AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081457980
Éditeur : Flammarion (28/08/2019)

Note moyenne : 3.07/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Cherchant à fuir une relation SM qui a mal tourné, Catt décide de faire une pause dans sa vie californienne d’intellectuelle précaire pour renouer avec « la vraie vie » et rénover plusieurs appartements achetés une bouchée de pain à Albuquerque. C’est là qu’elle rencontre Paul, un ex-taulard, ancien toxicomane, de dix ans plus jeune qu’elle. Catt l’engage pour diriger les travaux et tente de le sortir de l’engrenage de la récidive. L’amour est-il possible entre deux... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
JML38
  23 septembre 2019
Difficile de chroniquer ce livre de Chris Kraus. J'ai eu du mal à cerner Catt et Paul, les personnages principaux, et à m'investir dans cette histoire.

Catt est une femme qui semble faire partie d'une certaine sphère intellectuelle, composée de philosophes, écrivains, poètes, mais gagne sa vie dans l'immobilier en rénovant des immeubles délabrés. Elle paraît plutôt libre dans ses relations, ses expériences, fuyant d'ailleurs la dernière en date quelque peu toxique. Paul, lui, sort de prison. Ancien drogué et alcoolique, il est confronté à la dure réalité de la liberté conditionnelle. Après quelques expériences peu concluantes, il espère que la chance va lui sourire en découvrant une offre d'emploi publiée par la jeune femme.
L'histoire centrée sur une romance prévisible m'a paru plutôt banale jusqu'à une centaine de pages de la fin lorsque Paul, rattrapé par son passé, se trouve de nouveau confronté à la justice, entraînant Catt dans un engrenage infernal.

Je n'ai ressenti aucune empathie pour ces deux personnes, comme si leurs problèmes ne me touchaient pas. Pas de rejet non plus, plutôt un détachement... Quelques passages concernant Catt m'ont donné l'impression d'un étalage d'érudition quelque peu superflu, sur les poètes notamment, émaillé de références obscures. J'avoue humblement avoir décroché.

J'ai lu avec intérêt les passages sur le système judiciaire et le milieu carcéral américain, mettant en relief par des descriptions choquantes les conditions de détention qualifiées de «médiévales» dans les états proches du Mexique pendant le deuxième mandat d'un certain Bush Junior, mais également une justice à plusieurs vitesses suivant le niveau du compte en banque, qui donne une idée des clivages sociaux et du pouvoir de l'argent aux États-Unis. Ces belles considérations sociétales, comme également le sort des immigrants, manquent d'âme, en raison d'une écriture froide véhiculant trop peu d'émotion à mon goût, comme un simple constat de la situation.
Certes l'indignation que soulève l'ère Bush pour Chris Kraus est palpable, mais peut-être m'a-t-il manqué certains codes, certaines clés pour l'apprécier à sa juste valeur. La fin m'a donné l'impression d'avoir été un peu expédiée tant les phrases courtes s'enchaînent rapidement. Je ne peux pas dire que j'ai détesté ce roman qui se lit plutôt facilement. Il m'a simplement laissé indifférent, je l'ai traversé sans éprouver de sentiment, quel qu'il soit.

Je remercie lecteurs.com et Flammarion pour cette lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Tapagenocturne
  05 mai 2020
Catt est une femme avec du vécu et un grand nombre d'expériences, tant au niveau intellectuel qu'au niveau physique. Dans une sexualité libérée elle navigue, et pourtant, des eaux dangereuses la conduisent à fuir sa dernière relation. Dans la nouvelle vie qu'elle se construit, elle décide de recommencer à zéro et de se rapprocher de la réalité. Elle se met en tête de rajeunir de vieux appartements et décide de faire confiance à Paul, malgré son lourd passé, pour l'aider dans ses projets de rénovation.
Le personnage de Paul quant à lui, est plus sombre, plus renfermé. Ce sont les drogues et l'alcool qui lui ont tenu la main jusqu'à présent, et après un passage en prison, il s'engage auprès de Catt à rester sur le droit chemin.
Mais l'amour ne faisant pas de différence, il rapproche rapidement Catt et Paul.
Cependant, s'il existe un rapprochement qui n'a pas eu lieu, c'est le mien avec cette lecture. Il faut dire que la vision de l'Amérique est sans détour, en passant par le rapport à l'argent et ce qu'il apporte, en lien avec la justice d'ailleurs, la condition de détention, les inégalités, et tout autant de choses qui font que le couple est forcément soumis à rude épreuve, comme si il commençait leur histoire avec un boulet à leurs pieds. L'histoire en elle-même n'est pas inintéressante, et la psychologie des personnages bien représentée, du moins au début, car ensuite le manque de crédibilité était déconcertant. Et c'est justement ce manque de crédibilité finalement - et paradoxalement - qui m'a rattaché de justesse au récit, prenant un peu plus de profondeur, rajoutant un poil de dynamisme, d'intérêt, et me permettant enfin d'éprouver une - petite - émotion. Ce quelque chose qui fait qu'on éprouve de la curiosité à savoir la suite. le reste du temps, l'ennui a été la seule chose que j'ai pu ressentir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
krizlamaze
  07 février 2020
Vous êtes sévères, tous. Je crois que ce Monde moderne américain est tellement violent qu'on manque de repères pour comprendre toutes les subtilités du roman. Pour moi, c'est un voyage littéraire dans ce monde ultra violent et desanchanté qu'on peut voir dans les séries policières dont nous abreuve l'Amérique . de quoi comprendre de quoi il retourne réellement. Pour moi c'est passionnant. C'est glauque, tres éloigné de tout ce qu'on peut connaître dans notre vie réelle (de lecteurs français de romans étasuniens) , et pour cela extrêmement intéressant. le style détaché, un peu "blanc" de Chris Kraus colle bien à ces réalités.
Commenter  J’apprécie          31
_BNFA
  04 décembre 2019
Catt doit gérer des millions de dollars et des investissements la mettant à l'abri de nombreuses questions pratiques. Mais ça ne l'empêche pas de se questionner sur l'utilité de l'argent et de fuir difficilement ceux qui cherchent à en profiter ou à la réduire à cette condition. Lorsqu'elle rachète un lot d'immeubles, elle fait confiance à Paul, lui qui n'avait plus connu cela depuis si longtemps après des déboires et de la prison. Et malgré ses problèmes à lui, elle continue de le soutenir par amour, parce qu'elle se sent impliquée et que son empathie pour lui, l'aide à se reconstruire. Une relation avec ses hauts et ses bas, sans un panneau happy end à la fin mais une succession d'obstacles et de secrets à lever et où les humains restent plein d'aspérités, de mystères. La paupérisation ordinaire de ceux, moins chanceux que Catt, se lit dans le parcours de Paul et on est touché par cette description d'une Amérique vacillant entre entraide et exclusion. (G.H.)
Lien : http://www.bnfa.fr/livre?bib..
Commenter  J’apprécie          20
crounet
  03 août 2019
Rien de bien folichon dans ce roman, une histoire invraisemblable, des personnages qui ne sont pas attachants, et un style d'écriture dans la simplicité extrême. Rien de plus qu'un roman de plage pour patienter jusqu'à la prochaine baignade.
Commenter  J’apprécie          21


critiques presse (1)
Bibliobs   07 octobre 2019
Après le phénomène « I love Dick », la romancière américaine surprend avec « Dans la fureur du monde », une histoire d’amour marxiste et rageusement politique.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   05 septembre 2019
Tout cela était un jeu. L’argent n’avait aucun sens. L’argent était une abstraction. Enfant du déconstructivisme des années quatre-vingt, Catt croyait au hasard, au processus et au flux. Une fois lancé, le jeu se jouait tout seul. Et ça marchait. En se donnant des objectifs atteignables et en vivant modestement, elle n’avait plus à supplier ou à se battre Tout cela était un jeu. L’argent n’avait aucun sens. L’argent était une abstraction. Enfant du déconstructivisme des années quatre-vingt, Catt croyait au hasard, au processus et au flux. Une fois lancé, le jeu se jouait tout seul. Et ça marchait. En se donnant des objectifs atteignables et en vivant modestement, elle n’avait plus à supplier ou à se battre Tout cela était un jeu. L’argent n’avait aucun sens. L’argent était une abstraction. Enfant du déconstructivisme des années quatre-vingt, Catt croyait au hasard, au processus et au flux. Une fois lancé, le jeu se jouait tout seul. Et ça marchait. En se donnant des objectifs atteignables et en vivant modestement, elle n’avait plus à supplier ou à se battre pour obtenir des charges d’enseignement. Elle pouvait faire ce que bon lui semblait. Alors pourquoi, au cœur de la nuit, quand son cerveau finissait par se calmer, était-elle si anxieuse ? « Il y a un prix à payer pour tout », l’avait mise en garde un collègue rock’n’roll à qui elle parlait de son penchant pour le sexe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 septembre 2019
Elle ne voyait aucune frontière entre les sentiments et les pensées, le sexe et la philosophie. Par conséquent, ses écrits étaient surtout lus dans le monde de l’art où elle attirait à elle un petit groupe d’admirateurs dévoués : des garçons souffrant d’Asperger, des filles qui avaient été hospitalisées pour maladies mentales, des chargés de cours qui n’obtenaient pas leur titularisation, des danseuses érotiques, des adeptes de la scarification, des putes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 septembre 2019
La mort qu’elle imaginait était précédée de plaisir, une transe rêveuse qui s’achevait dans l’obscurité. Il ne lui était pas venu à l’esprit que les moments qui précédaient la mort – laquelle, si elle n’avait pas fui, aurait frappé cette semaine dans un hôtel d’Acapulco hors saison – pourraient inclure une réelle douleur, coups de couteau ou coups de feu. L’hôtel serait charmant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 septembre 2019
Élevée par des parents doux, issus des classes populaires, Catt méprisait toute forme de servilité. Depuis qu’elle avait quitté Michel, elle s’était construit une
carrière artistique qui tenait principalement sur son audace.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 septembre 2019
Cette personne est un homme mais même maintenant, après avoir passé près d’une décennie à corriger sa nature androgyne en se lançant dans la recherche d’une sexualité libérée, Catt se focalise rarement sur le genre.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Chris Kraus (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chris Kraus
Découvrez le nouveau roman de Chris Kraus : https://bit.ly/3neZrkv
Après le choc de "La Fabrique des salauds", Chris Kraus nous revient avec un roman plein d'une fantaisie grinçante. Écrit sous la forme d'un journal posthume, un texte puissant et drôle, qui continue d'explorer ces familles hantées par les fantômes nazis, sur fond d'hommage à la Beat Generation.
autres livres classés : prisonsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3925 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre