un roman, une saga familiale, un héritage, un personnage Maxi, ce livre est tout cela et plus encore.
Maxi, riche héritière, 29 ans, trois fois mariée et divorcée est une jeune femme pleine de sagacité, volubile, insouciante, qui profite de la vie sans se soucier du lendemain. Quand son oncle Cutter prend la décision d'arrêter la publication de certaines revues créées par son père, Maxi réagit et veut sauver au moins l'un d'entre elle pour le souvenir de son père . Maxi fonce tête baissée sans rien connaître de l'édition, ni de la revue concernée.
A travers ce roman, l'auteur nous propose l'évolution d'une jeune femme insouciante vers la femme mûre qui s'est faire face et prendre des responsabilités. Tout ceci ne se fait pas sans heurt et les manigances de son oncle n'aident pas Maxi : va-t-elle réussir son pari fou ?
L'auteur nous propose aussi à certains moments de découvrir les changements qui s'opèrent chez Maxi à travers les yeux de sa fille Angélica. C'est plein d'ironie et j'ai souvent souri en lisant tout le bon sens qui ressort de l'analyse d'Angélica. de plus, au début du roman Angélica est plus mature que sa mère et mieux informer sur le monde de la presse. Cette pointe d'humour allège le récit de manière fort agréable.
A côté de Maxi, il y a toute l'histoire de la famille d'Amberville avec ses secrets, ses rivalités. Dans la première moitié du roman , le récit alterne passé présent. J'ai trouvé parfois ces passages un peu long ayant envie de découvrir comment Maxi allait s'en sortir. Ces moments du passé sont nécessaire pour bien comprendre la fin et le comportement de la mère de Maxi, Lily.
La seconde partie est uniquement sur le présent. Cette partie est haletante, prenante, les pages défilent toutes seules. Voir Maxi évoluer, se battre, se débattre avec les difficultés est passionnant.
Une petite précision sur ce roman, la première publication date de 1986. Je l'ai lu dans les années 90. J'en gardais une excellente impression ainsi que des autres romans de l'auteur. C'est pourquoi lorsque je l'ai vu dans le planning des parutions de l'automne de chez l'Archipel, j'ai décidé de le demander. Je n'aime pas trop relire un roman mais la quatrième de couverture m'évoquait peu de choses et j'avais envie de retrouver la plume de l'auteur.
Mes impressions sur cette deuxième lecture confirment mon souvenir d'une plume très agréable et prenante. Je me suis pris au jeu et je voulais savoir comment Maxi allait s'en sortir, quelques grandes lignes de l'histoire me sont revenues au fil de ma lecture, elles n'ont en rien gâcher ma lecture. Je suis ravie d'avoir pu relire ce roman.
En résumé: Une longue chronique pour un petit pavé, qui en fait est une relecture pour moi, j'étais très curieuse de découvrir si je retrouvais les mêmes sensations que lors de ma première lecture il y a deux décennies. J'ai retrouvé tout ce qui m'avait plus dans la plume de Judith Krantz et dans son histoire.
Un roman, une saga familiale avec ses secrets, ses rivalités et surtout un Personnage Maxi , oui avec un P majuscule , Maxi est vraiment quelqu'un! et la voir évoluer est un plaisir.
Lien : http://viou03etsesdrolesdeli..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
aurelie-81
  06 novembre 2016
Maxi est une fougueuse jeune femme de 29 ans, mariée 3 fois, amatrice des plaisirs de la vie et passionnée dans tout ce qu'elle entreprend.
Un appel de son frère alors qu'elle est à Paris, l'a force à rentrer à Manhattan aux côtés de sa famille. le père de Maxi est décédé il y a peu de temps et la gérance de son empire de presse est chamboulée. C'est la mère de la jeune femme qui détient la majorité des actions mais celle-ci est trop faible pour savoir quoi en faire. A ses côtés, le frère de son père, son oncle Cutter, a décidé de prendre les choses en main. En commençant par épouser la veuve de son frère.
Maxi et tous les administrateurs sont ébahis et furieux, car cet homme froid et séducteur n'a aucun droit sur la fondation de l'entreprise. Cutter veut tout régenter, et surtout supprimer deux des anciens magazines qui n'amènent aucune rentrée d'argent.
La jeune femme est bien décidée à barrer la route de son oncle et de sa mère pour faire renaître les deux revues qu'affectionnaient tant son papa…
La lutte des pouvoirs commencent. Et la trahison n'est jamais loin.Connaissant l'auteur grâce à l'un des ses nombreux romans « Flash », j'étais certaine d'être emportée par ce livre ! ça n'a pas raté !
L'écriture est vive, plein d'actions, un peu érotique. Aucun risque de s'ennuyer ! Maxi est l'une de ces héroïnes qu'on aime ou qu'on déteste mais qui ne nous laisse pas indifférent ! J'ai apprécié les flash-back qui nous en apprends plus sur les personnages et nous fais découvrir la naissance de l'empire de presse fondé par le père de Maxi.
Alors, certes, le livre date de 1986 mais on ne le ressent pas tant que ça et ça change de nos romances contemporaines ou historiques !
Une grande fresque familiale sans pitié, menée par une héroïne sensuelle au tempérament de feu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
liliunivers
  10 novembre 2016
http://liliandtheworldofbooks.blogspot.com/2016/11/a-nous-deux-manhattan.html
Cela fessait un petit moment que je n'avais plus refermé un livre sans le finir.
Je m'explique, l'histoire est très bien écrite, bien tournée avec des personnages qui sont assez sympa, mais je n'ai vraiment pas su voyager avec l'univers de l'auteure.
J'ai eu beaucoup de mal à comprendre les personnages et surtout l'histoire. Soit je n'étais pas concentré soit effectivement cette histoire n'est pas faite pour moi ce qui est le plus probable.
Je n'aime vraiment pas de refermer un livre sans l'avoir fini, parce que la moindre des choses, c'est d'essayer de le lire jusqu'au bout, mais je me suis vraiment perdu tout au long de cette histoire que je préférais m'arrêter afin de ne pas dire n'importe quoi.
Comme je l'ai dit l'histoire, en elle-même reste bien construite (même si elle n'est pas pour moi) et sa plume est agréable à découvrir.
Bref, ne vous arrêtez jamais par un avis négatif parce que ce livre peut vous plaire. Je vous conseille malgré tout de le découvrir si le résumé vous parle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Balthazar21
  16 juin 2019
Bonne saga familiale classique qui tourne autour de Maxi Amberville, jeune fille à papa qui vit tous ses caprices loin de l'entreprise de presse familiale ...
Lors du décès de son père, elle hérite de 10% des parts comme ses frères, sa mère héritant de 70%, et épousant dans la foulée Cutter, le frère de son défunt mari.
Cutter prend le pouvoir de l'entreprise, ce qui déplaît à Maxi qui, sur un coup de tête, veut reprendre un magazine déficitaire pour essayer de le redresser ... alors qu'elle n'a fait que jouir de la vie !
Cutter n'a d'autre but que d'exprimer sa jalousie et de détruire l'empire de son défunt frère. Maxi arrivera-t-elle à s'opposer à ce funeste personnage?
Bonne lecture de vacances !
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Balthazar21Balthazar21   05 juin 2019
- Le mariage n'est-il pas une question en suspens, quand on peut alléguer que, depuis le commencement du monde, ceux qui sont dans l'institution veulent en sortir, et ceux qui sont au-dehors y entrer?
Commenter  J’apprécie          00
Balthazar21Balthazar21   05 juin 2019
Chaque homme a son point faible, se dit-elle. Le même pour tous, d'ailleurs. Si vous saisissiez ce simple fait, vous vous en tireriez chaque fois.
Commenter  J’apprécie          00
Balthazar21Balthazar21   05 juin 2019
- Avoir été belle est une condamnation à vie, pas une chance. Avoir été quoi que ce soit, et l'avoir perdu ...
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : presseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3821 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre