AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Tancrede50


Tancrede50
  08 décembre 2020

Décidément le pôle nord attire les auteurs de thriller. Après l'excellent roman de Monica Kristensen, L'expédition, voici La glace, premier roman d'un nouveau venu dans le polar nordique: John Kare Raake. le roman traite d'un sujet d'actualité. Avec la fonte des glaces, la région arctique va pouvoir être exploitée pour les richesses de son sous-sol: pétrole, gaz et minerais précieux. Mais à qui appartiennent ces richesses? A qui appartient l'Arctique? Au Canada, à la Russie ou au Danemark? D'autres nations le revendique. Dans La Glace, c'est une équipe chinoise qui a installé une grande base - Isdragen - et exploite avec une quinzaine de personnes le sous-sol, considérant que l'Arctique n'appartient à personne. Mais les chinois de cette base semblent être tous morts, de mort violente, alors qu'ils n'ont émis aucun signal de détresse. Pourquoi?


Le professeur Daniel Zakariassen et l'ex soldat Anna Aude, tous deux norvégiens, sont eux aussi au pôle nord, mais pour étudier la fonte des glaces et ses effets sur la faune. Anna aperçoit une fusée de détresse qui semble avoir été tirée depuis Isdragen. Elle s'y rend avec le professeur, et va enquêter sur ce qui a pu se passer sur cette base. A partir de là, on a froid à chaque page, un froid qui blesse, un froid qui tue, on est dans une une tempête de neige qui limite la visibilité, rend difficile tout déplacement, brouille les contacts radio et empêche tout secours venant par hélicoptère. On a peur également à chaque page, car le danger est partout. Il y a un tueur lourdement armé qui circule non loin. Il y a des ours blancs affamés qui rôdent dans les parages. du gaz méthane s'échappe des fonds marins et peut causer des explosions et des incendies. Enfin, à cause de la fonte des glaces, des crevasses peuvent se former à tout moment dans le sol et précipiter les imprudents dans l'eau glacée. L'auteur réussit à maintenir ce froid et cette peur pendant plus de 400 pages, rendant presque éprouvante la lecture. C'est du grand art!


Et puis, il y a le beau personnage d'Anna. Anna a vécu une expérience traumatisante, comme membre des forces spéciales, en Syrie. Elle a failli y perdre la vie, son ami Yann y est mort. Elle a quitté l'armée et se sent incapable dorénavant de porter une arme, ce qui pose problème dans la situation de danger dans laquelle elle se trouve maintenant. Dans son état de stress post traumatique, Anna revit constamment, comme dans un rêve éveillé, les circonstances du drame en Syrie. Plongée malgré elle dans une nouvelle expérience dangereuse ici en Arctique, pourra-t-elle retrouver ses anciens réflexes de soldat pour pouvoir survivre? Va-t-elle craquer totalement? Ou au contraire, ce retour à une situation de guerre la libérera-t-elle de son état? En tout cas, Anna a toute notre sympathie et on souhaite ardemment qu'elle s'en sorte. Au final, La glace est un très bon polar nordique qui flirte avec le roman de guerre et le roman d'espionnage.
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox